46 287 Avis BD |20 067 Albums BD | 7 866 séries BD
Accueil
Tome 3 : Tu ne buteras point
 

Soda, tome 3 : Tu ne buteras point

 
 

Résumé

Soda, tome 3 : Tu ne buteras pointAfin d'acceder au résumé de Soda, tome 3 : Tu ne buteras point, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Soda, tome 3 : Tu ne buteras pointCe troisième opus est d'une très grande qualité ! On retrouve les éléments des autres Soda, mais les auteurs ne se contentent pas de ceci ! On découvre de nouveaux aspects de personnalités des principaux protagonistes, et le ton de la bd est moins noire et plus axé sur un humour décalé des plus drôles.

Le scénario est très bien construit, l'histoire originale. Tome ne nous présente pas des héros très 'politiquement correct' mais des gens qui eux aussi ont de gros défauts, et n'hésitent pas de temps en temps à violer la loi, même s'ils sont de la police ! Comme quoi personne n'est parfais ! De plus les situations dans lequel se fourre Soda son vraiment rocambolesques, et j'avoue qu'il faut vraiment avoir de l'imagination pour trouver de telles idées !

Changement de dessinateur, donc changement de style d'illustrations ! Mais on n'y perd rien au change, bien au contraire ! Gazzotti nous livre des illustrations moins sombres que son prédécesseur, mais beaucoup plus travaillées, notamment au niveau des personnages. C'est plus soigné, fouillé et pour son premier album, Gazzotti sans sort avec tous les honneurs. Joli travail !

Vous comprendrez donc que ce troisième album de Soda est vraiment très bien et que nous assistons ici à un changement d'orientation de la série ! Moins noir, mais plus travaillé ! Bravo ! A lire sans modération !


Chronique rédigée par gwenn le 07/03/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 119 (96,75 %)
  • 4 (3,25 %)
  • Total : 123 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 5,36
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.89
Dépôt légal : Mars 1991

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Soda, tome 3 : Tu ne buteras point, lui attribuant une note moyenne de 3,89/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 3 2019
   

Ce troisième tome marque l'arrivée de Gazzotti au dessin mais dans un exercice difficile : prendre le relais en cours d'album ! En l'occurrence à la page 12, les 11 premières étant toujours de la main de Warnant. Et c'est une remarquable réussite car si ce changement n'avait pas été signalé en première page je n'aurai rien remarqué. Warnant démarre avec un dessin un peu plus "net" qu'à ses débuts et Gazzotti se fond parfaitement au style.
L'histoire par contre est un poil moins marquante que les précédentes. Fugitifs récupérés un peu facilement, un tonton prêtre étonnant mais qu'on a du mal à cerner. Sa personnalité et son passé probablement mal développés. Cela dit, d'autres personnages secondaires intéressants sont introduit qu'on retrouvera probablement régulièrement.
La série s'avère agréable à lire. On a envie de la suivre.

25 7 2014
   

Dans ce 3ème tome on délaisse un peu les énigmes policières, car même si cette évasion de prisonniers existe bien elle ne sert uniquement que de faire valoir.
Non, ce qui est intéressant dans ce tome, c'est tout le côté marrant autour de la double vie de Soda, qui essaie toujours de cacher la vérité jusqu'au moment où... et puis il y a tous les personnages déguisés dans le bronx qui sont plutôt caustiques.
Et enfin, j'aime beaucoup les nouveaux personnages du commissariat qui ont leurs caractéristiques, caricaturales mais bien vues, de Babs à Tchaikowski en passant par PronziniTout cela à un petit arrière gout de vieille série télé, à la Starsky et Hutch, qui se prend pas la tête et que j'aime bien.
Le changement de dessinateur à la page 12 ne gêne pas, l'avenir nous révélera même que ce jeune Gazotti a du talent.

9 1 2011
   

Ce tome est vraiment pas mal, et si l'histoire reste assez simple, elle n'en est pas moins amusante. J'ai bien aimé l'utilisation de la double personnalité de Soda dans ce tome. Jusqu'à présent, son rôle usurpé de pasteur n'était qu'un élément du décor. Ici, ce rôle est au coeur de l'action et c'est donc plutôt une bonne idée. L'enchaînement des actions est assez humoristique, même si le jeune public sera certainement plus touché par ce récit. C'est marrant, c'est rigolo, quelques qui pro quo prêtent à sourire. Encore une fois, c'est un pur moment de détente qui nous est proposé, un petite farce sympathique assez bien réalisée. Le dessin un peu enfantin et caricatural supporte bien le ton de cet album, dans lequel on voir apparaître des personnages secondaires très sympathiques et très bien travaillés (j'adore Martha).
Un bon moment de détente : cet album atteint donc son objectif.

18 4 2009
   

A nouveau un très bon tome. Comme d'habitude, le scénariste résume l'origine des deux tenues de David Salomon en début de tome, usant de la scène récurrente de l'ascenseur. En faisant débarquer l'oncle pasteur de Soda à New York, l'auteur va même baser son scénario sur les deux "personnalités" du héros. Les situations rocambolesques qui découlent de cette visite surprise sont assez amusantes et rythment le scénario de ce troisième tome.

L'auteur va également en profiter pour présenter plus en détail quelques personnages clefs de la série, comme l’agent Tchaïkowsky et la femme de Bab's. Excepté cette dernière, tous les personnages sont très attachants et c'est avec grand plaisir que l'on suit leurs péripéties.

Mais, le grand changement se situe au niveau du graphisme, avec le remplacement de Luc Warnant par Bruno Gazzotti ("Seuls"), à partir de la douzième planche de cet album. Un changement qui s'avère d'ailleurs bénéfique pour la suite de la série.

