46 589 Avis BD |20 211 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : La disparition
 

Seuls, tome 1 : La disparition

 
 

Résumé

Seuls, tome 1 : La disparitionAfin d'acceder au résumé de Seuls, tome 1 : La disparition, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Seuls, tome 1 : La disparitionPremier tome introduction d’une nouvelle série par Vehlmann et Gazzotti. Alors, j’ai acheté ce tome pour ses deux auteurs dont j’aime bien les autres œuvres. Mais bon, deux auteurs qu’on aime, ça ne suffit pas toujours à nous faire apprécier un album.

En effet, ce premier tome se laisse lire sans difficulté, on tourne les pages les unes après les autres mais sans vraiment d’entrain. Il manque à cet album, peut être parce qu’il est destiné à un lectorat « jeunesse », une rythme ou un je ne sais quoi qui nous donnerait envie de tourner chacune des pages avec plus d’avidité ! Au final, ce tome ne nous apprend pas grand-chose. Sans avoir lu de résumé avant ma lecture, rien ne surprend vraiment au fil des pages. 5 enfants vont se retrouver "Seuls" dans une grande ville sans savoir pourquoi tout le monde a disparu. Rien de bien captivant pour l’instant si on a pas plus à se mettre sous la dent. Les 5 enfants sont certes mignons et on a envie de savoir ce qui va leur arriver mais ça ne va pas beaucoup plus loin.

Par contre, le dessin de Gazzotti me plait toujours autant ! Et c’est là le point fort de cet album et le fait que je chercherai à connaître la suite. Ses personnages, ses décors, les animaux… Gazzoti a un trait qui me plait vraiment beaucoup et la mise en couleur par Cerise comme pour les "Soda" est bien adaptée. On voit qu’ils ont l’habitude de travailler ensemble et leur alliance donne un rendu vraiment sympa !

Bref, une bd que je ne vous conseille pas mais j’espère que Vehlmann pourra nous montrer son véritable talent dans la suite de cette série et qu’il me surprendra.


Chronique rédigée par Cha le 12/01/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 236 (19,92 %)
  • 18 (1,52 %)
  • 931 (78,57 %)
  • Total : 1185 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 2,24
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Janvier 2006

Avis des lecteurs

18 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Seuls, tome 1 : La disparition, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 4 2016
   

Seuls fait partie de ces séries que tout le monde connait, l’une de ces têtes régulières de gondole qui finit par devenir familière et qui logiquement un jour, marketing faisant, nous amène à la lire…
J’ai donc craqué. A cela une belle excuse, mes enfants grandissent et je recherche des séries ni enfantines, ni encore tout à fait adolescent. Seuls me semblait répondre à cette recherche.
Et effectivement, ce premier album se situe bien dans cette zone. Un petit groupe d’enfants plutôt jeune, entre 8 et 11 ans, se retrouvent un petit matin seuls. Tous les adultes et tous les autres enfants ayant subitement disparu.
D’abord méfiants, ou heureux de trouver d’autres êtres humains, chacun dispose de son caractère et de vraies caractéristiques qui offrent le piment de cet album. Le groupe doit se former, le groupe doit apprendre à se connaitre, à cohabiter et à survivre !
Ce premier album comme tome d’introduction ne livre pas de surprise et se lit facilement. Connaissant la série de réputation, je ne m’en fait pas trop, mais j’avoue que j’aurai peut-être aimé un peu plus d’action ou de révélation pour me tenir en haleine, quitte à ce que tout cela apparaisse faux plus tard. Ici, on lit sans trop se casser la tête.
En même temps, n’oublions pas la cible jeunesse de cette série. Ma fille de 12 ans, m’a confirmé la réussite de cet album en le dévorant et en sautant rapidement sur le tome 2.

En revanche, l’une des grandes réussites de cet album est le dessin fin, stylé, parfaitement maitrisé. Aucune faute de proportion, de cadrage, un travail hyper propre et vraiment très agréable.
Ajouté à cela les couleurs en parfaite adéquation et nous obtenons une BD visuellement très réussie.

28 1 2016
   

1er volume d'une saga.
Je l'ai découvert par hasard dans les rayons d'un hyper.
Tout de suite j'ai aimé.
Le thème est classique:la disparition de la population laissant seuls des enfants.
Cet album nous permet de faire la connaissance des héros, de les suivre dans leurs recherches d'autres personnes, de leur nouvelle organisation avec les personnalités de chacun et quelques mésaventures...
Une belle introduction même si à l'époque j'ai attendu le second tome pour être vraiment conquis.
Depuis je suis addict, je l'avoue
VEHLMANN tout en restant classique, sait mener son récit.
Le dessin de GAZOTTI est classique mais c'est vrai que cette série est parue dans "SPIROU" un classique de la presse BD "classique".
Mais le mouvement est maitrisé, les plans se succèdent de façon cinématographique, les personnages sont expressifs sans excès même si dans ce 1er opus, il y a encore des marques à prendre.

