46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : L'Adieu aux rois
 

Servitude, tome 3 : L'Adieu aux rois

 
 
 

Résumé

Servitude, tome 3 : L'Adieu aux roisAfin d'acceder au résumé de Servitude, tome 3 : L'Adieu aux rois, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Servitude, tome 3 : L'Adieu aux roisAprès une incursion dans le Royaume d’Afénor parmi les Fils de la Terre (Livre I) et un aperçu du mode de fonctionnement du peuple des Drekkars (Livre II), ce troisième volet libère toutes les tensions accumulées et invite le lecteur à suivre le combat qui oppose les armées du Roi Garantiel d’Anorœur et d’Othar de Vériel devant les portes d’Al Astan.

Les auteurs de "Live war heroes" proposent une troisième partition qui sonne à nouveau extrêmement juste. Les éléments distillés au fil des tomes précédents s’emboîtent à merveille, confirmant ainsi la cohérence extrême de cet univers médiéval fantastique dense où des mythes mêlant Géants, Dragons, Sirènes, Anges et Fées sont mélangés avec brio à des intrigues politiques complexes. Les auteurs confirment la présence de quelqu’un qui tire les ficelles de cette guerre intestine qui déchire le royaume et délaissent quelque peu la politique au profit de plus d’action. Ne lésinant pas sur les détails, les auteurs mettent en place un univers d’une richesse incroyable, auquel le bonus en fin d’album apporte la touche finale incontournable.

Derrière une couverture qui ne perd rien en rudesse, Éric Bourgier propose un graphisme aux tons sépia qui insuffle esthétisme et sobriété à un genre trop souvent fidèle aux techniques numériques et aux couleurs criardes. Alliant des cadrages adéquats à un style qui combine efficacité et sobriété, le dessinateur livre un dessin d’une grande lisibilité qui sied parfaitement au côté médiéval du récit, offrant par la même occasion le confort de lecture nécessaire à cette saga épique prévue en cinq tomes. Notons également que les tons évoluent au fil des tomes, avec une mise en couleur plus sombre pour ce volet parsemé de batailles.

Publié par un éditeur qui s’est profilé comme un spécialiste du genre, "Servitude" s’impose comme une aventure d’Héroïc Fantasy absolument incontournable !


Chronique rédigée par yvan le 02/12/2011
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 2011

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Servitude, tome 3 : L'Adieu aux rois, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

12 5 2014
   

Comme mes estimables et estimés confrères, je ne peux que saluer la richesse de cet univers. Cette imagination de plusieurs clans qui s'affrontent après plusieurs décennies ou centaines d'années d'un calme relatif, cette intervention d'humains qui seraient liés à des forces surnaturelles, le tout (et c'est la grande révélation de cet album !) étant manipulé par une seule entité qui en aurait marre de ses jouets : tout cela concourt à une belle richesse et une belle densité de la série, et donc de cet album qui voit les différentes forces présentées précédemment s'affronter. Le tout prend une teinte étrangement réaliste avec ces dessins fouillés et détaillés, qui nous font partager toute la magie des lieux, toute la force des affrontements.

Mais au troisième tome maintenant, je reste un peu sur ma faim. Si la série part d'une belle idée et d'une certaine recherche, elle part surtout un peu dans tous les sens. Il semble ainsi que les deux premiers tomes aient été consacrés à nous présenter les différents clans de cet univers : on attendait un peu de ce troisième opus qu'il vienne mettre un peu de cohérence et de linéarité là-dedans. A mes yeux l'objectif n'est pas atteint et cet album, qui présente beaucoup d'action, a du mal à faire la synthèse de tout ce qui a été dit jusqu'à présent et il est difficile de s'y retrouver. Heureusement, il y a pas mal de pages de style "dossier" à la fin qui permettent de remettre les choses en place : mais le recours à un dossier aussi complet et détaillé permet surtout de mettre en lumière combien le récit est nébuleux et complexe : la BD devrait se suffire à elle-même, le dossier devrait apporter des éléments de contexte supplémentaires (comme par exemple, dans le tome précédent, un glossaire). Ici, c'est un peu l'inverse qui se passe : le dossier apporte plus d'informations que toutes les pages qui le précèdent. Dans cette bataille entre Garantiel et le duc d'Ormel aidé par les Drekkars, j'ai eu du mal à savoir qui était avec qui, qui était en-dehors ou en-dedans du château, et j'ai eu du mal à identifier qui faisait quoi : on évoque en plusieurs endroits des mouvements de troupes, et l'incendie d'un port, mais tout cela ne prend vraiment une consistance qu'après lecture du dossier. Je rajoute là-dessus la fameuse substance que les Drekkars recherchent et on obtient un joyeux fouillis dans lequel il est difficile de se répérer. D'autant que si les décors sont détaillés et superbes (quoi qu'un peu sombres, mais en adéquation avec l'humeur de la BD), les personnages présentent des visages semblables, ce qui ne facilite pas non plus l'identification des différents clans en présence (le têtes barbues, en particulier, sont presqu'identiques).

