46 601 Avis BD |20 217 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le Septième Cercle
 

Tao Bang, tome 1 : Le Septième Cercle

 
 

Résumé

Tao Bang, tome 1 : Le Septième CercleAfin d'acceder au résumé de Tao Bang, tome 1 : Le Septième Cercle, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Tao Bang, tome 1 : Le Septième CercleDes marins à fond de cale se font la male pendant que leur capitaine se fait trancher la tête par un cheik dragon.

On part pas mal là. Ensuite nos 2 marins se retrouvent dans un bon vieux bordel où ils apprennent les luttes de pouvoir présidant aux destinés du patelin où ils ont accosté.

Sans trop savoir d'où ces 2 héros sortent, ce qu'ils ont fait avant, sans vraiment de profondeur de caractère, ils vont partir à la recheche de superbes sirènes prostituées qui résident sur une étrange et mystèrieuse île. Soit. C'est original, ça c'est sûr. Mais bon, j'aurais aimé en apprendre davantage sur ces 2 lascars, les connaître mieux : pourquoi ils vont aider la tenancière du bordel, qu'attendent ils en retour ?

Ensuite y'a la superbe Tao Bang et le gros malabar qui arrivent. On apprend leur histoire (j'ai bien aimé le petit clin d'oeil à la curiosité légendaire des potins féminins, lorsque les mousses femmes de Tao Bang lui demandent "Alors, il t'a fait quoi? raconte!"... )
Tao Bang arrive comme un cheveu sur la soupe, et le cheik dragon manque un peu de caractère.

Les dessins sont toutefois sympas, une couleur reposante comme l'a dit une critique précédente, c'est vrai. Le trait ne révolutionne pas la BD mais se laisse lire, comme le reste de la BD en fait : une bonne série B, c'est tout.

Espérons que ce 1er tome n'était qu'une mise en bouche et que le 2° tome finira par sortir et donner un coup de boost à toute cette histoire!


Chronique rédigée par jbt900 le 03/02/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 228 (93,44 %)
  • 16 (6,56 %)
  • Total : 244 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 6,15
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Février 1999

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Tao Bang, tome 1 : Le Septième Cercle, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 12 2018
   

Je découvre cette série que je ne connaissais pas du tout et j'ai la surprise de trouver ce premier volume excellent. C'est de l'aventure genre piraterie un brin heroic fantasy. Le ton est léger avec un soupçon d'humour qui survole constamment l'ensemble, et c'est bien réalisé. Bien dosé, bien écrit, ça se lit avec plaisir. Il y a également un érotisme latent tout du long avec des créatures plus sexy les unes que les autres, dû au cadre de l'histoire (maisons de passes, équipage pirate entièrement féminin...) mais ça reste de bon ton, bien loin par exemple de la vulgarité et de la lourdeur d'un "Les Feux d'Askell". Un bon dosage comme je le dis plus haut.
Je pense que c'est un heroic fantasy second degré, qui se moque un peu et gentiment du genre, avec ces luttes de pouvoir tournant autour de bordels à marins, ce sheik dragon monstrueux mais ne paraissant pas si terrible que ça (il n'utilse pas, par exemple, de forces démoniaques comme on aurait pu l'attendre d'un tel personnage ). Un heroic fantasy de qualité mais qui, lui, ne se prend pas au sérieux. Ça fait du bien.
L'héroïne titre n'apparaît qu'à la 29ème planche, dans le camp des méchants ! C'est surprenant et intriguant. Plutôt bien. En attendant sa venue on appréciait de suivre les déboires des deux lurons qui ouvrent l'aventure. L'un d'entre eux, Kirin, fait penser à Krilin de Dragon Ball (le nom mais aussi le crâne et le tatouage). Un hommage ?
Et je n'ai pas parlé du dessin : magnifique ! très maîtrisé, des personnages bien campés, de beaux décors, le tout rehaussé par une mise en couleur réussie. Le dessin contribue grandement au plaisir de cette lecture.
Ce premier tome se poursuit dans le prochain que je vais m'empresser de lire.

2 1 2006
   

J'avais beaucoup entendu parler de cette série pour 2 raisons parce qu'on la rapprochait de "Alim le tanneur" dont certains disent que ces séries se ressemblent. Alors j'ai lu le tome 1 par curiosité sans trop savoir si j'allais aimer ou pas.
Et j'ai franchement été séduit !

