46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourir
 

Spirou et Fantasio, tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourir

 
 

Résumé

Spirou et Fantasio, tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourirAfin d'acceder au résumé de Spirou et Fantasio, tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourir, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Spirou et Fantasio, tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourirAutant le dire tout de suite, ce nouveau Spirou est bien supérieur à Paris sous Seine, et ceci sur de nombreux points.
Tout d'abord artistiquement, Munuera a fait d'incontestables progrés par rapport au volume précédent. Les cadrages et les personnages sont mieux maitrisés, les décors sont toujours aussi magnifiques. Je garde un petit regret par rapport aux couleurs trop flashy à mon gout. J'ai décidemment un peu de mal avec la colorisation par ordinateur même si ça a tendance à se faire de plus en plus.

Le scénario, pour sa part, souffre moins des ellipses qui avaient marqué le numéro 47. Il est moins décousu, beaucoup plus agréable à lire, et l'histoire est suffisamment entrainante pour avoir un vrai plaisir.

Il s'agit donc d'un bon crû mais...

Mais il manque clairement un petit quelque chose difficile à identifier. On ne retrouve pas l'ambiance intimiste des anciens Spirou, ni des moments de calme, qui servent à alterner temps d'action et temps mort, et tout plein de choses qui rendent les aventures de Spirou et Fantasio complétement intemporelles.

Ca s'annonce donc pas mal ( après tout, ce deuxième tome de M&M est largement supérieur au deuxième tome de Tome/Janry ), mais il faudra se séparer de petites maladresses ( jeux de mots douteux, trop plein d'action, manque d'intimité ) pour redonner définitivement à nos deux aventuriers ler éclat d'antan.


Chronique rédigée par |fred| le 09/10/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 86 (100,00 %)
  • Total : 86 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 4,58
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Septembre 2005

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Spirou et Fantasio, tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourir, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 2 2015
   

Après un premier tome exploratoire pour Morvan et Munuera, qui ont repris la série lors de l'album précédent, on sent que ces auteurs ont décidé de revenir aux sources de la série. En s'adossant au premier tome de la série, ils peuvent s'appuyer sur des personnages pleinement connus et les réutiliser sans avoir à les présenter. Dans le tome précédent, Miss Flanner arrivait de nulle part et on n'avait pas le temps de la découvrir. Ici, réutiliser Zantafio permet à tous les lecteurs historiques de maîtriser rapidement le méchant de l'histoire. Mais bizarrement, je trouve que ce n'est pas un très bon choix. Les nouveaux auteurs pouvaient insuffler leurs nouvelles idées et leur rythme dans la série, et réutiliser Zantafio et nous proposer un nouvel épisode dans le jungle (proche de la Palombie), c'est faire du neuf à avec du vieux et ca n'apporte pas grand chose à la série. On retrouve cette irréalité d'une source de jouvence, on retrouve l'antagonisme entre Zantafio et Fantasio, et du coup, on a du mal à voir la nouveauté, nouveauté que j'attends au 48ème tome. J'ai toutefois l'impression que les auteurs tentent d'insuffler une dose supplémentaire d'humanisme dans l'univers, en nous parlant de cette colonisation et surtout des descendants des deux camps. En revanche, j'ai trouvé la fin bien vite expédiée, et sans grande cohérence avec la nature même d'une source de jouvence. On n'en saura d'ailleurs pas beaucoup sur ce peuple qui veille sur la source. Malgré tout, l'histoire est faite de rythme et d'action, voire d'un peu d'humour en début d'ouvrage (notamment lors de la présentation des événements par Fantasio et Zantafio), et l'ensemble se laisse lire comme beaucoup d'ouvrages de la série.

J'avais trouvé, dans le tome précédent, que le style Munuera permettait de dépoussiérer la série en lui insufflant une certaine modernité. C'est encore le cas ici, même si on sent qu'il a du mal à sortir de son univers d'origine. Ainsi le Tanzafio vieillissant semble ressembler à un extraterrestre tout droit sorti de "Nävis".

L'histoire est très classique pour un "Spirou et Fantasio", trop peut-être, alors que l'on en est au 48ème album d'une série patrimoniale et que la nouveauté des auteurs permettait un renouveau du style. Des auteurs qui semblent d'ailleurs encore particulièrement contraints par le format de la série, dont le nombre de pages ne permet pas de finir convenablement l'histoire (une seule planche sur la fameuse source de jouvence et le peuple qui vit autour !)...

25 8 2010
   

"L'homme qui ne voulait pas mourir" est le quarante-huitième tome des aventures de "Spirou et Fantasio". Il est l'oeuvre de l'équipe de l'aventure précédente, Morvan et Munuera.