22 5 2015
   

Un premier album agréable à la maquette accrocheuse. Je trouve toujours ces fonds blancs assez classe.
Le sujet me plait particulièrement aussi, disparition mysterieuse de la population, seuls, restent quelques enfants livrés à eux même.
C,est bien mené, légèrement angoissant, c'est une BD jeunesse quand même mais le ton n'est pas TROP jeunesse.
Après, c'est quand même vite lu. Les péripéties un peu rapidement passées mais le mystère principal demeure et on veut en savoir plus quand on referme le livre. C'est un tome de présentation et de mise en place aussi. L'équipe de copains se forme, le sujet est mis en place,..… Allons suivre les développements dans les tomes suivants !
Le dessin très jeunesse de Gazotti est parfaitement maîtrisé et colle très bien avec le ton de la série. À suivre..….

6 4 2013
   

"La disparition" est le premier tome de "Seuls". Avec ces titres de série et d'album, Les auteurs dévoilent d'entrée de jeu le principe qu'ils vont développer : suite à la disparition inexpliquée de la population, un groupe d'enfants se retrouve seul dans une ville totalement abandonnée. Ils vont donc devoir gérer leur angoisse et la nécessité de se débrouiller sans l'aide des adultes qui les accompagnaient habituellement.

On peut penser à "Sa majesté des mouches" qui voyait des gamins mettre en place une société dont la cruauté n'avait rien à envier à celle des adultes, ou à "Y le dernier homme" qui narre les péripéties du seul mâle en vie sur une planète où les femmes se retrouvent seules du jour au lendemain. La différence intéressante avec ces autres œuvres (citons aussi "Les enfants pâles", sorti récemment chez Futuropolis) réside dans l'orientation jeunesse : "Seuls" est paru dans le magazine Spirou. Vehlmann doit donc composer avec un public au mieux adolescent et avec sa volonté de mener un récit plutôt noir - des taches de sang ornent la couverture...

Cette démarche scénaristique, potentiellement casse-gueule, est intéressante pour le lecteur qui voit la BD s'adapter au XXIe siècle et à ses nouveaux repères. On mettra tout de même en garde des parents peu regardants : "Seuls" peut troubler les plus jeunes, encore plus dans les tomes qui suivent d'ailleurs, et l'on recommande naturellement de lire l'album avant de le laisser à des enfants de moins de dix ans pour voir si le contenu est adapté. La présence de Gazzotti au dessin, le dessinateur de "Soda", en remet une couche si besoin : son trait en rondeur aime accompagner des récits où la noirceur n'est jamais bien loin.

Ce tome 1 est une mise en place, qui se lit bien et qui donne envie de connaître la suite, ne serait-ce que pour obtenir des éclaircissements sur l'inexplicable disparition des habitants (sans être sûr d'en obtenir pour autant !). La série s'est largement fait remarquer, donc faites-vous votre propre opinion !

2 1 2013
   

Difficile de faire un album jeunesse avec un scénario plutôt conçu pour les adultes. C'est le problème délicat que vont devoir résoudre les auteurs avec la série "Seuls". Le scénario est enthousiasmant: 5 enfants vont se retrouver tout seuls puisque tous les autres habitants de la ville ont disparu. Mais on se retrouve dans une histoire un peu édulcorée, pas de sang, pas trop d'angoisse du côté des enfants. Le dessin même s'il est chouette est plutôt orienté jeunesse. Les couleurs vives ne collent pas vraiment non plus à l'ambiance.

ça n'en reste pas moins agréable à lire, les pages se tournent vite. Mais je me suis pas trop senti impliqué car les enfants n'ont pas des réactions très logiques pour le moment et forcément des questions se posent dont je n'entrevois que des réponses alambiquées.

J'espère que le scénario va évoluer dans le bon sens dans les prochains épisodes de cette série, quitte à durcir un peu le récit .

