46 600 Avis BD |20 216 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : the sixth gun
 

The sixth gun, tome 1 : the sixth gun

 
 

Résumé

The sixth gun, tome 1 : the sixth gunAfin d'acceder au résumé de The sixth gun, tome 1 : the sixth gun, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de The sixth gun, tome 1 : the sixth gun« The Sixth gun » sent le souffre et la poudre. Le comics de Bunn et Hurtt se déroule dans le far West, mais à la sauce Lovecraft. Le récit commence aux Etats-Unis à la fin de la guerre de sécession. Drake Sinclair est à la recherche de "l’arbre des pendus", où les âmes des défunts lui indiqueront où trouver l’arme du général Hume.

« The Sixth gun » prouve qu’on peut mixer des ambiances différentes et faire quelques chose de réussi… pour s’en persuader il suffit de regarder Indiana Jones. Le récit met en scène un anti-héros très badass, puisque Drake Sinclair est une sorte de « Jonah Hex », un pistolero sans scrupule et assez violent.
Ce dernier va suivre une piste qui le fera remonter à Becky Moncrief, dont le père, avant de mourir, va lui donner un pistolet aux pouvoirs étranges. Becky et Drake vont alors faire équipe pour contrecarrer les plans du Général Hume, revenu d’entre les morts et voulant récupérer son arme. En effet, le pistolet avec lequel Becky s’est liée est une des six armes magiques qui, comme les cinq autres, possède des pouvoirs spécifiques. Les autres armes sont en possession des sbires de Hume; et de fait, la victoire ne sera pas évidente.
Le scénario propose un savant mélange de western, mais complètement dépoussiéré. L’ambiance est à la fois pop et fantastique. Les multiples références qui composent ce comics donnent une ambiance très spéciale et assez inattendue. La dualité des personnages (spécialement Drake), permet au scénariste Cullen Bunn, de perdre un peu le lecteur.
Le trait de Hurtt est assez simple mais toujours bien tenu. Cartoony au premier abord, il arrive toutefois à travailler ses ambiances horrifiques avec brio.

Le premier arc de « The Sixth gun » est un récit fantastique à la « Weird Tales » qui parvient à être pop et fun. Ce tome est un mash-up parfait qui réussi à brasser différentes ambiances et qui propose au lecteur, divertissement de qualité.


Chronique rédigée par sigmar le 21/06/2014
 
 
Statistiques posteur :
  • 141 (30,19 %)
  • 134 (28,69 %)
  • 192 (41,11 %)
  • Total : 467 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 16,63 16,63 16,63
Acheter d'occasion : 13,06
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Juin 2014

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics The sixth gun, tome 1 : the sixth gun, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 2 2015
   

Du délire, l'association cowboys et zombies ? Pas du tout, comme "The sixth gun" vient le rappeler. Ceux qui ont bonne mémoire se souviennent peut-être du jeu de rôle "Deadlands" qui proposait déjà ce mélange des genres. Plus récemment au cinéma, "Cowboys & envahisseurs" réalisait un cocktail de science-fiction et de western. En clair, à une époque où "Walking Dead" fait un carton-plein, il y a de bonnes chances pour que ce premier tome réussi de "The sixth gun" fasse parler de lui.

Difficile de s'ennuyer à la lecture de ces planches rythmées en diable. Le scénario est habilement construit : le voile ne se lève que peu à peu sur les événement et les personnages, ce qui permet au lecteur de s'interroger sur les motivations des uns et des autres. Le trio des personnages principaux fonctionne extrêmement bien, Drake étant le plus intriguant. L'action occupe le devant de la scène mais l'histoire n'est pas sacrifiée pour autant.

A ce bon scénar s'ajoute un dessin dynamique et fun qui colle remarquablement bien à l'ambiance mise en place dans ce premier tome. Les amateurs exclusifs de style franco-belge pourraient bien se laisser séduire, les passerelles graphiques entre BD, comics et manga rendant chaque jour plus flottante la distinction entre ces trois foyers du neuvième art. Si vous êtes de ceux qui ne lisent toujours pas de BD américaine en 2015, "The sixth gun" fait partie des titres qui pourraient vous aider à revoir vos positions.

C'est un premier album du genre enthousiasmant. N'hésitez pas à vous lancer dans l'aventure !

6 8 2014
   

« The Sixth Gun » se déroule dans l’Amérique du XIXe siècle, juste après la fin de la Guerre de sécession et propose un western fantastique peuplé de morts vivants et de créatures mystiques. C’est dans ce Far-West hanté par des forces occultes que le lecteur est invité à suivre les pas de Drake Sinclair, un aventurier qui tente de récupérer un lot de six révolvers aux pouvoirs incommensurables, convoité par plusieurs personnes malintentionnés.

Cullen Bunn livre un scénario riche en rebondissements, qui ne lésine pas sur l’action. Il a cependant parfois tendance à vouloir en faire un peu trop, mélangeant un peu de tout, trop rapidement. Il ne s’encombre donc pas d’une mise en place minutieuse et ne s’attarde pas non plus sur le développement psychologique des personnages, mais fonce directement dans le tas, proposant un récit original, rythmé et particulièrement divertissant, mais qui ne fait pas forcément dans la finesse ou dans la profondeur.

Visuellement, Brian Hurtt ("Queen and Country déclassifié") accompagne avec beaucoup d’efficacité les délires de son scénariste. Grâce à un découpage efficace, il contribue à la grande lisibilité de cette histoire rocambolesque et propose au passage quelques très belles doubles-pages.

Divertissant et très plaisant à lire !