46 373 Avis BD |20 097 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Tome 49 : Spirou et Fantasio à Tokyo
 

Spirou et Fantasio, tome 49 : Spirou et Fantasio à Tokyo

 
 

Résumé

Spirou et Fantasio, tome 49 : Spirou et Fantasio à TokyoAfin d'acceder au résumé de Spirou et Fantasio, tome 49 : Spirou et Fantasio à Tokyo, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Spirou et Fantasio, tome 49 : Spirou et Fantasio à TokyoTroisième livraison de la version Morvan-Munuera de Spirou, cette aventure nippone est sans doute la meilleure des trois.

On dépasse allégrement le cadre des 44 planches (62 ici, mais que fait la police ?). Morvan gardant son habitude d'un découpage serré, on a un récit particulièrement dense qui prend pas mal de temps à être lu. Fantasio utilise les clés USB et un I-Pod. On est donc bien dans le Spirou nouvelle formule !

Toutefois, Morvan se replace avec intelligence dans la continuité des différents auteurs qui ont déjà oeuvré sur la série. Il y a des références à des personnages apparus dans de vieux albums. Spip est toujours présent. Spirou se retrouve même en groom, joli clin d'oeil aux origines qui prend habilement sa place dans le scénario. On est donc bien dans la série "Spirou et Fantasio" !

Actualisation savamment orchestrée, cet album est aussi une bonne lecture pour petits et grands. Il y a beaucoup d'action, du fantastique (ne hurlez pas, ce n'est pas la première fois dans la série, hein !), des combats spectaculaires et une vision très cinématographique (en page 22, deux cases identiques se succèdent, l'une faisant la netteté sur le premier plan, l'autre sur l'arrière-plan : dans mes souvenirs, c'est du jamais vu en BD !).

Morvan se fait plaisir en plaçant ses personnages au Japon, pays qu'il affectionne particulièrement. Munuera livre un très beau travail, hyper dynamique, impeccablement dessiné, bien mis en couleurs. Chapeau : ce dessinateur a repris avec brio la difficile succession de Janry.

En clair, c'est un bon album de Spirou qui ne devrait pas décevoir les fans et saura en conquérir d'autres.


Chronique rédigée par Jean Loup le 27/09/2006
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.46
Dépôt légal : Septembre 2006

Avis des lecteurs

13 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Spirou et Fantasio, tome 49 : Spirou et Fantasio à Tokyo, lui attribuant une note moyenne de 2,46/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 2 2015
   

Le problème de cet album, c'est le scénario, qui tourne à la caricature et à l'exagération, qui font que l'on perd un peu l'esprit de la série. Une exagération qui pousse le dessinateur à proposer des représentations totalement loufoques de nos deux héros, et notamment un Spirou élastique, à géométrie variable, lorsqu'il combat. De même, les éléments fantastiques sont introduits et imposés au lecteur sans une once d'explication et j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. On se rend compte finalement que d'histoire, il n'y en a pas vraiment : on a le droit à une immense course poursuite faisant intervenir tous les clichés japonais et beaucoup de quartiers du Japon, mais sans véritable but... Une course poursuite tellement intense qu'en plusieurs occasion, Fantasio s'arrête pour acheter des bricoles ici ou là : cette attitude, en plus d'être ridiculement peu crédible, nuit au rythme de l'histoire. Par ailleurs, Munuera a du mal à s'extraire de son univers d'origine, et j'ai été presque surpris de trouver dans les pages de cet ouvrage une "Nävis" à peine revisitée...

C'est un peu fait de bric et de broc, c'est une course poursuite qui permet tellement d'exagérations qu'elle en devient elle-même une caricature de la série, et j'ai vraiment eu du mal à l'apprécier. Dans les deux premiers albums de ce nouveau couple d'auteurs, on sentait que le nombre restreint de page était une vraie contrainte pour finir correctement les histoires. Ici, le nombre de pages a été augmenté mais ca ne permet pas pour autant de développer une histoire vriment convaincante. Bon, q'une gamine ait des pouvoirs paranormaux, pourquoi pas ? Mais que le chien de fer se mette à bouger, qu'Itoh Kata (simple prestidigitateur !) fasse de la téléportation, que des mécas se pointent sur Tokyo tels des godzillas, et que Spirou et Fantasio se retrouvent perdus là-dedans... ca fait un peu beaucoup.

12 11 2011
   

Encore un album agréable et plutôt réussi livré par les bons auteurs que sont Morvan et Munuera.