13 4 2012
   

Cette série semble commencer comme un "Walking Dead" pour les enfants. Un monde totalement dépeuplé avec quelques enfants seulement qui subsistent et qui se retrouvent pour vivre et pour découvrir ce qu'il est arrivé au reste de l'humanité : voilà donc la trame que nous propose ce premier tome. On fait ainsi connaissance avec 5 enfants qui se retrouvent dans leur ville totalement dépeuplée. C'est assez sympathique, d'autant que le lecteur ne peut s'empêcher de se demander ce qu'il est arrivé dans ce monde pour que quelques enfants seulement se retrouvent seuls. Un espèce de suspense ou de tension naît alors, encourageant à tourner les pages de ce premier album très typée jeunesse : les formes sont sympathiques, des enfants pour héros et surtout, malgré la gravité de la situation, tout semble fait pour ne pas heurter nos petites têtes blondes (quoique certaines vignettes, certaines réflexions, et certaines expressions sont d'une détresse qui laissent à penser que si la jeunesse est visiblement ciblée, leurs parents ne resteront pas insensibles).

Pour l'instant, on ne sait rien du scénario et on se contente de découvrir les 5 héros de cette histoire, qui doivent se démener pour éviter des animaux féroces échappés d'un cirque. Autant dire que la trame de ce premier tome est plutôt limitée, même si elle a le mérite de lancer le mystère plus complexe de la disparition des habitants de ce monde.

C'est un tome sympathique, tant par l'histoire qu'il promet que par son style graphique dépouillé et réservé à la jeunesse.

3 12 2011
   

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un album jeunesse aussi intéressant. Du jour au lendemain, 5 enfants se réveillent... seuls. A part eux, la population entière a mystérieusement disparue. Les enfants vont alors errer à la recherche d'autres (sur)vivants.

Cet album jeunesse est, chose rare, intéressant d'un point de vue adulte. Alors bien sûr, cela manque un peu de rebondissements (surtout en fin d'album) et la psychologie des personnages n'est pas encore très développée. Mais sur ce point, je reste clément car je ne suis pas la cible, a priori, de cette série.

Les dessins de Gazzotti sont bien plus adaptés au genre jeunesse qu'aux BD adultes comme "Des Lendemains sans Nuage".

Cette série est, au final, très plaisante à lire et j'ai hâte de découvrir la suite (ce qui est plutôt bon signe).

2 8 2010
   

Du jour au lendemain, 5 jeunes ( 2 filles et 3 garçons dont un de 5 ans) se retrouvent "Seuls" dans la ville. Ou sont passés les autres? Que s'est -il passés? Yvan propose plusieurs hypothèses mais quelle est la bonne? Des animaux sauvages se retrouvent dans le centre ville, d'ou viennent-ils? Autant de questions que les enfants vont essayer de répondre...
Une base de scénario pas inconnue (du deja vu dans certains films) mais toujours interessante, une introduction énigmatique dans ce premier tome
par contre l'utilisation des voitures par les gamins est un peu exagérer...
Niveau graphisme; les traits sont assez clais et correct surtout pour un premier tome, et des couleurs agréables...

Un album pour la jeunesse mais plaisant a lire, je lirais la suite en espérant que l'originalité sera au rendez-vous...

21 12 2009
   

Cette série est apparue dans le journal de Spirou en 2006 et a bénéficié d'un gros soutient médiatique, je parle bien sûr en matière de BD. La disparition a reçu le grand Prix des lecteurs du Journal de Mickey 2006, et le grand prix du festival de la ville d'Angoulême en 2007 pendant son festival si connu. Mais ça ne reste que dans le cadre des lectures de jeunesse, car l'ensemble paraît un peu gentil pour les lecteurs adultes, malgré l'ambiance pesante. Les dessins de Gazzoti sont très bien, comme dans la géniale série SODA, mais il faut aimer. le scénariste, Velhmann,est connu aux éditions Dupuis pour son one-shot de Spirou: Les géants pétrifiés, paru la même année que la Disparition (il a affirmé en début 2009 qu'il reprendra la série Spirou et Fantasio avec Yoann aux dessins, qui avait déjà fait du bon travail dans les géants pétrifiés. Le tome 51 de Spirou sera donc publié bientôt dans le journal du même nom et l'album devrait suivre, mais revenons à Seuls. Ce tome 1 est plutôt axé sur la psychologie des personnages et la série n'a pas développé tout son potentiel. Il y a 5 tomes de prévus (le 5 sera publié dans le Journal de Spirou en avril 2010 et s'annonce percutant!), et il faut donc attendre les tomes suivants pour savoir sur quel type de récit sera axé Seuls, même si l'idée de départ est bonne (l'auteur avoue avois pris comme base le roman de William Golding, Sa majesté des mouches).