28 4 2008
   

Avec un titre façon dix commandements à la sauce humoristique, "Soda" connaît ici un important changement : Warnant, dessinateur des deux premiers albums, passe le flambeau à Gazzotti à la douzième planche. C'est une aubaine dans la carrière de ce tout jeune dessinateur puisqu'il ne va plus lâcher le personnage ! Et pour le lecteur, cela ne gâche rien, le trait du repreneur étant à la fois sûr et plus gracieux que celui de son aîné (j'aimais cependant le travail de Warnant).

Ce n'est pas le seul changement durable pour "Soda". L'introduction du personnage de Tchaikowsky et la véritable présentation de Pronzini (à peine aperçu à la fin du deuxième épisode) sont des moments importants de la construction de l'univers de la série. Rappelons que Tchaikowsky sera carrément seule en couverture du tome 12 ! De même, la femme de Bab's vient étoffer la vie du commissariat.

Autre bonne idée : exploiter à nouveau le mensonge autour duquel Soda a construit son existence newyorkaise. En faisant débarquer un oncle pasteur ingénu et obtus dans le quotidien du lieutenant de police, Tome se donne des possibiltés phénoménales pour développer des péripéties et des dialogues mémorables. Les 44 planches sont superbement remplies, sans le moindre temps mort, avec une construction habile, de l'humour bien senti et des phrases mémorables (j'aime bien, entre autres, "plus le quartier est chaud, plus je me couvre", ou "cessez de vous découper des chemises dans des tentures, ça me donne mal aux yeux").

Nouvelle réussite pour cette incontournable série policière !

Jococo :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
26 5 2005
   

J'ai lu presque tous les tomes de cette série, excepté les deux premiers qui n'ont pas été dessiné par Gazzoti. Celui-ci est vraiment mon coup de coeur.

L'humour est omni présent, ce qui a pour conséquence d'amuser et d'apaiser le lecteur. J'insiste là-dessus car on se trouve dès le début du tome dans une ambiance glauque dessinée par Luc Warnant, avec surtout cette image très symbolique de deux hommes qui marchent en sens inverses, l'un en costume et fumant une cigarette et l'autre torse nu fumant un joint. On sent tout de suite l'intention de l'auteur de nous montrer l'atmosphère tragique des USA, et c'est ainsi que SODA se retrouve dans le Bronx. On se surprend à rire dans certaines situation qui devraient nous attrister comme ce fanatisme religieux dénoncé habilement, ou encore ce couple paumé qui observe SODA et Max en religieux...

Vraiment, j'ai rarement autant rigolé en lisant une BD, des situations rocambolesques qu'il fallait vraiment trouver, un scénario délirant et passionnant... Excellent tout simplement.

2 1 2005
   

Bon au bout de quelques albums lus, je crois pouvoir dire sans trop prendre de risque, que cette série se confirme (pour moi) comme étant une bien bonne série. :)
Le tome 2 reste jusque là mon chouchou, mais celui-ci vient juste après.
Ce troisième album de "Soda" est en effet un album de qualité.
De qualité scénaristique plus particulièrement. En effet nous avons là une intrigue palpitante, où le pauvre Soda se retrouve dans une bien mauvaise situation, et doit satisfaire à tout prix la curiosité de son oncle. S'ensuit un déluge de situations saugrenues et cocasses, une avalanche de personnages tous plus réussit les uns que les autres, le tout dans un rythme effrené. Car oui, le rythme et les personnages sont deux grands atouts de cette série. Du début à la fin, on veut savoir, on est tenu en haleine jusqu'à la dernière planche. On en apprend un peu plus sur nos personnages, et on en découvre quelques uns : les collègues de Soda, le tonton pasteur, etc... Bref la mécanique est rodée, et ça marche du tonnerre !

Le dessin s'améliore lui-aussi. Je lui repprochais ses têtes trop énormes, et de manière plus générale, ses proportions un peu hésitantes. Là, on constate un net progrès. Le dessin est plus osigné, et c'est tant mieux. Il reste toujours aussi dynamique et expressif, bref, c'est très sympa.
Un bon album.

19 6 2004
   

Quel n’est pas l’étonnement et surtout l’embarras dans lequel est plongé Soda quand son oncle, pasteur de son état, vient leur rendre visite. Alors que Mary refuse de sortir, le pasteur Mc Intire souhaite accompagner Soda dans sa chapelle.

Situations cocasses, chacun des personnages ici présent va jouer un rôle toujours pour cacher la vérité à cette pauvre Mary. Voici Bab’s, collègue et ami de Soda s’évertuant à l’aider en trouvant chapelle et figurants pour cette comédie. Mais quels figurants ! Dans ce tome, en plus de l’intrigue policière à laquelle on peut s’attendre dans cette série, Tome nous en dévoile toujours un peu plus sur les personnages et notamment au niveau de leur personnalité, leur entraide mutuelle… Apparition également d’un nouveau personnage récurant en plus de Bab’s et ses maîtresses, l’agent Tchaïkowsky, qui rajoute une présence féminine, charmante aux yeux de ses collègues.

Le dessin est meilleur. D’une part, Gazzotti qui a remplacé Warnant, a trouvé ses persos mais en plus, tout en gardant le style de son prédécesseur, ils sont un peu moins difformes (moins de grosses têtes).

Toujours aussi agréable, on dévore l’histoire. Une très bonne lecture, très divertissante et amusante.

en constante amélioration, cette série est à lire (par contre, 11 tomes de parus alors, ça vaut peut être le coup de les lire à la bibliothèque pour ceux qui n’ont pas envie de dépenser toutes leur fortune en BD :) )