40 952 Avis BD |17 400 Albums BD | 7 034 séries BD
Accueil
Avis BD de Chalybs
 

Avis BD de Chalybs sur Thorgal


Note moyenne de Coin BD sur la série Thorgal Moyenne Coin BD : 3,49/5
Note moyenne de Chalybs sur la série Thorgal Moyenne de Chalybs : 3,74/5
 
Note de l'album : 4,00
Tome 1 : La magicienne trahie

Allez, je rajoute ma pierre à l'immense édifice qu'est Thorgal, le fils des étoiles !

Ma note se justifie presque uniquement pour que le lecteur soit attiré par cette série qui ne commence pas de la meilleure manière !

Quand je l'ai lu pour la première fois, il y a maintes années, j'avais été emballé !
Après une relecture récente, je dois bien avouer que j'ai été surpris de voir à quel point elle avait mal vieilli !
Aucune BD aujourd'hui n'aurait le moindre succès avec un style graphique aussi pauvre et presque baclé !
Heureusement, l'histoire de Thorgal avec ses hauts et ses bas est vite devenue mythique et se priver d'une telle délectation juste en butant sur l'aspect esthétique du premier tome serait fort dommageable !

A lire ! Et relire !

Note de l'album : 3,50
Tome 2 : L'ïle des mers gelées

Le dessin s'affirme, les couleurs aussi. Le contexte graphique de ce tome est sans aucun doute en nette progression.

Je mets une note plus proche de ce que je pense vraiment de la BD (par rapport à celle du tome 1 que je gonfle volontairement...).

Le scénario parait au début loin encore de la trame principale de la série (les origines de Thorgal), mais coup d'éclat en plein milieu nous voici propulser au coeur du mystère. De quoi amener de l'eau au moulin et nous mettre l'eau à bouche pour les futurs albums !

Vite que va-t-il se passer dans le suivant ?!?!

Note de l'album : 3,00
Tome 3 : Les trois vieillards du pays d'Aran

Voilà l'exemple type de BD que l'on peut lire sans rien connaitre des précédents tomes !
Voilà l'exemple type de BD que l'on peut lire sans rien connaitre des futurs tomes !

C'est surement dommage que Van Hamme après les révélations du 2 nous fasse ainsi mijoter dans l'attente d'un nouvel album.

Cependant, ne boudons pas notre plaisir, cet album permet de nous familiariser avec l'univers fantastico/mythologique dans lequel toute la série va se dérouler.

Une action et un scénario rondement menés continuent de nous charmer et permettent au final d'attendre le nouveau tome sans le moindre grief à l'encontre des auteurs.

Le trait de Rosinski s'affine toujours plus et son talent de dessinateur est maintenant incontestable. Dommage que les couleurs ne suivent pas encore.

Note de l'album : 4,50
Tome 5 : Au-delà des ombres

Un incontournable de la série.

On (re)plonge en plein dans l'univers mythologique de Van Hamme. La représentation de la mort est pour moi l'une des meilleures que j'ai pu croiser.

Thorgal après avoir été le héros sans peur et sans reproche depuis le début se retrouve ici à l'opposé, lui donnant sans aucun doute un caractère humain profond.

L'ALBUM qui m'a définitivement fait aimé Thorgal, fils des étoiles.

Note de l'album : 3,00
Tome 6 : La chute de Brek-Zarith

Bon allez, ce tome c'est ni oui ni non.
D'un point de vu scénaristique, y'a rien de convaincant.
Mais j'ai aimé la folie ambiante, les personnage complètement atypiques.

Allez Thorgal, tu peux sauver une fois de plus ta dulcinée. Et surtout ne te relache pas ce ne sera pas la dernière fois.

Quelques planches sont magnifiques (y'a qu'à voir celle mise sur le site), mais bon, y'a vraiment des hauts et des bas dans cet albums.

A lire, parce que après tout, c'est Thorgal !

Note de l'album : 4,00
Tome 7 : L'enfant des étoiles

Cet album est charnière dans la série.