Un album à lire mais qui vaut ses 10 euros à l'achat (même si je l'ai acheté en promo deux ans après sa publication dans le journal de Spirou, je connaissais déjà l'histoire mais bon). Lisez plutôt le Journal de spirou pour connaître la suite et fin des aventures de Dodji, Leïla, Camille, Yvan et Terry!

9 10 2009
   

J'ai été un peu déçu par cet album.
Malgré une bonne idée de départ, certes assez classique mais accrocheuse, je ne suis pas parvenu à véritablement m'immerger dans l'histoire. Les auteurs semblent trop s'inspirer des oeuvres pré-existantes sur ce thème. La voix-off au début qui nous annonce la catastrophe à venir m'a rappelé des films catastrophes comme "La guerre des mondes" et m'a fait sourire.
Sincèrement, je pense que Vehlmann aurait pu être un peu plus subtil. Il manque quelque chose, les personnages ne sont pas assez profonds, il n'y a pas une véritable angoisse... Bon, il est vrai que cette série est avant tout destinée à la jeunesse, et qu'il ne s'agit pas de traumatiser les jeunes lecteurs. Mais bon, je m'attendais à mieux.

Les dessins aussi ne m'ont pas trop plu. Le trait est typique de nombreuses autres séries Dupuis, et le choix des couleurs n'est pas toujours heureux. En fait, ils me rappelle trop des séries humouristique comme "Cédric". L'opposition entre ce style comique et l'angoisse d'être abandonné aurait peut-être pu donner quelque chose d'original, mais elle ne m'a pas convaincu.

26 4 2007
   

Malgré un dessin honnête, propre, net, j'ai eu du mal à me passionner pour cette histoire. Pourtant, l'idée est sympa, bien que souvent utilisée dans les BD ou ailleurs, mais soit c'est traité trop naïvement, soit c'est trop vide mais très vite on s'ennuie. Peut être que ce n'est pas pour un public adulte, habitué à des histoires plus fouillées, plus compliquées, plus tordues. Mais bien que ces cinq enfants soient très sympathiques, et que ce qu'il leur arrive est plutôt angoissant, il faut bien se dire qu'il ne se passe rien dans cet album. La mise en place de l'histoire et des acteurs est faite, puis rien…pas d'indices, pas la moindre petite info, le grand vide…
Alors, le dessin est agréable avec une ligne claire, pas de fioritures excessives et rappelle des albums classiques de mon enfance mais cela ne suffit pas.

14 6 2006
   

J'ai bien aimé cette nouvelle série de Vehlmann. Clairement jeunesse, elle semble très inspiré d'un film qui lui est clairement pour adulte : "28 Jours plus tard". On retrouve en effet cette étrange trame : la population entière a disparu, si ce n'est quelques protagonistes (ici des enfants) perdus au milieu de l'immensité du monde, qui doivent continuer à vivre tout en espérant comprendre un jour ce qu'il s'est passé.

L'ensemble fonctionne très bien, et le côté parfois violent du film n'est pas de mise dans cet album : pas de zombies, mais plutôt des animaux que l'on croirait tout droit sortis du zoo public qui rôdent dans les rues.
En fait, je trouve que la couverture elle-même n'est pas très fidèle à l'album : tout ce sang ne ressemble pas vraiment à ce que l'on trouve dans l'histoire..

On retrouve toujours avec plaisir le dessin de Gazzotti : cartoon et très maitrisé, il ajoute au côté jeunesse de l'album tout en donnant à lui seul toute une ambiance à l'histoire.
Bref.. Je savais que je lirais un album jeunesse, c'est pourquoi je n'ai pas été déçu : je trouve l'ensemble plutôt envoutant et prenant, c'est déjà bien !

23 3 2006
   

Voici un album réalisé par deux auteurs que j’affectionne particulièrement. Le résultat ? hum, difficile à dire, je reste partagé sur la question. J’ai été un poil déçu par ce tome (d’introduction, je le précise) où il ne se passe pas grand-chose sur 56 planches. On se trouve face aux réactions de 5 enfants se retrouvant seuls dans leur ville. Vehlmann assure l’essentiel en faisant preuve d’une belle maîtrise narrative mais qui semble (pour le moment) insuffisante pour combler le lecteur que je suis. Le trait de Gazzotti est tel qu’on le connaît dans ses autres œuvres. Rien à redire de ce côté !
Bref, attendons la suite...

13 3 2006
   

Le duo Vehlmann/Gazzotti qui avait déjà été fructueux avec l’excellent one-shot "Des Lendemains sans Nuage" nous livre ici une histoire Post-apocalyptique gentillette avec une nouvelle série intitulée "Seuls".

