46 542 Avis BD |20 181 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Wildstorm Deluxe
 

The Authority : Wildstorm Deluxe

 
 

Résumé

The Authority : Wildstorm DeluxeAfin d'acceder au résumé de The Authority : Wildstorm Deluxe, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de The Authority : Wildstorm Deluxe"The Authority" est un comics américain créé en 1999 par Warren Ellis et Bryan Hitch et née des cendres de la série "Stormwatch". L'équipe d'Authority est d’ailleurs constituée en bonne partie d'anciens membres de l'équipe de "Stormwatch". Ce Wildstorm Deluxe reprend les douze premiers épisodes de la saga (jadis parus chez Soleil), soit l’intégralité du run de Warren Ellis et Bryan Hitch, qui est composé de trois story arcs. Notons que sous la jaquette de cet album on a pour une fois droit à une belle illustration à la place du traditionnel carton noir.

Les héros de cette série diffèrent totalement des héros classiques US. On est donc carrément à l’opposé du super-héros genre Superman, qui est prêt à se sacrifier pour que les autres ne se fassent pas bobo et qui évite à tout prix de verser le sang. Ici, les super-héros n’hésitent pas à faire gicler le sang et les dommages collatéraux sont nombreux. On n’a donc pas droit à des super-slips qui combattent toujours les mêmes vilains, mais à une équipe d’Authority qui règle des problèmes d’envergure, tels que le sauvetage de la planète ou les invasions inter-dimensionnelles. Tels des dieux, ils imposent leurs propres règles, sans devoir rendre des comptes aux autorités.

Les membres de l’équipe sont Apollo, le roi du soleil, dont les pouvoirs ressemblent à ceux de Superman, Midnighter, le guerrier de la nuit, une sorte de version améliorée de Batman, Jack Hawksmoor, le dieu des villes, capable de fusionner avec les villes, le Docteur, shaman de la Terre, Swift, la chasseuse ailée, l'Ingénieur, dont le sang a été remplacé par cinq litres de machinerie liquide, et Jenny Sparks, "l'esprit du vingtième siècle". A partir du Porteur, un vaisseau vivant, naviguant entre les mondes, ils se téléporter n'importe où grâce à un système de Portes. Avec deux héros homosexuels et un toxicomane, cette bande ne répond pas vraiment au cahier des charges habituel du genre super-héroïque.

La première histoire (The Circle) place l’équipe face à une menace terroriste venue de Gamorra et déclenchée par un ancien vilain de l’univers Wildstorm. Si ce récit n’est pas passionnant, le suivant (Shiftships), proposant une invasion de notre planète par une armée issue d’une Terre parallèle, est déjà plus intéressante. La meilleure histoire est cependant la dernière (Outer Dark), qui voit The Authority faire face à une entité gigantesque qui convoite la Terre.

Si l’action et la violence sont au rendez-vous et que les héros sont atypiques, les histoires imaginées par Warren Ellis ("Fell", "Transmetropolitan", "Black Summer") sont moins subversives que celles imaginées par son successeur, Mark Millar, et publiées chez Semic. Warren Ellis et Bryan Hitch posent cependant les fondations d’une très bonne série.


Chronique rédigée par yvan le 04/06/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 28,87 28,87 28,87
Acheter d'occasion : 18,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Mai 2010

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics The Authority : Wildstorm Deluxe, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 6 2010
   

Pour information, cette série Authority parue initialement chez Soleil avant d'être rééditée chez Panini en 2010, représente les débuts de la série "The Authority" parue plus tard chez Semic puis Panini également. Nous y sont présentés les débuts de l'organisation qui se fera appeler Authority. Première rencontre donc avec Appolo, le Midnighter, le Docteur et l'Ingénieur qui rejoignent Swift et Jack Hawksmoor sous l'égide de Jenny Sparks, l'esprit du 20e siècle, qui se verra remplacée par la suite par Jenny Quantum.

Le dessin de Bryan Hitch est tout à fait bon, même si, sans âme, il est assez interchangeable avec bien des dessinateurs de comics modernes.
Les récits sont simples mais efficaces.
Et c'est donc avec plaisir que j'ai redécouvert ces personnages que j'avais adoré dans les premiers épisodes de The Authority de Mark Millar. Et c'est avec interêt que j'ai observé leurs premiers pas ensemble.
Pourtant, je suis moins convaincu par ces premières histoires. Elles sont en effet un peu trop proches du registre classique des groupes de super-héros sans peur et sans reproche. L'humour commence à poindre, les personnages sont assez atypiques, mais nous sommes loin du politiquement incorrect excellent des futurs épisodes de "The Authority". De même, l'univers imaginé est bon, mais largement moins original que celui de "Planetary" du même scénariste pourtant.
Bref, hormis quelques pointes de personnalité des protagonistes, ces récits de Authority ne sont qu'un bon divertissement alors que j'en attendais un peu mieux, alors que j'en attendais quelque chose d'un peu plus irrévérencieux et surprenant.

A lire car c'est du bon comics de super-héros et parce que cette lecture vous mènera ensuite aux très bons épisodes de "The Authority", mais ce n'est pas le chef-d'oeuvre que j'espérais.