46 449 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 2 : Enfance assassine
 

The Goon, tome 2 : Enfance assassine

 
 

Résumé

The Goon, tome 2 : Enfance assassineAfin d'acceder au résumé de The Goon, tome 2 : Enfance assassine, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de The Goon, tome 2 : Enfance assassineD'ores et déjà un phénomène d'édition, The Goon bénéficie, avec ce second tome, d'un tirage de choix : des croquis inédits, une couverture exclusive... On découvre la jeunesse de l'anti-héros, sa rencontre avec Franky...

Echappant à tous les canons du genre, Eric Powell nous montre une fois encore que son imagination est sans limites. Alternant le pathétique avec le grotesque, l'humour macabre avec les passages plus émouvants, c'est encore un tome très intéressant. Le Goon n'est d'ailleurs pas utilisé comme la star de la série, les autres personnages (Franky, Spider...) bénéficiant de récits consacrés.

Et le dessin de Powell est toujours très bon.

A déguster sans modération. :)


Chronique rédigée par Spooky le 11/02/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 866 (80,26 %)
  • 70 (6,49 %)
  • 143 (13,25 %)
  • Total : 1079 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 7,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.90
Dépôt légal : Janvier 2006

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics The Goon, tome 2 : Enfance assassine, lui attribuant une note moyenne de 3,90/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 11 2012
   

Dans ce second opus du Goon, on retrouve avec énormément de plaisir l'univers déjanté qui fait la force de la série. Le monde du Goon qui mélange histoires de zombies et univers mafieux est fascinant.

La qualité du récit est cependant plus inégale que dans le premier tome. On enchaîne des histoires courtes captivantes (80 % de l'album) : la rencontre entre le Goon et Franky, l'histoire de la famille Grave,... et certaines où l'on s'ennuie un peu : amère maquerelle et l'abominable bouseux. Les fausses pubs qui parsèment le récit sont elles à mourir de rire.

"Enfance assassine" est donc une réussite et confirme les qualités de cette série.

23 12 2009
   

Réjouissante, cette "Enfance assassine" !

Avec le premier album, Eric Powell avait posé les bases de son petit univers horrifico-humoristique. Cette deuxième livraison confirme l'aspect déjanté de la série et permet à l'auteur de poursuivre ses explorations créatives. Powell ne se contente pas cette fois-ci de varier son style graphique : il a recours à certains moments à la photographie, que ce soit pour une partie d'un récit ou pour une publicité hilarante sur la purée de maïs du Dr Alloy (excellente, vraiment !). Les bonus en fin d'album permettent d'améliorer les crayonnés du dessinateur américain et de profiter d'hommages au personnage du Goon réalisés par des artistes divers (citons Michael Avon Oeming, Christophe Quet, Bruno Bessadi...).

Assurant toujours le scénario en plus de la partie graphique, Eric Powell continue à faire rire avec son univers morbide. Certaines scènes sont vraiment très drôles, comme ce délire voyant une gentille et proprette famille américaine récupérer un "Valentin Péchu" chez elle... carrément irrésistible dans le genre potache mal élevé ! L'ensemble est drôle,original, rythmé, et se laisse très bien dévorer...

Il faut lire "The Goon", série impertinente qui ne plaira sans doute pas à tout le monde mais qui donnera le pep's à pas mal de lecteurs !

11 5 2006
   

Eric Powell est un artiste des plus en vue au "pays de l'oncle Sam". Il a déjà oeuvré sur des séries comme Hulk, Batman, Hellboy,...
Mais il doit sa renommée grandissante à son héros très personnel : The Goon.
Un drôle de personnage que cet être étrange, une sorte de fils improbable de super-héros.
C'est drôle, décalé et souvent "impolitiquement correct". Une belle surprise qui nous vient de l'autre côté de l'Atlantique. Une série de récits courts et incisifs qui nous plongent dans un monde parallèle ou l'étrange est la norme.

11 2 2006
   

Un deuxième album au rythme encore plus soutenu que le premier opus. On retrouve pour une seconde fois tous les personnages de la série d'Eric Powell : Goon, Franky, Spidey, Le prêtre zombie, Busard, Spider etc. A côté d'eux, de nouveaux personnages font leur apparition : Houstus Grave et ses deux gosses contrefaits, Hieronymous Alloy et la tribu de clochards anthropophages qui règne en dehors de la ville.

Vous l'aurez compris, ce deuxième album ne fait pas non plus dans la dentelle, mais le scénario est plus travaillé, et permet à l'auteur de revenir sur les débuts du Goon en tant que percepteur pour Labrazzio, ainsi que sur sa rencontre avec Franky. Ca castagne du zombie, du magicien et du revenant à tout va !

Niveau dessin, le style d’Eric Powell s’affirme. Le dessine st beaucoup plus homogène que pour le premier opus, avec toujours ce mélange de comics mainstream et d’albums à la Tales from the Crypt et autre Black Hole, le tout mis en couleur d’une manière on ne peut plus efficace. Les cadrages sont bien pensés, et ajoute à la dynamique de l’ouvrage. A noter également, de nombreuses illustrations et histoires absurdes qui viennent s’intercaler entre les pages.

En bref ce deuxième album publié par Delcourt confirme les qualités du tome 1, tout en les amenant à un niveau supérieur. Graphiquement original, bourré d’action et de délire en tout genre, cette série est décidemment à découvrir.