46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 11
 

Soil, tome 11

 
 

Résumé

Soil, tome 11Afin d'acceder au résumé de Soil, tome 11, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Ce onzième tome lève enfin le voile sur les derniers mystères qui entouraient encore cette saga qui débuta comme une enquête policière sur la disparition de la famille Suzushiro et du policer Ichinose, mais qui vira très vite vers le thriller fantastique horrifique.

À l’occasion de ce final très attendu, le capitaine Yokoi et le lieutenant Onoda sont à nouveau réunis dans cette ville de Soil qui a réapparu aussi brusquement qu’elle avait disparu. Ce sont néanmoins les investigations d’Onoda qui vont apporter le plus de réponses concernant les phénomènes étranges qui se déroulent à Soil. Si, lors du tome précédent, Yokoi avait déjà réussi à lever partiellement le voile sur la disparition de la famille Suzushiro et sur les crises de narcolepsie de la jeune Mizuki, sa collègue va maintenant découvrir le terrible secret de la psychologue scolaire Kosaka. De l’identité de l’homme aux « écailles » à la disparition du policier Ichinose, en passant par la cave du professeur Kosaka, l’auteur lève progressivement le voile sur tous les éléments de cette histoire particulièrement originale et labyrinthique.

Atsushi Kaneko (« Bambi » aux éditions IMHO) propose un thriller policier fantastique tortueux au possible, qui tient en haleine depuis le premier tome et dont le rythme s’accélère en vue de la dernière ligne droite. L’auteur sait clairement où il va et semble vouloir aller directement au but, ne perdant par exemple plus de temps à alléger l’atmosphère du récit via la piste extra-terrestre des deux collégiens Tomiyama et Seki. En faisant place aux choses sérieuses, il installe une ambiance encore plus sombre et malsaine que d’habitude, révélant au passages les déviances de quelques habitants de la ville. Ce sont ces imperfections, ces corps étrangers qui sont à la base des bouleversements et de cette fissure avec la réalité.

Le labyrinthe proposé par Atsushi Kaneko est également visuel et l’auteur ne se lance donc pas dans de longues explications verbeuses pour éclaircir toutes les zones d’ombre. Graphiquement, « Soil » se démarque des codes classiques du manga et propose un style assez inhabituel, largement influencé par la culture américaine underground. A l’aide d’un trait épais, l’auteur propose un style graphique qui ne plaira certes pas à tout le monde, mais son talent narratif devrait par contre faire l’unanimité. En proposant un découpage astucieux des planches et en s’attardant par moments avec brio sur les détails anodins, l’auteur démontre une grande maîtrise de l’art séquentiel, confère un rythme prenant à son récit et parvient à distiller une atmosphère malsaine et oppressante tout au long de cette saga.

La conclusion de Soil apporte donc toutes les réponses attendues, tout en invitant le lecteur à relire la saga… dans l’espoir de peut-être trouver un sens à toute cette folie.


Chronique rédigée par yvan le 09/11/2012
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 8,50 8,50 8,50
Acheter d'occasion : 2,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.83
Dépôt légal : Septembre 2012

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Soil, tome 11, lui attribuant une note moyenne de 2,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 6 2016
   

Je me décide enfin à lire cet ultime tome de la série. Je repoussais toujours ma lecture à plus tard, mais comme j’ai tenu le coup jusqu’ici, autant en finir.
Sans surprise donc, je n’ai encore rien compris. La série offre donc une bonne homogénéité de bout en bout. Je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet, je pense qu’il faut un esprit assez ouvert aux fantaisies artistiques de l’auteur. Ceux qui ont un cerveau étriqué comme le mien, qui s’attendent à une introduction, un développement et une conclusion cartésiens seront complétement perdus.

Je retiens au milieu du délire des ovnis, ET, viols, meurtres, tas de sels, immondices, enfants masqués ; un dessin original, pas toujours lisible, mais dont le rendu est plutôt bon.

Tout le reste je vais m’empressé de l’oublier.

19 10 2015
   

Voilà trois ou quatre tome que je laisse sa chance au produit, me disant que le dernier tome viendrait combler mes incompréhensions répétées face à la folie du scénario. Et ce tome conclusif permet en effet de combler certaines lacunes, notamment en remontant progessivement le temps, via des flash backs, du Dr. Kosaka.

Mais le reste de l'album nous entraine dans le même délire que précédemment et le scénario n'en est donc pas clarifié. On tourne toujours autour de cette idée de "corps étrangers", avec cette fois l'apparition d'extra-terrestres, et la réapparition de Misuki, mais sans que cela ne serve vraiment une histoire suivie. Du coup, on a du mal à relier les éléments, depuis les envoyés de la préfecture dont on ne parle plus sans savoir pourquoi, jusqu'à cette disparition complète de Soil, dont on se demande si elle marque vraiment les esprits.

L'idée du scénario est restée intéressante : le concpet de corps étranger qui vient perturber notre réalité, laquelle se défend en faisant disparaître lesdits corps étrangers... une trame à la fois fantastique et onirique, violente et un peu folle, pourquoi pas. Mais je dois avouer que 11 tomes pour ce type de conclusion, c'est décevant. Parce que finalement, à partir des tomes 5 ou 6, on commence à comprendre le principe et on s'attend donc à une clarification du propos, clarification qui ne viendra même pas dans le dernier tome. Du coup, si l'idée originelle est bien trouvée, complexe à souhait, j'ai l'impression que le scénariste la fait trainer en longueur, sans vraiment lui faire prendre de l'ampleur. Un peu comme s'il avait tout dit à la moitié de lla série et qu'il consacrait la deuxième moitié, conclusion comprise, à surfer sur les mêmes idées sans vraiment les développer.

C'est un peu frustrant de ne pas apprendre grand chose de plus dans un tome conclusif, surtout dans une série de cette nature.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Soil, tome 1 5 3.70
Soil, tome 2 4 3.88
Soil, tome 3 3 3.83
Soil, tome 4 3 3.50
Soil, tome 5 3 3.17
Soil, tome 6 3 3.67
Soil, tome 7 3 3.17
Soil, tome 8 3 3.17
Soil, tome 9 3 3.00
Soil, tome 10 3 3.17
Soil, tome 11 3 2.83