La série présente une vraie richesse, mais cette richesse commence à ressembler à une abondance qui l'on a du mal à gérer et il en ressort une impression de complexité et de fouillis. Mais l'univers, ainsi que toutes les aides communiquées par les auteurs, permettent de remettre un peu ce déferlements de forces et d'actions sur les rails d'un scénario plus suivis. Le rôlistes s'y retrouveront certainement, dans ces codes et dans cet univers, mais pour les autres, comme moi, ca commence à être difficile à appréhender. C'est une vraie frustration ne sentir ne pas avoir accès à tout ce qui est présenté et de passer ainsi à côté d'une oeuvre qui semble par ailleurs très bien imaginée.

10 11 2012
   

Cette série est la preuve que Soleil peut publier du médiéval fantastique sans surenchère de filles à forte poitrine et de couleurs qui piquent les yeux.
Le trait d'Eric Bourgier est d'une grande finesse, son trait est réaliste et riche en détails. On a l'impression en le lisant de visionner un très bon film d'aventure.
Dans ce tome Fabrice David fait avancer l'histoire du royaume,scellant le destin des Fils de la Terre. C'est toujours passionnant, sorte de grande épopée épique. A lire absolument.

9 1 2012
   

Je me suis fait plaisir ce Week-end, j'ai relu les 2 premiers tomes de cette série et j'ai lu le dernier album sorti.
Et à nouveau je me suis pris un claque à chaque tome.
J'avais déjà relu chaque tome 2 ou 3 fois, mais ce fut encore un grand bonheur que de redécouvrir cet univers foisonnant, d'une richesse incroyable, disposant d'une véritable histoire et Histoire.

Cela faisait bien longtemps, trop longtemps qu'une vraie série de médiéval fantastique n'était pas sortie. Je me demande même si une série de cette qualité est déjà sortie dans ce genre.

Ce troisième album se déroule donc dans la parfaite continuité des 2 précédents albums et tout cela montre une grande qualité dans le travail de préparation. On sent que les auteurs nous ont calibré cette série jusqu'au plus petit détail. Tout cela respire une grande cohérence et j'en prends plein mes poumons pour me ré-oxygéner après une rude semaine de labeur.

Les 2 premiers tomes nous narraient les prémices d’un grand chamboulement, nous montraient comment 2 clans millénaires issus des Géants et des Dragons avançaient leurs pions dans un jeu d’échec grandeur nature. Chaque clan nous était présenté successivement dans les 2 tomes.

Maintenant que les présentations sont faites, ce troisième tome nous fait partir à la guerre. La lutte aura lieu et sera dévastatrice. Qui gagnera ? Quelles sont les raisons à cette folie soudaine ? Tous les mystères, toutes les questions trouvent réponses dans cet album magistral.

Ce scénario digne des plus grands, est porté par un dessin magnifique tout en sépia qui donne une identité visuelle forte et réellement unique. A aucun moment un « manque » de couleur ne se fait sentir. Bien au contraire, je trouve que ce choix renforce l’atmosphère médiévale de cette série, renforce la lourdeur des décisions qui doivent être prises et accentue très justement la gravité pesante de chaque situation.
La précision du trait et de la colorisation restent d’un niveau extrêmement élevés et les détails et la diversité dans les costumes et les décors montrent un vrai travail de recherche (qui porte ses fruits évidemment !).

J’ai déjà mis 45 bonnes minutes à lire l’album, ce qui est de plus en plus rare chez moi où un album se lit généralement plutôt en 30 minutes.
Mais ajoutez à cela qu’il m’a fallu encore plus de 30 minutes pour lire toutes les annexes et vous avez là un album réellement exceptionnel !
Ces annexes nous apportent alors un éclairage sur certains personnages, sur certaines actions qui auront dû être traitées d’un seul point de vue dans la BD même, alors que pour d’autres personnages, certains faits qui nous apparaissaient alors assez simples ou survolés furent vécus (pensés par les auteurs) de manière beaucoup plus complexes et réfléchies.

Maintenant, on sent que le 4ème tome nous transportera encore dans un lieu/une époque complètement différent, et je me languis déjà de l’attente…

Vous l’aurez compris j’imagine, cette série est pour moi, à ce point de son développement, incontournable.