46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 2 : La Walkyrie
 

Siegfried, tome 2 : La Walkyrie

 
 

Résumé

Siegfried, tome 2 : La WalkyrieAfin d'acceder au résumé de Siegfried, tome 2 : La Walkyrie, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Siegfried, tome 2 : La WalkyrieLe deuxième tome de cette trilogie inspirée de la légende du Nibelung confirme tout le bien du tome de mise en place. Si la Tétralogie de Richard Wagner, L’anneau du Nibelung, n’est peut-être pas connue de tous, l’adaptation de ces quatre opéras (L’or du Rhin, la Walkyrie, Siegfried et Le crépuscule des dieux) par Tolkien, dans son «Seigneur des anneaux» l’a rendit accessible au grand public. Avec des ouvrages récents tels que "L'Anneau des Nibelungen" et "Le Crépuscule des Dieux", le sujet est également assez prolifique au sein du neuvième art et le lecteur trouve donc rapidement ses marques au sein de l’univers que propose Alex Alice, le dessinateur de l’excellent "Le Troisième testament".

Ce deuxième volet poursuit la destinée du jeune Siegfried qui, accompagné de Mime, traverse ce monde enchanteur et riche en périples afin d’aller éliminer le dragon Fafnir. Si cette aventure en terrain connu ne livre pas vraiment de surprises, l’adaptation graphique d’Alex Alice demeure très impressionnante. L’émerveillement accompagne chaque page de cette petite perle graphique. Alternant les plans larges aux décors somptueux et les cadrages plus serrés afin de faire ressortir un détail ou une émotion, Alex Alice parvient à captiver du début à la fin. De plus, en utilisant à merveille le personnage de Mime, l’auteur ajoute une bonne dose d’humour à ce deuxième tome, ce qui rend la quête de Siegfried encore plus agréable à suivre.

Un petit chef d’œuvre graphique qui redore enfin le blason du genre héroïc fantasy.


Chronique rédigée par yvan le 08/12/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 15,68 15,68 15,68
Acheter d'occasion : 8,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.30
Dépôt légal : Aout 2009

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Siegfried, tome 2 : La Walkyrie, lui attribuant une note moyenne de 4,30/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

15 6 2017
   

Mon avis sur ce second tome sera exactement le même que pour le premier, à ceci près qu’ici nous avons le début d’une quête. Siegfried part à la recherche des hommes, pour cela il traverse plein de contrées qui renferment chacune leur lot de danger. Le dessin est brillant, le découpage rythmé et les couleurs sont jolies. Il y a une bonne dose d’humour grâce au personnage qui accompagne notre héros. Le running gag sur les enclumes est particulièrement bien trouvé. Et comme pour le premier tome, il manque un petit zest de nouveauté qui pourrait permettre à cette histoire d’Héroic Fantasy de se démarquer encore plus nettement des nombreuses parutions de ce genre.

2 10 2012
   

Je ne peux qu'être d'accord avec les avis déjà exprimés. Cet album vaut vraiment le coup d'oeil. Et pourtant, on pourra toujours lui reprocher de ne pas être d'une grande originalité dans son déroulement : presque basiquement, il s'agit d'un épisode d'une histoire d'HF dans lequel un homme doit surmonter bien des embûches pour se rapprocher de l'objet de sa quête.

Mais tout cela est fait avec une vraie intelliigence, qui commence dès la première page, avec un petit résumé du tome précédent qui, avec quelques raccourcis, permet de mieux comprendre cette légende de Siegfried que je découvre ici. Les idées étant remises en place, c'est avec un certain plaisir que l'on suit Siegfried et Mime dans ce désert de géants, ont l'auteur déploie une grande ingéniosité dans les dessins et la mise en page pour retranscrire toute la féérie, toute la poésie et toute l'immensité de cet environnement. Je m'étonne encore de ces trouvailles en matière de phylactères qui permet de savoir qui parle, tous ces jeux de cases qui se superposent et se répondent, ainsi que de la beauté des grandes doubles pages. L'humour, alimenté par les relations et les dialogues entre Mime et Siegfried, par les jeux de regard et par les actions que l'on devine entre deux vignettes, vient agrémenter ce parcours à embûches, allégea le récit tout en lui apportant une véritable plus-value.

Ainsi, c'est par la forme, c'est par les dialogues et c'est par la majesté des dessins qu'Alex Alice arrive à produire une histoire d'Héroic Fantasy qui paraît innover et qu'il est agréable de découvrir.

21 11 2011
   

Ouaouh ! Non mais quelle claque ! Alex Alice nous avait déjà montré ses talents graphiques dans le "troisième testament" mais là, il se surpasse. Chaque planche est plus belle que la précédente, avec des décors grandioses, époustouflants. On retrouve bien sa patte dans la façon de composer les planches, le positionnement des phylactères…

Le scénario est intéressant tout en étant traité de façon très original. En effet, on assiste au présent de Siegfried raconté par la Volvä mais qui est également le futur de la Walkyrie avec donc, de temps en temps, des interactions entre les deux personnages. C’est fluide et on ne se perd pas du tout entre les deux récits. Le personnage de Mime est vraiment intéressant car même s’il est très antipathique aux yeux de Siegfried et s’il a de gros défauts, il reste un personnage auquel on s’attache facilement, ce qui est aidé par ses traits plus cartoon. Il donne un ton de légèreté et une touche humoristique au récit lorsqu’il essaye de guider Siegfried qui ne veut pas l’écouter.

Comme je le disais en introduction, le point fort de cet album, c’est vraiment le graphisme qui est absolument magnifique. Alex Alice compose des planches avec des vues qui nous scotchent plus les unes que les autres. C’est un vrai régal pour les yeux notamment grâce à la mise en couleur qui vient sublimer les traits d’Alex Alice : des cadrages époustouflants, on arrive à des vues à couper le souffle grâce aux tons choisis et à l’ambiance qui en résulte.

Une perle graphique avant tout, mais un bon scénario également.

27 12 2010
   

Ce tome 2 de la série "Siegfried" ne se contente pas de reprendre les procédés présents dans le tome 1, il va au-delà.

Certes, nous allons retrouver le style narratif, le travail profond sur les personnages, le rythme et les rebondissements. Mais à côté de cela, Alex Alice va rajouter une bonne dose d'humour bien placé. Non seulement la lecture y gagne en légèreté, mais ceci va également permettre au lecteur d'être encore plus pris dans le récit. Autre nouveauté, enfin pour être exact autre chose plus poussée, c'est la façon dont s'amuse l'auteur avec la mise en abyme. C'est à le fois amusant et bluffant, car je trouve que cela est difficile à inclure dans un récit sans que ce soit horriblement complexe et lourd.

Du côté du scénario, l'histoire avance mais le rythme m'étonne. J'ai peur que le troisième tome soit surchargé ou bâclé. Il se passe beaucoup de choses, mais il en reste énormément à faire ! Sachant cela, j'ai trouvé que le fait de s'attarder sur certain détails était superflu. Ceci mis à part, l'histoire est très prenante. Pas une seconde je ne me suis ennuyé dans cet album.

Le dessin est somptueux. Aussi sublime que dans le tome 1, j'ai du mal à y trouver le moindre défaut. Clarté, simplicité, sobriété, beauté, etc etc ...

Une excellente œuvre d'Heroic Fantasy, j'attends avec impatience la conclusion de cette trilogie.