46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 3 : Le Tombeau des Champignac
 

Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 3 : Le Tombeau des Champignac

 
 

Résumé

Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 3 : Le Tombeau des ChampignacAfin d'acceder au résumé de Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 3 : Le Tombeau des Champignac, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 3 : Le Tombeau des ChampignacLégère déception à la lecture de cet album. J'en attendais sans doute trop. J'attendais beaucoup de Yann dont les scénarios mêlant classicisme revisité et humour caustique avaient su quasiment tous me séduire. J'attendais beaucoup de Tarrin dont l'excellent trait me donnait l'impression d'être le seul à pouvoir redonner l'âme graphique de Franquin à Spirou et Fantasio. Mais au final, je suis partagé.

Le dessin est bon, dynamique, très proche de l'aspect visuel des meilleurs Spirou, quelque part entre Franquin et Janry, entre classicisme appliqué et moderne échevelé. Je regrette cependant un peu ses décors souvent légèrement vides, son trait épais qui ressort un peu trop gros dans le grand format des albums de la série, ses couleurs dont les dégradés informatiques ne me plaisent pas. Les personnages sont bons mais les décors me laissent une certaine impression de vide. Je n'ai pas su être plongé dans un univers graphique se suffisant à lui-même pour donner le cadre à l'histoire, ce sont plutôt l'histoire et l'action qui portent le récit et utilisent le dessin comme outil. C'est difficile à exprimer.
Ce ne sont pas de réels reproches, plutôt des histoires de goût, mais je m'attendais à quelque chose d'aussi éclatant et appliqué que les planches de Franquin, et le résultat me parait juste bon, pas épatant.

Quant au scénario, lui aussi me laisse une impression mitigé. Il m'a plu car il rappelle les grandes heures de Franquin : on y retrouve une aventure façon "les prisonniers du bouddha", avec de nombreuses références à la période de Zorglub, de nombreux champignaciens, le chateau de Champignac, Seccotine, etc.
Mais le récit m'a paru assez confus. En fait, il y a deux intrigues qui se jouent en parrallèle : une autour du tombeau des Champignac, l'autre au Népal, et quand on y réfléchit, elles ne devraient strictement pas être liées logiquement et statistiquement parlant. Mais les auteurs choisissent tout de même de les rendre totalement complémentaires, ce qui parait trop artificiel quand on y réfléchit.
Et puis il y a cette créature surnaturelle, la Sphinge, qui franchement ne me plait pas. Elle n'ajoute rien d'utile au récit et introduit une franche part de fantastique qui aurait pu être évitée. J'aurais davantage apprécié le récit sans elle, je pense. Cela donne vraiment le sentiment que Yann aurait aimé intégrer le Marsupilami à son récit mais, ne pouvant pas, il a créé un substitut.
Malgré ces reproches, j'ai bien aimé ma lecture, c'est prenant et divertissant. Il y a moins d'humour que je l'espérais mais certains passages sont amusants.
La petite "histoire" entre Spirou et Seccotine est assez particulière. Elle brise un carcan autour du personnage assexué de Spirou mais elle le rend également assez bêta du coup, complètement dominé par un Seccotine au tempérament d'allumeuse assez étonnant pour le personnage. J'apprécie moyennement même si je salue l'audace d'avoir intégré une telle chose dans ce récit. "Mais saperlipopette, saura-t-on jamais ce qu'il s'est vraiment passé dans la grotte ?!"

Avis mi-figue mi-raisin donc mais probablement dû au fait que j'attendais beaucoup de ce duo Yann/Tarrin. Le résultat est bon, c'est une bonne BD et une bonne lecture, qui redonne avec plaisir vie au monde de Spirou et Fantasio, mais ce n'est pas l'excellent cru que j'espérais.


