46 547 Avis BD |20 183 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : Passation de pouvoirs
 

The Authority, tome 3 : Passation de pouvoirs

 
 

Résumé

The Authority, tome 3 : Passation de pouvoirsAfin d'acceder au résumé de The Authority, tome 3 : Passation de pouvoirs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de The Authority, tome 3 : Passation de pouvoirsUn tome très inégal.

La première partie nous raconte, de manière très (trop ?) rapide la fin de la première équipe Authority. On a droit à un super-vilain assassin qui se les fait un par un sans aucun problème. C'est une création des gouvernements : une espèce d'alien aux 2000 super-pouvoirs terrifiants. Je dois dire que j'ai apprécié ce personnage pervers et qui semble totalement invincible.
La suite m'a laissé sur ma faim : le but de la manoeuvre était d'échanger Authority par une nouvelle équipe dont les membres seraint plus obéissants. Pourquoi pas ?
Malheureusement, on nous ressort un des travers des comics des années 80-90 : on prend les héros de base et on crée des doubles plus ou moins ressemblants. J'avoue que ce n'est plus ce que je cherche quand je lis un comics.
Cependant, un petit bémol à cette déception : les nouveaux "Authority" ont chacun leur caractère, leurs faiblesses, leurs doutes etc... C'est assez bien vu.
Pourtant, on se prend à regretter l'ancienne équipe, tout en sachant pertinemment qu'ils vont revenir tôt ou tard.

Bref, je n'ai pas été vraiment convaincu, malgré les dessins sympas.


Chronique rédigée par david le 17/12/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 559 (44,51 %)
  • 290 (23,09 %)
  • 407 (32,40 %)
  • Total : 1256 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 9,41 9,41 9,41
Acheter d'occasion : 5,60
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Septembre 2000

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics The Authority, tome 3 : Passation de pouvoirs, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

26 2 2008
   

Ce troisième tome commence très fort. Déjà, cette série présentait des héros très éloignés de ces types en collants qui volent même à la rescousse de chats coincés dans des gouttières. Mais en exterminant un à un et de manière expéditive et violente tous les membres de l’équipe, Mark Millar fait très fort.

Par contre, une fois la place libérée, le récit va perdre en efficacité. Non seulement Mark Millar laisse la place à Tom Peyer à partir du deuxième chapitre, ce qui rend la narration moins percutante et la construction plus confuse. Mais, en plus, Frank Quitely est remplacé par Dustin Nguyen au dessin et c’est graphiquement franchement beaucoup moins convaincant.

Néanmoins, la trame de ce troisième tome n’est pas mauvaise et la critique acerbe envers une politique américaine reposant principalement sur une soif de pétrole grandissante est très bien intégrée au récit et assez rare pour être soulignée.

A la limite, je dirais même que ce tome dont l’histoire est à suivre dans l’album suivant m’a plus plu que les deux précédents.

4 1 2008
   

Voilà un volume qui se propose de faire le ménage !

Comme David l'a annoncé dans sa chronique, toute la première partie de l'album est consacrée à un supervilain qui va massacrer un par un les membres du groupe. Voilà qui n'a rien d'une pratique courante dans l'univers des comics ! On sait que certains auteurs aiment malmener leurs personnages (Miller ou Smith avec Daredevil, DeMatteis pour Spider-Man, etc.) mais organiser la mise à mort des héros par un adversaire impitoyable et surpuissant, c'est rarement vu ! Captain Marvel connaît une mort lente, Phénix est un danger ambulant avant de périr, Captain America meurt à 66 ans... Je n'ai pas souvenir d'avoir déjà lu le massacre d'un groupe de super-héros : Marc Millar frappe donc fort, là où on ne l'attend pas.

Une autre équipe est mise en place, calquée sur la précédente mais a priori plus docile. Que le gouvernement américain assassine The Authority parce qu'il juge que l'équipe est un frein à sa domination sur le monde est, là encore, une évidence politique qu'une série a rarement osé mettre en place ! En plaçant l'univers super-héroïque dans un contexte politique omniprésent, Marc Millar joue la carte du réalisme et de la provocation. A ce seul titre, "The Authority" est digne d'être lu.

Cet épisode, par ailleurs, se lit agréablement mais son intrigue peine à être mémorable. La nouvelle équipe est très vite dépassée par les événements et le lecteur est dans un sentiment d'attente. Il aurait fallu plus de planches pour donner du corps à l'histoire, même si le final donne envie de lire la suite.

A lire tout de même si vous êtes fan de comics, car le ton de "The Authority", sans être totalement neuf, se démarque intelligemment du reste des parutions.