46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 5 : Valeurs Familiales
 

Sin City, tome 5 : Valeurs Familiales

 
 

Résumé

Sin City, tome 5 : Valeurs FamilialesAfin d'acceder au résumé de Sin City, tome 5 : Valeurs Familiales, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sin City, tome 5 : Valeurs FamilialesBon alors autant le dire tout net : ce n'est pas le meilleur Sin City!
Je dirai même plus que c'est le moins bon que j'ai lu jusqu'à ce jour (des 5 premiers donc).

Le dessin est largement, très largement en dessous des autres opus de la série. Les détails sont moins soignés, il n'y a aucun jeu de contraste noir/blanc vraiment saisissant... Bref, ça fait vraiment "Sous-Miller like"... Bon, attention, il y a quand même des planches soignées mais pas beaucoup par rapport aux tomes 1,2 ou 4.

Le personnage principal est Miho, déjà croisée dans les autres tomes, cette fois elle a le rôle principal et elle le vaut bien même si c'est pas une poupée barbie péroxydée à la Loréal. Non, elle son truc c'est pas le shampoing et la pause lascive, mais les rollers, et le kung-fu, façon ninja. Et là elle assure la petite! Ah ça, même quand Miller est moins en forme, il faut qu'il nous mette des planches noires de sang, avec un plaisir évident!
Le personnage masculin est transparent, il ne sert vraiment pas à grand chose sinon à donner le tempo du mode narratif.
Pour le reste, le rythme est dans la même veine que les autres Sin City mais avec 100 pages de moins... Le scénario reste conventionnel mais c'est surtout le traitement que Miller en fait qui est efficace. En fait ce tome 5 n'est qu'un prétexte pour dessiner Miho, sous toutes les coutures, un héros pour lequel son auteur avoue franchement un faible.

Un polar bien ficelé, avec l'esprit Sin City qui sous-entend la lecture pour nous rattraper à la fin. Peut-être moins endurant que les autres tomes, plus léger en intrigue comme en volume, mais ça reste pas mal.


Chronique rédigée par jbt900 le 10/04/2003
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de jbt900Reflet de l'avatar de jbt900
Statistiques posteur :
  • 228 (93,44 %)
  • 16 (6,56 %)
  • Total : 244 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Acheter d'occasion : 19,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.13
Dépôt légal : Novembre 1997

Avis des lecteurs

8 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Sin City, tome 5 : Valeurs Familiales, lui attribuant une note moyenne de 3,13/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 5 2019
   

Après le chef d'oeuvre qu'est le tome 4, celui-ci apparaît comme très très en dessous. C'est même le moins bon des 5 premiers albums à mon sens. C'est toujours les mêmes ressorts, narration en voix off, violence, personnages déjà connus ou pas,.... Mais ici l'histoire est moins dense et peu de personnages interviennent. Donc on a cette impression de manque de consistance.
En plus, pour la première fois, le dessin est beaucoup moins bluffant. Miller n'use plus systématiquement de sa fantastique technique sur le contraste noir/blanc, de nombreuses pages sont donc dessinées avec un simple trait fin de contours des objets et personnages, un noir et blanc classique quoi. Et du coup ça le fait moins.
Bon ça prouve que même les plus grands peuvent se rater. Peut-être a-t-il été victime de son succès et pressé de produire toujours plus, n'a-t-il pas eu le temps de fignoler cet album comme il l'aurait voulu ?
J'en sais rien c'est juste une supposition.
Voyons si Miller se reprend sur le suivant...