Le dessin est excellent ; j'adore vraiment les têtes beaucoup plus actuels des personnages récurrents de la série, un bon coup de jeune pour ce héros très vieux. Mais le reste est aussi très bien réussi ; les décors (avec une précision dans le détail rare à Munuera); des personnages avec des bonnes têtes (assez rigolos) ; bref un dessin ultra-dynamique tout en restant précis et soigné (comme les couleurs) ; du grand art.

Le scénario est plutôt bon. J'espère que Morvan a enfin compris qu'il devait sortir de l'habituel format 44 pages pour pouvoir laisser s'épanouir son scénario.
J'ai bien aimé cette aventure bien rythmé entre scènes légères et drôles (avec quelques personnages de Fournier notamment) et d'autres remplies d'actions/de combats. Très agréable à lire.
J'ai aussi beaucoup aimé les références à la culture japonaise (et les références à "Akira" ?) et les gags.

Bref un bon épisode de la série, n'en déplaise aux grincheux...

25 8 2010
   

"Spirou à Tokyo" est le quarante-neuvième album des aventures de "Spirou et Fantasio". Il est réalisé par Morvan et Munuera. Las, c'est un désastre total.

Spirou et Fantasio sont au parc d'attraction "Edo-Resort" à Tokyo à la demande d'Itoh Kata. Ils doivent libérer des enfants aux pouvoirs surnaturels et qui sont exploités par des yakuza sans scrupules.

Je suis rassuré, les lecteurs ont ressenti aussi le gâchis. Je me suis presque forcé à finir l'aventure tant elle est soporifique et inintéressante. La présence d'Itoh Kata et des autres magiciens (issus de Fournier) m'a plu, mais il faut que le scénario soit à la hauteur. C'est là que le bât blesse : Spirou qui se prend pour Jacky Chan, des enfants japonais aux pouvoirs surnaturels comme dans "Akira", Fantasio qui est complétement en décalage avec l'histoire (en caricature de touriste compulsif), les méchants sans charisme. S'y ajoutent des combats inutiles (dont un avec des "méchas" !), des personnages en élastique, etc. J'ai l'impression que les auteurs rentabilisent leur voyage au Japon en nous faisant une visite touristique de Tokyo.

Donc, je ne peux que déconseiller la lecture de cet album. Sa qualité est bien inférieure à celle des albums des autres auteurs. À noter que le projet de faire un manga Spirou est tombé aux oubliettes. Heureusement !

8 5 2010
   

Autant j'ai personnellement apprécié "L'Homme qui ne voulait pas mourir" même si la fin était très rapide et bâclée, mais là "Spirou à Tokyo" se lit comme une histoire de deux ou trois pages. Brouillon, avec un scenario lancé comme ca à toute vitesse dès les premières pages, je me suis senti très vite dépassé par ce rythme mené à 200 à l'heure.
Les auteurs prennent trop de liberté avec les personnages.
Tout est permis ici et c'est ce qui rend cet album, pourtant plus riche en pages que les précédents, le plus mauvais de la trilogie de Munuera, malgré un travail de repérage au Japon minutieux.
Décidemment Munuera et Morvan ne seront qu'un duo de passage de plus dans la longue lignée de la franchise Spirou et Fantasio...

20 3 2010
   

Après un excellent album 48, les deux auteurs nous livrent une aventure assez spéciale. Bon, ça bouge bien, il y a de l'humour, de l'aventure, Spirou est bien dessiné... Mais je n'ai pas aimé plus que ça. Les dessins sonnent trop "manga" à mon goût, alors que nous sommes dans une parution franco-belge. Certaines scènes (dont celle avec le chien statue qui se réveille, ou du combat des deux enfants à la fin) m'ont fait rire par leur stupidité. Bon, c'est virevoltant mais j'ai été déçu. Il y a l'apparition des magiciens (ils ne m'avaient pas plu dans le tome 27 et je ne vois pas pourquoi cela changerait), qui ajoutent une pointe de magie à un album trop centré action-fantastique, avec les Yakuza et tout, mais qui sacrifie la cohérence. J'imagine mal ce qui se passe dans cet album se reproduire dans le vraie vie, en même temps, Spirou n'est pas un exemple de cohérence de l'univers pas rapport au notre (sin c'eût été le contraire, je me serais ennuyé ferme). Un tome qui plaira aux plus jeunes mais qui n'apporte rien à la série, et quand je dis rien, c'est Nada, Nothing, Niet.

