46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
A bout portant
 

Sleeper : A bout portant

 
 

Résumé

Sleeper : A bout portantAfin d'acceder au résumé de Sleeper : A bout portant, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sleeper : A bout portantJ'avais d'abord lu la première saison de "Sleeper" (épisodes #1 à #12 de la série US), scénarisée par Ed Brubaker ("Gotham central", "Criminal", "Daredevil (100% Marvel)", "Iron Fist") et publiée en deux tomes par Panini comics.

Même s'il n'est pas du tout nécessaire d'avoir lu ce tome de Semic avant d'entamer les tomes proposés par Panini, cette mini-série (Point Blank #1 à 5) est un prologue intéressant à la série "Sleeper". On y retrouve certes Holden Carver, le héros principal de la série "Sleeper", ainsi que Tao et Lynch, mais l'histoire tourne autour d'un autre personnage : Cole Cash, alias Grifter des W.I.L.D.cats. On y découvre entre-autre comment Lynch s'est retrouvé dans le coma. On y retrouve également quelques membres de "The Authority".

Au niveau du graphisme, on a droit au travail de l'excellent Colin Wilson, bien connu des lecteurs franco-belges en tant que dessinateurs de "La jeunesse de Blueberry" et de l'excellent "Du Plomb Dans La Tête".

Bref, ce prologue à la série "Sleeper" propose un polar sombre et de qualité, mêlant espionnage et super pouvoirs.


Chronique rédigée par yvan le 18/04/2009
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Octobre 2004

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Sleeper : A bout portant, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 8 2010
   

Je n'ai pas (encore) lu la série chez Panini. Pas de gravité a priori puisqu'elle s'avère être un spin-off de cette mini-série intitulée Pointblank.
De Brubaker, j'ai retenu le récent "Incognito", qui m'avait pas mal plu. Quant à Wilson, sa participation à "La jeunesse de Blueberry" me semble d'autant plus remarquable qu'on compte peu de dessinateurs pouvant verser dans le Franco-Belge et dans le comics.
Si j'ai lu quelques "W.I.L.D.Cats", je ne suis pas du tout familiarisé avec "The Authority", dont je ne connais que le thème. Enfin, cette couverture, signée Bisley (c'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup !) m'avait vraiment tapé dans l'œil : ça sent bon la violence dans un monde de brutes, sur fond de polar noir.

Je n'ai pas été déçu. Décidément, Brubaker, qui vient au passage de ressusciter "Captain America" (mais c'est encore une autre affaire) maîtrise le thriller. Les dialogues et la voix-off qui se rapporte aux errances de Cole Cash, alias Grifter, sont bien écrits. Ils nous plongent dans une intrigue typique du polar, où le personnage central n'a qu'un morceau de ficelle pour essayer de remonter à la pelote... Le début de l'album n'est pourtant pas évident, tant les flashbacks sont nombreux, mais passé cet écueil, on plonge dans cette enquête où les manipulations sont légion.
Quitte à me répéter, j'ai trouvé le travail de Wilson remarquable : il apporte aux portraits quelque chose de rare dans le comics et les décors sont travaillés, rendant la ville et ses bas-fonds vraiment inquiétants. Janet Gale se charge de la couleur, à la manière d'un Loughridge ; de la belle ouvrage...
Voilà, cet album est rondement mené, avec ses cadrages spectaculaires, ses rebondissements et flingages en règle. C'est rugueux et bien ciselé. Tout pour plaire aux amateurs d'enquêtes criminelles où les Supers et leurs pouvoirs extra-machin-chose passent au second plan.

28 3 2010
   

J'ai aussi lu ce volume après les trois parus chez Panini mais comme c'est en quelque sorte un tome zéro avec un autre personnage, ça n'affecte en rien la lecture. La série normale met en scène Holden Carver qui fait juste une apparition dans ce volume. Ici c'est de Cole Cash dont il est question. Je ne connais qu'un peu l'univers d'Authority et pas du tout celui des W.I.L.D Cats mais finalement l'intrigue ici s'y attache assez peu, ce qui fait qu'on n'est pas trop déboussolé contrairement à beaucoup de séries de comics où les héros se croisent, meurent, revivent etc.

Bref, ce tome unique est un polar plutôt sombre où le personnage principal est vraiment tout seul. Lynch, un vieil ami l'embarque dans des opérations d'élimination pas très nettes sans donner une seule explication. Il se retrouve finalement impliqué jusqu'au coup et lorsque Lynch tombe dans le coma après avoir pris une balle, Cash engagera sa propre enquête pour tenter de comprendre ce que Lynch cherchait à faire.

L'auteur s'amuse avec le personnage en le faisant aller et venir et se poser plein de questions mais ne donne pas plus d'explications au lecteur, ce qui fait qu'on se retrouve tout autant déconcerté que Cash dans les évènements. La fin offre un dénouement assez surprenant qui va néanmoins permettre d'embrayer sur la série régulière actuelle avec Holden Carver.

Le dessin de Colin Wilson est sympa mais on reste dans du comics assez classique, rien de spécial à signaler sur ce point.

J'affectionne assez cette série et connaître les évènements antérieurs, comme ce qui est arrivé à Lynch, est plutôt intéressant mais pas non plus indispensable.