46 503 Avis BD |20 164 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 2 : Le réseau Aquila (2 sur 2)
 

Silas Corey, tome 2 : Le réseau Aquila (2 sur 2)

 
 

Résumé

Silas Corey, tome 2 : Le réseau Aquila (2 sur 2)Afin d'acceder au résumé de Silas Corey, tome 2 : Le réseau Aquila (2 sur 2), merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Silas Corey, tome 2 : Le réseau Aquila (2 sur 2)Seulement deux mois après avoir échappé de justesse au piège tendu par l’insaisissable agent allemand Aquila, Silas Corey poursuit ses investigations dans cette fin de diptyque riche en rebondissements.

Si l’enquête menée par ce personnage aussi mystérieux que charismatique, qui n’hésite pas à vendre ses talents au plus offrant, a pour but de retrouver Hector Casella, le journaliste de L’Homme Enchaîné qui détient un timbre de grande valeur politique, Fabien Nury continue également d’exploiter le contexte historique de l’époque avec grand brio. Le récit, qui se déroule en 1917 sur fond de Première Guerre Mondiale, se concentre ainsi sur l’affrontement politique que se livrent Georges Clémenceau et Joseph Caillaux. Alors que la bataille fait non seulement rage dans les tranchées, mais également à la Présidence du Conseil, un agent secret tente de tirer son épingle du jeu… son nom : Silas Corey !

Journaliste et détective, mais surtout espion et escroc, cet attachant gentlemen continue de séduire et le duo qu’il forme avec son homme de main, Nam, fait également mouche. Le récit, mêlant espionnage, action, complots, humour, trahisons et enquête policière, n’est pas en reste et propose une conclusion particulièrement riche en rebondissements. Saupoudrée de dialogues savoureux, l’intrigue s’avère parfaitement rythmée et particulièrement prenante. Le tout étant servi par le trait semi-réaliste et dynamique de Pierre Alary, qui sied parfaitement au ton du récit.

Reste maintenant à espérer que cette affaire liée au réseau Aquila ne soit pas l’unique aventure de Silas Corey…


Chronique rédigée par yvan le 29/03/2013
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Acheter d'occasion : 11,22
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.13
Dépôt légal : Mars 2013

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Silas Corey, tome 2 : Le réseau Aquila (2 sur 2), lui attribuant une note moyenne de 4,13/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 12 2013
   

Le second tome qui marque la fin de ce diptyque (espérons qu'il ne s'agisse que d'un premier) est dans la pleine lignée du précédent. On retrouve Silas Corey, personnage haut en couleurs et particulièrement sympathique, en prises avec l'espion allemand Aquila. Un Silas qui doit composer entre les services d'espionnage français, Clémenceau et la vieille Markoff, marchand d'armes propsère en temps de guerre. Ca reste du très grand spectacle, une bonne histoire d'espionnage dans un environnement peu commun et parfaitement revisité, à savoir la première guerre mondiale. Alary excelle toujours pour nous représenter cette vision du Paris de cette époque, et surtout ces personnages qui, sous ses traits, prennent littéralement vie.

La fin de ce scénario aurait peut-être mérité que je baisse la note par rapport au premier tome. Les explications sont un peu précipitées et finalement, le timbre en lui-même n'est pas d'une importance capitale : j'ai quand même l'impression que ce qu'il contient ne le rend pas unique, on aurait pu en produire un deuxième exemplaire un peu facilement. Le rôle de Markoff est à peine évoqué, et finalement, les relations me semblent moins soignées que précédemment. Mais le plaisir de lecture est bien au rendez-vous, et il y a une certaine tension tout au long de cet ouvrage qui fait qu'il reste prenant.

Un scénario qui se précipite un peu sur la fin, mais une bonne hstoire d'espionnage quand même, dont la mise en image est agréable à l'oeil. Encore une fois, pour moi, c'est une réussite.

26 9 2013
   

Un tome 2 dans la même veine que le premier, avec un peu plus d’action encore, on attendait le dénouement avec impatience et nous ne sommes pas déçus.
Sans trop en révélé puisque si vous êtes là c’est qu’il y a des chances que vous ayez lu le premier tome, sachez qu’il va y avoir un attentat, des coups de feu, des morts, des kidnappings, et une poursuite en avion. Sachez que la course au timbre continue de plus belle et que l’issue de la première guerre mondiale pourrait en découler voire l’avenir de la Belgique.
Encore une fois le scénario de Nury fait mouche, l’auteur consacré avec "Il Etait Une Fois en France", nous pond un scénario dont il a le secret savant mélange d’espionnage, d’action et d’humour. Les personnages sont tous biens campés de Marthe à Nam en passant par Silas qu’on espère revoir dans une autre aventure qui sait ?
Pour le dessin, exactement pareil que pour le premier tome c’est simple et précis, c’est à la fois rond et joli, j’aime beaucoup et les couleurs ne sont pas en reste.
Un bon diptyque bien distrayant.

22 7 2013
   

Ce second album a tenu ses promesses. Le premier était vraiment bon et du coup j'attendais énormément de la suite, et elle a su être à la hauteur, clôturant ainsi avec brio ce dyptique passionnant.
Je l'avais dit en parlant du tome 1, je ne suis d'ordinaire pas nécessaire une fan du trait d'Alary, même si j'avais pu commencer à l'apprécier à sa juste valeur avec Belladone. Et ça avait continué avec Silas Corey. Il est vraiment dynamique et minutieux. Je ne sais pas si c'est le contexte qui lui sied ou l'inverse, mais en tout cas ça me parle.

J'ai beaucoup apprécié la suite et fin de cette histoire, ayant retrouvé tous les ingrédients qui m'avaient plu en premier lieu. Ce Silas Corey est un homme très intriguant finalement, qui peut savoir ce qu'il pense ? Ce n'est pas qu'il soit spécialement attachant, il est trop détaché pour cela... Mais il a une sorte de magnétisme qui nous force à l'apprécier et à le suivre dans ses péripéties. Et j'ai trouvé que son duo avec Nam, son bras-droit, était un grand atout, et pour le personnage, et pour l'histoire en général.

Pour le reste, j'ai apprécié le contexte politique et historique, cette période m'intéressant beaucoup. J'ai trouvé cela assez bien rendu et loin de plomber le récit, cela lui donnait au contraire toute sa saveur.
Silas Corey est vraiment une excellente série, et il serait dommage de passer à côté !