Zantafio, poursuivi par la mafia russe suite aux histoires de "Spirou à Moscou", se réfugie dans la maison de feu son oncle Tanzafio (confer : "Spirou et les héritiers"). Mais celui-ci est vivant. Il a découvert le secret de la source de jouvence.

Pour moi, pas de doute "L'homme qui ne voulait pas mourir" est le meilleur tome de Morvan et Munuera. Le gros problème est que l'on a affaire qu'à une aventure moyenne. J'ai lu les quatres bandes dessinées qu'ont effectuées ces auteurs pour "Spirou" et, c'est dur à admettre, mais aucune n'a le charme des albums de Franquin, de Fournier et de Tome et Janry. Cependant cet opus est honnête avec les retours de Zantafio et de Tanzafio. L'histoire est intéressante, les références aux auteurs anciens ne manquent pas. Mais les dessins flashy et le manque du brin de folie font que je m'endors vers la moitié de l'aventure.

Au moment où j'écris ces lignes, Morvan et Munuera ne s'occupent plus de Spirou et Fantasio. Quatre aventures et puis c'est tout (c'est mieux que Nic et Cauvin). Ils n'ont jamais pu et su faire un grand Spirou. Quelle désillusion !

12 4 2010
   

AAaaaaaaaahhhhh, décidemment, je n’aime pas le style de Morvan et Munuera. Je n’aime pas les couleurs informatiques.
Certes, il est indéniable que Munuera a fait des progrès dans la maitrise des personnages. Son dessin est un peu plus affirmé. Certes son dessin est toujours ultra dynamique. Mais où est Spirou ? Où est l’esprit de Spirou ? Où est l’ambiance Spirou ? Le dessin prend un sérieux coup de jeune. Mais cela ne correspond plus à la série, à l’état d’esprit de la série.
Dommage car, les morphotypes sont respectés, mais le dessin semble creux, manque de vie, de charisme.
Les couleurs informatiques déshumanisent encore plus ce trait que je n’aime pas.
Mais cela ne serait rien sans le scénario soporifique de Morvan.
Moi, je suis pourtant un inconditionnel de la série, j’achète tous les tomes depuis que je sais lire au presque (oui, parfois avec un peu de retard… ;) ).
En gros, je ne dois pas aimer la manière de conter de Morvan, puisque je pourrais reprocher à cet album et au précédent les mêmes travers que ceux de la série « Sillage ».
Ca se veut moralisateur, mais c’est creux. Surtout, cela ne correspond pas du tout à l’esprit des aventures de Spirou et Fantasio. Nombres d’aventures et parfois les meilleures partent dans l’imaginaire, dans l’irréel, l’impossible, le déjanté, le fantastique et y reste. Nous voyageons donc, nous nous dépaysons donc. Morvan part sur les mêmes bases, avec le retour surprenant et l’utilisation du premier album des aventures de Spirou et Fantasio. Cependant, au final, j’ai l’impression que cette référence n’est là que pour légitimer un album sans passion et tenter de faire croire que nous avons une continuité dans la série. Rien ne prend. Le charme de la série est inexistant. Morvan, nous vend un album moralisateur avec plein de pages inutiles au motif qui n’est autre que de faire des flashs-backs inintéressants sur la colonisation de l’Amérique du sud par les conquistadors. A force de trop en faire, j’en fais une indigestion. Le message n’est pas assez subtil. Les sabots du scénario et de la morale écrasent tout l’intérêt du mystère de la fontaine de jouvence.
Chose incroyable dans mon histoire de fan de Spirou, j’ai dû m’y reprendre à 2 fois afin d’arriver au bout de l’album. En plein après midi, je m’endormais en le lisant…Du coup, je l’ai fini le soir dans mon lit et il a pleinement joué le nouveau rôle que j’en attendais alors…

24 12 2007
   

Deuxième épisode de Spirou et Fantasio, signé Morvan et Munuera. Cette histoire fait une référence appuyée à un des meilleurs albums de la série "Spirou et les héritiers ". Cela permet de retrouver le cousin diabolique de Fantasio : Zantafio ; mais aussi son oncle Tanzafio, que l’on croyait mort.
Morvan essaye de créer de la cohérence dans la série, puisqu’il fait un clin d’œil à un autre album signé Tome et Janry : "Spirou à Moscou", dernière apparition en date du cousin Zantafio.
Cette histoire est une longue course-poursuite vers la source de jouvence située en Amérique latine, ce qui permet de réentendre parler du Guaracha ou de la Palombie.
Bon… cet album est certes meilleur que le désastreux "Paris sous Seine", mais le vieux lecteur de Spirou que je suis a dû mal à se retrouver dans cet univers très manga. Les auteurs réalisent pourtant un album qui a du rythme, mais qui manque cruellement de fond.
Le dessin très cartoon de Munuera me semble mal adapté à la série. Les personnages secondaires manquent d’épaisseur. L’humour est un peu facile.
C’est dommage car l’on sent que Morvan essaye à tout prix de recoller les morceaux d’une œuvre que beaucoup d’auteurs se sont partagés, mais cela ne prend pas…