Chronique rédigée par Ro le 16/11/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de RoReflet de l'avatar de Ro
Statistiques posteur :
  • 941 (79,08 %)
  • 165 (13,87 %)
  • 84 (7,06 %)
  • Total : 1190 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 11,89
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.29
Dépôt légal : Novembre 2007

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Spirou et Fantasio - Une aventure par..., tome 3 : Le Tombeau des Champignac, lui attribuant une note moyenne de 3,29/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 4 2015
   

Je trouve que cet album est assez mal construit. Il part pourtant bien, tambour battant, avec cette arrivée en trombe de Spirou et Fantasio dans un château de Champignac comme rarement on l'a vu. L'intérêt est piqué au vif, la découverte du tombeau secret de Côme de Champignac est pile poil dans la tonalité de la série, et on s'attend au meilleur. Mais cette première partie, qui avait si bien mis en appétit, est interrompue pour laisser place à Seccotine et son histoire de princesse glacée à aller chercher quelque part dans une montagne enneigée. L'enchainement est mal foutu comme tout, et si on arrivé au final à reboucler avec la fameuse crypte de Champignac, le lien entre les deux histoires relève du pur artifice. Plutôt que d'enchaîner les gags autour de l'héritage qu'a laissé Zorglub sur la série, l'auteur aurait été plus inspiré de soigner son histoire, et de développer davantage son propos. Parce que pour moi, le passage de Côme de Champignac depuis la campagne d'Egypte à ce mont enneigé reste une énigme. Et si la sphynge trouve totalement sa place dans l'univers de Spirou et Fantasio, elle n'en reste pas plus liée à la fameuse reine des neiges.

Il me reste de cette histoire un sentiment de confusion, même si le début est bien mené, même si les codes de la série sont respectées (en un peu plus polisson tout de même), même s'il y a quelques bonnes idées, même si la charte graphique est appliquée avec rigueur. Si l'auteur a su apprivoiser le style de la série, l'histoire proposée présente une qualité qui se situe dans la moyenne basse des ouvrages de la série mère.

28 7 2011
   

"Spirou et Fantasio - Une aventure par..." Yann et Fabrice Tarrin, qui viennent donc ajouter leurs noms à la liste d’auteurs qui viennent s’attaquer à l’univers de Spirou au sein de cette saga parallèle composée de one-shots indépendants.

Pour l’occasion, Yann développe deux intrigues en parallèle, l’une dans les souterrains du domaine de Champignac et l’autre au Népal, dans les hauteurs de l’Himalaya. Si les deux se rejoignent de manière un peu artificielle, Yann développe tout de même une aventure amusante, riche en rebondissements et extrêmement fidèle à l’ambiance de la série principale.

Visuellement, Fabrice Tarrin propose un dessin également très respectueux de l'héritage de Franquin. Il restitue avec brio l’univers de Spirou et signe donc une reprise qui devrait ravir les fans de la série originale.

9 1 2010
   

une aventure très intéressante. Tarrin( violine, Maki, journal d'un lémurien) se débrouille à merveille pour dessiner cet album qui rappelle les grandes heures de Franquin. Ces grandes heures sont la période préférée de Yann, le scénariste, qui nous pond un récit avec de l'action (surprise du côté de Spirou et ses conquêtes amoureuses!), de l'émotion, de m'amour.... Le sphinge est un peu débile mais il est drôle.
inventif, cet album. à lire et à acheter!

20 10 2008
   

Pour ce troisième album de la série parralèle, Tarrin et Yann signent une aventure qui me plaît bien. On sent tout de suite que les auteurs veulent se placer dans l'héritage de Franquin, et donc en quelques sorte oublier ce qui a été fait après le maître. Spirou retrouve donc sa tenue de groom, nos héros ont de nouveau la turbotration, et la zorglumobile réapparaît. On se place donc dans un contexte après les albums Z et QRN, avec un léger anachronisme, nos héros devraient avoir la turbo II et non la I. Mais ce n'est pas grave. Ca ne gène pas l'histoire. Pour moi le seul petit point triste est l'absence du marsupilami.