Je viens de lire les critiques. Je suis d'accord avec tout le monde. (Je suis le Jacques martin de la BD ?)
Certes, placer en plein milieu de l'aventure un tome qui nous dévoile aussi brutalement les origines de Thorgal peut être considéré comme un manque de tact.
Peut être aurait mieux fallu trouver une pirouette pour le faire découvrir à Thorgal dans ses aventures ?

Bah, de toute évidence, ce n'est pas le but de Van Hamme. Et pour moi qui depuis le début pestais contre le fait que nous n'en apprenions jamais assez sur les origines et bien je suis servi ! De plus tant qu'à faire, autant ne pas utiliser une technique habituelle. Van Hamme s'essai à l'essai litéraire (3 histoires courtes). Moi j'ai trouvé que ça dynamisait l'ensemble.

Voilà, au moins pour tous les râleurs dans mon genre, nous ne pouvons plus rien dire, et pour les autres, passez, oubliez si vous voulez, mais continuez avec le tome 8 !

Dans tous les cas, je le trouve absolument incontournable.

Thorgal, tome 8 : Alinoë
ajouté le 01/06/2006
Note de l'album : 4,00
Tome 8 : Alinoë

Un nouveau très bon album de Van Hamme et Rosinski !

L'histoire n'a de Thorgal que le nom de la série. L'auteur nous amène à découvrir la femme et le fils de celui qui est le héro emblématique de la série. Pourtant on a la nette impression que Thorgal devient de plus en plus un prétexte pour apporter tout un tas de personnages annexes qui vont faire le succès de la série et bien souvent lui voler la vedette.

Le dessin est maintenant au meilleur de sa forme et les couleurs parviendraient presque à être lumineuses...

Thorgal, tome 9 : Les archers
ajouté le 01/06/2006
Note de l'album : 4,50
Tome 9 : Les archers

C'est vraiment parce que Thorgal est l'une de mes séries favorites que je prends la peine de participer. Que voulez vous que je rajoute ? La note globale fournie par les critiques précédentes parle d'elle même !

Les personnages secondaires sont hauts en couleurs, le rythme de la BD est parfaitement géré, j'ai presque découvert un nouveau talent de conteur à Van Hamme !

Les tomes 9 à 13 ont fait toute la légende Thorgal. A lire absolument.

Thorgal, tome 10 : Le pays Qâ
ajouté le 05/06/2006
Note de l'album : 4,00
Tome 10 : Le pays Qâ

Et hop c'est reparti pour un tour !
Pauvre thorgal qui une fois de plus voit sa famille menacée s'il refuse d'éxécuter les ordres du méchant ! Ca pourrait devenir lassant cette trame de base qui fait de Thorgal un héro franchement malchanceux !
Mais malgré tout, cet album est un petit bijou plein de surprises !
Tous les bons ingrédients sont là pour concocter une aventure haute en couleur qui n'est que le début du "cycle de Qâ".
Magie, séduction, pouvoirs, légendes, amour...

Le dessin de Rosinski ne change (progresse) plus depuis longtemps, mais on s'y est habitué et il participe aujourd'hui grandement à l'atmosphère de cette série. Le changer serait à mon avis un tord.

Un excellent album qui participe à la renommée de Thorgal.

Note de l'album : 5,00
Tome 11 : Les yeux de Tanatloc

Voilà surement l'un des tomes fétiches de la série Thorgal.

Arrétons nous deux secondes sur les talents de dessinateurs de Rosinski qui ne sont plus à prouver, sur les planches qui rendent parfaitement les différentes atmosphères et les dessins parfaitement maitrisés. Brillant.

Dans cet album l'auteur à changé de cap dans sa manière de conduire le récit. Ici, l'aventure ne progresse pratiquement pas, mais l'on s'attache à découvrir les protaganistes sous un nouveau jour. Leurs capacités, leurs humeurs, leurs désirs sont présentés sous un nouvel angle et l'on découvre Jolan capricieux, perdu face à ses nouvelles responsabilités, Aaricia qui n'est pas si douce que cela...Les personnages sont moins linéaires dans les personnalités et ils y gagnent en intérêt.

Un album plus psychologique, plus dramatique. Et voilà Thorgal la série d'aventure qui prend une nouvelle envergure.

Bravo Van Hamme, une vraie réussite.

