46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 8 : Tuez en Paix
 

Soda, tome 8 : Tuez en Paix

 
 

Résumé

Soda, tome 8 : Tuez en PaixAfin d'acceder au résumé de Soda, tome 8 : Tuez en Paix, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Soda, tome 8 : Tuez en PaixVoila selon moi, le meilleur album de la série ! Idéal pour découvrir la série, il est plein d'action et de suspense, et propose une galerie de personnages impressionnante.

le scénario est absolument exceptionnel ! De nombreux rebondissements ponctuent l'histoire, et les différentes prises de vue sont toujours aussi parfaites. L'originalité vient de ce que la mère de Soda soit directement impliquée dans l'histoire. Une épée de Damocles la menaçant à tout instant, son fils va devoir jouer de ruse et d'habileté pour la protéger tout en n'éveillant pas ses soupçons. Autant dire que l'aventure sera plutôt intense pour Soda, qui va devoir faire face à de multiples fronts.

Les illustrations de Gazzotti, fidèles à elles-mêmes, retranscrivent assez bien cette ambiance si particulière aux tomes de Soda.

Vous cherchez un polar avec un scénario des plus interressants ? Vous l'avez sous vos yeux ! A lire obligatoirement !


Chronique rédigée par rObMeikepis le 01/04/2002
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de rObMeikepisReflet de l'avatar de rObMeikepis
Statistiques posteur :
  • 13 (100,00 %)
  • Total : 13 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 6,89
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 1996

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Soda, tome 8 : Tuez en Paix, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 10 2014
   

« Soda » alterne les épisodes « enquêtes policières » et « course poursuite/action ». Ici nous sommes dans ce second cas, puisqu’un gangster à passer un contrat sur la mère de notre flic préféré. Comme d’habitude dans ces cas-là, c’est très rythmé, le danger est partout et Soda court pendant 48 pages. On est alors plus dans un registre « Die hard » pour faire une comparaison cinématographique. On joue également sur le registre de l’humour puisque tout est très gros pour sembler réel.

N’empêche que ça fonctionne très bien, c’est prenant d’un bout à l’autre, on sourit parfois, et on a beau connaitre les ficelles, ça fonctionne à toutes les lectures. J’apprécie également le fait que les personnages, certes caricaturaux, sont bien détaillés et que le dessin est plaisant à parcourir.

Vraiment une bonne série et je suis content de voir que Soda va reprendre du service sous peu.

20 1 2011
   

Encore une fois, c'est un album distrayant, dans un style humoristique qui ne se veut pas sérieux et sui se lit vite et bien. C'est avant tout drôle, et le fiat que la mère de Soda soit un cible désignée pour les malfrats du coin apporte une dose de rythme appréciable. C'est aussi l'occasion de quelques situations intéressantes entre Soda et sa mère : cette dernière ne veut jamais sortir de chez elle par peur d'être agressée et c'est justement lorsque Soda arrive à lui faire quitter le domicile qu'elle risque le plus. Les moyens d'occire la pauvre vieille dame sont assez ingénieux, mais restent parfois obscurs : on ne sait pas trop d'où débarquent tous ces méchants, et j'ai encore du mal à apprécier la subtilité du gars censé écraser Mary, mais qui refuse de toucher ses victimes. C'est encore sur l'action, le rythme et l'humour que repose l'intérêt de cet album, et un peu moins sur son scénario un peu décousu. Heureusement, comme souvent, les dernières pages sont les plus réussies, le dénouement de cette histoire est simple et rapide.

Côté dessin, le trait est caricatural et semble réservé pour la jeunesse : c'est une véritable marque de fabrique de cette série. C'est bien fait dans ce style, même si j'aurais sans doute préféré quelque chose de plus torturé.

Bah, c'est un bon album, distrayant, comme d'habitude, et marrant. A l'image des tomes de cette série jusqu'à présent, n'attendez pas plus de ce tome que de la gentille distraction.

16 4 2010
   

Soda est une série qui ne me lasse jamais. C’est pourquoi j’ai encore passé un bon moment à la lecture de cet album, excellent sous tous points.

