46 543 Avis BD |20 181 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 2 : Drekkars
 

Servitude, tome 2 : Drekkars

 
 

Résumé

Servitude, tome 2 : DrekkarsAfin d'acceder au résumé de Servitude, tome 2 : Drekkars, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Servitude, tome 2 : DrekkarsAprès un premier tome prometteur (aussi bien sur le scénario que sur le dessin), voici enfin le deuxième tome sur cinq de la série "Servitude". 2 ans et demi après la sorti du premier tout de même !

Après un premier tome très épique (avec combats, dragons, ...), ce deuxième opus nous offre un scénario à l'intrigue beaucoup plus politique à l'intérieur du royaume des Drekkars, une lutte de pouvoir entre les différentes castes dirigeantes!
Mais ce scénario bien que différent du premier tome, reste tout de même appréciable bien que moins époustouflant et dynamique que "Le chant d'Anoroer".

Quand au dessin, par contre, celui-ci ne change pas. Nous sommes toujours dans des couleurs en demi-teinte/sépia (ce qui est admirable pour une série de chez Soleil) d'excellente facture. De plus les dessins sont précis et justes, même si certains décors restent un peu pauvres parfois.

En conclusion, voici un deuxième tome dans la veine du premier qui va nous obliger à attendre avec impatience la suite (en espérant que les tomes suivants sortiront plus rapidement)


Chronique rédigée par PY le 01/02/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 25 (89,29 %)
  • 3 (10,71 %)
  • Total : 28 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Acheter d'occasion : 9,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Décembre 2008

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Servitude, tome 2 : Drekkars, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 10 2013
   

Après un album qui était très proche de la perfection, cette note sonne pour moi comme une petite déception. Ca reste très esthétique, très fin, très réaliste. Ca reste également suffisamment complexe pour être intéressant. L'environnement est encore une fois très travaillé, les dialogues du présent venant éclairer les événements du passé dont on a entendu parler dans le premier tome. Tout cela est plein de maturité.

Mais ca n'a pas marché comme je pouvais m'y attendre après le premier tome. J'ai eu du mal à rentrer dans cette histoire. Il faut dire que l'on nous coupe de tout ce que l'on connaissait. On n'entendra pas parler de Kiriel, de la ville de Nilin, de la Tour Blanche ou de la guerre du roi. Et pour cause, on change de lieux, et on se retrouve dans un nouveau peuple, les drekkars, que nous avons croisés en "méchants" dans le tome précdent. Les Drekkars qui présentent une société contrastée, où les élites veulent la guerre et où d'autres préfèrent la paix, quitte à les défier. Tout cela est assez bien rendu, on nous balade dans toutes les strates de cette société aux accents orientaux, de l'esclave à l'empereur. Mais c'est d'une grande complexité et j'ai vraiment eu du mal à suivre toutes les actions, toutes les reflexions, tous les cheminements. J'ai été très destabilisé de ne pas me retrouver dans l'univers connu du premier tome, et j'ai eu du mal à raccrocher les wagons de cet hégémon qui se lève contre son empereur, et contre l'éminence grise qui se cache derrière et dont on ne sait rien.

Visuellement, c'est encore très satsifaisant, mais cet album m'a perdu par la complexité du peuple Drekkars et des forces qui s'y opposent (avec des motivations pas toujours très claires) et par sa rupture scénaristique avec le premier album. J'attends que le futur tome fasse la synthèse de ces deux premiers tomes, dont les histoires me semblent pour l'instant fort différentes.

10 11 2012
   

Deuxième tome de cette série graphiquement très aboutie. Une fois de plus le travail de Eric Bourgier est magnifique.
Cet album ne conte pas la suite du destin du chevalier Kiriel, qui semblait être un des principaux protagoniste du premier tome.
Au contraire, il est centré sur la ville souterraine de Farkar, et narre la lutte de pouvoir entre l'Hégémon et le Justicar, deux des personnages principaux de la cité.
Fabrice David nous dépeint un univers très fouillé, fortement influencé par le japon. De riches annexes en fin de volume lui permettent d'éclairer le lecteur sur les us et coutumes de la civilisation Drekkar.
C'est une fois de plus très bien fait, très précis, très impressionnant.
Ce tome est même supérieur au précédent, car cette fois si l'action est beaucoup plus centrée, l'histoire moins confuse.

Kantin1989 :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
20 6 2010
   

BD très esthétique. L'histoire de cet opus est en parallèle au premier. Personnellement j'ai accroché au scenario très prenant et qui montre une certaine profondeur.
A acheter les yeux fermés et à lire les yeux ouverts ;)

26 7 2009
   

parfois il faut savoir être patient afin de voir éclore une petite perle.
Cela semble être le cas pour cette série puisque près de 2 ans et demi ont été nécessaires afin de voir enfin apparaitre ce second tome.

