46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 10 : Dieu seul le sait
 

Soda, tome 10 : Dieu seul le sait

 
 

Résumé

Soda, tome 10 : Dieu seul le saitAfin d'acceder au résumé de Soda, tome 10 : Dieu seul le sait, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Soda, tome 10 : Dieu seul le saitCet album aura été longuement attendu, mais au final m'aura personnellement relativement déçu.

Soda, amnésique ? qui aurait pu penser cela ? A première vue, ce nouveau tome parait alors assez interressant ! En realité, pas vraiment... En effet, l'intrigue me paraît un peu faible (à mon humble avis) et pas très envisageable. Les bandits nous apparaissent un peu comme des idiots, c'est dommage !

Au niveau des illustrations, même si elles collent toujours aussi bien à l'univers de Soda, on voit l'apparition de dessins humouristiques nullissimes. C'est vraiment dommage !

Non, vraiment, les auteurs sont capables de beaucoup mieux.


Chronique rédigée par rObMeikepis le 01/04/2002
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de rObMeikepisReflet de l'avatar de rObMeikepis
Statistiques posteur :
  • 13 (100,00 %)
  • Total : 13 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 1,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 6,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.71
Dépôt légal : Février 1999

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Soda, tome 10 : Dieu seul le sait, lui attribuant une note moyenne de 3,71/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

7 11 2014
   

On est toujours dans un ratio de 1 sur 2 en ce qui concerne les histoires purement policières et celles qui s’orientent vers l’humoristique. Ce tome penche vers le deuxième genre. Les auteurs rendent Soda amnésique et ce qui est plutôt bien vu c’est qu’on ne s’en rend pas compte du premier coup. S’en suit des quiproquos assez sympas sur un Soda qui se croit vraiment pasteur. Puis le règlement de compte final, très bien orchestré par un Gazzotti au top. J’aime d’ailleurs beaucoup cette partie, même si elle peut paraitre un peu longue, très dynamique et parfaitement découpée.

Certes ce n’est certainement pas le meilleur épisode, mais je le trouve loin d’être mauvais, j’ai passé un bon moment en compagnie de nos personnages du commissariat hauts en couleur. Et je conçoit de plus en plus que cette série reste unique en son genre, quand polar/humour et dessins à la Spirou se rencontrent…

22 1 2011
   

Voici un album qui commence superbement bien, avec cette idée de génie de rendre Soda amnésique. Celui-ci, habillé en pasteur, se complaît dans son rôle. Voilà qui était ingénieux ! Malheureusement, après cette mise en matière plutôt prenant, on sent que le scénariste ne sait plus où aller et se livre d'une part à du remplissage (toute cette émission d'Oprah), et d'autre part à une histoire sans véritable force : on ne voit vraiment pas ce que viennent faire Ornette et ses hommes dans cette histoire. Du coup, c'est un peu du n'importe quoi, avec une fusillade dans une église qui ne rime à rien, et on se demande bien quel était la motivation de cette histoire. L'auteur se permet quelques clins d'oeil sympathique, notamment au scénariste de XIII, mais n'est pas van hamme qui veut, et là ca se ressent. Et puis, l'amnésie de Soda est bien sélective, il semble n'avoir oublié que sa vie de flic et ses collègues, en revanche, il n'a pas oublié sa pauvre maman... Bref, je ne trouve que cet album est largement en-dessous dans cette série.

28 4 2009
   

Avec ce dixième tome, Tome joue une nouvelle fois sur les deux personnalités de son personnage principal et va même en supprimer une le temps d’une amnésie. Alors qu’une fois sorti de l’appartement qu’il partage avec sa mère, c’est généralement le flic qui prend le dessus sur le pasteur, ici, c’est le révérend David Salomon qui joue les premiers rôles. Du coup, notre héros change totalement de personnalité et est dénaturé de manière assez amusante. L’auteur exploite donc parfaitement le thème de l’amnésie et prend même le temps de s’amuser de son manque d’originalité. Bien vu !

Au niveau du graphisme, le premier rêve de Soda, illustré en noir et blanc est assez réussi. Par contre, les planches montrant les scènes imaginées par Soda m’ont beaucoup moins plu, même si elles accentuent le côté humoristique de cette saga.

21 1 2009
   

Je suis de l'avis de mes prédécésseurs. L'amnésie n'est pas très originale comme sujet, mais elle le devient quand elle est bien imaginée. Et elle est bien imaginée ici. Soda joue vraiment le rôle cette fois du pasteur, chose jamais vue dans la série pour l'instant, vu qu'il s'y croit vraiment cette fois-ci. Amusant donc. De plus je n'ai jamais autant ri en lisant une bande dessinée policière. Ensuite, les personnages en costar-cravate noir sont à la fois idiots et cruels, ce qui les rend attachants. Je ne sait pas si vous l'avez remarqué, mais les bonhommes sur la couverture sont ceux qui sont mort. Les survivants n'y sont pas représentés. Pour le dessin, il commence à devenir comme celui des deux albums suivants: plus précis, plus carrés,... Sans rien gâcher.
Alors il s'agit d'un excellent tome, bourré d'humour, aux dessins splendides et au scénario génial.

11 4 2005
   

Alors là, je vais trancher des avis précédent. Oui, l’amnésie a déjà été vue et revu mais moi, je trouve que ce thème est très bien exploité dans cet album. On ne s’y attend pas et les réactions de Soda sont surprenantes. Par contre, le hasard fait vraiment bien les choses puisque ses pas le mènent toujours au bon endroit ;)

Le scénario m’a dont beaucoup plu, la façon dont Tome exploite l’amnésie de Soda est vraiment sympa, amusante. C’est peut être justement le changement de ton de cet album qui contraste avec les précédents qui m’a plu. On y retrouve l’excellence de Tome en matière de récit policier mais avec une pointe d’humour et de légèreté qui fait une pause dans cette longue série assez agréable. L’interrogatoire de Soda au poste est vraiment excellent. On y voit la détresse de ses partenaires… on voudrait presque que Soda en dise plus :)

Bref, un album qui sort un peu de la série mais qui mérite le détour.

23 7 2002
   

Soda est peut-être bien la meilleure série policière actuelle. J'ai déjà confessé mon admiration pour les scénarios de Tome et la maîtrise graphique de Gazzotti (même si j'aimais bien Warnant). Ce dixième volume est à la hauteur de ceux qui l'ont précédé.

J'émets tout de même, pour commencer, quelques réserves. Il y a tout d'abord des irruptions graphiques qui me dérangent un peu - je parle évidemment de ces cases directement issues de l'univers des mangas qui symbolisent les songeries de Soda. C'est la première fois que Gazzotti nous fait ce coup-là. On l'a connu plus inspiré. Cela donne un petit côté mélange des genres qui dérange un peu la lecture.

Côté scénario, l'humour est plus présent que dans les autres opus. On est loin de la gravité de "Lève-toi et meurs" par exemple. Face à cette déferlante de situations comiques, le lieutenant Salomon joue quand même du flingue mais avec moins de conviction. L'intrigue policière, passée à l'arrière-plan, manque un peu de substance.

Voilà pour les critiques. Mais cela reste un bon scénario, plus original sans doute que les autres. Tome parvient encore à nous surprendre tout en s'inscrivant dans la continuité de la série. Tant mieux ! Vous pourrez d'ailleurs vous amuser à compter les références au XIII de Van Hamme !

Si comme moi, vous êtes un grand fan de "Soda", cet album doit s'ajouter à votre collection !