Rien à voir avec d’autres séries post-apocalyptiques plus sanglantes ou déprimantes où des enfants jouent également un rôle central, comme "Gen d'Hiroshima" ou "Dragon Head". Cette série est construite autour de 5 enfants attachants et à la bouille bien sympathique (Camille, Leïla, Terry, Yvan et Dodji) et vise un public beaucoup plus large, incluant les plus jeunes.

Les 5 enfants âgés de cinq à douze ans, d’origines et de conditions sociales différentes se retrouvent seuls à Fortville. Une nuit, tout le monde a inexplicablement disparu et, livrés à eux-mêmes, une grande aventure démarre pour ces jeunes non dépourvus d’humour.

Le dessin assez rond et légèrement caricatural de Bruno Gazzotti est d’une grande lisibilité et donc très adapté à un public plus jeune. La mise en couleur de Cerise, qui collabore également avec Gazzotti pour la série "Soda", est également assez conventionnelle.

Le début de l’histoire est très intriguant et on se laisse vite entraîner par l’excellente narration de Vehlmann qui installe une ambiance d’angoisse et de mystère. Un peu dans la lignée du concept des feuilletons TV comme «Lost» on se retrouve en face d’un phénomène, disons paranormal, qu’un groupe hétérogène va essayer d’élucider tout en essayant de survivre.

Malheureusement, tout comme pour ces séries télévisées à succès, on se retrouve à la fin de l’épisode avec un « à suivre » qui laisse le lecteur sur sa faim. On appréciera néanmoins les différentes hypothèses imaginées par les personnages afin d’expliquer le phénomène et qui rejoignent partiellement la pensée du lecteur.

Difficile donc de juger ce tome sans savoir où Vehlmann veut nous mener, car même s’il est bien rythmé et très agréable, ce tome me laisse quand même un peu sur ma faim avec un sentiment de trop peu ou plutôt de trop court.

13 2 2006
   

Han han. Moi j'aime bien ce genre d'histoires, où des gens qui ont une vie banale se retrouvent dans une situation exceptionnelle. Il est alors très intéressant d'observer leur comportement. Vous vous retrouvez dans une position d'observateur tout à fait intéressante. Ce regard d'entomologiste, Fabien Vehlmann l'applique donc à 5 enfants, qui se retrouvent du jour au lendemain (c'est le cas de le dire) livrés à eux-mêmes.

Seuls... dans un monde hostile et pourtant pas inconnu. Le dessin de Gazzotti, typique de l'école Dupuis depuis les années 1990, est tout à fait adapté à ce regard de l'enfance et de l'adolescence qui se retrouve confronté à un monde d'adultes... sans adultes.

Même si ce n'est (malgré tout) pas très original, j'ai hâte de lire la suite.

14 1 2006
   

Gazotti et Vehlmann s'étaient déjà associés en 2001 pour sortir un bon album : "Des lendemains sans nuages" (Le Lombard).

Nouveau projet avec le présent opus. Ils n'inventent pas un genre, car l'idée de personnes soudain isolées, sans en savoir le pourquoi, devant se débrouiller pour survivre a été maintes et maintes fois utilisée tant en BD qu'au cinéma.

Mais ici, ils nous font le coup avec une espèce de "Club des 5" qui change la donne de départ : 5 enfants qui se retrouvent seuls dans une grande ville. Seuls au monde ? Tout est à l'arrêt. Toute vie semble s'être évaporée. Il va falloir se débrouiller, s'organiser... essayer de savoir. Enorme challenge pour ces jeunes complètement perdus.

Que va-t-il advenir d'eux ?... Attendons le second tome tome pour en savoir plus. Le mystère de ces disparitions sera-t-il percé ?... Rien n'est moins sûr, je pense, car il y a moyen de "tirer" une série à partir de cette base présentée par les auteurs.

12 1 2006
   

Mon avis va quelque peu détonner étant donné que j'ai beaucoup aimé cet album. Ca a vraiment été un gros coup de coeur et une vraie surprise, même si j'avais repéré ça sur internet et j'en attendais la sortie...

D'abord, les dessins sont excellents. Très expressifs, servis par une mise en couleur des plus réussie, c'est un régal. C'est vraiment un style qui me plaît bien.

L'histoire n'est pas forcément originale, mais je me suis trouvée prise au jeu. On s'attache beaucoup à ses 5 gamins (d'ailleurs leur repésentation au début est très bien faite, je trouve), on ne sait pas trop quel sera le fin mot de l'histoire mais en tout cas, on a envie de voir où tout ça va nous mener.

Un premier tome qui démarre bien en tout cas !