46 357 Avis BD |20 092 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Tome 4 : Spirou et les héritiers
 

Spirou et Fantasio, tome 4 : Spirou et les héritiers

 
 

Résumé

Spirou et Fantasio, tome 4 : Spirou et les héritiersAfin d'acceder au résumé de Spirou et Fantasio, tome 4 : Spirou et les héritiers, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Spirou et Fantasio, tome 4 : Spirou et les héritiersRemontée dans le temps, cet album est sorti en 1952 ! Eh oui, franquin à l’œuvre créait, avant gaston, un individu fort sympathique, Spirou.

Dans cette histoire, les personnages principaux sont déjà en place, Fantasio, bien plus grand que Spirou et le petit Spip l’écureuil, et enfin notre héros préféré, le rouquin à l’habit de groom…

Le dessin est typique école belge (XXe siècle je précise!). Du trait clair, de la couleur classique sans nuance et ombrage. J’apprécie ce côté simple, cela donne une fraîcheur naïve fort agréable à l’œil !

Le scénario est traditionnel, l’héritage et les épreuves avec l’éternel méchant qui ici a pris la forme du cousin antonyme : Zantafio. On trouve le courage et la ténacité opposée au vilain tricheur opportuniste…. Avec toutefois une bonne note d’aventure et d’originalité ! Et enfin bravo pour la morale de l’histoire pleine de bon sens !
Et enfin on découvre pour la première fois cet animal insolite, le Marsupilami.
Franquin présumait déjà d’une foule de péripéties pour ses personnages.

Le plus fou, c’est que Spirou a survécu à Franquin et perdure dans nos mémoires un peu du magicien qu’il était.
Il y a plusieurs facette de l’auteur, et Spirou est celle du gentil citoyen épris de justice et d’honnêteté ! Si on observe ses autres œuvres, Gaston, idées noires… on découvre un fil rouge, cet humour particulier et parfois surprenant et une grande imagination. A sa façon il était engagé et tous lecteurs confondus, on ne peut s’empêcher d’apprécier ces récits… Bon je vous l’avoue la nostalgie de l’enfance flotte sur ces vieux albums.
Ce n’est pas comparable à ce que l’on peut trouver maintenant au rayon jeunesse (quoiqu’en cherchant bien!). Voilà pourquoi cet album se regarde avec un œil différent, non pas critique mais plutôt curieux de retrouver le gamin au fond de nous !

Pour conclure, cet album est à proposer aux enfants dès 6 ans ! Mais on peut le lire jusqu’à bien plus que 77 ans !!!


Chronique rédigée par Bomba le 14/07/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 136 (94,44 %)
  • 2 (1,39 %)
  • 6 (4,17 %)
  • Total : 144 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 5,97
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.27
Dépôt légal : Janvier 1952

Avis des lecteurs

15 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Spirou et Fantasio, tome 4 : Spirou et les héritiers, lui attribuant une note moyenne de 4,27/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 5 2019
   

