46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 1 : Les Géants Pétrifiés
 

Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 1 : Les Géants Pétrifiés

 
 

Résumé

Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 1 : Les Géants PétrifiésAfin d'acceder au résumé de Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 1 : Les Géants Pétrifiés, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 1 : Les Géants PétrifiésUne aventure de Spirou et Fantasio par Yoann et Vehlmann est un album en marge de la célèbre série confiée depuis peu à Morvan et Munuera. Un concept neuf et plutôt intéressant: les Editions Dupuis ont décidé de confier les héros à de nouveaux auteurs le temps d’un album. Les règles sont claires: un seul album, une maquette spécifique (identique pour tous les one-shots à venir), un format plus grand que la série classique (320X240) et une pagination libre. Il s’agît pour les auteurs d’offrir une véritable aventure de Spirou, pas de parodie ni de rupture importante avec l’univers du groom. Bref une série parallèle plutôt ambitieuse au vu des différents noms annoncés (Tarrin, Frank le Gall, …).

Disons le d’emblée, ce premier opus est très réussi. Le scénario de Fabien Vehlmann tient la route, nous offrant une vraie grande aventure dans le veine des meilleurs albums de Franquin tout en inscrivant les héros dans notre époque moderne et en reprenant certains développements de l’époque Tome & Janry opposant un Fantasio plutôt sensible aux charmes féminins et un Spirou courageux, perspicace et décisif. L’humour est présent par petites touches, tant dans les dialogues que dans les expressions des différents personnages. Signalons aussi quelques seconds rôles de choix comme les deux archéologues que tout oppose (Martin et Callaway), Thian l’étudiante et l’assistante sexy de Callaway.

Le dessin pourra en dérouter plus d’un, Yoann ayant décidé de donner sa patte personnelle aux héros (après-tout c’est le concept de la série parallèle) et nous offrant un trait vif et épais, des personnages plus matures, voire un peu plus agés qu’à l’accoutumée. Signalons aussi un dynamisme dans le dessin qui colle très bien à l’aventure.

Pour conclure un exercice de style intéressant, une très bonne idée des Editions Dupuis et une vraie belle aventure de Spirou, supérieure à de nombreux albums de la série classique, qui réjouira les fans du groom.

On en redemande. Espérons que d’autres grands noms de la BD se laissent tenter par l’expérience, pour notre plaisir (et le leur)...


Chronique rédigée par BronX le 06/02/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 57 (93,44 %)
  • 4 (6,56 %)
  • Total : 61 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 18,37
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.68
Dépôt légal : Janvier 2006

Avis des lecteurs

11 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 1 : Les Géants Pétrifiés, lui attribuant une note moyenne de 3,68/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

8 6 2015
   

Cet album de Spirou s'inscrit parfaitement dans la ligne scénaristique de la série. On y retrouve des inventions un peu folles (voire directement sorties d'autres albums de la série), tous les personnages (depuis Champignac à Zorglub), un vent d'aventure qui veut que nos amis se retrouvent quelque part en Nouvelle Zélande, et ce soupçon de fantastique qui veut que, comme déjà une fois dans la série, des dinosaures fassent leur apparition. Les ingrédients sont réunis, la sauce prend donc assez logiquement, d'autant plus que le décalage des personnalités permet quelques moments d'humour appréciables. La relation entre Spirou et Fantasio est ainsi pimentée, et les relations entre nos deux héros et la gent féminine leur permettent de gagner en maturité. Par ailleurs, les personnages secondaires introduits (Bill Callaway d'une côté et la troupe de Maoris, tout droit issus du Kouklamou, de l'autre) assurent un nouveau pouvoir comique. Je regrette quelques ellipses et quelques facilités dans le scénario, et je dois avouer que faire apparaître les dinosaures est avant tout un moyen d'éclipser des sujets qui auraient pu être intéressants (pourquoi cette nécropole ? et comment a-t-elle été construite ?). Mais au final, la tonalité de cette production est telle qu'on l'attend : s'inscrire dans le monde de "Spirou et Fantasio" tout en en proposant autre chose. Ici, c'est certainement le côté loufoque qui l'emporte, ainsi que ce dessin très personnel. C'est un album amusant et donc divertissant. Ca remplit donc bien son rôle.

28 7 2011
   

Comme je lis les tomes de cette série dans un ordre aléatoire, c’est seulement maintenant que j’attaque le premier tome de cette saga parallèle qui permet à différents auteurs de s’attaquer à l’univers de Spirou sans dénaturer la série principale. Le titre de la série est d’ailleurs assez clair à ce propos : "Spirou et Fantasio - Une aventure par..." et ce sont donc Fabien Vehlmann et Yoann qui s’attaquent au premier one-shot de cette série.

