46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 47 : Paris sous-Seine
 

Spirou et Fantasio, tome 47 : Paris sous-Seine

 
 

Résumé

Spirou et Fantasio, tome 47 : Paris sous-SeineAfin d'acceder au résumé de Spirou et Fantasio, tome 47 : Paris sous-Seine, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Spirou et Fantasio, tome 47 : Paris sous-SeineEnfin le voilà.

Bon il ya plusieurs choses à dire.

Le dessin d'abord...
Rude tache que de passer derriere Janry, véritable virtuose, qui a donné une identité à ses personnages, sans dénigrer l'héritage de Franquin.
Hé bien on peut dire que Munuera s'en sort vraiment pas mal.
Déjà, il a un style bien particulier, incroyablement dynamique (d'ailleurs certaines perspectives sont un peu trop exagérées...) et les persos, bien qu'on sente qu'il doit encore les bosser, ont déjà une certaine forme.
Il s'agit du premier album de la série colorisé par ordinateur, on peut dire que cela rentre dans la catégorie des oeuvres actuelles, sans que cela remette en cause l'excellent boulot de Lerolle.
Un bon point au niveau artistique donc..

Le scénario m'a laissé un peu plus dubitatif, on sent Morvan un peu à l'étroit dans si peu de pages, et pourtant, l'histoire est assez simple.
J'ai regretté que l'action prime trop sur le scénario. Il faut reconnaitre que c'est drôle, plaisant à lire, mais que j'attendais mieux ( car Morvan est réellement capable de pondre de superbes scénarii)
Je sais que cela va venir, mais en attendant, cet album est bon, ce n'est pas le meilleur mais c'est un très bonne reprise!


Chronique rédigée par |fred| le 08/09/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 86 (100,00 %)
  • Total : 86 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 1,71
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.92
Dépôt légal : Septembre 2004

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Spirou et Fantasio, tome 47 : Paris sous-Seine, lui attribuant une note moyenne de 2,92/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 2 2015
   

Cet album présente tour ce que l'on peut attendre d'un premier tome d'un nouveau couple scénariste/dessinateur d'un "Spirou et Fantasio". On sent que les auteurs veulent s'inscrire dans une certaine continuité de la série, tout en insufflant leur propre style et leur propre orientation. C'est donc sans surprise que l'on commence cette histoire à Champignac de façon très traditionnelle, avec une n-ième invention du Comte. Ce dernier s'est mis en tête de créer une invention qui permettra de déplacer l'eau vers les régions du globe qui en ont le plus besoin. Dès le début de l'album, on retrouve ainsi les thèmes et les codes connus de la série, avec cette dimension un peu écolo-fantastique propre aux inventions du comte. L'histoire est donc lancée dans la grande tradition de la série, comme pour prouver que le couple scénariste/dessinateur est capable de se fondre dans le décor de cette série.

Mais Morvan et Munuera viennent également avec leur univers, qui permet de donner une teinte plus moderne à la série. Le charme est différent mais est bien présent. Cette modernité est bienvenue, et de toute façon, on ne peut s'attendre à retrouver dans cet album exactement le même charme que dans ceux édités 50 ans plus tôt. "Spirou et Fantasio", la série comme les personnages, évoluent avec leur époque et je trouve que c'est nécessaire à ce type de série. Morvan et Munuera apportent leurs nouveautés, qui permettent d'éviter que cette série de ne sclérose dans son passé. Le pari est plutôt réussi, notamment grâce à un dessin dynamique et moderne, qui en plus propose quelques belles vignettes d'un Paris innondé. Le scénario, très axé science-fiction, renoue avec ces idées un peu fantasques des histoires d'antan, tout en apportant une nouvelle technique graphique qui donne à l'ensemble un teinte très actuelle. Certes, les couleurs informatiques et les traits plus gras qu'à l'habitude pourront surprendre, mais les environnements et les machines futuristes établissent avec succès un belle ambiance. Seuls les personnages semblent parfois moins maîtrisés, mais c'est la première fois que le dessinateur s'attaque à la série, et il aura le temps de s'améliorer sur cet aspect.