Note de l'album : 5,00
Tome 12 : La cité du dieu perdu

Mais où Van Hamme et Rosinski vont ils s'arréter ? Le cycle d'ogotaï continue de plus belle, et cet album est le summum de la série entière. Ni plus ni moins selon mon avis.
Vraiment, tous les personnages principaux de la série sont là dans toute leur ampleur. Kriss de Valnor plus peste que jamais, Thorgal plus humain que jamais empli de courage, d'amour et de doute, Aaricia, Jolan qui se retrouve au centre du tourbillon et Ogotaï dans les liens de parenté avec Thorgal nous sont dévoilés.

Après le "repos" du tome précédent, l'action reprend ici le dessus et les auteurs ne nous laissent aucun moment de repis en lançant bombes après bombes, informations après découvertes.
Jamais, Van Hamme ne nous avait livré personnages si complexes et histoires si bien concoctées.

Le mélange explosif de l'univers de Van Hamme explose dans toute son ampleur et nous illumine de bonheur.

Note de l'album : 3,50
Tome 13 : Entre terre et lumière

Ben voilà, le soufflet retombe.
Après trois tomes magiques, Van Hamme revient dans son train-train quotidien.
Difficile de dire que cet album est mauvais, il est juste dans la pure lignée de tous les tomes précédents de Thorgal. La même logique, les mêmes artifices scénaristiques.
Nous sommes juste déçus en fait que l'histoire reprenne son cours. Nous sommes encore dans les rêves de grandeur et de pouvoir, dans les doutes et les désirs profonds de "la cité du dieu perdu".
Nous le savons, les gentils vont gagner, les mauvais vont perdre.
Du bon Van Hamme, du bon Rosinski, mais le souffle grandiose épique des deux tomes précédents nous manquera désormais à jamais.

Thorgal, tome 14 : Aaricia
ajouté le 23/06/2006
Note de l'album : 4,00
Tome 14 : Aaricia

Un très bon tome de break après le cycle d'Ogotaï.
Van Hamme avait peut être besoin de souffler un peu, besoin lui aussi de respirer après la bombe scénaristique qu'il venait de nous livrer en 4 tomes.

Alors, risquant le tout pour le tout, il oublie Thorgal et nous parle d'Aaricia. Certains avaient déjà critiqués lorsque Van Hamme avait fait un tome pour présenter la jeunesse de Thorgal. Je l'avais défendu.
Rebelotte semblerait il ;) :)

Aaricia, après tout nous suit depuis le début des aventures. Elle est bien souvent le point de départ scénarios et sans elle pas de Jolan ! donc pas de cycle d'Ogotaï. Admettons le, Aaricia est une pièce maitresse de cette série et un album à sa gloire n'était pas de trop.

Cet album, renforce donc la psychologie de la femme de Thorgal.
Van Hamme réunit à nouveau tous les ingrédient qui font le succès de son monde : Mythologie et histoire nordique, fantastique et science fiction.

Un bel album plein de sentiments mais surement pas gniangnian !

Les dessins sont toujours aussi bons, le trait de Rosinski reconnaissable entre mille est un ravissement.

Thorgal, tome 28 : Kriss de Valnor
ajouté le 09/12/2010
Note de l'album : 3,00
Tome 28 : Kriss de Valnor

Je ne sais trop quoi penser de cet album.
Honnêtement, 90% de cet album m’a un peu laissé de marbre. Van Hamme re-suce les mêmes bonnes grosses ficelles afin de faire atterrir Aaricia, Jolan et Louve dans un domaine gardé par un vilain tyran, innocemment, Kriss de Valnor est là et finalement tout ce petit monde réussira à s’entendre afin de se sortir de ce guêpier.
Pourtant, Aaricia et Kriss de Valnor se haïssent et elles auraient toutes les raisons du monde de se trahir à un moment ou un autre. Le tyran est finalement bien nigaud, les méchants le sont encore plus quand on sait qu’ils connaissent le secret de Jolan et les coïncidences, ben, il y en a trop afin de faire une histoire potable.

