45 976 Avis BD |19 906 Albums BD | 7 826 séries BD
Accueil
Tome 1 : Sept Psychopathes
 

Sept, tome 1 : Sept Psychopathes

 
 

Résumé

Sept, tome 1 : Sept PsychopathesAfin d'acceder au résumé de Sept, tome 1 : Sept Psychopathes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sept, tome 1 : Sept PsychopathesUn concept commercialement séduisant basé sur le chiffre 7 : 7 tomes, 7 missions, 7 équipes de 7 hommes, et surtout un défilé de 7 scénaristes et 7 dessinateurs assez alléchant.

Mais si le concept tiré des films «Les 7 Samouraïs» et «Les 7 Mercenaires» fait saliver, le fait de devoir présenter sept personnages et de développer une histoire complète en un seul tome n’est pas vraiment évident pour les scénaristes.

La constitution de l’équipe des sept psychopathes dans ce premier tome est pour moi d’ailleurs la partie la moins efficace du récit. Même si le scénariste s’en sort assez bien, on sent qu’il a manqué d’un peu de place pour constituer cette équipe de manière plus convaincante. Une histoire en deux tomes aurait certainement permis aux auteurs de construire cette équipe plus subtilement, comme dans le récent "Smoke City" par exemple. Ici, la première partie du tome a un petit côté précipité.

Par contre, une fois que ce premier tiers de l’album dédié aux présentations est derrière le dos, le récit change de rythme et devient assez prenant. Le scénariste parvient d’ailleurs astucieusement à sortir du concept imposé de 7 personnages, afin de concentrer son récit sur un nombre de personnages plus restreint, gagnant ainsi en efficacité.

Si l’idée d’assassiner Hitler en bande dessinée n’est pas nouvelle et fut récemment utilisée de manière très réussie (et plus historique) dans l’excellente série "Zipang", Fabien Vehlmann parvient à développer l’idée de façon assez originale et arrive finalement à construire un bon premier tome malgré ce format one-shot un peu étroit.

Malgré quelques répliques (surtout de la part du Colonel Thompson) qui dérapent par moments dans la facilité, Vehlmann ("Le Marquis d'Anaon", "Green Manor", "Seuls", "Les cinq conteurs de Bagdad") démontre une nouvelle fois son talent malgré un exercice imposé assez ingrat. Le graphisme de l’anglais Sean Philips ("Criminal") est également très plaisant.


Chronique rédigée par yvan le 27/05/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 6,55
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Mai 2007

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Sept, tome 1 : Sept Psychopathes, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 11 2018
   

J'attaque cette lecture sans apriori, ou peut-être même légèrement négatif. J'avais dû survoler les avis précédents, (plutôt négatifs) à l'époque où ils apparaissaient et les albums concept à multiples auteurs ne m'attirent pas spécialement.
Et bien j'ai été très agréablement surpris. J'ai beaucoup aimé cette histoire. Originale et un peu déjantée.
Contrairement à la plupart de mes prédécesseurs je pense que le scénariste s'en est très bien sorti avec l'obligation casse gueule d'introduire 7 personnages principaux en un album unique. Il a très bien géré l'obstacle justement, en n'essayant pas absolument de donner une place égale et importante à chacun. Chaque destin est différent, plus ou moins important,... C'est très bien. Il fallait bien ces 60 pages bien sûr.
C'est en fait une sorte d'Uchronie qui aurait eu sa place dans la série "Jour J" à la limite.
C'est donc une histoire fort agréable à suivre, bien construite, originale, prenante et surprenante. Seule la fin m'a laissé sur ma faim. J'aurai préféré qu'on arrive à la mort d'Hitler avec une idée surprise finale bien trouvée.
Le dessin maintenant, ce n'est pas un style que j'affectionne beaucoup mais il se fond bien avec le récit. C'est bien un style comics. Ça me fait penser au dessin de Adlard dans Walking Dead. En mieux bien sûr (dur de faire pire qu'Adlard).