Il commence bien, avec une bonne scène d’action bien entraînante. Puis, l’intrigue est centrée sur la mère de David Elliot Hanneth Solomon, dont la tête à été mise à prix (la mère, pas le fils). Notre faux pasteur (il fait croire à sa mère qu’il est pasteur), qui est en fait policier, doit protéger sa môman sans se faire voir. Et des dizaines de malfrats sont sur le coup!


Passons à l’avis en soi. Le scénario est vraiment surprenant, j’ai lu cet album dune traite tant j’ai aimé!
Le dessin est fluide, vraiment très beau, et les couleurs rendent bien. Ce que j’apprécie dans la série, c’est qu’à chaque fois, il y a un rebondissement, une chose à laquelle on ne s’attendait pas du tout! Franchement, Soda est vraiment une série excellente, et ce tome sans fausse note est excellent pour commencer la série! Un des meilleurs polars BD existants !

À acheter d’urgence!

20 4 2009
   

Si les examens médicaux de la mère de Soda avaient déjà rythmés l’enquête précédente, la mère de notre sympathique pasteur policier se retrouve ici au centre de l’intrigue et plonge notre ami dans de bien sales draps.

Un riche malfrat va en effet lancer un contrat sur la tête de la mère de Soda. Cela va premièrement donner lieu à des situations rocambolesques, en mettant en scène un Soda essayant de déjouer tous les attentats sans éveiller les soupçons de sa mère concernant son vrai métier. Mais cela va également permettre de livrer l’histoire touchante d’un fils essayant de protéger sa mère.

Encore un très bon tome.

11 4 2005
   

Ah la la, je l’aurais attendu longtemps ce tome 8. Il était en rupture dans ma librairie préférée et j’attendais de l’avoir pour lire la suite que je m’étais déjà procuré !

Ce tome commence avec Soda au cœur de l’action, pas comme pasteur comme il le fait croire à sa mère mais comme flic new-yorkais, affrontant les balles et les truands tous les jours. Mais cette fois, croyant ne tuer que le chauffeur d’un grand truand, c’est son fils, sa chair qu’il abat. Pour se venger, ce dernier va donc lancer un contrat sur la tête de la mère de Soda.

Cet album est vraiment très bien construit, plein de rebondissement et de surprises. Il se lit très bien, enfin, je dirais même qu’il se dévore. Les situations sont très biens trouvées, la mère de Soda encore plus attachante que jamais.

Le dessin est très agréable et les décors extérieurs sont très bien réalisés. On y voit bien l’opposition entre le monde de Soda, c'est-à-dire les truands qui sévissent dans les rues et celui de sa mère qui ressemble plus au calme de Central Park.

Un très bon album, d’une série qui a fait ses preuves.

18 7 2002
   

Il y a peu de séries qui peuvent se vanter de conserver une qualité intacte après une dizaine d'albums. "Soda" est de cette trempe.

Il faut dire que pour tenir les rènes de cette increvable machinerie, se trouve l'un des scénaristes les plus doués de sa génération. Philippe Tome a peut-être fait hurler certains puristes de "Spirou et Fantasio" avec le tome 46 "Machine qui rêve" (jugé trop proche de "Soda", justement) mais il est rare de rencontrer un bédéphile qui ne l'apprécie pas. En créant "Soda" avec Luc Warnant, Tome a lancé une formidable série policière. Gazzotti, qui a repris le dessin au cours du troisième tome, a su peu à peu faire sienne une série dont il était totalement exclu au départ : son trait est irréprochable, épousant parfaitement l'univers et l'excellent découpage opéré par son scénariste.

Quid de cet album en particulier ? Rien de vraiment spécial, en fait. Le scénario est de qualité, savamment orchestré, avec des scènes d'action formidables. On retrouve Tchaïkowski, Bab's et l'ineffable Mary qui prend ici une place plus centrale qu'à l'ordinaire puisqu'un truand met sa tête à prix sur internet pour se venger du lieutenant Salomon.

En bref, il y a suffisamment de neuf dans cet album pour vous surprendre, et suffisamment de visages connus pour vous réjouir. "Soda" est une série à lire absolument. Aucune excuse ne sera acceptée. ;)