Alors, cependant, après tant d’album, moi, lecteur de première heure, qui ai grandi avec Thorgal comme notre bon roi, moi qui considère Thorgal comme l’une des 5 séries m’ayant fait aimer la BD, moi qui attendait chaque tome avec impatience (oui, la preuve, je viens de lire ce tome 6 ans après sa sortie…mais bon, comme je le dis, depuis quelques temps j'étais déçu...) je trouve que l’acharnement thérapeutique n’est pas forcément une bonne chose.
Il faut savoir laisser mourir la bête au bout d’un moment. Oui, il y a de l’argent à se faire avec cette série. C’est sûr. C’est sûr aussi que l’arrivée de Yves Sente au scénario dans les albums suivants a relancé la série de belle manière. Mais cet album, à son époque amenait surement la fin de la série.

Où veux-je en venir ? A la fin de cet album. Van Hamme sacrifie avant l’heure (ref au tome 29…) un bout de la légende. Et à ce moment, j’avoue avoir eu un gros pincement au cœur. Difficile d’en parler sans faire un spoiler.
Mais incontestablement, Van Hamme se préparait à tourner une page de son histoire et à conclure l’histoire de Thorgal. Une page de son glorieux passé se tourne. L’un des éléments ayant participé aux belles heures de la série disparait. Difficile de ne pas être, pour un ancien comme moi, nostalgique.
Rien que pour ces 2 dernières pages, l’album vaut donc d’être lu. Pour savoir.
Van Hamme réussit à relever son histoire avec une belle dose d'émotion.

Coté dessin, le dessin de Rosinski n’est pas de la meilleure cuvée. Beaucoup d’imprécisions, beaucoup de flou dans son trait. Mais l’ensemble continue malgré tout de dégager un force et une âme digne de son dessinateur. Bientôt Rosinski changera de technique et surement il était temps, car celle là ne semble plus vraiment l’inspirer.

Un album transitoire sans prétention mais finalement indispensable.*

Thorgal, tome 29 : Le Sacrifice
ajouté le 16/03/2007
Note de l'album : 3,50
Tome 29 : Le Sacrifice

Cela faisait longtemps que je n'avais plus plongé dans la série culte de mes débuts.
Je dois bien avouer qu'après la lecture des 17 premiers tomes, les albums suivants manquaient de punch et de renouveau et de fait, d'intérêt.
Mais ici, après avoir entendu tant de misère sur ce ''dernier'' tome de la série sous les ordres de Jean Van Hamme, je me devais de faire l'effort de le lire. Et je suis plutôt agréablement surpris !
Non, je ne trouve pas que cet album sente le réchauffé et qu'il s'agisse uniquement de flash-Back et de vulgaire copié collé des albums précédents.

D'accord, le scénario n'est pas hyper original, mais li se lit bien, surtout quand on sait que c'est le dernier ;) et encore…
Les auteurs nous feintent parfaitement avec cette couverture et ce titre, vraiment doué celui qui prédira de quel sacrifice il s'agit avant de lire cette Bande Dessinée. Du coup, le scénario y gagne en intérêt et en drame.
Pourtant, je dois bien avouer que la page finale, censée nous émouvoir m'a laissé relativement froid, à peine un léger pincement au cœur en me disant que j'avais entre les mains la fin d'un monument de la BD, d'un Pilier de l'histoire de la Bande Dessinée. Thorgal a été l'une des premières séries à succès et sans elle, sans Van Hamme et Rosinski, il y a fort à parier que la BD ne serait pas aujourd'hui ce qu'elle est.

Et je ne peux pas terminer ma critique sas parler du dessin et de la couleur directe de Rosinsiki. Je ne saurai dire si j'aime ou n'aime pas. Je trouve le dessin finalement assez inégal sur la longueur. Certaines planches sont magnifiques, pendant que d'autre bavent, que la couleur s'étalent sur les visages leur faisant perdre toute forme. Rosinski a encore du travail sur ce point, mais nul doute que les prochains essais seront marqués haut la main.