Sur le scénario en tant que tel, le découpage est un peu bizarre et les enchaînements peuvent paraître saccadés, notamment en fin d'ouvrage, où on a l'impression qu'il manque des bouts d'histoire. Introduire Miss Flanner, c'est le moyen pour les auteurs de créer un nouveau méchant, qui change un peu de Zorglub ou de Zantafio, mais ce personnage inconnu a du mal à être totalement maîtrisé par les lecteurs, car l'album ne donne pas le temps de se l'approprier : quel est son but ? quelle est cette relation avec le Comte ? pourquoi, au final, toute cette histoire ? Tout cela est un petit peu survolé et c'est dommage.

Cet album signe le renouveau de la série par de nouveaux auteurs. Comme on pouvait s'y attendre, ces derniers tentent de s'insinuer dans l'histoire de la série tout en y apportant de la nouveauté, ce qui est appréciable. En revanche, le rythme d'un one-shot semble avoir un peu perdu les auteurs et le scénario en pâtit : il est insuffisamment développé pour que l'on prenne toute la mesure des nouveautés introduites.

26 7 2010
   

Je voulais me lancer dans le premier épisode du Spirou du duo Morvan/Munuera, deux auteurs que j'apprécie bien en général. Je dois dire que je n'aborde pas cet album de la même façon que la plupart des lecteurs. Ces auteurs, se sont les auteurs de Spirou de ma génération –donc j’y suis plus attaché- j’ai suivi les aventures de ce Spirou (enfin quelques albums plus tard) dans MES Spirou magazine, je n'ai pas vécu les grandes époques que sont Franquin/Fournier/Tome et Janry.
Et j'ai aimé ces nouveaux Spirou et Fantasio.

Le dessin de Munuera est très bon, dynamique. Je n'aime pas trop la tête des personnages dans les premières pages, mais ils évolueront plus loin. Les décors sont très jolis. Mes seules reproches, sont que les scènes d'actions sont un peu confuses et je n'aime pas le look du comte Pacôme de Champignac.
Un dessin qui rend Spirou plus jeune et plus actuel !

Le scénario fait passer un bon moment même si ce n'est pas le point fort de l'album. Morvan à du mal à s'épanouir dans un album de 44 pages (je trouve) comme pour "Sillage" (le seul album faisant plus de pages que la normal est le plus réussi), et j'ai l'impression de manquer d'information sur Miss Flanner pour bien comprendre l’album (alors que ce n’est que sa première appariation dans la série), j’ai aussi due relire quelques scènes plusieurs fois pour bien tous saisir. On comprendra le reste de la personnalité de Miss Flanner quelques albums plus loin. J’ai bien aimé aussi les références aux anciens albums qui parsèment l’histoire !

Grâce à un rythme survitaminé, remplit d'action, et les bonnes nouvelles tronches de nos héros, l'album nous fait passer un bon moment !

19 6 2010
   

"Paris-sous-Seine" est le quarante-septième tome des aventures de "Spirou et Fantasio". Après l'échec retentissant de "Machine qui rêve" de Tome et Janry, Morvan et Munuera s'occupent de notre célèbre groom.

Le comte de Champignac a inventé une machine à geler et à dégeler. Mais il sera kidnappé par une personne mystérieuse, voulant s'emparer de ladite invention pour des buts particuliers. "Mouais, bof !", tel est mon avis sur cet album. Oui, les dessins sont acceptables. On est loin de la beauté des derniers Tome et Janry, mais les nouveaux venus ont un style dynamique. Les personnages semblent élastiques. On aime ou pas. Ce que je trouve moyen, c'est le scénario manquant de profondeur. Certes, les auteurs ont composé avec le faible nombre de pages. L'histoire est donc courte, rafraîchissante (au sens littéral du terme) mais peu intéressante. Il y a des passages où j'ai l'impression que des pages manquent ou que des scènes ont été supprimées. Le nouveau personnage , Miss Flanner, n'a pas le charisme d'un Zorglub, d'un Zantafio ou d'un Vito. Je n'ai pas très bien compris ses projets.