Niveau dessin, on est dans la continuité de Franquin tout en étant personnel. Les dessins sont donc très bons. Le scénario est bien fait aussi et nous fait voyager. j'adhère donc. La seule chose qui me dérange presque est la relation Spirou/Seccotine. Je serais plus pour une relation Fantasio/Seccotine (qui semble sous entendu au début de l'histoire), mais après chacun ses gouts. On pourrait même croire que c'est la "nouvelle tendance" de vouloir mettre notre groom préféré en couple (avec Luna: Tome et Janry, avec Seccotine: Tarrin et Yann, avec une polonaise dont j'ai oublié le nom: Emile Bravo).

Le nouvel animal, la sphinx, n'a pas le charme du Marsupilami. J'espère d'ailleurs toujours son retour, même si j'y crois de moins en moins.

Voici donc encore un bon album de cette série.

8 7 2008
   

Personnellement, Spirou et Fantasio C’EST Franquin. Et c’est vrai qu’à la mort de ce dernier certains nouveaux épisodes, repris par divers auteurs, m’ont laissé comme un goût amer en bouche.

Mais parfois, certaines histoires –dans leur conception générale- valent le coup. C’est le cas ici. Le postulat, c’est vrai, est assez simple : le comte de Champignac part au bout du monde à la recherche d’un trésor. Mais Yann a concocté une histoire « exotique » pleine de rebondissements et pimentée à souhaits. Il « joue » de ses personnages (auxquels il n’a pas oublié cette vraie peste de Seccotine) d’une bien belle manière, montrant qu’il a une réelle connaissance du modus vivendi des héros.

Le dessin ?… Tarrin offre un chouette graphisme au trait rond, bien lisible et « rafraîchit », à sa façon, le style des personnages. Un album réjouissant tant dans sa conception narrative que graphique ; une sorte de « renouveau » de Spirou et Fantasio qui n’a rien à (trop) envier à l’univers et l’esprit de la série réalisée par Franquin.
Ce n’est pas à 100% ma tasse de thé, mais c’est quand même bien fait.

27 4 2008
   

Le Tombeau des Champignac est le troisième album de cette très intéressante initiative consistant à confier les célèbres héros à des auteurs invités le temps d’un album.
Fabrice Tarrin fait preuve d’un talent évident lorsqu’il s’agît de reconstituer l’univers du groom ; son album fait fortement référence à l’époque Franquin tant par le dessin de Spirou en costume de groom “classique” que par l’utilisation de plusieurs véhicules créés par le maître comme la Zorglumobile où la Turbot Rhino I (signalons d’ailleurs un léger anachronisme puisque cette voiture est supposée avoir été détruite et remplacée par la Rhino II bien avant l’apparition de la Zorglumoblie). Tarrin s’en sort particulièrement bien et son album éveillera de la nostalgie chez ceux qui ont grandi avec Spirou.
Côté scénario, Yann fait preuve d’une belle imagination avec une double histoire mettant en scène d’un côté Seccotine et une mystérieuse expédition en Himalaya et de l’autre l’exploration par Champignac des souterrains de son château sur la trace de ses ancêtres... Petit bémol : certaines coïncidences sont pourtant trop énormes et même si l’univers de Spirou est parfois fantaisiste, ici certaines ficelles scénaristiques sont carrément lourdes. Néanmoins, les personnages et l’esprit Spirou sont respectés et cela nous offre un album qui pourrait se fondre dans la série mère sans gros soucis (quelque part entre les albums de Zorglub et QRN par exemple).
Enfin, Yann et Tarrin osent tout de même un écart moderniste par rapport à l’époque Franquin au travers de la relation plus qu’ambigüe entre Seccotine et les deux héros, ce qui a déjà été quelque peu exploré par Tome et Janry dans des albums chronologiquement postérieurs... Intriguant (aaah cette grotte ???) mais pas forcément nécessaire.