Au niveau du scénario, Fabien Vehlmann ne prend pas trop de risques en livrant un histoire assez simple qui joue pleinement la carte de l’aventure. Ce cocktail d’humour et d’action fonctionne plutôt bien, avec de l’excellent travail au niveau des personnages, dont nos deux héros, Spirou et Fantasio, qui se retrouvent rivaux le temps de cette aventure à la recherche d'une civilisation disparue.

Visuellement, le graphisme de Yoann surprend déjà beaucoup plus. Mais, malgré des personnages plus anguleux, trop éloignés de l’image qu’on avait d’eux, le dessin est de très bonne qualité et sied finalement très bien au scénario.

Une aventure très sympathique !

11 6 2010
   

Passée la barrière du dessin, qui m'a longtemps dissuadé de lire cette BD, (personnages, et style en général, trop différents de l'idée que je me fais de Spirou.), j'ai été très agréablement surpris.
D'abord, le dessin on s'y fait vite. Certes, Spirou a un look à la "gorillaz" et Fantasio a beaucoup changé. Mais finalement c'est un vrai style, très maitrisé, et non pas un manque de technique.
Mais surtout le scénario est un régal. On part dans la grande aventure à un point qu'on n'imaginait pas au départ. Ca finit carrément comme un film catastrophe.
Les personnages secondaires sont très réussis. Le prof. Martin, les trois jeunes Maoris...bravo !
L'humour est moins naïf que dans la série mère. Il y a même un soupçon d'érotisme. C'est donc finalement une excellente idée d'avoir créé cette série "une aventure par..." car ça permet à des auteurs de donner leur vision du monde de Spirou sans dénaturer la série principale. D'ailleurs si c'était sorti dans la série principales la pilule ne serait pas passée je pense. Et « machine qui rêve » aurait peut-être été plus à sa place dans cette collection.
Une lecture que je recommande vivement.

24 8 2009
   

Confier Spirou à de nouvelles équipes d'auteurs n'est pas en soi une révolution. Le personnage du groom est en effet passé entre pas mal de mains : Franquin, Fournier, Tome et Janry, Morvan et Munuera, pour ne citer que ceux-là. L'idée des éditions Dupuis, à défaut d'être originale, a le mérite d'être bonne : le principe du one-shot mettant en scène Spirou et Fantasio laisse aux auteurs une belle marge pour se montrer créatifs.

Yoann et Vehlmann, qui sont les premiers à avoir relevé le défi, s'en sortent de manière très honorable. On retrouve l'esprit de la série, ce qui contentera les puristes, avec suffisamment d'esprit nouveau pour satisfaire le lecteur qui demande à être un peu surpris. "Les géants pétrifiés" joue clairement la carte de l'aventure, respectant ainsi la charte de pas mal d'albums de la série-mère. Mais il insuffle aussi pas mal d'humour, voire une once de séduction (Vehlmann aurait-il été marqué par le "Luna fatale" de Tome et Janry ?).

Le cocktail est assez savoureux, d'autant que les 58 planches permettent une densité de scénario qui laisse une impression de richesse en fin de lecture. Le graphisme de Yoann sait montrer toute sa personnalité : le dessinateur n'a pas cherché à être un clone des auteurs précédents, ce qui est une excellente chose. J'ai apprécié de voir cette vision de Spirou qui sait respecter son modèle tout en s'en démarquant.

Un premier épisode qui donne donc envie de poursuivre la découverte de ces aventures parallèles.

15 11 2008
   

Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas plongé dans Spirou et Fantasio.
Mes derniers (vrais?) contacts avec la série devaient même dater du Lapinot sous forme d'hommage, livré par Lewis Trondheim.
J'ai croisé ce livre à la Médiathèque où je me rends. Je me suis dit: "pourquoi pas ?". Et j'ai bien fait.

Subtilement orchestrée, l'histoire de nos deux héros tient vraiment la route, offrant une belle qualité.
Proposer cette série à des auteurs talentueux d'aujourd'hui est une idée fabuleuse.
Et le plaisir est au rendez-vous.
Le récit est intéressant, plutôt original, vraiment créatif et contemporain (dans une assertion positive).
Le dessin est très différent des souvenirs historiques que j'avais de "Spirou et Fantasio" mais au bout du compte, pourquoi pas ? Je trouve que c'est vraiment beau, vraiment bien fait, de qualité. Les couleurs sont bien choisies, les cadrages variés et parlants, ça créé une impression de rythme.
Et certains dessins, loin de se contenter de seulement porter l'histoire, possèdent leur force propre, leur intensité, en une réelle expression de beauté.