Mais notre patience est hautement récompensée. J'ai pris mon temps aussi avant d'écrire cet avis afin de bien mûrir mes pensées car en refermant ses pages, on pourrait être décontenancé.
Décontenancé car disparus les héros du tome 1. Du coup, on perd pratiquement tous nos repères. je m'étais raccroché à un héro et ici il n'apparait pas ! Alors, il faut replonger dans ce monde riche afin de se rattraper à nouveau à une branche.
Et finalement, c'est assez facile tant le scénario est prenant.
Beaucoup de mystères nous embarquent rapidement dans un flot de questions dont les réponses trouvent naturellement leurs réponses au fil des pages. Un découpage du scénario intelligent simplifie encore notre approche et augmente d'autant plus notre intérêt.
Et puis, nous trouvons rapidement de nouveaux personnages à qui s'accrocher pour garder la tête hors de l'eau.
Et puis, finalement, les personnages de cet album ne nous semblent pas complètement inconnus. Ils nous avaient été largement dépeints dans le premier tome. Du coup, après la vision naturellement plus ou moins faussée et déformée de leurs adversaires, nous les découvrons finalement en vrai en sans déformation ces hommes-dragons. Nous entrons dans leurs secrets, eux qui semblaient si lointains et mystérieux.
Et puis, nous comprenons que la série va suivre les deux clans séparemment et que finalement on imagine que progressivement les deux trames vont se rejoindre afin de clore cette série.
Et puis, justement, cette série est prévue en 5 tomes. Les titres sont mêmes déjà trouvés. On devine aisément que le scénariste sait déjà d'où il est parti et où il veut arriver. On devine qu'il maitrise déjà toute la trame de son scénario et qu'il ne conduit pas à vu imaginant à la dernière seconde ce qu'il va advenir de ces personnages afin de garder à la va comme je te pousse les lecteurs en haleine.
Nous ça sent bon le sérieux et la qualité.
Et puis, il y a toujours ce dessin hors normes, fabuleux, qui avec juste quelques tons sépias réussis à nous présenter l'intégralité de la palette habituelle. on se plonge dans ce monde et notre cerveau réalise le travail incroyable de remettre les couleurs.
Avec juste cette palette surprenante, mais incroyablement maitrisée, le dessinateur réussi à jouer avec la lumière de fort belle manière donnant des images vivantes.
Le trait est toujours d'un finesse rare et la qualité des décors, des vêtements des personnages nous montre un travail de recherche, si ce n'est dans des livres, au moins sur le papier. Eric Bourgier a travaillé son sujet afin de nous livrer des pages aussi riches que le scénario de Fabrice David.
Un deuxième tome. Une deuxième introduction, un deuxième départ, mais il faut bien ça afin de nous présenter la richesse de cet univers.

17 2 2009
   

Plus de deux ans après le "Chant d’Anorœr", les auteurs de "Live war heroes" proposent une seconde partition qui sonne à nouveau extrêmement juste. Cet univers médiéval fantastique, où Géants, Dragons, Sirènes, Anges et Fées font partie des mythes, est toujours aussi enchanteur. Abandonnant le héros et les terres du premier volet, Fabrice David et Éric Bourgier lèvent maintenant le voile sur le camp adverse, celui des Drekkars.

Ne lésinant pas sur les détails, les auteurs mettent en scène une civilisation d’une grande richesse reposant sur un système hiérarchique codifié à l’extrême, qui a beaucoup d’un emprunt à la société féodale nippone. Au sein d’un univers d’une grande cohérence, auquel le glossaire en fin d’album apporte la touche finale incontournable, les auteurs développent une nouvelle lutte de pouvoir qui fait vaciller tout un peuple. Alors que le Livre I, plus chevaleresque, incitait au voyage, ce second tome, rythmé par les intrigues politiques, les trahisons et les guerres intestines, confine le lecteur dans la cité de Farkas, où il ne trouvera jamais le temps de s’ennuyer.

Derrière une couverture qui ne perd rien en rudesse, Éric Bourgier propose un graphisme aux tons sépia qui insuffle esthétisme et sobriété à un genre trop souvent fidèle aux techniques numériques et aux couleurs criardes. Alliant des cadrages adéquats à un style qui combine efficacité et sobriété, le dessinateur livre un dessin d’une grande lisibilité qui sied parfaitement au côté médiéval du récit, offrant par la même occasion le confort de lecture nécessaire à cette saga épique prévue en cinq tomes.

Publié par un éditeur qui s’est profilé comme un spécialiste du genre, "Servitude" propose une aventure d’Héroïc Fantasy qui sort du lot !