46 503 Avis BD |20 164 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Spider-Man Noir: Les illusions perdues
 

Spider-Man (100% Marvel) : Spider-Man Noir: Les illusions perdues

 
 

Résumé

Spider-Man (100% Marvel) : Spider-Man Noir: Les illusions perduesAfin d'acceder au résumé de Spider-Man (100% Marvel) : Spider-Man Noir: Les illusions perdues, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Spider-Man (100% Marvel) : Spider-Man Noir: Les illusions perduesCet album reprend les quatre épisodes de Spider-Man Noir parus entre décembre 2008 et mars 2009. Cette collection Noir de Marvel est donc assez récente et repose sur le concept des univers alternatifs. On y retrouve donc des personnages emblématiques tels que Spider-Man au sein d'un univers totalement différent.

Ici, le lecteur se retrouve dans les années 30, lors de la "Grande dépression", et y découvre un Spider-Man totalement différent. Situé à l'époque de la prohibition, le récit se rapproche plus d’une histoire de gangsters que d’un récit super-héroïque classique. L'ambiance est plus noire et le Tisseur est également plus sombre et plus violent. D'autres personnages de l'univers de Spidey se retrouvent également transposés dans ce nouveau décor. On notera ainsi la présence de Tante May, Norman Osborn alias le Bouffon, le Vautour, le chasseur Kraven, J. Jonah Jameson et un Ben Urich qui prend même le rôle principal à son compte lors du premier épisode. Comme souvent lors des revisites, certaines choses sont bien développées (Ben Urich, l'origine des ennemis de Spidey) alors que d'autres sont beaucoup moins emballantes (Tante May en activiste gauchiste, l'origine des pouvoirs de Peter). Mais le scénario de David Hine et Fabrice Sapolsky est parfaitement rythmé et le changement de décor est très plaisant.

Au dessin, on retrouve un autre européen en la personne de Carmine Di Giandomenico. Le nouveau costume de Peter Parker est assez original et colle parfaitement au côté retro de ce décor newyorkais des années 30.

Bref, une revisite assez sympa dans une ambiance "Al Capone" qui nous change de l'univers classique de Spidey. Je suis maintenant assez curieux de découvrir les récits de cette collection Noire qui seront dédiés aux X-Men et surtout à Daredevil, dont le profil semble parfaitement adapté à cet univers plus sombre.


Chronique rédigée par yvan le 22/12/2009
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,88 11,88 11,88
Acheter d'occasion : 54,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Novembre 2009

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Spider-Man (100% Marvel) : Spider-Man Noir: Les illusions perdues, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 9 2012
   

Revister le Marvelverse et proposer des versions alternatives des vies des héros est un concept qui n'est pas nouveau. On pense en particulier à "1602", belle réussite en la matière.
Je ne me suis pas précipité sur cette collection, loin de là. Amateur de polar noirs, ou purs et durs, j'étais assez méfiant, le mélange des genres pouvant aussi amener son lot de catastrophes. Mais mon goût pour Wolverine et Daredevil m'a fait passer ce cap pour finalement me pencher sur cette collection... Mention passable au premier, et assez bien au second pour ce qui concerne cette version Noire.

Quant à cet album, la signature du scénar' par David Hine, dont j'ai apprécié le run sur "Spawn" et aussi la trilogie "FVZA", a été déterminante.

En effet, je peux maintenant dire que cet album cumule de bon éléménts pour l'écriture. Les cartes sont redistribuées, et c'est assez amusant de retrouver des personnages assez décentrés de leurs caractéristiques initiales. Mention spéciale à Ben Urich.
La narration, avec un discours en voix-off classique mais bien écrit, apporte aussi une dimension "roman graphique" à cette aventure. Malgré ces atouts, j'ai trouvé que le récit tirait en longueur et offrait également une issue très convenue... Quant à la violence, elle n'est pas mal traitée, puisqu'elle renvoie aussi à cette terrible crise de la Grande Dépression. Au passage, et pour me démarquer d'ibx666, je suis totalement fan de Garth Ennis et affirmer que son utilisation de la violence est gratuite démontre, à mon humble avis, une méconnaissance de son travail et surtout un a priori très caricatural... Fermez le ban !

Pour ce qui est des graphismes, ils sont très surprenants car ils appartiennent à l' école européenne. L'habitué des productions américaines sera surpris, mais il s'accoutumera vite à un dessin bien posé, qui amène aussi un traitement graphique original.

En conclusion, ce récit relève bien de l'anecdote, et même s'il ne m'a pas passionné, il faut admettre qu'il n'est pas mal non plus !

ibx666 :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
31 12 2010
   

Waow ! ! Trés bon album de spider-man.
Quand j'ai ouvert la première fois le livre le dessin me semblait grossier et en le fermant j'idolatrais totalement le traitement graphique. En effet si celui ci est assez marginal il colle toutefois parfaitement à l'ambiance très noir de l'album. Le scénario nous livre une véritable violence mais jamais gratuite. ( c'est le problème de certain comics notamment de Garth Ennis). Les personnages sont trés attachants. Des scènes sont mémorables.
Bref un albums comme je les adore trés bien traité que je recommande à tous.
Ayant lu le second tome je peux vous dire qu'il vaut tout aussi bien le premier.