Ça m'a donné envie de me plonger dans d'autres tomes de cette suite des aventures de nos deux journalistes, car j'y ai consacré une partie agréable de mon temps.
Sans gaspiller, en y puisant une sensation de bien être.
Pourquoi hésiter à se faire du bien ?

16 11 2007
   

Depuis le temps qu'on parle de ces one-shots hors-série de Spirou et Fantasio réalisés par des auteurs vraiment prometteurs, j'étais impatient de les découvrir. A vrai dire, je n'étais pas sûr que le premier de ces albums à paraitre me plairait vraiment car le scénario me paraissait assez bateau. Mais au final, le résultat est vraiment excellent.

Pour commencer, la maquette de ces BDs est très bonne. Ce sont de grosses BDs de 62 pages, bien solides, de très belle qualité physique et joliment présentées. Cela fait de beaux objets qui valent leur prix de 13€.

Venons-en maintenant aux Géants Pétrifiés, ce premier album paru pour le moment.
Le dessin de Yoann est bon. Ca m'a surpris en premier aperçu de voir Spirou avoir un visage proche de celui des personnages des clips de Gorillaz, mais ça lui va très bien et le rend d'autant plus expressif en cours de lecture. Le trait de Yoann manque parfois un petit peu de clarté mais au final, je trouve cette BD très bien dessinée et très agréable à lire. Il est d'ailleurs amusant de reconnaitre en Spip la forme de l'écureuil de Toto l'ornithorynque (et le personnage de Spip est franchement tordant sur certaines scènes).
Le scénario ensuite est, comme je le craignais à lire le résumé, relativement simple et plutôt prévisible. Son déroulement est correct quoiqu'assez naïf par moment et sa fin est un peu exagérée et pas réaliste du tout. Mais l'important, c'est la façon excellente dont l'histoire est racontée, les dialogues, les personnages et leurs comportements. Les personnages sont vraiment variés et forts : le "clan" des Tolkien-Maoris, la belle et intelligente Tian, Martin le prof hystérique, etc... Ils sont tellement bien réussis que ce n'est pas rare que Spirou lui-même passe vraiment au second plan.
En outre, non seulement l'aventure de cet album est sympa mais elle est surtout vraiment marrante ! Car cette BD ne manque pas d'humour du tout : elle est même parfois hilarante, comme un très bon album humoristique. C'est très agréable de suivre avec un tel sourire et en riant aussi souvent les aventures de Spirou et Fantasio à la fois proches des héros qu'on connait si bien mais aussi assez différents, plus réalistes et plus drôles à la fois.
Le ton est résolument moderne (Spirou qui se fait mettre la main aux fesses et ouvertement draguer par une jolie Indonésienne, ça surprend un peu) et très bien rendu.

Bref, j'ai adoré ma lecture, je suis très heureux de mon achat et j'attends avec une impatience renouvelé la parution des albums à suivre.

13 10 2007
   

Premier One shoot sur Spirou et Fantasio. C'est à Yoann et Vehlmann d'ouvrir le bal.

Un premier regard rapide pourrait nous repousser, car le dessin de Yoann n'apparaît pas beau, mais ensuite, avec une lecture plus approfondie de cet album, on se rend compte qu'il colle parfaitement au scénario de Vehlmann.

Le scénariste s'offre même le luxe d'innover et cela paye. Nos deux héros se retrouvent le temps de l'histoire des rivaux (et cette fois de façon consciente, pas comme dans La vallée des bannis). Une jeune archéologue drague ouvertement Spirou (peut-être trop même par instant), et Fantasio n'est pas de marbre au charme de l'assistance de Callaway.

Le personnage de Martin est lui aussi très bon, et on pourrait presque voir un clin d'œil à l'album Les sept boules de cristal (Tintin) avec la momie (elle ressemble beaucoup à Rascar Capac).

Mais le scénariste ne coupe pas complètement avec la tradition comme le montre le retour de Champignac de Zorglub, du biologiste ou encore du petit sous marin (Le repère de la Murène, Spirou et les hommes bulles). On a donc un bon mixte entre nouveau et ancien.

