44 836 Avis BD |19 334 Albums BD | 7 672 séries BD
 

Thorgal (les mondes de) - Louve, tome 7 : Nidhogg

 
 

Résumé

Thorgal (les mondes de)  - Louve, tome 7 : NidhoggAfin d'acceder au résumé de Thorgal (les mondes de) - Louve, tome 7 : Nidhogg, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Thorgal (les mondes de)  - Louve, tome 7 : NidhoggC’est avec un certain soulagement que l’on arrive au terme de cette histoire, et également, si je ne m’abuse, au terme de cette série. Ce n’est pas vraiment que Louve soit pénible en elle-même, mais cet album confirmera que jamais, dans la série, elle n’a vraiment réussi à s’imposer comme un personnage fort et mature. Du coup, on lui fait enchaîner des petites aventures dans lesquelles elle semble souvent à la périphérie. Dans ce septième album, on retiendra ainsi plus volontiers le personnage de Nidhogg lui-même, ou encore Vigrid et la gardienne des clés, et nettement moins notre jeune héroïne, qui sembla davantage subir les événements que véritablement y participer. La première partie de l’ouvrage, qui met en scène la confrontation entre Louve et Nidhogg est somme toute assez prévisible, et on comprend bien les motivations serpent légendaire pour ne surtout pas intervenir. En ce sens, la fin de l’histoire me semble plus ingénieuse, avec le rôle de Vigrid, qui a été longtemps insaisissable depuis le tome précédent, qui semble enfin se stabiliser. Au final, si les pérégrinations de Louve en tant que telle sont assez peu épiques ou prenantes, cette belle originalité de fin d’ouvrage, qui allie mythologie et merveilleux, est assez bien vu et permet de faire oublier les errements du personnage principal. Pour le reste, on reste dans un schéma classique pour un album de l’univers de "Thorgal", qui exploite bien les légendes et la mythologie viking pour développer une histoire qui pourrait presque sembler réaliste. De la même façon, le dessin de Surzhenko se place toujours autant dans la lignée de la série, et constitue une bien belle aventure graphique, même s’il reste une petite marche à franchir pour faire partager l’atmosphère si particulière que Rosinski arrive à imposer.

Normalement, si j’ai bien suivi, on en a fini avec cet arc autour de Louve. Un arc qui ne m’a jamais semblé véritablement convaincant et prenant, Louve ne s’étant pas véritablement imposée comme étant une figure épique dans cet univers. On lui reprochera sa naïveté, voire sa niaiserie, qui constitue un véritable obstacle à l’identification. Mais cette série a permis de mettre en évidence des personnages secondaires suffisamment forts pour compenser le manque d’empreinte laissée par Louve : on pensera à Raïssa, dans les tomes précédents, et à Vigrid ici, qui arrive à trouver une place assez convaincante. Cette série tire son épingle du jeu grâce à ces personnages secondaires, ainsi que par une revisite des fondamentaux de la série Thorgal, assez appréciable. Dommage qu’on y fasse intervenir une héroïne si peu charismatique.


Chronique rédigée par gdev le 28/04/2017
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 2873 (76,55 %)
  • 252 (6,71 %)
  • 628 (16,73 %)
  • Total : 3753 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 11,76
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.75
Dépôt légal : Avril 2017

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Thorgal (les mondes de) - Louve, tome 7 : Nidhogg, lui attribuant une note moyenne de 2,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 7 2017
   

Je me suis fortement ennuyé à la lecture de ce dernier tome de la série dérivée de Thorgal. J’ai suivi les aventures de la fille qui parle aux animaux sans vraiment les trouver intéressantes. Tout m’a paru être une suite d’éléments sans réel liens entre eux. Comme si on se devait de mettre dans un Thorgal des Dieux, des nains et toute une mythologie viking. Ce que le(s) scénariste(s) oublie(nt) c’est de mettre une âme sur l’héroïne. Louve passe au second plan, on ne sait pas grand-chose sur ses émotions et sur ces motivations. On se contente de suivre ses aventures sans aucune empathie. Il en va de même pour Aaricia, qu’on finit par trouver elle aussi dénuée d’intérêts.

Côté dessin rien à redire, c’est du bon, respectant la charte de la série.

J’ai l’impression qu’en déclinant la série sous toutes ses formes, et en respectant une certaine charte, les scénaristes ont certainement oublié le principal : les personnages. Pour en être sûr il va falloir que je me remette aux premiers Thorgal.