Donc c'est un album juste plaisant. Pour une série de telle qualité, il y a un rang à tenir, d'où ma déception. Je ne justifie pas son achat, seul les collectionneurs avertis en auront pour leur compte.

8 1 2009
   

Non, je ne l'ai pas aimé.
Après l'atroce scénario de machine qui rêve, maintenant c'est le dessin qui me fait mal aux yeux...

Le dessin de Munuera est imprécis, à plusieurs reprises, les visages sont vraiment déformés et les expressions ratés.
De plus le style simple à tendance Manga ne colle pas du tout à l'esprit Spirou et BD franco-Belge.
Ceci est accentué par une mise en couleur informatique plate digne des pires séries commerciales faites à la va vite...Tout parait fade et inconsistant...
Seul ces paysages et cadrages valent le détour, mais malheureusement ce n'est pas ce qui fait spirou.
Non, pour moi, l'évolution ne rentre pas dans la ligne de la série.
Il y a même un moment, je crois qu'il s'agit de Seccotine, la timide et prude Seccotine se retrouve ici en bombe sexuelle droite et provocatrice. Ce n'est pas celle que j'avais en mémoire...J'espère m'être trompé de personnage !

Pour le scénario, on a l'impression que les 47 pages sont trop petites. Le scénario n'est pas facile à suivre, il y a des coupes franches afin de tenir la figure imposée et on assiste alors à quelques sauts et bonds dans le temps assez déroutants.
c'est loin des fluides et facile à lire.

Le scénario pourtant assez simple à traiter se transforme en une suite d'actions, de courses poursuites et d'énergie libérée loin là encore de l'esprit initial de Spirou.
Il ya avait pourtant de l'idée et la BD part plutôt bien, même si le coté moralisateur bien dans l'air du temps risque de pâtir de l'eau qui pourra passer sous les ponts.
Dans quelques années, cette BD risque de sembler vieillotte.

Même les traits d'humour semblent lourds et mis là parce qu'on a demandé quelques gags. Alors, comme visuellement et scénaristiquement on n'a pas réussi à la placer, on le fait verbalement et la cible est manquée.
Malheureusement, encore un album à vite oublier...

6 5 2007
   

Un album nécessaire après l'horrible Machine qui rêve.

Cet album n'est certes pas le meilleur loin de là, mais ce n'est pas le pire non plus (le pire étant le 46, même si maintenant j'hésite avec le 50). Le dessin de Munuera est très beau (surtout les dessins de Paris), même si au début, il semble avoir du mal avec nos héros. Le scénario de Morvan est lui assez inégal (il donnera mieux avec l'excellent Homme qui ne voulait pas mourir) passant du moins bon (la croisière romantique) au bon (développement de la jeunesse du comte). Le scénario s'inscrit cependant dans la continuité de la série, en prenant appui à la fois sur Franquin (Seccotine, Zorglub) et sur les auteurs suivants (Vito la Déveine, Spirou à Moscou), tendance qui sera renforcée dans les albums suivants (par exemple dans Spirou à Tokyo, avec Itoh Kata). je trouve d'ailleurs que c'est une bonne chose.

En conclusion, cet album est à mes yeux loin d'égaler la bonne période Franquin-Fournier, et il ne constitue pas le meilleur départ pour une nouvelle équipe sur la série (je trouve par exemple que Fournier a fait un meilleur départ avec Le faiseur d'or, ou encore Tome et Janry avec Virus) mais il permet aux lecteurs de se réconcilier avec Spirou après l'horreur de Machine qui rêve