Voilà un très bon album qui, chronologiquement suivait directement "Il y a un sorcier à Champignac".
Le génie de Franquin se révèle toujours un peu plus de page en page. On le voit déjà en constatant au fur et à mesure de notre lecture les progrès rapides dans la technique de narration, le dessin et le sens du mouvement. Franquin a trouvé le bon dosage dans l'utilisation de ses rôles principaux, en y comptant Spip l'écureuil. On notera qu'il se soucie de ne pas aller trop loin dans la fantaisie quand par exemple Spirou parle à Spip, Spip pense et raisonne, mais qu'il n'y a pas de véritable dialogue entre eux deux comme ça a pu se faire au tout début. Spip reste un animal bon sang !
Et puis, comme "un sorcier à Champignac" qui introduisait le comte et son village, ce tome est également fondateur avec la création de Zantafio (pas si mauvais que ça pour sa première apparition puisqu'il finira par sauver la vie de notre duo et reconnaîtra ses fautes) et surtout avec celle du Marsupilami devenu aujourd'hui iconique.
Il y a aussi l'invention du Fantacoptère par un Fantasio précurseur du futur Gaston Lagaffe, du même auteur. C'est d'ailleurs amusant de le voir inventer ces trucs farfelus alors que dans la série "Gaston" il ne supporte pas les inventions de Lagaffe !
Les courses automobiles devaient être une passion généralisée pour les jeunes garçons de cette période car à la même époque environ Tif et Tondu en ont vécu une. Michel Vaillant naissait. ...
D'ailleurs une chose remarquable : parmis les coureurs Franquin invente un Italien nommé Alesi ! Notre Jean Alesi (d'origine italienne) était alors loin d'être né !
Il y a aussi la pub Cola Cola de l'avant dernière planche où apparaît involontairement le nom d'un futur repreneur de la série : Tome !
Tout ça pour dire que Franquin n'aura pas tardé à faire du mémorable avec cette série. Dès cet album on plonge avec délice dans l'aventure avec un grand A. LES aventures devrais-je dire puisque le scénario permet d'en vivre trois distinctes dans une même histoire. Avec un dessin qui commence à être excellent. Du génie je vous dis !

3 7 2014
   

Une excellente BD : outre les créations de Fantasio, voilà que s'annonce le génial Marsupilami ; en droite ligne de sa forêt de Palombie.
Pourtant, le scénario est simple : un héritage, Fantasio qui doit affronter son cousin pour le gagner. Et badaboum, l'histoire prend son envol ; c'est la conception du fantastique Fantacoptère (après des lunettes à essuie-glaces et un élévateur pour se garer plus facilement), une grande course automobiles, une expédition en la jungle touffue de Palombie.
Et c'est là, rebadaboum, que les lecteurs voient pour la première fois le génial Marsupilami. Tiens, selon Franquin, saviez-vous que le nom de Marsupilami vient de trois vocables ?... Le premier étant "Marsupial", le second étant "Pilou-Pilou" du nom d'un personnage de Segard -dessinateur US dont Franquin était grand admirateur, et "ami" pour donner un terme sympathique.

Tout cela nous donne une sorte de BD "féérique" où l'on ne sait où mettre le regard car l'action est vraiment à chaque page, les personnages secondaires bien typés, les inventions... inventives et SURTOUT ce Marsupilami qui, en fin de volume, sera placé dans un zoo.
Que peut-on demander de plus ?... De l'action, du "nouveau", quelque chose d'agréable à lire... c'est pas tous les jours ! Tudieu, que c'est bien fait !...

30 11 2011
   

Après avoir introduit le monde de Champignac, Franquin va dans cet album créer un des personnages les plus célèbres, le Marsupilami. Il va aussi créer un des ennemis récurent de Spirou, le cousin Zantafio (premier personnage en Z), qui sera repris par nombre de successeurs. Nous sommes donc toujours dans la série de ces albums fondateurs.
Dans celui ci, on sent que Franquin, progressivement, s'éloigne de l'influence de son mentor, Jijé, pour construire un univers qui lui est propre. Le personnage du Marsupilami l'accompagnera d'ailleurs quand il quittera les éditions Dupuis, tant il lui est intimement lié.
Cet album est bourré d'action, très énergique, bien servi par une mise en page dynamique.
Le scénario est sans temps mort.
Cette histoire a été prépubliée entre 1951 et 1952 dans le journal de Spirou, et pourtant elle ne souffre pas de son âge, malgré il est vrai une certaine naïveté.
Mais c'est ce qui fait son charme.
Encore un album a posséder sans faute.

13 5 2011
   

Cet album a le mérite d'insuffler un rythme intéressant à l'histoire : 3 épreuves pour encadrer une trame de course à l'héritage entre Fantasio et son cousin Zantafio, ca permet de marquer plusieurs temps forts dans cet album. Je retiendrai l'invention du Fantacoptère (qui marque toujours les esprits) ainsi, bien évidemment, l'introduction du Marsupilami. En revanche la course automobile ne présente par un intérêt bien grand dans cette histoire. Enfin, ces trois mini-histoires souffrent encore d'un manque de cohésion et finalement, le récit peut sembler décousu.