6 5 2007
   

Tout bonnement génial. Enfin Spirou est de retour ! Morvan nous signe là un superbe scénario qui fait de nombreux clin d’œil à Franquin (Spirou et les héritiers, Le dictateur et le champignon), à Tome et Janry (Spirou à Moscou, Le petit Spirou) et chose rare à Rob Vel (La naissance de Spirou). Cet album se place donc dans la continuité de la série.

Morvan (comme toutes les équipes, sauf Nic et Cauvin), réutilise Zantafio. Munuera lui donne un nouveau look (il perd sa moustache). On voit également réapparaître deux acolytes de Spirou à Moscou (ce qui est amusant c’est que Nikita est devenu plus grand que Zantafio). Petit nouveau, l’oncle de Fantasio, que l’on croyait mort. Le scénario de Morvan donne donc une suite à Spirou et les héritiers. C’est dans ce sens que nos héros retournent en Amérique latine et découvre un pays seulement cité dans Le dictateur et le champignon.

Le dessin de Munuera est meilleur. Il maîtrise enfin nos héros. J’adore le scénario de Morvan qui dénonce le problème de la terre. Les courses poursuites sont très bonnes, surtout celle avec le fantacoptère (encore une référence à Franquin).

Pour moi, le meilleur Morvan-Munuera.

31 1 2007
   

Deuxième tome du duo Morvan-Munuera, j'ai été un peu plus attiré par cet album que par leur précédent. La raison : sa thématique nettement plus exotique et aventuresque, le fait de retrouver Zantafio et un décor de jungle Palombienne. J'aime également la petite dose de SF-fantastique du début.
Hélas... Même si le dessin de Munuera est bon, même s'il s'adapte parfaitement aux scènes d'action et de poursuite, le scénario de cet album ne se résume pour moi qu'à une longue course, une longue course-poursuite, avec comme cerise sur le gateau une grosse scène d'action finale avec beaucoup de fantastique. Ca se lit vite et bien, mais j'ai ressenti un véritable creux dans ce scénario qui n'a pas su me captiver, pas su m'intéresser. La fin est en outre assez médiocre à mes yeux, notamment avec ce crâne volant complètement incongru pour moi et cette conclusion sans saveur.
Dommage car il y avait des éléments qui auraient pu faire là une histoire très sympathique.

13 5 2006
   

Le dessin a pris un coup de jeune, c'est vrai !
Spirou, Fantasio, Spip aussi sont devenus plus "nerveux", c'est vrai !
MAIS, malgré ces modifications évidentes, tout ça ne me convainc pas vraiment. Le personnage a perdu de son âme pour se transformer en un acteur, certes populaire, mais terriblement commun. Où est donc sa "magie" qui me faisait rêver ?...
Sans tomber dans la nostalgie de l'époque Franquin, il faut constater que Spirou n'est plus que l'ombre de lui-même !
Au point de vue scénaristique, l'album se laisse lire, mais Spirou et son monde méritent mieux que ce qu'il nous présente aujourd'hui.
Vite, vite un nouveau souffle avant qu'il ne soit trop tard !...

16 3 2006
   

Comme d’habitude dans les aventures du groom et de son acolyte amateur de pipe, nous sommes entraînés dans une histoire trépidante, peuplée de créatures étranges, de peuples oubliés et d’inventions échevelées. Mais pour cet épisode et malgré tout le talent de Jean-David Morvan, ça ne fonctionne pas vraiment. Le sel de la série, l’amitié entre les deux compères, est carrément abrégé pour laisser place à l’action. Le constat est amer : on a l’impression d’avoir lu un album sans pouvoir clairement raconter ce qu’il s’est passé dedans. Pire, les personnages sont tellement survolés qu’on les perd de vue. Ennuyeux pour une série aussi populaire, un héros aussi emblématique, et un fleuron de la production franco-belge.
Pourtant, Morvan a bien respecté les passages obligés de la série créée en 1938 par Rob-Vel : humour, action échevelée, inventions futuristes... Le tout soutenu par le dessin dynamique (mais moins inventif que dans le précédent album) de Jose Munuera. Mais il manque l’essentiel : l’âme.

spirou fans :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
22 1 2006
   

Holala............misère de misère !!

