45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
 

Seven Deadly Sins, tome 1

 
 

Résumé

Seven Deadly Sins, tome 1Afin d'acceder au résumé de Seven Deadly Sins, tome 1, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Seven Deadly Sins, tome 1Pika lance un nouveau shonen qui devrait fonctionner. Pourquoi ? car tous les ingrédients du genre sont présents.
D'abord un héros très jeune mais doté d'une puissance énorme (ça vous rappelle "Dragon Ball" ou "Dragon Quest" ? normal...). Une fille qui l'accompagne dans sa quête (ça vous rappelle "Dragon Ball" ou "Dragon Quest" ? normal...). Des gentils clairement identifiés et des méchants clairement identifiés. Et sûrement des méchants pas si méchants qui deviendront gentils (bon, là je ne me base pas sur la lecture du premier tome pur affirmer ça).
Le tout se fait dans un contexte médiéval d'heroic fantasy comme "Dragon Quest". Mais l'univers loufoque en mois.
Autre élément classique qu'on retrouve : l'humour gras. Je tripote des nichons, je vole des petites culottes, je suis un gros dragueur gaffeur mais dès que le danger arrive, mon regard change et fini la rigolade ça va barder pour le méchant. Comme dans "Dragon Ball", comme dans "Dragon Quest" ou même "City Hunter" dans un autre registre.
Bref, rien de bien original dans tout ça.

Et pourtant, j'ai trouvé la lecture bien agréable. Oui, je n'ai pas eu de grosse surprise. Certes. Mais c'est efficace. Et le lecteur d'aujourd'hui se reconnaitra plus, peut-être, dans ce shonen plutôt que dans les 37 tomes de "Dragon Quest" qui, malgré toute l'affection nostalgique adolescente que j'ai pour eux, ont un peu vieilli (je parle surtout du début parce que la fin reste magique).

Le tout est servi par un graphisme assez classique du genre. On pourra peut-être reprocher au dessinateur quelques proportions ratées dans les corps. Personnellement, ça ne m'a pas dérangé. Je trouve même que ça donne une identité au truc. Les personnages en armure, appelés chevaliers sacrés sont assez impressionnants et on a hâte de voir un véritable combat pour voir si le découpage réussit à insuffler le dynamisme qu'il faut à l'ensemble. Et c'est justement la promesse du cliffhanger final qui nous laisse supposer un affrontement dantesque entre notre chevalier du dragon et le premier chevalier sacré qui se dresse sur sa route.

Au final, un premier tome classique mais accrocheur. Je lirai la suite.


Chronique rédigée par david le 12/03/2014
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de davidReflet de l'avatar de david
Statistiques posteur :
  • 559 (44,51 %)
  • 290 (23,09 %)
  • 407 (32,40 %)
  • Total : 1256 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,60 6,60 6,60
Acheter d'occasion : 3,86
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Mars 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Seven Deadly Sins, tome 1, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 6 2018
   

Je pense que ce tome 1 mérite un bon 3/5. Il faut d'abord dire que je ne suis clairement pas la cible de cette série qui s'adresse plutôt à un public jeune/ado.

L'histoire est pour le moment assez simple: Au royaume de Britannia, il y a 10 ans, le clan des seven Deadly sins s'est rendu coupable d'un fait très grave (dont on ne sait pas grand chose), ce qui a contraint ces chevaliers à se séparer et à disparaître. La princesse Elizabeth veut retrouver ce groupe pour lutter contre l'oppression que subit son peuple.

Ce qui m'a séduit au premier abord, ce sont les dessins que j'ai trouvés détaillés et non noyés dans l'action comme c'est souvent le cas dans les mangas.

En le lisant, outre le fait que l'histoire n'est pas très engageante pour l'instant, je reproche aussi un humour très premier degrés à base de pincements de tétons, de pelotage de seins et de petites culottes, assez systématique dans les mangas. ça n'apporte rien pour moi, lecteur adulte, ça sert juste à masquer le manque d'inspiration, et peut être, aussi à racoler du côté du public jeune.

Ce n'est pas la meilleure entrée en matière