46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 1 : Seul contre tous
 

Sleeper, tome 1 : Seul contre tous

 
 

Résumé

Sleeper, tome 1 : Seul contre tousAfin d'acceder au résumé de Sleeper, tome 1 : Seul contre tous, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sleeper, tome 1 : Seul contre tousEst-il encore nécessaire de présenter Ed Brubaker ("Gotham central", "Criminal", "Daredevil (100% Marvel)", "Iron Fist") ? L’auteur qui osa assassiner "Captain America" est un habitué du monde du crime ("Gotham central", "Catwoman", ...) et du développement du côté sombre de ses personnages. Avec ce polar mêlant espionnage et super-pouvoirs, l’auteur qui accumule les nominations aux Eisner Awards demeure donc dans son domaine de prédilection.

Le héros de ce récit, Holden Carver, est un agent double ayant infiltré une organisation criminelle. Le gros problème est que la seule personne qui ait connaissance de cette mission d’infiltration se retrouve dans le coma, abandonnant notre ami le cul entre deux chaises. D’un côté, les méchants qu’il a intégré, l’obligeant à se comporter en véritable crapule et de l’autre, le camp des gentils, à qui il doit prouver qu’il est du bon côté de la loi.

Une nouvelle fois, Ed Brubaker livre des personnages à la psychologie extrêmement fouillée. Les dialogues réalistes et cette narration en voix-off qui puise dans les pensées les plus sombres des protagonistes, font également mouche. Une narration qui dévoile les pensées du personnage principal et contribue à installer une ambiance de polar quasi parfaite.

Au niveau du graphisme, on retrouve Sean Phillips ("Sept"), son compère sur la série "Criminal". Pas de dessin flashy pour cette histoire qui se veut réaliste malgré la présence de super-pouvoirs, mais un encrage solide, un jeu d’ombres approprié et une colorisation qui colle parfaitement au décor et contribue à faire ressortir la noirceur du récit et des personnages.

Excellent !


Chronique rédigée par yvan le 17/09/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.25
Dépôt légal : Aout 2008

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Sleeper, tome 1 : Seul contre tous, lui attribuant une note moyenne de 4,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

26 11 2010
   

C'est après avoir découvert "Incognito" que je me suis penché de plus près à cette série signée des mêmes auteurs, et qui font aussi un carton avec leur "Criminal".

L'éditeur rappelle que Brubaker a la particularité d'avoir fait dix ans au sein des services de protection des témoins. Un repenti devenu professionnel du récit, spécialisé dans le polar noir... Un illustrateur dont il est dit qu'il dessine à peu près tout ce qu'on lui demande et qui tente de tenir son nez à l'abri des tentations. Ça sent le soufre et le duo de chocs.
Et ça marche !

On est assez rapidement plongé dans la paranoïa propre aux bonnes histoires d'espionnage. La même paranoïa dont Carver est prisonnier : un agent infiltré toujours à la limite d'être grillé parce que sa couverture est dans le coma. On plonge durement dans un environnement angoissant, où les relations de pouvoir sont omniprésente, où les organisations occultes tirent les ficelles et où bien des hommes sont des marionnettes alors que d'autres ont les ciseaux pour couper les fils de leur vie.

La narration, à base de voix-off, est une belle réussite et permet d'introduire chaque personnage et son background.
Mais par dessus tout, il se dégage un sentiment d'osmose avec le dessin, aussi précis que les cadrages sont minutieux. Mention spéciale aussi à Aviña pour les couleurs.

Même si la série s'intègre dans l'univers Wildstorm (avec par exemple quelques références à "The Authority"), elle est en soit indépendante et peut donc être lue sans prérequis particulier.

Alors amateurs de flingages sous fond de manipulations par les services d'espionnages, fan de mecs virils armés jusqu'aux dents, installez-vous confortablement dans votre fauteuil, soufflez... Go !