Le ton reste enfantin et naïf, avec ce petit côté poétique ou moraliste dans les dernières pages de l'album. Ce ton est parfaitement accompagné par la ligne très claire du dessin, qui peut parfois manquer un peu de recherche.

Il n'en reste pas moins que le scénario est plaisant, même si j'aurais préféré un peu plus de linéarité dans le propos.

19 11 2010
   

Cet album est un pur concentré du style de Franquin, un des plus grand chef-d'oeuvre du maître.

Son univers se bonifie encore avec l'arrivée du mythique zantafio mais surtout de l'indépassable marsupilami. Fait unique dans la Bd belge Franquin invente un animal qui suivra nos compagnons dans leurs aventures et deviendra l'idole d'une génération de personnes. Je pense que cet animal est aujourd'hui plus connu que spirou.

Le scénario est splendide et parfait: distrayant, diversifié et d'un humour inégalable. Car cet album instaure aussi l'humour à la franquin qui ne quittera jamais ces albums et survivra au poids des années. On assiste aussi à la rédemption du méchant de l'histoire qui est je trouve très bien trouvé et donne quelque chose d'unique à cet album.

Il faut avouer que pour les dessins franquin a fait mieux mais ceux de cet album restent parfaits et très maîtrisé(j'ai particulièrement aimé les cadrages).

Un chef d'oeuvre à ne pas manquer!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

13 11 2010
   

Mythique à plus d'un titre:
apparition du Marsupilami, de Zantafio, de la Palombie, et quelques inventions bien pensées. Voila qui est suffisant pour donner la note maximal à cet épisode. Alors oui, Franquin fera bien mieux en matière de dessins et de scénarios. Cet épisode est juste débordant d'imagination, et cela me suffit. De toute façon, l'invention du plus grand animal du 9ème art ne se suffit-elle pas à elle même?

4 9 2010
   

"Spirou et les héritiers" est le quatrième tome des aventures de "Spirou et Fantasio". Il est l'oeuvre du génial Franquin. Cet opus marque l'arrivée du Marsupilami et du terrible Zantafio.

L'oncle de Fantasio vient de mourir (quoique dans l'album 48, on voit que les choses ne sont pas si simples). Pour recueillir son héritage, ses neveux, Fantasio et Zantafio, doivent réussir trois défis pour se départager. Cette aventure est bien plus intéressante que celles de l'album précédent "les chapeaux noirs". Franquin introduit deux personnages clés de son univers, le Marsupilami et Zantafio. Ils ne donnent pas encore leur pleine mesure, ils serviront plus dans les aventures suivantes. Mais ce tome est un régal. Fantasio avec ses gadgets loufoques , notamment le Fantacoptère, semble être une préfiguration de Gaston Lagaffe. Le rythme est trépidant. Les gags font mouche. Les dessins de Franquin ont certes veilli, ils seront beaucoup plus beaux dans les tomes suivants, mais son univers est féérique.

"Spirou et les héritiers" est donc une aventure magistrale. C'est ce type de bande dessinée qui m'ont fait aimer le neuvième art. Vous ne pouvez pas être déçus par la lecture de cet album. Un petit chef-d'oeuvre s'offre à nous.

14 5 2010
   

Spirou et les héritiers, ou le génie de Franquin dans toute sa splendeur. Plus de 3 ans que je l'ai lu, et je m'en souviens encore comme si c'était hier (faut dire, je l'ai tellement relu!). Dans ce tome, Fantasio hérite de son oncle Tanzafio (que l'on retrouvera dans "l'homme qui ne voulait pas mourir"). Mais cet héritage, c'est l'aventure! Au programme: construire un engin révolutionnaire, gagner une course de bolides de course, et enfin, parvenir à dénicher le très rare Marsupilami dans son environnement naturel. Et là, mais bon Dieu quel chef-d'oeuvre! Dessins magnifiques, humour omniprésent, l'apparition de Zantafio, et surtout du MARSUPILAMI! Bref, génial, génail, génial, génial!
Ce qui est drôle, c'est que c'est la deuxième fois que Franquin parle d'héritage (la première fois, c'était avec Spirou), mais il parvient à renouveler complètement ce type de récit. Du très très grand art.
A lire, mais là, si vous ne le lisez pas, vous passez à côté de quelque chose de vraiment phénoménal!