22 1 2010
   

Première aventure de Spirou et Fantasio sur l’archipel nippone. Après les progrès réalisés avec le tome 48 , Morvan et Munuera semblent être retombés dans leurs travers. Certes le dessin est toujours excellent (surtout le visage de Spirou) même si je regrette toujours ce style manga ultra dynamique qui ne colle pas vraiment à un Spirou.

En revanche ,le scénario est loin d’être aussi bien. Oui on est content de retrouver Itoh-kata et sa bande (hommage à Fournier) oui c’est dynamique ,mais trop d’actions tue l’action. Les événements s’enchainent beaucoup trop rapidement ,il n’a que très peu de moment de calme. Les combats présents dans l’album m’ont aussi beaucoup gêné. Spirou se bat comme un karateka de ceinture noire on se croirait dans un manga pour enfant ! D’ailleurs, le comble du ridicule reste les combats de méchas géants ! les personnages ont perdus en psychologie : Spirou est plus que jamais « gentil héros » alors que Fantasio est directement retourné en enfance avec ses gaffes ridicules. Finalement beaucoup de pataquès et de courses poursuites pour un scenario qui tient sur un fil avec toujours ses jeux de mots douteux .
Mais tout n’est pas noir. J’ai bien aimé l’hommage à Fournier et à Franquin (notre héros retrouve temporairement son costume de groom !) et la fièvre acheteuse de Fantasio est marrante et bien trouvé.

Pour finir ,un album très moyen .Les auteurs peinent à confirmer et ne feront plus qu’un album avant de se faire retirer la série.

12 5 2007
   

Avis mitigé sur cet album

Il regorge de bonnes idées, comme le retour d'Itoh Kata (avant on avait l'impression que les différents auteurs voulaient oublier Fournier) qui est très bien respecté (les auteurs l'avouent eux même que Fournier a apporté à la série), et le fait de revoir Spirou en Groom (clin d'œil aux origines) est assez sympa. Les auteurs confirment donc qu'ils s'appuient sur la saga toute entière et non pas uniquement sur les albums de Franquin. Ceci est un point vraiment positif, et je dis ça tout en étant fan de la période Franquin. Enfin, on apprend pas mal de choses sur la culture japonaise.

Cependant, le scénario est marqué par trop de poursuites et de combats.On pourrait presque le résumé à cela (en dehors de quelques scènes d'achats pas Fantasio qui ne sont guère des réussites) Combats que je n'ai guère apprécié, surtout du fait que cela donne des jambes immenses à Spirou.

Un album qui ne vaut donc pas le précédent (qui est pour moi le meilleur des quatre albums signés Morvan et Munuera), mais qui ne justifie pas d"avoir repris la série à Morvan et Munuera (les raisons essentielles étant commerciales: honteux) qui avait sut lui redonner vie après 6ans d'absence.

3 3 2007
   

Comme le dit (le jeu de mot en moins) L'Ymagier, cet album n'est ni bon ni mauvais. A la lecture de l'indignation de nombreux lecteurs sur les forums du Net, je m'attendais à nettement pire avec cet album que j'ai finalement lu sans trop de déplaisir.

J'y apprécie le dessin. Hormis le physique de Spip que je n'aime pas, je trouve tout le reste du dessin plutôt bon, voire très bon. Un tel dessin, je l'aurais bien gardé pour la suite de la série "Spirou et Fantasio".

J'y apprécie le décor Japonais de l'intrigue, l'idée de l'Edo-Resort, les retrouvailles d'Itoh Kata et surtout de ses acolytes magiciens, et le caractère de Fantasio dans cet album.

Par contre, il y a un certain nombre de choses qui m'ont gâché ma lecture.
J'ai trouvé lourdingue l'aspect visite touristique et clins d'oeil trop nombreux aux amateurs du Japon avec force noms de lieux et autres mots japonais.
Je n'ai pas été captivé par les scènes d'action un peu trop nombreuses.
J'ai trouvé abherrant de voir les scènes de combats martiaux de Spirou.
J'ai trouvé peu crédible l'enchainement des scènes shopping touristique - course poursuite - shopping touristique - course poursuite.
Cela m'a empêché de pénétrer dans le récit : d'une part il me manquait une scène introductive m'expliquant ce que nos deux héros faisait là et pourquoi ils agissaient de manière aussi rentre-dedans, et d'autre part j'ai vraiment eu l'impression que Fantasio n'y croyait pas du tout tant il a l'air hors propos à faire ses courses alors qu'ils sont là pour sauver deux enfants.
Et je n'ai pas aimé la débauche d'effets spéciaux de la fin de l'album, avec le combat titanesque de mékas magiques.