4 4 2016
   

Dès la couverture, on se dit que quelque chose cloche : la physionomie de Miho, sa représentation graphique, semble ratée. Et malheureusement, ca ne s’arrête pas à la couverture, mais cette impression se poursuite pendant tout l’ouvrage. Le dessin de ce personnage apparaîtrait presque trop simpliste dans l’univers de Miller, comme s’il en était resté à l’esquisse pour ce personnage. Par ailleurs, ce personnage, que l’on a rencontré en plusieurs occasion dans la série jusqu’à présent, semble avoir changé de physique : elle me semble plus artificielle, moins torturée. Le personnage, qui est pourtant au centre du récit, me semble raté et du coup, c’est l’ensemble de l’album qui semble moins assuré. D’autant que le scénario se révèle en fin d’ouvrage assez simpliste et on ne peut s’empêcher de se dire « tout ca pour ca ! ». Parce que, c’est quand même assez tiré par les cheveux, et on voit mal pourquoi la basse ville vient faire un tel coup d’éclat, alors que ses représentantes cherchaient plutôt à être discrètes dans le tome 3.

Pour autant, l’ensemble reste entrainant, notamment grâce au personnage de Dwight, sur lequel semble reposer une certaine linéarité dans la série. A noter toutefois que cette linéarité est toute relative : le tome 1 et le tome 4 n’ont pas grand-chose à voir avec les autres tomes. Ce changement constant laisse une impression bizarre, comme si le scénariste ne savait trop sur quel pieds danser : faut-il faire des tomes indépendants, ou bien construire une série développant une histoire en plusieurs tome ? Il hésite, mélange un peu les deux concepts, et la construction de la série dans son ensemble apparaît quelque peu chaotique. Compte tenu de l’univers bordélique, cette construction hésitante n’est toutefois pas un défaut en soi. Par ailleurs, dans cet album, le scénariste maintient un certain suspense : on ne peut que se demander pourquoi Dwight se retrouve dans ce restaurant à enquêter sur la mort d’un mafieux, on ne peut que se demander pourquoi il est important qu’il rencontre le commanditaire : ce mystère autour de la situation initiale, et des motivations des uns et des autres, entretient un bon dynamisme tout au long du récit. C’est peut-être ce qui explique que la fin de l’album semble un peu sortie de nulle part.

Ca reste du "Sin City" sanglant et violent mais avec un dessin peut-être plus inégal, avec une fin de scénario un peu bâclée, avec un personnage de Miho qui est devenu une caricature d’elle-même, et surtout sans ces longs pavés narratifs auxquels on était habitué dans les tomes précédents et qui faisait également le charme de la série. Ce n’est pas franchement décevant dans la mesure où les codes de la série sont bien là, mais ce n’est pas non plus l’emballement des premiers tomes.

10 9 2008
   

Ce cinquième tome est moins bien noté que les autres, vous l'aurez sans doute constaté à la note globale ou à la lecture de certaines chroniques déçues. "Valeurs familiales" n'est effectivement pas le meilleur "Sin City" mais je le trouve du même niveau que le tome 2 - tome qui est pourtant le mieux noté de la série sur le site à l'heure actuelle ! Tout est affaire de goût, décidément...

L'ampleur moindre du récit (c'est l'histoire la plus courte, si l'on excepte le recueil "Des filles et des flingues") joue certainement sur l'impression moins enthousiaste que laisse cette cinquième livraison. Mais tout de même, reconnaissons à Miller un savoir-faire peu commun : il parvient à sublimer son histoire de vengeance qu'on a ainsi du mal à lâcher ! Le trait reste magistral, les dialogues sont percutants et brillants. Ce n'est pas du niveau du premier épisode, d'accord, mais cela reste bien au-dessus de la masse.

Disons que ce n'est pas le "Sin City" qu'il faut recommander à un novice désireux de découvrir la série. Mais admettons aussi que si vous êtes déjà fan, ce serait dommage de ne pas lire celui-là, d'autant qu'il reprend des personnages apparus dans les précédents épisodes, qu'on retrouve avec plaisir.

11 8 2006
   

Dans ce cinquième tome moins épais que les autres, on retrouve l’ambiance de Sin City et certains personnages des tomes précédents comme Dwight, Miho, Gail, Daisy et les irritants Klump et Shlubb du tome précédent.

Seulement, dans les tomes précédents on suivait les pensées les plus profondes et malsaines de personnages principaux au bord du gouffre. Ici on suit deux personnages dans une quête de vengeance qui se rapproche plus d’un service à rendre que d’une quête personnelle.