Pour commencer, j'aime le dessin. Il est fin, agréable, esthétiquement colorisé. J'aime beaucoup.
Ensuite, je suis vraiment charmé par le tout... Le monde dans lequel l'histoire se déroule est sympa, un peu oriental, un peu heroïc-fantasy, un peu histoire de pirates. Les personnages sont très bons, fins, sans artifices, intelligents et réalistes. L'histoire pour sa part parait assez simple mais elle est très prenante et surtout très sympa.
Je n'ai eu qu'une chose qui m'a un peu chagriné, c'est l'omniprésence de femmes superbes aux corps de mannequins : même si je trouve le tout joli à regarder, je n'aime guère ce côté racoleur d'habitude. Pourtant, même là, c'est plutôt bien passé pour moi.
Bref, j'ai beaucoup aimé ce tome 1 même si je n'ai toujours pas eu l'occasion de lire le 2e tome enfin paru bien longtemps après le premier.

31 12 2005
   

"Tao Bang", c'est un mélange inhabituel - mais très réussi - de pirateries et d'heroïc fantasy. La quête est pour une fois originale puisqu'il n'est plus question de sauver le monde. Non, pour Kesh et Kirin, sauvés par Dame Ellora, il s'agit d'honorer une promesse faite à celle-ci afin de sauver son bordel d'une fermeture "forcée" consécutive à la concurrence acharnée exercée par le Cheik Ad Arphax. Pour ce faire, Kesh, Kirin et Norden partent à la recherche des habitantes de l'île des sirènes, dont l'existence ne serait qu'une légende.

Ce premier opus, d'une série plus que prometteuse, est donc une très belle introduction au récit sans réels temps morts. Cassegrain, auteur inconnu, s'est d'emblée imposé à moi comme figurant parmi les meilleurs. Faut dire que c'est un style qui me plaît beaucoup, dans la même veine que celui de Loche ou Frezzato : un graphisme proche de l'illustration, tout en crayonnés, mis en valeur par des tons pastels. En un mot : c’est grandiose !

6 11 2005
   

J'ai trouvé ce premier tome de Tao Bang pas mal du tout, vraiment.
Pour sa couleur avant tout : J'ai toujours eu un faible pour la couleur directe, et ici les ambiances sont vraiment sympa, le travail étant très bien réalisé tout en restant différent de ce que l'on peut voir habituellement dans ce domaine.
Et puis, le trait, sans être particulièrement original, est efficace et dynamique. L'ensemble est donc assez beau (n'ayons pas peur des mots) tout en étant fluide et bien construit.

Evidemment, le scénario ne casse pas des briques. Toutefois, croyez-moi : il reste bien au dessus de la série Soleil Heroic Fantasy de base, et même supérieure aux séries du genre de chez Delcourt (Aster et cie). Ne boudons donc pas notre plaisir, car à défaut d'être complètement délirante, cette série (et en particulier ce premier tome) nous fait passer un très agréable moment.
Parfois, celà suffit à nous mettre de bonne humeur..

7 5 2005
   

Une histoire de marins ? Une histoire de sexe et de pouvoir ? Une quête ? Difficile de dire vers quoi ce dirige cette histoire, qui a du mal à démarrer…

Un port, des marins, des bordels… voici le cadre de l’histoire. Autrefois le bordel d’Ellora était le seul de Port-Xarnath jusqu’à l’ouverture du Septième Cercle qui propose des filles certes moins exercée mais plus jeunes… Alors aujourd’hui la maison est au bord de la faillite, et le pouvoir que procure la possession de la principale maison close du port est dorénavant entre les mains du non humain Cheik… C’est alors que deux hommes condamnés par le Cheik sont sauvés par Ellora, et pour prouver leur gratitude proposent de partir à la recherche de l’île des Sirènes afin d’en ramener quelques-unes pour relancer les affaires d’Ellora…

Voilà une histoire déjà qui est assez peu originale, l’affrontement de deux parties adverse, la quête d’une île mythique, des objets magiques et des personnages non humains assoiffés de pouvoir… Mais de plus le cadre des bordels procurant un pouvoir important sur la région, est assez risible, mais bon, on fait abstraction, et on essaie de se laisser porter dans l’histoire… Seulement voilà, durant la cinquantaine de pages de cet album, il ne se passe pas grand-chose… L’histoire peine à démarrer, et le personnage de Tao Bang, apparaît bien tard dans ce tome, et sans être vraiment introduit…

Les dessins quant à eux sont relativement plaisants de même que les couleurs. Sans être exceptionnels, ils satisfont nos yeux exigeant avec un trait agréable…

Un premier tome qui peine à démarrer