Thorgal, tome 30 : Moi, Jolan
ajouté le 07/12/2008
Note de l'album : 4,00
Tome 30 : Moi, Jolan

Nouveau départ pour un nouveau cycle de 29 tomes ? ;)

En tout cas, cet album m'a très agréablement surpris. Surtout après la légère déception du tome précédent.
Sente réussit parfaitement à s'approprier le monde de Thorgal et rend une copie fort intéressante.
Le scénario est fluide, complet, pas forcément très originale, (forcément après tant d'albums de Van Hamme qui a exploré l'univers sous tellement de coutures et même déjà abordé la vie de Jolan...), mais suffisamment prenant afin de me tenir éveillé de bout en bout. Arrivée à la dernière bulle de la dernière page je me suis même dit qu'il n'y avait pas le nombre de pages réglementaire :D. Qu'il y en avait moins que d'habitude...
Les personnages qui prennent un coup de jeune, surfent sur la psychologie énervante parfois des ados trop sûrs d'eux même. Mais Jolan (Qui d'autre !?!?) calme tout ça et prend les choses en main. Le mélange entre histoire et contes nordiques et toujours aussi prenant depuis 30 albums.
De plus, cette histoire ne se termine pas en un tome. Suite au prochain numéro.
De ce fait, Sente prend le temps de développer son histoire, rien ne parait bâclé.
Au contraire, il apporte énormément d'éléments qui pourront être développés par la suite et titillent notre curiosité !

Coté dessin, j'avoue que j'ai fini par basculer dans le camp de ceux qui adorent le nouveau style de Rosinski. Sa couleur directe est magnifique. Certes, il ne recherche pas la précision, les bords ne sont pas toujours parfaitement définis, mais Rosinski ne recherche pas la précision du trait, mais la beauté globale de l'image.
Il pose des ambiances magnifiques et ses personnages ont de vraies tronches.
J'aime particulièrement le passage chez Mahara.
Les positions, les postures, les cadrages sont toujours superbes.
Un travail incroyable que j'approuve entièrement !

Note de l'album : 3,50
Tome 31 : Le bouclier de Thor

Nouveau tome et deuxième de cette histoire impliquant Jolan dans le vol du bouclier de Thor.
Ce deuxième album bénéficie encore de l'excellent travail de Rosinski au dessin et à la couleur.
La couleur directe est vraiment magnifique. Il me semble vraiment que depuis trois tomes, l'évolution de la qualité et de la précision du trait et de la mise en couleur, aussi infime soit-elle est pourtant bien présente.
La mise en page est toujours parfaitement gérée, les cadrages toujours excellents, les postures parfaitement gérées.
Bref, le dessin aide réellement à se plonger dans cette histoire.

Concernant le scénario, c'est toujours pas mal.
Pourtant, j'ai légèrement moins apprécié cet album. Moins de mystères, moins d'informations nous permettant d'espérer un futur scénario intéressant. Sente utilise ici les faits qu'il avait déjà posé.
Et même s'il nous en raconte un peu plus sur le passé de Manthor, il n'y a rien en fait que nous ne sachions complètement avant.
Ici, donc, plus place à l'action qu'aux révélations.
Malgré tout, j'ai encore lu cet album sans m'en rendre compte et la fin de l'album est arrivée étonnamment vite.
Dernière surprise, je pensais après l'album "le sacrifice" que Thorgal disparaitrait de la série. Il n'en est rien ! Et c'est surement pour ça que cet album fait encore partie de la série "Thorgal" ! ;)

Un bon moment de lecture pour tous les fans de Thorgal et de son fils !

Thorgal, tome 33 : Le Bateau-Sabre
ajouté le 12/03/2012
Note de l'album : 2,50
Tome 33 : Le Bateau-Sabre

Déçu est définitivement mon sentiment après lecture de cet album.
Le tome 29 semblait annoncer un changement de cap dans la série, avec une présence plus présente de Jolan, le fils de Thorgal.
Les albums suivants semblaient aller dans le bon sens avec un retour aux sources et à la mythologie de Thorgal, au fantastique et aux mondes imaginaires dans lesquels tout est possible.
Or dans ce tome, Jolan disparait pratiquement. Il apparait sur une poignée de pages dans laquelle l’avenir incroyable et fabuleux qui lui était promis se résume finalement à un combat bien trop physique et concret pour sembler pouvoir magnifier la série. On verra bien, mais le sentiment de frustration et de déception prime aujourd’hui.
Et puis pour le reste, Thorgal reprend le lead en partant à la poursuite de son fils adoptif, Aniel. L’aventure dans le grand nord, dans le grand froid laisse avant toute chose, le maitre Rosinski montrer une fois encore tout son talent de dessinateur et de peintre avec une mise en couleur directe splendide. Avec le blanc des feuilles vierges, il n’est jamais évident de rendre cette sensation de froid et d’immensité. Rosinski réussit une fois encore à nous épater.