24 2 2007
   

6 ans d’attente et au final une grande déception. L’équipe Dupuis, sans doute peu convaincu par l’album Machine qui rêve, avait décidé de retirer Spirou à Tome et Janry. C’est donc un nouveau duo d’auteur qui entamait le passage du célèbre groom dans le XXIème siècle. Morvan au scénario, Munuera au dessin ; une équipe qui avait déjà fait ses preuves sur les séries "Merlin" ou "Sir Pyle". Mais force est de constater que sur la série Spirou, la mayonnaise ne prend pas. Les auteurs font de Spirou et Fantasio des espèces de héros cyber-équipés, dans une histoire sans temps mort, mais sans intérêt. Morvan, si il est bon raconteur d’histoire, n’est pas un grand dialoguiste. Il peine à faire des traits d’humour, on le sent pataud. Cette histoire s’épuise dans une lourdeur extrême. A comparer, les albums ratés de Tome et Janry ou Fournier comme Le rayon noir ou du cidre dans les étoiles passeraient pour des chefs d’œuvre. Concernant le dessin, c’est pareil, le style très manga de Munuera ne s’adapte pas à la série. J’ai l’impression que la série n’avait pas autant touché le fond depuis l’époque Nic et Cauvin.

31 1 2007
   

Peu pressé de découvrir cet album de l'ex-nouveau couple Morvan-Munuera, j'ai fini par la lire tranquillement presque un an après sa sortie. Et ce fut pour être déçu.
J'ai été séduit d'entrée de jeu par le dessin de Munuera et sa colorisation. Pourtant, je dois dire ne pas toujours apprécier sa façon de dessiner ses personnages car j'ai l'impression que même à l'arrêt, ils débordent trop de dynamisme. Et j'avais également un peu trop le sentiment de retrouver le visage de "Nävis" dans les traits de Spirou et Fantasio.
De même, le scénario, même s'il n'est pas très original à l'innondation de paris près, aurait pu me plaire.
Mais j'ai trouvé la narration vraiment mauvaise et le rythme très inégal. A plusieurs passages, j'ai eu l'impression très nette qu'il manquait une ou deux pages, que j'avais manqué une part de l'action pour comprendre qui faisait quoi et pourquoi. Tout est trop brusque, trop orienté vers l'action sans prendre le temps de se poser à aucun moment.
Bref, je n'ai pas été convaincu par l'entrée en matière du duo Morvan-Munuera.

15 5 2005
   

Difficile tâche que de reprendre le flambeau de cette série après Tome et Janry. Et bien, on peut dire que ce premier album de Morvan et Munuera est une réussite. Ces deux auteurs parviennent à conserver "l'esprit" de la série tout en y ajoutant leur touche personnelle.

Les dessins sont réussis, très énergiques, ce qui convient très bien à une série comme Spirou et Fantasio. Coté scénario, l'album est également une réussite même si je trouve que par moments, l'intigue présentait quelques invraissemblances. Ainsi, j'ai moins apprécié le dénouement de l'histoire qui présente un brusque revirement de situation assez étrange, je l'avoue. Mais je n'en dis pas plus.

J'ai trouvé également la personnalité de Spirou un peu en deça de celle que l'on connaissait dans les albums précédents en étant assez gauche et maladroit. Fantasio, pour moi, a fait preuve d'une personnalité plus affirmée en volant la vedette à Spirou dans ce tome. On retrouve également un Spip moins poltron, beaucoup plus présent que dans les tomes passés. Mais ces éléments ne sont pas forcément des points négatifs.

Tout cela étant dit, je conclurais en disant que cet album est de bonne qualité : On y retrouve un bonne dose d'humour, un scénario plutôt original et des nouveaux dessins réussis. A lire pour tous les fans de la série.

Cham pi pi gnac :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
20 2 2005
   

Enfin !!!
On l’attendait cet opus, après plusieurs années d’absence !!! Nouvel album, nouveau tandem !!

Les Franquin était déjà superbes (pour l’époque). Les Nic & Cauvin, bon ça, c’est à part (même si je pense qu’ils ne sont pas aussi « nul » qu’on le dit, mais bon, je ne les est pas lus, alors …)... Mais j’ai aussi bien aimé les Tome & Janry, mais alors celui là, il sort de l’ordinaire !

Les dessins de Munuera sont vraiment superbes. (Tome avait déjà bien travaillé les personnages…) (et je mis connais en dessin !). Le scénario nous tient en haleine tout le long de l’album, et on apprend pas mal de choses intéressantes (notamment sur le passé du Compte de Champignac, personnage clé de cet opus).