Je ne tournerais pas autour du pot, soyons franc ce nouveau duo est plutot sympa, mais là je trouve qu'ils n'égalent aucunement le talent de Tome et Janry qui maitrisaient tellement bien la serie. Mais revenons à cet album qui m'a plus ou moins plut.

Il manque une certaine finesse au dessin de Munuera. Cependant coté scénario il n'y a rien à dire c'est acceptable. L'album 46 machine qui rêve etait selon moi un toute nouvelle ère qui s'annoncait et d'ailleurs j'adorais le nouveau look de Spirou et de son entourage. Seccotine... ou plutot Sophie, quelle bombe !!! Puis apres une absence non justifiée de 5 , 6 ans il nous revienne avec un style rétro deja vu et les couleurs font pas mal enfantin !!

Donc voila en somme je suis un inconditionnel fan de Spirou !! Mais franchement deçu par le fait que c'est Munuera et Morvan qui vont poursuivre... soupir.

3 12 2005
   

Deuxième livraison de l'époque "Morvan-Munuera" de Spirou. Abandon de la noirceur initiée par le dernier Tome et Janry et retour à un ton plus conforme à l'esprit de la série : ces deux axes, déjà affirmés dans "Paris sous-Seine", sont confirmés.

Pour autant, Morvan ne livre pas un scénario de tacheron appliqué à copier les recettes des maîtres. On retrouve le découpage serré que cet auteur affectionne ainsi qu'un format d'album réjouissant : sortir de la contrainte du 44 planches en bossant chez Dupuis me paraît un signe de bonne vitalité créative.
Le récit de ce tome fait à nouveau référence à des personnages apparus dans d'anciens épisodes mais le ton général, assez grave voire violent, nous place bien dans un XXIe siècle qui permet à Spirou d'évoluer et de conserver une éternelle jeunesse. Récit d'aventures mêlé à du fantastique, l'ensemble est agréable à lire.

Graphiquement, Munuera est à son aise, épaulé par Nemiri, Gloglo et Lerolle (eh oui ! la BD mobilise beaucoup de monde, maintenant...). Trait plaisant et dynamique, qui affirme son identité sans rejeter l'héritage des Franquin et autres Janry : le passage de témoin est définitivement réussi.

L'album devrait plaire aux amateurs de la série. Il n'est pas encore au niveau d'un "Luna fatale" mais on peut laisser un peu de temps à Morvan pour nous livrer des albums franchement mémorables.

9 10 2005
   

Aussi rythmé que Paris sous-Seine, ce nouvel opus de "Spirou et Fantasio" se caractérise de ce dernier par un scénario plus fourni et plus dense. En effet, le scénario tient parfaitement la route tout en intégrant et en utilisant des anecdotes d'anciens scénarios pour enrichir l'intrigue de ce nouvel opus (cf. Spirou et les héritiers)...
Les dialogues sont excellents même si certains jeux de mots sont parfois foireux. Si l'humour semble moins présent que dans l'univers de Tome et Janry, cet album contient tout de même des clins d'oeils et des moments tout à fait croustillants (Spirou chez le psy, le passage où Zantafio se fait passer pour la victime est génial...).

Les dessins de Munuera sont également plus maitrisés tout en restant aussi énergiques, les traits des personnages principaux les rapprochent encore plus de l'esprit de la série par rapport à Paris sous-Seine.

Au rayon des quelques points négatifs, je reviendrai sur les quelques jeux de mots douteux que je cite plus haut ainsi que sur un certain manque de liant entre certaines scènes qui se succèdent. C'est un petit détail, mais je me pose également la question sur l'erreur de casting de la part des auteurs qui "réscussitent" Nikita Vlalarlev au coté de Zantafio. Pour rappel, ce dernier était apparu en bien mauvaise posture à la fin de "Spirou à Moscou" (noyé dans le fleuve Moskva).

Pour conclure, je dirai que Morvan et Munuera ont parfaitement maitrisé leur sujet en nous offrant une histoire originale et rythmée. A eux de poursuivre sur leur lancée !