En plus avec une tueuse silencieuse comme Miho (voir couverture) dans le rôle principal, on ne connaît pas le fond de ses pensées et les meurtres se limitent donc à un acte et non au prolongement d’une pensée malsaine partagée comme dans les tomes précédents.

Bref, on retombe dans une banale histoire de vengeance aveugle, dans cette même ambiance, mais avec moins de profondeur et une proie qui manque cruellement de personnalité.

superblate :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de superblateReflet de l'avatar de superblate
30 6 2006
   

Je ne comprends pas toutes ces mauvaises critiques sur ce cinquième tome. Mais bon c'est vrai qu'il comporte quand même pas mal de défault.

L'histoire est bien mais voila, sans plus. Elle est quand même assez limitée! On ne voit que Dwight et Miho qui enquêtent dans un bar sur un certain carnage. L'intrigue est menée toute à l'envers; on ne sait qu'a la fin pourquoi ils enquêtent ce qui est très gênant car on ne comprend rien du tout pendant tout l'épisode. Les ennemies, eux, ne sont pas très charismatiques. On dirait qu'ils n'ont aucune personnalitée et qu'ils ne font rien ressortir, aucune émotion ce qui n'était pas le cas pour Junior, Manute, Ava ou encore Kevin.

Bon, niveau dessin, c'est pas non plus la joie. Enfin c'est quand même du bon dessin mais ça n'égale pas du tout les autres à cause de certaines planches pas assez détaillées ou encore des contrastes noir et blanc parfois absent ce qui est très dommage.

Mais tout fan de Sin City sera quand même comblé parce qu'il est dans la même veine que les autres: une histoire très noire et de la violence non-stop.

28 10 2005
   

Pouh pouh pou…Mais qu'est-qu'il nous fait. ?
L'histoire de cet album se passe dans un petit restaurant, on y voit Dwight et Miho (cachée). La veille, un drame a eu lieu, visiblement un réglement de compte. Dwight enquête, on ne sait pourquoi, et retrouve l'origine de ce carnage, bruno.
Un scénario, petit, petit… peu d'anecdotes. Je n'ai vraiment pas ressentit dans ce tome ce que j'ai aimé, adoré dans les précendents, à savoir une ambiance de fou et un scénario halletant.
ça manque de passion, autant dans le scénario que dans le graphisme. Le dessin de Miller est très faible par endroit. Trop vignettes posées par ci, par là, comme des photos, donnant beaucoup de désordre à l'ensemble de l'album. Beaucoup de petit croquis, ressemblant plus à une pré-vignette de story board, non digne d'être sur une planche de Sin City, sans ombres, juste du trait…ça étonne et déçoit ! On ne ressent plus ce côté très malsain, crasseux de Sin City. On y trouve plutôt des personnage trainant, fatigué et fatiguant.

Bref, on a l'habitude de voir un artiste évoluer au fils de ses œuvres. Pour Frank Miller, j'ai plus l'impression qu'il se lasse et régresse ! Désolé d'être cru, mais c'est vraiment l'impression que ça m'a donné en découvrant cet album…

13 6 2005
   

Un album court, efficace, mais moins personnel, moins imprégné de l'ambiance si particulière de la série.
En effet, Franck Miller, qui se centre ici sur le personnage étrangement charismatique de Miho, semble moins en forme, comme le dit JBT900.
L'auteur prend moins de risques narratifs, graphiques, pour nous présenter "un carnage de plus", une allégorie à la violence féminine représentée par notre "Mortelle petite Miho".

Toutefois, l'ensemble se tient très bien ! On passe un agréable moment dans les bas-fond de Basin City, où l'action prime particulièrement ici.

Le noir et blanc de l'auteur me retourne toujours autant le cerveau. J'ai par contre un peu de mal avec le côté immaculé de Miho. Je vois ou l'auteur veut en venir, mais je trouve le résultat étrange... un peu de Noir bien épais aurait sûrement renforcé le côté cruel de la belle...

Un album moins bon que pas mal d'autres, mais très efficace tout de même. Moi, je me suis régalé :)