Cet album est une révolution dans la série de Spirou & Fantasio mais aussi une révolution technologique, car c’est le premier album qui a été entièrement colorié par ordinateur !!!!! Vraiment c’est un album hors du commun (et je pèse mes mots !!!) !
A lire absolument !!! surtout pour les fans !!
Ma-gni-fique !!!!

16 10 2004
   

Forcément, on l'attendait, cet album. Non seulement les lecteurs de "Spirou et Fantasio" n'avaient plus rien eu à se mettre sous la dent depuis de nombreuses années - situation inédite - mais en plus, le duo Tome et Janry cédait la place à Morvan et Munuera. Nouvelle époque, donc. Et difficulté pour les nouveaux auteurs de ne pas décevoir.
Disons-le tout de go : l'essai est transformé.
"Paris sous-Seine" n'a peut-être pas la qualité des meilleurs Tome et Janry (je pense notamment à "Luna Fatale", le tome 45) mais il s'inscrit sans démériter dans une bonne moyenne des albums de cette série bien remplie.

Coup de chapeau à Munuera, tout d'abord : son trait est dynamique, esthétique et il s'approprie les personnages tout en se plaçant dans la continuité des dessinateurs qui l'ont précédé. La mise en couleurs de Lerolle, bien travaillée, donne un coup de jeune à la série. L'ensemble de la partie graphique est bien dans l'air du temps, ce qui me paraît plutôt positif pour une série comme Spirou qui doit maintenant séduire de nouveaux lecteurs.

Morvan livre un bon scénario. Aucune référence à la parenthèse "Machine qui rêve", mais on s'y attendait. En revanche, de nombreux personnages de la série sont évoqués, voire sont réutilisés... je n'en dis pas plus pour ne rien dévoiler ! Le découpage est dynamique, avec des planches bien remplies - on retrouve là Morvan, déjà adepte des cases nombreuses dans "Sillage". L'intrigue est plaisante et originale, avec une densité qui exploite efficacement le cadre serré des 44 planches.

Soulagement, donc, en constatant que le célèbre groom a trouvé de nouveaux parents adoptifs qui semblent à la hauteur. Tant mieux !

15 9 2004
   

Il n'est pas facile pour Morvan et Munuera de reprendre ce que l'on peut appeler une des institutions de la BD. Et pourtant ils s'en sortent pas trop mal.

Certe le scénario n'est pas le plus transcendant qu'il soit, on ne sait pas trop ou Morvan veut nous mener avec ce nouveau personnage de Miss Flanner, j'espère que cet album est le premier d'un cycle à la Zorglub. Mais on retrouve des thèmes un peu oubliés et pourtant propre à Spirou (version Franquin): inventions étranges, Robots, savants fous. On retrouve surtout une légereté perdue dans le dernier album, pas de méchant fondamental, de l'humour.

Graphiquement on sent que Munuera a du métier. Même s'il ne maîtrise pas encore les personnages principaux parfaitement, son style cartoon convient au récit. Et même Franquin a évolué au fil des albums, donc patience.