14 5 2010
   

Et bien voila ! Tous les premiers albums de Franquin (et donc de Spirou et Fantasio) n’étaient pas inintéressants. J'en ai la preuve avec cet excellent album qui est un bon concurrent du "Le repaire de la murène" ! Là ou dans "La corne du rhinocéros" ou "Il y a un sorcier à Champignac" Franquin improvisait semaine par semaine (et planche par planche) pour le magasine Spirou (et ça se voyait), là il utilise le même procédé (normal) mais on ne sent rend pas compte. On a vraiment l’impression que Franquin à le fil conducteur de l’intrigue en tête, et que le scénario est déjà écrit à l’avance, alors que c’est tout le contraire : voilà toute la force de cet album et le génie de Franquin ! Que dire de cet album sinon qu'il est génial !

On rencontre pour la première fois le Marsupilami et Zanatafio, le dessin de Franquin est toujours dans son style "jolie ligne claire que j'adore chez lui", l'histoire est poétique, rigolote, pleine d'aventures, de gags, d'émotions, de fantaisies si propres à Franquin. Jubilatoire : Du grand Spirou (dans mes 5 préférés) !!!

7 6 2009
   

Ce tome possède un scénario qui a fait le bonheur de nombre de livres et de séries TV: un héritage, qu'il faut mériter, et pour lequel il y a une certaine concurrence.
Mais, ce qu'en fait Franquin, avec un cousin sans scrupules et un animal mythique, est largement meilleur que la moyenne des productions sur ce sujet.
En découpant le livre en trois parties, on est face à une trame nette.
Et le livre se tient bien, restant d'égale qualité de bout à bout.

Le dessin de Franquin, travaillé et reconnaissable, n'est pas non plus étranger à la réussite de ce livre.

C'est vrai que l'univers abordé par cette BD est totalement un univers de distraction, que certains enchaînements ou situations restent assez simplistes, mais un Spirou et Fantasio (et Spip) c'est souvent un rendez-vous de plaisir.
Et certains moments, comme celui en compagnie de cet ouvrage, méritent qu'on s'y attarde un peu plus (ne serait-ce que pour la découverte du Marsupilami, cet animal joueur et mythique).

30 11 2008
   

Après avoir taté déjà une fois aux histoires d'héritages (dans le HS 1 "L'Héritage"), Franquin revient mais cette fois-ci c'est un oncle de Fantasio qui passe l'arme à gauche. Dans ce tome riche en péripéties on découvre quelques un des piliers de la série. D'abord avec l'apparition du Fantacoptère (à noter que par là même occasion Franquin réutilise le côté bricoleur de Fantasio instauré par Jijé), par l'apparition de Zantafio (le cousin mauvais de Fantasio), mais surtout l'apparition du Marsupilami ! Oui, cette création géniale apparait, on découvre tout de sa vie, c'est jubilatoire ! Et c'est là où l'on se dit "quel dommage que la série du Marsu soit juste bonne aux enfants".
Ensuite les dessins montre un Franquin sublime, somptueux, l'ambiance "tropicale" est dépaysante (on la retrouvera à l'occasion dans Tembo Tabou, ce sera d'ailleurs le seul intêret de l'histoire !) !