L'essai est donc réussit, mais je reste quand même peu attiré par le nouveau dessin (désolé si je parait conservateur). Petite anecdote d'ailleurs, il semblerait que Morvan et Munera signeront tout de même l'album 50 de la série officielle (Spirou ami partout toujours), mais qu'ils seront remplacés dès l'album 51 par Yoann et Vehlmann. La suite nous dira si c'est vrai. J'espère seulement que Yoann adoptera un dessin plus classique pour la série officielle.

12 4 2006
   

Le principe de cette nouvelle série est celle de "one-shots", où l'on propose à d'autres auteurs de donner leur vision des personnages immortalisés par Franquin.
Pour ce premier opus, c'est Vehlmann qui s'y colle en scénarisant une intrigue exotique, laquelle est mise en scène par le trait "dynamique" de Yoann.
Bon, je sais, il faut "booster" les ventes de la nouvelle formule du magazine "Spirou". Mais fallait-il pour autant dénaturer ces héros ?
Je veux bien d'une nouvelle série, d'un nouvel esprit, d'un nouveau graphisme, d'un nouveau ton, d'un retournement total des aventures de nos amis... Mais alors, pourquoi reprendre le submersible du "Repaire de la Murène" ?... D'accord pour le (petit) retour de Champignac et Zorglub mais... quelque chose ne va pas... Le tandem formé par Spirou et son comparse Fantasio n'a plus rien à voir avec celui d'antan. Et c'est ce qui me chagrine.
Vous allez me dire : ouais mais, faut vivre avec son temps !... tout à fait d'accord ! Mais accepteriez-vous Blacksad avec la tête du "Chat" de Philippe Geluck ?...
Désolé : c'est peut-être "nouveau", "tendance", "top" et tout ce qu'on veut, mais -personnellement- je ne marche pas. Non pas à cause du scénario, mais plutôt en cause du graphisme des personnages. Il y a ce petit quelque chose qui fait que... bof ! Et pourtant, je suis bon lecteur. Je mets une cote basse. C'est mon avis perso et je le maintiens.

25 2 2006
   

Une chose est sûre, cette idée de "spin-off" est la meilleure des éditeurs Dupuis depuis la création de la collection "Nescafé"... Euh "Cappuccino"... Euh enfin, le truc de café, là...
Bon, pour en revenir à nos moutons, permettre à d'autres auteurs que les "titulaires" de faire leur Spirou et Fantasio, c'est excellent. D'abord parce que c'est une série mythique, fabuleuse, qui ouvre énormément de perspectives à tous les assoiffés d'aventure avec un grand A, et aussi parce que ça nous fait encore plus d'albums avec nos héros favoris. Bref, le travail de Fabien Vehlmann sur ce premier tome est de tout premier ordre. On retrouve une bonne part du cocktail d'action, d'humour et de fantaisie qu'avait si bien su doser Franquin à son époque. Vehlmann a eu l'intelligence d'ancrer ses deux héros dans des années 2000 bien plus énervées que les années 1960. On se retrouve donc avec un récit qui aurait très bien pu trouver sa place dans la série régulière. Mais...
Car il y a un MAIS. Le dessin de Yoann est tout de même un peu "juste" à mes yeux pour illustrer un Spirou et Fantasio. Ses personnages changent de visage de case en case, il a un style un peu trop "nouvelle BD" pour une série classique. C'est dommage, car faire cet album a dû lui tenir à coeur, et je pense qu'il a fait de son mieux. Ce n'est pas une question de talent, mais de style.
Mais pour le reste, c'est du tout bon. :)

23 2 2006
   

Un premier tome des histoires parallèles plutôt bien réussi ! Il faut le dire !

Question présentation, on a des albums grand format, bien joli, bien foutu.

Quant au scénario, on se replonge dans des aventures à la Franquin, dans un univers un peu déjà vu (recherches sous-marines), mais avec des Spirou et Fantasio très différents de ce que l'on voit d'habitude : un Spirou plutôt stylisé jeune, toujours courageux et intègre et un Fantasio typé vieux (vieil imper, vieux costards etc...) et attiré par les "7 péchés capitaux".:) Ils sont assez opposables ce qui nous donne un bon cocktail aventuresque, avec les 2 archéologues aux motivations bien différentes qui se font la course à la découverte.

Les dessins, eux, m'ont un peu dérangé, puis, finalment, amusés. Yoann nous dessine des Spirou et Fantasio très différents de ce que l'on voit d'habitude: ils sont très anguleux et peuvent vraiment destabiliser les amateurs de la série.
Cela dit c'est un excellent album !