L’histoire me parait là encore complètement banale, voire bancale. Cette histoire commençait bien pourtant avec cette histoire d’orc épaulard qui empêche une équipée Viking de repêcher son trésor dans une baie glacée.
Mais voilà, comment nous faire croire que dans cette eau glacée, même sans les orcs, un humain puisse tranquillement plonger, détacher le coffre, le remonter sans mourir d’hypothermie, surtout précipité du haut du falaise comme dans cet album ?

SPOILER : Monsieur Thorgal est décidemment béni des Dieux, puisque non seulement, il réussit, vous vous en doutez bien, mais en plus, il nage 100 mètres sous la glace avec le coffre...Par un tunnel sous glaciaire que lui seul voit, connait alors qu’il n’est pas du coin et se pointe ici par hasard…
End SPOILER

Non mais, qui se laisserait aller dans une telle histoire ? Yves Sente aurait fait intervenir un Dieu, un artefact quelconque pour ‘’crédibiliser’’ tout ça que je l’aurais mieux digéré.

Reste finalement, la bonté de Thorgal, le courage de Thorgal, la chance de Thorgal, l’ingéniosité de Thorgal, le talent de Thorgal, la dextérité de Thorgal, l’endurance de Thorgal, la combativité de Thorgal, qui fait que cet album reste du Thorgal.
Mais, bon, cette lecture est bien décevante après les albums précédents.

Thorgal, tome 34 : Kah-Aniel
ajouté le 11/01/2014
Note de l'album : 2,50
Tome 34 : Kah-Aniel

Comme mes prédécesseurs, je ne peux être qu'admiratif devant cette couverture.
Le style de Rosinski est toujours aussi merveilleux et la qualité de son graphisme ne perd rien avec les ans.
Thorgal qui au fil des albums a parcouru de nombreux décors différents n'était encore jamais venu se perdre dans les dunes de sable brulant des pays orientaux.
Cet album permet donc à Rosinski de montrer, démontrer que son talent n'a pas de limite et que sa capacité à sublimer chaque paysage quel qu'il soit est immense.
Rien que pour le plaisir des yeux, cet album doit donc être ouvert.

Malheureusement, je ne pourrai pas en dire autant pour le scénario qui tend à s'enliser dans le sable mouvant de ces pages.
Depuis 2 ou 3 albums déjà, j'ai l'impression que l'auteur essaie de poser une histoire sans jamais vraiment y arriver. Chaque album semble trainer en longueur afin de nous expliquer l'origine, les motivations et les actions de tous les nouveaux protagonistes.
Cet album atteint surement un summum là dedans en nous dépeignant les mages rouges en long et en large.
Alors, certes, surement est-ce intéressant de voir que le background est fouillé que l'univers de Thorgal ne cesse de se développer et que l'auteur cherche vraiment par là à renouveler notre intérêt, mais finalement, pour ma part, je me languis de retrouver un lien avec notre bonne vieille terre nordique et ses Dieux de Nirvana.
Alors, oui, cet album une fois de plus se laisse lire. une fois de plus je l'ai lu sans m'ennuyer. Mais, je l'ai lu et n'ai pas forcément envie de le relire. Certes certaines information nous donnnte des lumières sur l'origine aussi de certains personnages phares de la série. Mais ce n'est pas suffisant pour vraiment donner de la profondeur à l'histoire.
Finalement, les spin-off en cours sur Jolan, Mlle de Valnor et autre me semble plus intéressant que la série mère.
Vivement que tout se rapproche et se retrouve pour un final surement digne du nom et de la légende de Thorgal.