Vraiment, par moments, j'ai eu l'impression de ne pas lire un "Spirou et Fantasio". Sans être réactionnaire, quand j'ai envie de lire un "Spirou et Fantasio", ce n'est pas pour lire un manga ou une BD d'action jeunesse. Et c'est cela que j'ai eu l'impression de lire.

4 2 2007
   

Nippon, ni mauvais...
MAIS : j'ai plutôt eu l'impression d'une sorte de visite guidée de divers quartiers de Tokyo. Joli ?... Oui !... Munuera, par son dessin, est arrivé à m'accrocher à son style graphique.
MAIS (ben oui...) le scénario est quand même plutôt mince.
Je veux bien, c'est une sorte de "renouveau" de cette série -ma foi- très célèbre ; mais fallait-il s'en détacher fortement pour autant ?...
Je me suis retrouvé devant un album -je ne dirais pas "banal"- assez simple plutôt. Le postulat de l'histoire est assez linéaire, n'offre quand même que peu de rebondissements, de construction, par rapport aux "anciens" que j'ai connus et appréciés.
Et l'humour, ou est-il ?...
Je sais, je suis peut-être "vieux jeu" ; et tout ceci ne fera pas revenir Franquin, mais je me pose la question -et de nombreuses autres personnes aussi - : est-il VRAIMENT utile de poursuivre cette série ; laquelle ne fait que baisser dans l'estime de son lectorat ?..
Ou alors un grand virage ?... Une sorte de "retour aux sources" ?... mais est-ce que le lectorat d'aujourd'hui suivra ?...
Je suis content qu'Hergé ait décidé que Tintin ne serait pas "repris" après son décès. Et Tintin, lui, est toujours en pleine gloire...
Je mets une cote moyenne. Et je suis bon prince !...

Scarface :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
7 10 2006
   

Bien qu’enrichi d’un certain nombre conséquent de pages, cet album me semble un cran en dessous des deux précédents dessinés par Munuera.
Munuera réalise une nouvelle fois une véritable démonstration graphique. Un trait tendu, des personnages stylisés et des cases d’une dynamique irréprochable qui font entrer Spirou dans notre époque actuelle pour de bon. Moins de design d’objets dans cet album que dans les précédents et notamment « Paris sous seine » qui montrait, à la Franquin, une véritable réflexion dans le dessin, le design et la fonction de chaque objet représenté.
Cet album est néanmoins un joli voyage au pays du soleil levant et cultive les références historiques, humoristiques et pittoresques.
Morvan nous pond là un album dans la lignée de ses autres productions, un scénario favorisant la course poursuite à outrance et un fantastique injustifié…quelque peu décevant en soi.
On regretteras tout de même de ne pas retrouver le côté fouillé et extrêmement référencé des personnages à la Tome & Janry. Les cases se lisent à une vitesse éclair et l’humour est résolument plus « light ».
Cela reste tout de même un excellent album mais qui donne le sentiment d’avoir été conçu dans le but d’amener le lecteur à consommer le manga Spirou à Venir.
Affaire à suivre donc…

3 10 2006
   

Nouvelle aventure de nos deux ( trois pardon ) héros, qui se retrouvent cette fois-ci au Japon.
On se retrouve donc dans ce type d'aventure dans lesquelles la découverte d'un pays étranger, ainsi que les personnalitées des habitants, agrémentent l'ouvrage de clins d'oeil et de clichés souvent rigolos ( voir Spirou à NY, Spirou à Moscou ..... )

Le dessin de Munuera s'améliore incontestablement, bien que la colorisation ne me satisfasse toujours pas. Il manque un peu de fantaisie, de poésie, de ce côté désuet qu'on retrouvait dans les Franquin, dans certains Fournier, dans la majorité des Tome Et Janry. Techniquement bien réalisé donc, pas de défauts particuliers ( hormis peut être les jambes en forme de spaghettis ) une bonne sensation de mouvements ...
Côté artistique sur la bonne voie en résumé

