46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le sang des innocents
 

The Innocent, tome 1 : Le sang des innocents

 
 

Résumé

The Innocent, tome 1 : Le sang des innocentsAfin d'acceder au résumé de The Innocent, tome 1 : Le sang des innocents, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de The Innocent, tome 1 : Le sang des innocentsC'est dans la France du XVIIIe siècle que Shin'Ichi Sakamoto ancre son intrigue. En partant du livre de Masakatsu Adachi consacré à la famille Sanson qui avait le triste rôle d'exécuter les condamnés à mort dans la France des Lumières, "Innocent" livre une version romancée de la vie de Charles-Henri Sanson, le bourreau qui décapita en 1793 Louis XVI après la chute de la monarchie et la mise en place de la république en 1792.

Le thème est original, c'est le moins qu'on puisse dire. Les amateurs de littérature policière ont pu croiser dans les livres de Jean-François Parot (chez 10/18) la figure du bourreau mis au ban d'une société qui a pourtant besoin de lui, mais en bande dessinée c'est a priori inédit. La vision de la France de l'époque par un auteur asiatique est forcément un peu idéalisée, comme lorsqu'un Européen pense aux samouraï ou à des figures historiques de la civilisation nippone. Le XVIIIe siècle présenté dans cet album ne paraît pas forcément très convaincant, avec une vision très romantique qui pèse sur la crédibilité de ce qui est narré.

Que ce soit les paysages ou les personnages, "Innocent" présente une France assez lointaine de ce qu'elle a pu être dans les années prérévolutionnaires. Charles-Henri Sanson est présenté comme un adolescent qui aurait semblé à sa place dans un épisode de "Candie" (ceux qui ont connu les années 80 comprendront...). Certes, le véritable Sanson devint bien bourreau à contre-coeur et n'était pas une brute sans âme (il jouait du violon par exemple) mais on ne l'imagine pas comme il nous est montré ici : physique androgyne, attirance adolescente pour d'autres garçons, dégaine pas possible de poète maudit...

Les dessins sont pourtant soignés, tant dans les décors que dans les costumes. Mais l'hyper romantisme a ses limites : si certains vont adorer, beaucoup de lecteurs risquent de trouver que tout cela est un peu cul-cul la praline tout en voulant montrer qu'être un Sanson était bien difficile ma bonne dame.

Franchement passable au niveau de son intrigue, ce premier épisode pourra séduire des adolescents ou des esprits attirés par le romantisme XIXe siècle. On avoue ne pas en être. Et ne pas être du tout certain de lire la suite, ou alors vraiment à l'occasion.

Tous les visuels de cette chronique sont © 2011 AVI ARAD • Junichi Fujisaku • KO YA SUNG / ProductionI.G • MAG Garden


Chronique rédigée par Jean Loup le 02/01/2016
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 7,59 7,59 7,59
Acheter d'occasion : 3,29
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.50
Dépôt légal : Mars 2015