46 501 Avis BD |20 162 Albums BD | 7 884 séries BD
Accueil
Tome 6 : Toxin : dans la peau d'un flic
 

Spider-Man (100% Marvel), tome 6 : Toxin : dans la peau d'un flic

 
 

Résumé

Spider-Man (100% Marvel), tome 6 : Toxin : dans la peau d'un flicAfin d'acceder au résumé de Spider-Man (100% Marvel), tome 6 : Toxin : dans la peau d'un flic, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Spider-Man (100% Marvel), tome 6 : Toxin : dans la peau d'un flicRejeton de Carnage et petit-fils de Venom, Toxin est une créature d’origine extraterrestre avec un beau pédigrée d’assassin. En reprenant les six épisodes de la mini-saga consacrée à ce personnage créé en 2004 par Peter Milligan et Clayton Crain dans la mini-série «Venom vs. Carnage», ce sixième tome (réédité en 2008 sans numéro sur la tranche et avec une nouvelle couverture) de la Collection 100% Marvel permet de faire plus ample connaissance avec le troisième symbiote majeur de l'univers Marvel.

L’intrigue, centrée autour d’un Toxin usant de ses sens hyper-développés pour sentir et pister les anciens détenus de Ryker's Island, est assez basique. De plus, les "super"-vilains (de deuxième rang) ne sont pas vraiment à la hauteur, les affrontements tournent souvent court et le Spider-Man, déléguant son boulot à un petit nouveau alors qu’une ville entière est menacée, n’est pas très crédible. Les dangers liés à la révélation de l’identité secrète de Pat Mulligan et la lutte interne qui l’oppose à Toxin, sont certes utilisés à bon escient, mais ces sujets sont loin d’être nouveaux dans l’univers des comics.

Par contre, au niveau du développement des personnages, Peter Milligan effectue du bon boulot. Il y a d’abord ce héros solitaire qui, à l’instar de "Spawn", a tout abandonné et doit rester à distance de ceux qu’il aime. Il y a ensuite cette relation intéressante qu’il entretient avec une créature totalement immature, à qui il tente d’inculquer la différence entre le bien et le mal, tout en oppressant ses propres sentiments de haine. D’un côté, le lecteur découvre un symbiote doté d’une propre personnalité, puérile et modelable, et de l’autre un homme qui est inconsciemment heureux de ne plus être bridé par la contrainte morale que s’impose un bon flic. Et finalement, à travers le personnage de Razor-Fist, l’auteur aborde avec une certaine habilité le thème délicat de l’automutilation chez des adolescents qui se sentent mal dans leur peau et se mutilent en guise de punition ou soulagement à leurs problèmes personnels.

Si les scènes d’action manquent un peu de punch, le reste du graphisme de Darick Robertson est assez efficace, avec des personnages plutôt convaincants. Mais au final, la lente fusion entre Pat et Toxin et le développement psychologique qui en découle, constituent le véritable attrait de ce récit qui place Spider-Man dans un rôle de spectateur discutable.


Chronique rédigée par yvan le 21/01/2009
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 39,90
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Décembre 2008

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Spider-Man (100% Marvel), tome 6 : Toxin : dans la peau d'un flic, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 11 2009
   

C'est un de ces albums atypiques qu'on trouve parfois dans une série : le nom du personnage principal a beau occuper une place conséquente sur la couverture, celui-ci n'apparaît quasiment pas dans l'album. On peut ainsi compter sur les doigts des deux mains les cases où apparaît Peter Parker dans ce sixième volume !

C'est donc temporairement Toxin, 3e symbiote après Venom et Carnage, qui joue les vedettes dans la série consacrée au tisseur de toile. Les fans ne hurleront pas au scandale puisque Toxin ressemble pas mal à Spidey, sorte de version maléfique ou dégénérée du fameux héros, et que le ton humoristique est bien présent au fil des événements.

On retrouve de nombreux ingrédients distillés dans les comics du début du troisième millénaire : personnages violents (le super-vilain étant un fanatique de l'arme blanche), interrogations existentielles du personnage principal, rythme soutenu, drames distillés au fil des pages (Pat Mulligan va connaître son traumatisme comparable à celui de Peter Parker avec l'oncle Ben). L'ensemble n'a rien de révolutionnaire mais tout s'enchaîne efficacement et se révèle plaisant à lire.

Puisque le dessin est à la hauteur (pas révolutionnaire pour un sou mais efficace), vous pouvez lire cette livraison si vous êtes un fan de Spider-Man.