40 316 Avis BD |17 077 Albums BD | 6 872 séries BD
Accueil
Tome 1 : Capitaine Steene
 

Théodore Poussin, tome 1 : Capitaine Steene

 
 

Résumé

Théodore Poussin, tome 1 : Capitaine SteeneAfin d'acceder au résumé de Théodore Poussin, tome 1 : Capitaine Steene, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Théodore Poussin, tome 1 : Capitaine SteeneScénario : Un premier album qui tient la route, une structure de narration bien montée et un dynamisme omniprésent. Il ne se passe pas une page sans un rebondissement, sans une pincée de suspens…
L'histoire tient la route, malgré les quelques passages un peu surréalistes, mais c'est ce qui fait également le charme de cette histoire.

Dessins : De surprenants dessins naïfs (sans être simplistes ou enfantins) pour les personnages, mais des décors bien travaillés. Le trait est un peu gros et il pourrait être épuré, mais dans l'ensemble, une graphie agréable, bien que les couleurs soient parfois un peu trop criardes.


Chronique rédigée par badplayer le 20/08/2002
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de badplayerReflet de l'avatar de badplayer
Statistiques posteur :
  • 17 (100,00 %)
  • Total : 17 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter d'occasion : 3,25 2,49
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.80
Dépôt légal : Mai 1987

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Théodore Poussin, tome 1 : Capitaine Steene, lui attribuant une note moyenne de 3,80/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

23 2 2013
   

Voici un des classiques de la BD franco-belge (et du magazine Spirou) qui, j'ai l'impression, est malheureusement un peu oubliés aujourd'hui.

C'est typiquement le genre de BD d'aventure que j'aime : elle nous propose un voyage exotique (et donc nous dépaysage), il y a un peu d'action (mais pas trop) et surtout de superbes dialogues (et voix-off), s'inspirant de Baudelaire : drôles, percutants, touchants et tou simplement jolis, le travail d'écriture sur cette série est magnifique. Et en plus d'avoir une histoire intéressante, un scénario travaillé et une ambiance enivrante, le dessin n'est pas en reste non plus.
Si en début d'album, il est assez naïf et vieillot (et manque grandement de maturité), le style de Le Gall va s'affiner au fil des pages, ce qui donnera quelques cases assez recherchées et travaillées du plus bel effet.
Dans l'ensemble, je ne suis pas fan du style graphique (l'encrage est un peu grossier à mon goût, et la colorisation n'est pas toujours très travaillée) mais je le trouve assez esthétique.

Un bon début de série, je vais lire la suite avec entrain.

15 2 2010
   

Une série d’aventure se déroulant en Indochine et décrite par des bédéphiles, comme ayant de nombreuses analogies avec Tintin, ne pouvait qu’attirer ma curiosité. Je dois reconnaître que ce premier album m’a beaucoup plu et que je suis impatient de découvrir la suite des aventures de ce brave et sympathique Théodore. Trois points négatifs me viennent cependant à l’esprit :
- la première partie consacrée aux préparatifs du départ est malheureusement survolée. J’aurais aimé un peu plus d’imaginaire, d’autant que ce bistrot de la rue Alexandre III à Dunkerque où l’on servait les meilleurs vins d’Anjou s’y prêtait, en digne remake d’un « singe en hiver »…
- la seconde partie, faite de rencontres surréalistes dont notamment la réapparition de cet énigmatique Monsieur Novembre, dénote quelque peu avec le concret du scénario. On se surprend parfois à se demander si l’auteur n’aurait pas lui-même un léger penchant pour l’opium…
- une troisième partie laissant une part plus large à l’action avec un rythme qui s’accélère et qui colle moins à la personnalité du Théodore Poussin qui nous était présentée jusqu’alors. Ce dernier, discret, effacé et plus spectateur qu’acteur de son destin , s’est subitement enhardi. On apprécie le dynamisme mais il est quelque part déroutant pour le lecteur, trop brutal car mal amené (ref la scène où Théodore assome un pillard).
Enfin, j’ai apprécié, en tant que tel, le dessin au style enfantin. Je ne le trouve pas très bien coordonné au ton des dialogues très polis voire obséquieux, ni au ton du récit où il est souvent fait référence à Baudelaire. Un style plus réaliste et plus mâture aurait sans doute été plus adapté.
En tout état de cause, je dirais que ce premier opus, bien que comportant à mon goût quelques maladresses de style, est particulièrement plaisant et invite à prolonger notre séjour en extrême orient en compagnie de notre (anti) héros.

14 10 2007
   

Un album bien agréable à lire. Un album d'ambiances qui sonne toujours juste, de même que les caractères des différents personnages que Théodore rencontre.
On voit le dessin du héros évoluer rapidement et passer en une douzaine de pages d'une tête allongée à la tête ronde qu'on lui connait.
Théodore Poussin est plus un témoin de son époque qu'un véritable héros. Guidé par le très mystérieux M. Novembre.
Il en ressort des ambiances qui m'on fait penser par moments à Corto Maltèse. En particulier lors de sa rencontre avec Cossine qui ressemble beaucoup à Bouche-dorée.
Et le Capitaine Steene, qui d'après ses descriptions et sa fugace apparition pourrait être un second Corto.

12 2 2006
   

Théodore travaille comme commis aux écritures dans une compagnie maritime de Dunkerque. Chaque jour il observe les bateaux en partance vers des contrées lointaines qui l'attirent. Et ce matin de Janvier 1928, il décide de s'embarquer vers l'Indochine.
Théodore va alors connaître mille et une péripéties exotiques. De simple spectateur au départ, il va devenir un acteur et devient de plus en plus crédible. Théodore a toujours un certain M. Novembre attaché à ses pas. Qui est-il ?... surtout qu'il semble tout connaître de notre ami !
Cette (belle) saga repose sur le thème d'une personne qui, d'anonyme, va promener sa silhouette au milieu d'évènements bizarres.
Au fur et à mesure de la parution des épisodes, le trait de Le Gall (Rouen - 23 Septembre 1959) va s'affermir, devenir plus réaliste. Son propre univers graphique est à la croisée de la BD et de la littérature. Excellent dessinateur, il est aussi considéré comme un très bon scénariste. Parues sous forme d'albums depuis 1987, les aventures de Théodore font l'objet d'une bonne dizaine d'opus.
Pas trop connu, un peu oublié de la nouvelle génération de lecteurs -malheureusement- Théodore est un personnage attachant à (re)découvrir très vite.