Ce n'est pas le meilleur album de la série, mais (et de loin) pas le pire. Bonne reprise donc, en attendant une suite qui nous fasse plus vibrer.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Spirou et Fantasio 2 4.25
Spirou et Fantasio : Le triomphe de Zorglub 1 4.00
Spirou et Fantasio, tome 1 : Quatre aventures de Spirou et Fantasio 11 3.36
Spirou et Fantasio, tome 2 : Il y a un sorcier à Champignac 15 4.10
Spirou et Fantasio, tome 3 : Les chapeaux noirs et 3 autres aventures... 4 3.13
Spirou et Fantasio, tome 4 : Spirou et les héritiers 15 4.27
Spirou et Fantasio, tome 5 : Les voleurs du Marsupilami 10 3.90
Spirou et Fantasio, tome 6 : La corne de Rhinocéros 12 3.75
Spirou et Fantasio, tome 7 : Le dictateur et le Champignon 16 4.44
Spirou et Fantasio, tome 8 : La mauvaise tête 15 3.73
Spirou et Fantasio, tome 9 : Le repaire de la Murène 12 4.13
Spirou et Fantasio, tome 10 : Les pirates du silence 10 3.25
Spirou et Fantasio, tome 11 : Le gorille a bonne mine 9 3.28
Spirou et Fantasio, tome 12 : Le nid des Marsupilamis 15 4.00
Spirou et Fantasio, tome 13 : Le voyageur du mésozoïque 9 3.61
Spirou et Fantasio, tome 14 : Le prisonnier du Bouddha 8 4.38
Spirou et Fantasio, tome 15 : Z comme Zorglub 9 4.39
Spirou et Fantasio, tome 16 : L'ombre du Z 9 4.56
Spirou et Fantasio, tome 17 : Spirou et les hommes bulles 10 3.90
Spirou et Fantasio, tome 18 : Qrn sur Bretzelburg 13 4.65
Spirou et Fantasio, tome 19 : Panade à Champignac 11 4.27
Spirou et Fantasio, tome 20 : Le faiseur d'or 9 3.33
Spirou et Fantasio, tome 21 : Du glucose pour Noémie 9 3.28
Spirou et Fantasio, tome 22 : L'abbaye truquée 7 3.43
Spirou et Fantasio, tome 23 : Tora Torapa 8 4.19
Spirou et Fantasio, tome 24 : Tembo Tabou 5 2.60
Spirou et Fantasio, tome 25 : Le gri-gri du Niokolo-Koba 7 3.50
Spirou et Fantasio, tome 26 : du cidre pour les étoiles 9 2.44
Spirou et Fantasio, tome 27 : L'ankou 9 3.67
Spirou et Fantasio, tome 28 : Kodo, le tyran 7 4.29
Spirou et Fantasio, tome 29 : Des haricots partout 10 4.05
Spirou et Fantasio, tome 30 : La ceinture du grand froid 10 2.60
Spirou et Fantasio, tome 31 : La boîte noire 8 1.94
Spirou et Fantasio, tome 32 : Les faiseurs de silence 7 1.93
Spirou et Fantasio, tome 33 : Virus 13 3.73
Spirou et Fantasio, tome 34 : Aventure en Australie 9 3.22
Spirou et Fantasio, tome 35 : Qui arretera Cyanure ? 9 3.67
Spirou et Fantasio, tome 36 : L'Horloger de la comète 11 3.36
Spirou et Fantasio, tome 37 : Le réveil du Z 11 3.64
Spirou et Fantasio, tome 38 : La jeunesse de Spirou 7 2.57
Spirou et Fantasio, tome 39 : Spirou à New York 11 3.64
Spirou et Fantasio, tome 40 : La frousse aux trousses 11 4.18
Spirou et Fantasio, tome 41 : La vallée des Bannis 10 4.45
Spirou et Fantasio, tome 42 : Spirou à Moscou 11 3.82
Spirou et Fantasio, tome 43 : Vito la Déveine 10 3.65
Spirou et Fantasio, tome 44 : Le Rayon noir 10 2.90
Spirou et Fantasio, tome 45 : Luna Fatale 15 4.43
Spirou et Fantasio, tome 46 : Machine qui rêve 16 2.97
Spirou et Fantasio, tome 47 : Paris sous-Seine 12 2.92
Spirou et Fantasio, tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourir 12 3.00
Spirou et Fantasio, tome 49 : Spirou et Fantasio à Tokyo 13 2.46
Spirou et Fantasio, tome 50 : Aux sources du Z 10 2.65
Spirou et Fantasio, tome 51 : Alerte aux Zorkons 9 2.89
Spirou et Fantasio, tome 52 : La face cachée du Z 4 2.50
Spirou et Fantasio, tome 53 : Dans les griffes de la vipère 5 3.10
Spirou et Fantasio, tome 54 : Le groom de Sniper Alley 2 4.00
Spirou et Fantasio, tome 55 : La colère du Marsupilami 3 4.00