Je serai nettement moins flatteur en ce qui concerne le "scénario", surtout après trois albums ( donc la phase de rodage est normalement dépassée ) où l'on retrouve systématiquement les mêmes défauts:
- courses poursuites étouffantes, qui n'apportent rien, mais alors rien du tout à l'intrigue
- phase de combat complétement calqué sur du manga ( que Spirou gagne ses combats, c'est "normal" il est le héros, mais de là à faire des mawashi, des ushiro-geri etc etc, faut pas se moquer du monde )
- Fantasio qui ressemble de plus en plus à un faire-valoir, limite guignol
- Découpage des pages, complétement etouffant

En plus de ça, il rajoute un côté fantastique qui ne repose sur rien!! Je ne dis pas que le Métomol, que les champignons du Comte, et tout ça, ça existe, mais au moins, il ya toujours une part d'étonnement de la part des personnages, et il ya derrière toujours une explication ( même si elle ne s'applique pas à la réalité )
Là, on a quand même deux gamins qui font penser aux X-men, mixés avec du bioman, sans que les gens trouvent à redire, sans que la moindre surprise n'intervienne.

Il ya la sensation en plus que le personnage est de plus en plus dénaturé... Je ne suis pas contre l'évolution d'un personnage, surtout dans le cas de spirou qui est passé par tant d'auteurs, mais il faut que l'essence même du personnage, de la série, soit conservé. Sinon à quoi bon appeler cela les aventures de Spirou, autant créer un autre personnage.

Au final on a l'impression d'avoir un scnéario épais comme une feuille de papier cigarette ( Il n'ya qu'a comparer avec Spirou à Moscou, dans lequel il ya moins de pages, et pourtant on a la sensation que l'histoire, que l'ambiance, que les personnages sont beaucoup mieux posés.. )

Je n'en rajouterai pas beaucoup plus, car je pense que tout ce que je viens de dire fait comprendre que je n'ai pas tellement apprécié :)

herve :Une BD sans intérêt ! Note de l'album : 1,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
28 9 2006
   

