46 492 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 6 : Le retour du Bouffon Vert
 

Spider-Man - Les incontournables, tome 6 : Le retour du Bouffon Vert

 
 

Résumé

Spider-Man - Les incontournables, tome 6 : Le retour du Bouffon VertAfin d'acceder au résumé de Spider-Man - Les incontournables, tome 6 : Le retour du Bouffon Vert, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Spider-Man - Les incontournables, tome 6 : Le retour du Bouffon VertVendu avec un fascicule fac-similé pour moins de 9 Euros, le sixième tome de cette collection de Panini qui reprend les meilleurs moments de l’homme araignée, est, tout comme le quatrième tome, consacré au Bouffon Vert !

La première histoire du tome cartonné, issue d’Amazing Spider-Man (1°) #96-98 (05/1971 – 07/1971), se situe chronologiquement juste après la fin du cinquième tome de cette série. Plus qu’une confrontation inoubliable entre un Bouffon Vert ayant recouvert la mémoire et Spider-Man, cette histoire se concentre surtout sur les déboires sentimentaux de Peter Parker, Gwen Stacy et Harry Osborn. Ce récit, repris dans la neuvième intégrale de Spider-Man, est également caractérisé par une campagne de fond contre la drogue, à travers la dépendance d’Harry Osborn et les discours anti-drogue de Spider-Man. Ce qui est assez remarquable pour un comics datant de cette époque.

En reprenant l’épisode #99 d’Amazing Spider-Man (1°) paru en août 1971 («Panic In The Prison !» de Stan Lee et Gil Kane), le fascicule fac-similé propose la suite du «happy-ending» de cette histoire marquant le retour du Bouffon Vert. Sur fond d’une histoire de révolte de prison, ce récit gentillet va se concentrer sur les retrouvailles et le bonheur entre Peter Parker et Gwen Stacy. Egalement repris dans la neuvième intégrale de Spider-Man, ce récit fait ici un peu office de calme avant le tempête …..

La deuxième histoire du tome cartonné, issue d’Amazing Spider-Man (1°) #121-123 (06/1973 – 08/1973), est une histoire clé des aventures de l’homme araignée. Ayant mis l’accent sur la relation entre Peter et Gwen avec l’histoire précédente, cette nouvelle histoire va franchir un pas assez inhabituel au niveau des comics en éliminant définitivement un des principaux protagonistes. Une mort très conversée, dont la véritable cause (coup du lapin) ne sera divulguée que 4 mois après la parution de l’épisode. Repris dans la onzième intégrale de Spider-Man, ce récit est également marqué par la présence de Luke Cage en tant qu’adversaire de Spider-Man.


Chronique rédigée par yvan le 28/09/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Spider-Man - Les incontournables, tome 6 : Le retour du Bouffon Vert, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 1 2010
   

Avec ce tome, ce sont des moments d'anthologie offerts aux fans du monte en l'air.
Il suffit de dire qu'on y retrouve deux épisodes dans lesquels Gwen Stacy et le Bouffon Vert trouvent la mort successivement pour justifier le titre d'incontournable !
Quant au dessin, Kane et Romita (Sr) délivrent un Spidey déjà moderne: poses spectaculaires, pleines pages et couleurs vives pour renforcer la dramaturgie ou l'action...
Pour le scénar, on est aussi gâté. Stan Lee ne se contente pas de jouer de son humour décalé, il introduit avec Conway des thèmes sociaux. Il y a la surpopulation carcérale, évoquée dans l'épisode du fascicule-supplément. Il y a l'argent, dont P.P manque cruellement, ce qui en fait un personnage populaire au sens noble, appartenant à une middle-class modeste. Ce même manque d'argent qui justifie que Luke Cage loue ses services, lui qui symbolise les classes sociales de couleur injustement amalgamées au banditisme. Il y a la drogue dont est victime le fils Osborn. Il y a même une allusion culturelle avec Tante May qui va voir une représentation de Hair !

En conclusion, il s'agit d'épisodes monumentaux qui, pour la petite histoire, avaient fait l'objet de rééditions, notemment dans un Spider-Man Extra (n°15, Juillet 99)

30 9 2007
   

Amateurs de Spidey, il vous est impossible de faire l'impasse sur ses épisodes-clef de la vie du Tisseur.
Certes, le scénario (comme pour le tome précédent) est très "old school", mais là, on a en plus une touche très sombre qui était assez rare dans les comics de l'époque.
Les affrontements avec le Bouffon sont nerveux (mais répétitifs : normal, c'est une compilation) et toujours aussi efficaces.
Le dessin est comme le scénario : old school. Des couleurs vives et un trait élégant quoiqu'un peu vieillot.
Encore l'occasion de redécouvrir des moments forts de lavie de Peter Parker à un coût plus que raisonnable.

Foncez !