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Spirou et Fantasio 2 4.25
Spirou et Fantasio : Le triomphe de Zorglub 1 4.00
Spirou et Fantasio, tome 1 : Quatre aventures de Spirou et Fantasio 11 3.36
Spirou et Fantasio, tome 2 : Il y a un sorcier à Champignac 15 4.10
Spirou et Fantasio, tome 3 : Les chapeaux noirs et 3 autres aventures... 4 3.13
Spirou et Fantasio, tome 4 : Spirou et les héritiers 15 4.27
Spirou et Fantasio, tome 5 : Les voleurs du Marsupilami 10 3.90
Spirou et Fantasio, tome 6 : La corne de Rhinocéros 12 3.75
Spirou et Fantasio, tome 7 : Le dictateur et le Champignon 16 4.44
Spirou et Fantasio, tome 8 : La mauvaise tête 15 3.73
Spirou et Fantasio, tome 9 : Le repaire de la Murène 12 4.13
Spirou et Fantasio, tome 10 : Les pirates du silence 10 3.25
Spirou et Fantasio, tome 11 : Le gorille a bonne mine 9 3.28
Spirou et Fantasio, tome 12 : Le nid des Marsupilamis 15 4.00
Spirou et Fantasio, tome 13 : Le voyageur du mésozoïque 9 3.61
Spirou et Fantasio, tome 14 : Le prisonnier du Bouddha 8 4.38
Spirou et Fantasio, tome 15 : Z comme Zorglub 9 4.39
Spirou et Fantasio, tome 16 : L'ombre du Z 9 4.56
Spirou et Fantasio, tome 17 : Spirou et les hommes bulles 10 3.90
Spirou et Fantasio, tome 18 : Qrn sur Bretzelburg 13 4.65
Spirou et Fantasio, tome 19 : Panade à Champignac 11 4.27
Spirou et Fantasio, tome 20 : Le faiseur d'or 9 3.33
Spirou et Fantasio, tome 21 : Du glucose pour Noémie 9 3.28
Spirou et Fantasio, tome 22 : L'abbaye truquée 7 3.43
Spirou et Fantasio, tome 23 : Tora Torapa 8 4.19
Spirou et Fantasio, tome 24 : Tembo Tabou 5 2.60
Spirou et Fantasio, tome 25 : Le gri-gri du Niokolo-Koba 7 3.50
Spirou et Fantasio, tome 26 : du cidre pour les étoiles 9 2.44
Spirou et Fantasio, tome 27 : L'ankou 9 3.67
Spirou et Fantasio, tome 28 : Kodo, le tyran 7 4.29
Spirou et Fantasio, tome 29 : Des haricots partout 10 4.05
Spirou et Fantasio, tome 30 : La ceinture du grand froid 10 2.60
Spirou et Fantasio, tome 31 : La boîte noire 8 1.94
Spirou et Fantasio, tome 32 : Les faiseurs de silence 7 1.93
Spirou et Fantasio, tome 33 : Virus 13 3.73
Spirou et Fantasio, tome 34 : Aventure en Australie 9 3.22
Spirou et Fantasio, tome 35 : Qui arretera Cyanure ? 9 3.67
Spirou et Fantasio, tome 36 : L'Horloger de la comète 11 3.36
Spirou et Fantasio, tome 37 : Le réveil du Z 11 3.64
Spirou et Fantasio, tome 38 : La jeunesse de Spirou 7 2.57
Spirou et Fantasio, tome 39 : Spirou à New York 11 3.64
Spirou et Fantasio, tome 40 : La frousse aux trousses 11 4.18
Spirou et Fantasio, tome 41 : La vallée des Bannis 10 4.45
Spirou et Fantasio, tome 42 : Spirou à Moscou 11 3.82
Spirou et Fantasio, tome 43 : Vito la Déveine 10 3.65
Spirou et Fantasio, tome 44 : Le Rayon noir 10 2.90
Spirou et Fantasio, tome 45 : Luna Fatale 15 4.43
Spirou et Fantasio, tome 46 : Machine qui rêve 16 2.97
Spirou et Fantasio, tome 47 : Paris sous-Seine 12 2.92
Spirou et Fantasio, tome 48 : L'homme qui ne voulait pas mourir 12 3.00
Spirou et Fantasio, tome 49 : Spirou et Fantasio à Tokyo 13 2.46
Spirou et Fantasio, tome 50 : Aux sources du Z 10 2.65
Spirou et Fantasio, tome 51 : Alerte aux Zorkons 9 2.89
Spirou et Fantasio, tome 52 : La face cachée du Z 4 2.50
Spirou et Fantasio, tome 53 : Dans les griffes de la vipère 5 3.10
Spirou et Fantasio, tome 54 : Le groom de Sniper Alley 2 4.00
Spirou et Fantasio, tome 55 : La colère du Marsupilami 3 4.00