3 5 2007
   

Deuxième grande aventure signée Franquin, tout aussi réussit que la précédente. L’auteur continue la définition de son petit monde en inventant des personnages comme Zantafio (le « double négatif » de Fantasio), mais surtout l’inoubliable Marsupilami. Franquin reprend le thème de l’héritage (thème qu’il avait utilisé dans l’aventure : l’héritage), mais évite toutes les redites. Les deux prétendants à l’héritage doivent affronter trois épreuves qui sont assez différentes les une des autres. Zantafio n’hésitant pas à tricher, Spirou doit ouvrir l’œil. Cela nous donne au final un très bon album, avec un excellent scénario et un dessin agréable. L'histoire alterne très bien les scènes aventureuse (sauvetage d'un enfant dans une maison en feu, la course automobile) et celles comiques (comme les premières idées d'invention de Fantasio, la lecture du testament, et j'en passe).

Le dessin de Franquin en est encore à ses débuts avec par exemple un Fantasio plus grand que Spirou, mais il ne me dérange pas (il me frappe par contre plus quand je lis les deux histoires de Jijé dans l'album 3). L'auteur montre son talent, ne serait ce que dans le personnage de Zantafio à la fois proche et différent physiquement de son cousin Fantasio.

L’auteur nous permet également de faire connaissance avec un pays que nos héros revisiteront par la suite : la Palombie. Cet album reste cependant ouvert, avec une question : que va t’il arriver au Marsupilami? Réponse dans l’album suivant.

10 7 2003
   

Autant le dire tout de suite : le meilleur élément de cet album est l'arrivée du marsupilami. Cette riche idée est née de l'imagination de Greg et de Franquin alors qu'ils étaient à bord d'un train, occupés à observer un contrôleur...

Quoi qu'il en soit Spirou & Fantasio sont ici égaux à eux-mêmes, et le maladroit Fantasio rattrape un peu le sérieux parfois agaçant d'académisme de Spirou. Heureusement encore que cousin Zantafio est là pour pimenter les choses et apporter un peu de méchanceté dans cette aventure qui en manquait singulièrement.
Les actes héroïques de Fantasio qui doit absolument vaincre son cousin sont tout de même un peu tirés par les cheveux et si cet aspect ne m'avait pas gêné étant gosse, il m'a fait rire jaune aujourd'hui.

Enfin, il reste quand même ce dessin typique toujours aussi bien réalisé, net, précis, un régal de lecture, et l'arrivée du marsu parmi tout ce joyeux petit monde.

