46 488 Avis BD |20 153 Albums BD | 7 883 séries BD
 

Superman - Droit du Sang : Droit du Sang

 
 

Résumé

Superman - Droit du Sang : Droit du SangAfin d'acceder au résumé de Superman - Droit du Sang : Droit du Sang, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Superman - Droit du Sang : Droit du SangAgée de plus de 60 ans, l’histoire de l’unique survivant de Krypton, est connue de tous. Après tant d’années, l’histoire de Superman méritait un petit dépoussiérage afin de lui donner une interprétation plus moderne. Mark Waid, célèbre pour sa conception des années futures de Superman dans Kingdom Come, nous livre une refonte des origines de Superman, en parcourant des sentiers battus qu’il parsème d’une touche personnelle. En regroupant les 12 épisodes de la maxi-série «Superman – Birthright» parue chez DC Comics en 2003-2004, "Superman - Droit du Sang" offre au lecteur LE Superman du 21ème siècle.

La première partie du récit couvre la période précédant l’arrivée de Clark Kent à Metropolis, où, parcourant le monde, le jeune fermier du Kansas fait ses armes en tant que journaliste et en tant que justicier. Connecté par émail à ses proches et par hologlyph à son héritage kryptonien, ce surhomme cherche désespérément sa place dans l’univers. Le passage en Afrique constitue l’un des points culminants de l’approche de Waid, car il permet de comprendre le sens du sacrifice pour la bonne cause que véhicule ce héros sans masque, ainsi que l’égard envers toute forme de vie que porte ce Clark Kent végétarien.

La deuxième partie, consacrée aux premiers exploits médiatisés de Superman, démontre à nouveau la difficulté d’écrire une aventure prenante pour un demi-dieu quasi indestructible. Pourtant, le travail de Waid, exploitant au maximum l’origine extraterrestre du personnage et accentuant sa solitude face à la difficulté de se faire accepter par la population, n’est pas dénué d’intérêt. Les talents exagérés d’un Lex Luthor à cheval entre le businessman et le savant fou et l’utilisation inévitable de kryptonite, dans une énième tentative d’équilibrer les affrontements vis-à-vis de l’homme d’acier, est plus discutable et entrave légèrement la crédibilité de l’histoire.

Mais, quand est-il du Saint Graal de l’univers comics : la continuité. En jouant avec cette arme à double tranchant qui rend périlleuse toute revisite de personnage, Waid va fatalement blesser plusieurs fans. Néanmoins, les soins apportés à ce héros qu’il affectionne, justifient probablement l’intervention. Allant jusqu’à puiser des éléments familiers dans d’autres formes de média, comme les séries TV («Smallville») et les films dédiés à Superman, le scénariste livre un héros remodelé, capable de séduire un public plus large, tout en respectant l’essence même du premier des super-héros américains. Le vrai Clark Kent s’avère avoir deux déguisements : l’un derrière des lunettes, l’autre arborant un «S» dont la signification va dorénavant au-delà de l’écu familial. Avec une Martha Kent surfant sur internet, une Métro-Tower menaçant de s’effondrer suite à une attaque terroriste, des élèves armés tirant dans un collège ou un symbole américain intervenant dans un conflit africain, cette version hybride de Superman est en parfaite harmonie avec l’ère moderne.

Le style particulier du dessin dynamique de Leinil Francis Yu ("Wolverine") confirme également cet élan de modernisation. Sa version inventive de la planète natale de Kal-El et son habilité à accentuer la force surhumaine du héros en l’autorisant à sortir des cases alors que les simples mortels y sont confinés, impressionneront même les adaptes de styles graphiques plus épurés.

Cet album qui offre une interprétation intemporelle, respectueuse et accessible d’un personnage DC qui en avait grand besoin, est une lecture totalement recommandable aux néophytes et éventuellement controversable pour les autres.


Chronique rédigée par yvan le 20/10/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 25,08 25,08 25,08
Acheter d'occasion : 27,95
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Aout 2007

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Superman - Droit du Sang : Droit du Sang, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 5 2014
   

En fait, c'est bizarre : dans les premières pages de l'ouvrage, j'ai trouvé cela très bon. En effet, on retrouve ce que l'on connaît, à savoir la destruction de la planète Krypton et le sauvetage de Superman par ses parents. C'est dynamique, c'est moderne, et la narration semble impeccable. En revanche, ca se complique lorsque Superman arrive sur Terre : toute sa jeunesse est résumée en un seule vignette (bon d'accord, elle fait une double page). Ce que je déplore, c'est que justement l'auteur fait comme si tout le monde connaissait parfaitement ce héros, ou plutôt comme si chaque lecteur maîtrisait sur le bout des doigts les séries "Loïs et Clark" et "Smallville". Elle semble s'en inspirer, et se permet donc des raccourcis et des ellipses que le lecteur doit combler avec les connaissances acquises dans ces deux séries. Malheureusement, moi, je n'ai pas regardé Smallville, ou alors juste un petit peu pour savoir que Lex Luthor et Superman ont vécu ensemble dans cette petite bourgade du Kansas, et beaucoup de choses m'échappent. La narration devient alors plus complexe et moins habile, et ne se suffit pas à elle-même. Enfin, le coup des faux kryptoniens engagés par Luthor est peu crédible, tout comme sa capacité à déchiffrer le message mis dans le berceau de Superman. Ca frise même parfois le ridicule.

Dans les grandes phases de la vie de Superman (destruction de Krypton, Métropolis et le Daily Planet, Lois Lane et Jimmy Olsen, Lex Luthor), tout s'enchaine assez bien et on a plaisir à retrouver ce héros, dépoussiéré par un dessin dynamique et plutôt joli. En revanche, toute la partie autour du passé commun entre Clark Kent et Le Luthor, ainsi que les actions un peu grandiloquentes et peu crédibles d'un Lex Luthor un peu fou et déjanté, sont, à mon sens, nettement moins prenantes.

A noter toutefois que l'histoire de Clark Kent en Afrique, en début d'ouvrage, est certainement la meilleure de tout ce recueil. l'ouvrage a ainsi commencé sur les chapeaux de roues, mais s'épuise en milieu d'ouvrage. A la fin, c'est le lecteur que je suis qui était épuisé.