46 567 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 9 : Et délivre-nous du mal
 

Soda, tome 9 : Et délivre-nous du mal

 
 

Résumé

Soda, tome 9 : Et délivre-nous du malAfin d'acceder au résumé de Soda, tome 9 : Et délivre-nous du mal, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Soda, tome 9 : Et délivre-nous du malPour la première fois, Tome et Gazzotti font sortir Soda de son cadre habituel. Cette aventure dépaysante (on reste aux Etats-Unis, cela dit...) est aussi l'occasion d'en dévoiler un peu plus sur le passé du lieutenant Salomon, ce qui n'avait pas été fait depuis "Lettres à Satan".

L'ambiance est lourde, moins virevoltée que d'habitude, ce qui convient parfaitement au récit. Hélas, on ne sait toujours pas ce qui a bien pu coûter au héros deux doigts de la main gauche ! Tome a pourtant promis qu'il raconterait un jour l'épisode...

Malgré cette petite déception, l'album est très bon et vient ajouter une nouvelle perle à une série d'une qualité exceptionnelle.


Chronique rédigée par Jean Loup le 18/09/2002
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 4,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.06
Dépôt légal : Novembre 1997

Avis des lecteurs

8 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Soda, tome 9 : Et délivre-nous du mal, lui attribuant une note moyenne de 4,06/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 10 2014
   

Un bon épisode qui permet d’en connaitre un peu plus sur le passé de Soda. Malgré une histoire ultra classique (des maitres chanteurs dans un patelin paumé), Tome arrive à mettre sa patte un peu partout de manière à coller à la personnalité de son personnage principal. Ainsi la bagarre dans le bus, le passage du fer à cheval, ou encore le règlement de compte final, sont des petits détails qui font la différence.
Comme souvent dans la série, on appréciera également le dessin qui semble aux antipodes d’un trait réaliste habituellement utilisé pour ce genre de polar, tout en rondeurs, parfois limite caricatural. Et pourtant ça fonctionne, même si le découpage très cinématographique (voir la première page par exemple) y est pour beaucoup aussi.
Un 9ème tome réussi qui rend notre personnage principal encore plus sympathique (s’il en est encore besoin).

NB: petite note négative tout de même, je trouve cette couverture assez laide...

2 9 2011
   

Très bon album que ce tome 9.
Retour à Providence pour le "pasteur" et sa chère maman, et on retrouve l'oncle, qui lui est dans le secret. Mary évoque l'idée de rester vivre ici, comme l'on pouvait s'y attendre...
Mais ce qui est particulièrement intéressant surtout, c'est que cet album se penche sur le cas du père de David. Au moyen de flashbaks bien distincts des scènes présentes ne serait-ce que par les tons employés, ces moments sont importants puisqu'ils montrent le flic qu'il était, mais surtout le père, pour David. Et tout ceci ajoute beaucoup de profondeur au personnage, ce qui n'est pas négligeable du tout.

Le fait que le retour de David à Providence alarme les foules (alors que concrètement lui il ne demandait rien à personne à la base :D) est assez bien vu et tout le reste est bien amené. Il n'y a jamais de mauvaises décisions scénaristiques dans cette série (enfin je n'ai pas lu tous les tomes non plus), de toute façon.
Et par-dessus cette enquête où il marche sur les traces de son père, c'est aussi un plaisir que de revoir l'oncle Pasteur, qui me fait toujours bien rire :)

22 1 2011
   

Cet album est bon car il permet de mettre Soda face à son passé, de lui faire comprendre le drame de la vie de son père, et de lui donner ainsi un peu de profondeur. J'ai bien aime cette tournure dans le scénario, qui sonne comme une certaine tendresse, une certaine nostalgie; le secret de Soda envers sa mère devenant double. L'enchaînement des idées est parfois plus difficile, mais dans l'ensemble, on ne s'ennuie pas une seconde, même si j'aurais bien aimé que l'on m'en dise un peu plus sur les activités illégales auxquelles s'adonnent certains notables de Providence. Mais dans l'ensemble, l'histoire reste bien trouvée et ingénieuse, et on sent un Soda vraiment malheureux, mais également très fier. C'est assez nouveau dans la série et ca passe plutôt bien.
Une nouvelle bonne histoire de Soda.

16 4 2010
   

Un album original, on s’intéresse ici aux origines du pasteur le plus factice de la Bd franco-belge!
Les décors changent, on quitte la ville pour un coin perdu, Providence. L’atmosphère est différente de celle des autres albums, mais ce n’est pas pour me déplaire. Il y a moins d’action que d’habitude, mais cela est compensé par des révélations poignantes sur le passé de notre héros! Et le retour de vieilles rivalités entre le père défunt de Soda et les habitants de Providence…
Le dessin est toujours d’excellente facture, les couleurs suivent à merveille, le rendu est fluide, prenant, bref, du grand Gazzoti! Et le tout est accompagné d’un scénario riche et original (du moins, comparé au reste de la série) de Tome.
Un seul bémol dans cette série: c’est tellement bien que ça se lit beaucoup trop vite!
À acheter, une série qui parvient à garder une telle rigueur, c’est du quasi-jamais vu!

21 4 2009
   

Encore un excellent tome qui a la particularité de sortir Soda de son environnement habituel. David Solomon va en effet quitter les rues de New-York pour nous faire découvrir Providence, la ville de son enfance.

Un retour aux sources qui va non seulement permettre au lecteur de retrouver l’oncle pasteur de Soda, mais qui va également donner l’occasion aux auteurs de dévoiler les causes et les circonstances de la mort du père du flic new-yorkais.

De plus, Tome propose à nouveau une intrigue simple mais parfaitement maitrisée et admirablement rythmée. De son côté, Bruno Gazzotti demeure excellent malgré ce nouveau décor et gère parfaitement les flashbacks consacrés au père de Soda en utilisant des tons grisâtres.

27 2 2009
   

Profitant d'une offre promotionnel, je découvre la série en commençant par le tome 9. C'est idiot, mais ce n'est pas moi qui met les articles en soldes. Cela dit, malgré les 8 tomes de retards, aucun souci pour comprendre l'histoire. Les personnages et leurs rôles sont clairs, sans cependant tomber dans des rappels lourdingues où des descriptions infinies de premiers tomes.

Polar au ton léger, même si le scénario est lourd, on se croirait tomber dans un album spécial de Spirou où tous les gags auraient disparus et ou Spip serait remplacé par un gros flingue. Le scénario est excellent, l'intrigue bonne et cohérente, quand on dessin il est léger mais suffisant.

Un excellent album, à la fois détendant et prenant.

11 4 2005
   

Depuis le temps qu’elle en parle de Providence, on va enfin y aller et voir à quoi ça ressemble. A l’occasion de l’anniversaire de la mort du père de Soda, celui-ci et sa mère se rendent à Providence où ils vont retrouver le pasteur Mc Intire.

Ce tome est vraiment intéressant car pour Soda, c’est un retour aux sources mais aussi le moment où il va apprendre certaines vérités sur son père. Par contre, pour les habitants de Providence, le retour de Soda est étrangement perçu. Pourquoi revient-il, voudrait-il venger son père ? Ici aussi, il va devoir cacher son métier de flic à sa chère maman. L’intrigue est donc très bien menée, avec des rebondissements bien placés et vraiment intéressants.

Le dessin change beaucoup dans cet album. En effet, le cadre est très différent et c’est bien de voir comment Gazotti s’en sort. C’est donc moins noir mais tout aussi bon.

Bref, encore un très bon tome de Tome ;) et Gazotti !