Morvan persiste et signe dans ce 49ème album : les courses poursuites sont toujours aussi nombreuses ici, au détriment de l'intrigue. Même si la pagination augmente au fur des aventures imaginées par Morvan et Munuera (48 pages pour "Paris sous Seine", 56 pages pour "L'homme qui ne voulait pas mourir" et 62 pages pour le présent volume), le scénario est semé d'invraissemblables combats. Il faut croire que le Japon ne porte pas chance aux héros mythiques, on ne peut pas dire que "Les 3 formules du Prof. Sato" de Blake et Mortimer figure parmi les meilleurs de la série ; sans parler du dernier et désastreux Astérix (avec la bataille comics/mangas). Les clins d'oeils sont nombreux dans cette nouvelle aventure de Spirou : on retrouve les personnages créés par Fournier, et aussi le prochain Spirou version manga (qui sortira prochainement). Morvan a profité de son séjour à Tokyo (cf "Spirou et Fantasio 49Z") pour nous livrer quelques éléments de la vie japonaise (les nouvelles technologies, le consumérisme galopant, le Yamanote et les Yakuzas). Autant le fantastique ou les situations invraissemblables (cf le G.A.G, la Zorglonde) passaient bien avec Franquin, autant ici, les pouvoirs paranormaux des enfants me paraissent totalement étrangers au monde de Spirou. J'ai eu plus l'impression de lire parfois des pages de "Domu - rêves d'enfant" de Katsuhiro Otomo. La génération des premiers lecteurs de Spirou et Fantasio (la période Franquin, j'entends) sera, une nouvelle fois, perdue dans cet album qui bouscule complètement l'univers de nos deux héros. Tout n'est pas négatif tout de même. Fantasio, grand gaffeur devant l'éternel, est souvent placé dans des situations amusantes et originales (l'utilisation des WC, sa folie dépensière...). Le dessin de Munuera me plait beaucoup, en outre. Malheureusement le poids des prédécesseurs des deux auteurs est tel pour le lecteur, qu'il ne peut faire abstraction de Franquin, de Tome et Jarry, de Fournier par exemple. Les lecteurs qui découvriront Spirou avec Morvan et Munuera aimeront peut-être, mais moi, cet album me laisse un goût amer, une nostalgie du passé. Bof, sans plus.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Spirou et Fantasio 2 4.25
Spirou et Fantasio : Le triomphe de Zorglub 1 4.00
Spirou et Fantasio, tome 1 : Quatre aventures de Spirou et Fantasio 11 3.36
Spirou et Fantasio, tome 2 : Il y a un sorcier à Champignac 15 4.10
Spirou et Fantasio, tome 3 : Les chapeaux noirs et 3 autres aventures... 4 3.13
Spirou et Fantasio, tome 4 : Spirou et les héritiers 15 4.27
Spirou et Fantasio, tome 5 : Les voleurs du Marsupilami 10 3.90
Spirou et Fantasio, tome 6 : La corne de Rhinocéros 12 3.75
Spirou et Fantasio, tome 7 : Le dictateur et le Champignon 16 4.44
Spirou et Fantasio, tome 8 : La mauvaise tête 15 3.73
Spirou et Fantasio, tome 9 : Le repaire de la Murène 12 4.13
Spirou et Fantasio, tome 10 : Les pirates du silence 10 3.25
Spirou et Fantasio, tome 11 : Le gorille a bonne mine 9 3.28
Spirou et Fantasio, tome 12 : Le nid des Marsupilamis 15 4.00
Spirou et Fantasio, tome 13 : Le voyageur du mésozoïque 9 3.61
Spirou et Fantasio, tome 14 : Le prisonnier du Bouddha 8 4.38
Spirou et Fantasio, tome 15 : Z comme Zorglub 9 4.39
Spirou et Fantasio, tome 16 : L'ombre du Z 9 4.56
Spirou et Fantasio, tome 17 : Spirou et les hommes bulles 10 3.90
Spirou et Fantasio, tome 18 : Qrn sur Bretzelburg 13 4.65
Spirou et Fantasio, tome 19 : Panade à Champignac 11 4.27
Spirou et Fantasio, tome 20 : Le faiseur d'or 9 3.33
Spirou et Fantasio, tome 21 : Du glucose pour Noémie 9 3.28
Spirou et Fantasio, tome 22 : L'abbaye truquée 7 3.43
Spirou et Fantasio, tome 23 : Tora Torapa 8 4.19
Spirou et Fantasio, tome 24 : Tembo Tabou 5 2.60
Spirou et Fantasio, tome 25 : Le gri-gri du Niokolo-Koba 7 3.50
Spirou et Fantasio, tome 26 : du cidre pour les étoiles 9 2.44
Spirou et Fantasio, tome 27 : L'ankou 9 3.67
Spirou et Fantasio, tome 28 : Kodo, le tyran 7 4.29
Spirou et Fantasio, tome 29 : Des haricots partout 10 4.05
Spirou et Fantasio, tome 30 : La ceinture du grand froid 10 2.60
Spirou et Fantasio, tome 31 : La boîte noire 8 1.94
Spirou et Fantasio, tome 32 : Les faiseurs de silence 7 1.93
Spirou et Fantasio, tome 33 : Virus 13 3.73
Spirou et Fantasio, tome 34 : Aventure en Australie 9 3.22
Spirou et Fantasio, tome 35 : Qui arretera Cyanure ? 9 3.67
Spirou et Fantasio, tome 36 : L'Horloger de la comète 11 3.36
Spirou et Fantasio, tome 37 : Le réveil du Z 11 3.64
Spirou et Fantasio, tome 38 : La jeunesse de Spirou 7 2.57
Spirou et Fantasio, tome 39 : Spirou à New York 11 3.64
Spirou et Fantasio, tome 40 : La frousse aux trousses 11 4.18
Spirou et Fantasio, tome 41 : La vallée des Bannis 10 4.45
Spirou et Fantasio, tome 42 : Spirou à Moscou 11 3.82
Spirou et Fantasio, tome 43 : Vito la Déveine 10 3.65
Spirou et Fantasio, tome 44 : Le Rayon noir 10 2.90
Spirou et Fantasio, tome 45 : Luna Fatale 15 4.43
Spirou et Fantasio, tome 46 : Machine qui rêve 16 2.97
Spirou et Fantasio, tome 47 : Paris sous-Seine 12 2.92
Spirou et Fantasio, tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourir 12 3.00
Spirou et Fantasio, tome 49 : Spirou et Fantasio à Tokyo 13 2.46
Spirou et Fantasio, tome 50 : Aux sources du Z 10 2.65
Spirou et Fantasio, tome 51 : Alerte aux Zorkons 9 2.89
Spirou et Fantasio, tome 52 : La face cachée du Z 4 2.50
Spirou et Fantasio, tome 53 : Dans les griffes de la vipère 5 3.10
Spirou et Fantasio, tome 54 : Le groom de Sniper Alley 2 4.00
Spirou et Fantasio, tome 55 : La colère du Marsupilami 3 4.00