5 5 2003
   

Pour moi, c'est loin d'être le meilleur Spirou et Fantasio de Franquin. Cela reste un album de qualité : le dessin de Franquin est d'une très belle élégance. Mais il y a dans ce scénario des facilités et une certaine naïveté qui me gêne un peu. Et cela manque un peu trop d’humour à mon goût.
Pour l'anecdote : c'est l'album ou apparaît pour la première fois le marsupilami, cette apparition est d'ailleurs un des meilleurs moments de l'album. On sent que Franquin ne savait pas encore, à cette époque que ce petit animal allait devenir le compagnon de route de Spirou et Fantasio et un des plus célèbres animaux imaginaires.
C’est aussi dans cet album qu’apparaît pour la première fois Zantafio qui sera un des ennemis jurés de Spirou et Fantasio dans quelques albums encore. On l’aime bien ce Zantafio, mais il n’a pas le charisme de Zorglub, il se contente juste d’être méchant tandis que la bêtise de Zorglub le rend bien plus croustillant.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Spirou et Fantasio 2 4.25
Spirou et Fantasio : Le triomphe de Zorglub 1 4.00
Spirou et Fantasio, tome 1 : Quatre aventures de Spirou et Fantasio 11 3.36
Spirou et Fantasio, tome 2 : Il y a un sorcier à Champignac 15 4.10
Spirou et Fantasio, tome 3 : Les chapeaux noirs et 3 autres aventures... 4 3.13
Spirou et Fantasio, tome 4 : Spirou et les héritiers 15 4.27
Spirou et Fantasio, tome 5 : Les voleurs du Marsupilami 10 3.90
Spirou et Fantasio, tome 6 : La corne de Rhinocéros 12 3.75
Spirou et Fantasio, tome 7 : Le dictateur et le Champignon 16 4.44
Spirou et Fantasio, tome 8 : La mauvaise tête 15 3.73
Spirou et Fantasio, tome 9 : Le repaire de la Murène 12 4.13
Spirou et Fantasio, tome 10 : Les pirates du silence 10 3.25
Spirou et Fantasio, tome 11 : Le gorille a bonne mine 9 3.28
Spirou et Fantasio, tome 12 : Le nid des Marsupilamis 15 4.00
Spirou et Fantasio, tome 13 : Le voyageur du mésozoïque 9 3.61
Spirou et Fantasio, tome 14 : Le prisonnier du Bouddha 8 4.38
Spirou et Fantasio, tome 15 : Z comme Zorglub 9 4.39
Spirou et Fantasio, tome 16 : L'ombre du Z 9 4.56
Spirou et Fantasio, tome 17 : Spirou et les hommes bulles 10 3.90
Spirou et Fantasio, tome 18 : Qrn sur Bretzelburg 13 4.65
Spirou et Fantasio, tome 19 : Panade à Champignac 11 4.27
Spirou et Fantasio, tome 20 : Le faiseur d'or 9 3.33
Spirou et Fantasio, tome 21 : Du glucose pour Noémie 9 3.28
Spirou et Fantasio, tome 22 : L'abbaye truquée 7 3.43
Spirou et Fantasio, tome 23 : Tora Torapa 8 4.19
Spirou et Fantasio, tome 24 : Tembo Tabou 5 2.60
Spirou et Fantasio, tome 25 : Le gri-gri du Niokolo-Koba 7 3.50
Spirou et Fantasio, tome 26 : du cidre pour les étoiles 9 2.44
Spirou et Fantasio, tome 27 : L'ankou 9 3.67
Spirou et Fantasio, tome 28 : Kodo, le tyran 7 4.29
Spirou et Fantasio, tome 29 : Des haricots partout 10 4.05
Spirou et Fantasio, tome 30 : La ceinture du grand froid 10 2.60
Spirou et Fantasio, tome 31 : La boîte noire 8 1.94
Spirou et Fantasio, tome 32 : Les faiseurs de silence 7 1.93
Spirou et Fantasio, tome 33 : Virus 13 3.73
Spirou et Fantasio, tome 34 : Aventure en Australie 9 3.22
Spirou et Fantasio, tome 35 : Qui arretera Cyanure ? 9 3.67
Spirou et Fantasio, tome 36 : L'Horloger de la comète 11 3.36
Spirou et Fantasio, tome 37 : Le réveil du Z 11 3.64
Spirou et Fantasio, tome 38 : La jeunesse de Spirou 7 2.57
Spirou et Fantasio, tome 39 : Spirou à New York 11 3.64
Spirou et Fantasio, tome 40 : La frousse aux trousses 11 4.18
Spirou et Fantasio, tome 41 : La vallée des Bannis 10 4.45
Spirou et Fantasio, tome 42 : Spirou à Moscou 11 3.82
Spirou et Fantasio, tome 43 : Vito la Déveine 10 3.65
Spirou et Fantasio, tome 44 : Le Rayon noir 10 2.90
Spirou et Fantasio, tome 45 : Luna Fatale 15 4.43
Spirou et Fantasio, tome 46 : Machine qui rêve 16 2.97
Spirou et Fantasio, tome 47 : Paris sous-Seine 12 2.92
Spirou et Fantasio, tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourir 12 3.00
Spirou et Fantasio, tome 49 : Spirou et Fantasio à Tokyo 13 2.46
Spirou et Fantasio, tome 50 : Aux sources du Z 10 2.65
Spirou et Fantasio, tome 51 : Alerte aux Zorkons 9 2.89
Spirou et Fantasio, tome 52 : La face cachée du Z 4 2.50
Spirou et Fantasio, tome 53 : Dans les griffes de la vipère 5 3.10
Spirou et Fantasio, tome 54 : Le groom de Sniper Alley 2 4.00
Spirou et Fantasio, tome 55 : La colère du Marsupilami 3 4.00