1 3 2012
   

J'ai trouvé cet album assez difficile à lire, avec une construction qui rend la narration assez peu fluide. Si le début peu paraître construit, l'idée même de départ est peu crédible et du coup, j'ai eu du mal à accrocher. Le fait que ce militaire tombe par hasard sur ce fou qui veut en embaucher 6 autres pour occire Hitler au motif que les psychopathes, peu prévisibles, sont les seuls à pouvoir déjouer la garde du Führer : ouais bof. Ca aurait pu être mieux amené, mais l'idée de départ n'est pas très prenante. Par ailleurs, si la constitution de l'équipe est assez linéaire, malgré quelques moments un peu déjanté, le tout se gâte vraiment lorsque tout notre petit monde monte dans l'avion. A partir de là, ca part un peu en sucette, la narration est nettement moins linéaire, et pour tout dire, on s'y perd un peu. Je n'ai pas vraiment adhéré à toute cette partie et le fait qu'on nous sorte un espèce de super-héros, ne vient rien arranger... Bref, j'ai trouvé l'ensemble peu subtil, un peu fumeux et sans réel fonds. Seule l'idée finale est assez amusante dans ce contexte, le scénariste s'amuse avec ironie de l'Histoire. Ce passage, qui se résume à une partie de phrase ("mort en Pologne en 39"), est toutefois trop tardif et trop anecdotique pour remonter drastiquement le niveau de cette histoire qui m'aura avant tout, ennuyé.

Le dessins sont assez plats, sans reliefs et les visages sont assez changeants d'une case à l'autre. Je n'ai pas véritablement adhéré au style graphique non plus.

Malgré un ingéniosité de dernière minute, je n'ai pas trouvé ce tome vraiment digne d'intérêt.

19 3 2010
   

Voici le troisième des "Sept" que j'entame.
Avec une couverture et un titre pareil, le livre devient intrigant mais dès l'ouverture je fus arreter net par les traits trop simplistes, des décors fades, les couleurs n'arrangent rien non je n'aime pas ce graphisme baclé...
Je me suis dit bon essayons quand meme, l'histoire mérite peut etre d'etre lu...
Après d'interminables recrutements de 7 psychopathes pour assassiner Hitler, l'avion décolle ENFIN a la page 33 (sur 64) je me suis dis alors que la fin va etre vite baclé...
C'est alors que mr Vehlmann nous sort une idée originale certes deja employé dans d'autres bd mais là je ne m'attendais pas ça ici...
Ce fut le seul point positif a cet album malheureusement trop vite baclé surtout niveau graphisme.
Sur les 3 "Sept" que j'ai lu pour l'instant les sept voleurs reste ma préférence...suivant

13 7 2008
   

Moi qui adore la majorité des scénarios de Vehlmann et qui voit en lui un très grand scénariste avec une grande carrière encore devant lui, je trouve que Sept psychopathes n'est pas à la hauteur de ce qu'il peut faire de mieux. C'est un bon récit, bien mené, avec pas mal de bonnes idées, mais le fait qu'il soit condensé en un unique album ne lui a pas permis de prendre l'ampleur nécessaire, tant et si bien qu'il parait même un peu expédié par endroits.

Le dessin est bon même si je ne suis pas trop fan de ce style. D'autant que j'avoue avoir eu du mal à différencier 3 des membres du commando. Mais dans l'ensemble, rien à redire.

Le scénario aussi est bon, partant sur une idée qui laissait promettre quelque chose d'excellent. Mais comme dit plus haut, tout est trop condensé, les personnages n'ont pas le temps de se mettre en place, certaines parties de l'intrigue sont trop rapidement menées. Moi qui adore les récits denses, celui-ci l'est mais chaque portion du récit est abordée presque trop superficiellement pour toucher le lecteur.
Pourtant il y a de l'idée, et des idées aussi. J'aime bien par exemple la révélation des savants nazis sur la fin. J'ai trouvé par contre un peu bidon ou du moins artificiel le sort de Smith et de son parachute. J'aurais nettement préféré le voir agir sur le terrain.
Presque du gâchis que de voir ce récit, qui avait tous les éléments pour faire quelque chose de très bon, se retrouver trop condensé et ayant perdu l'envergure qu'il pouvait offrir.

Ca ne reste pas moins une bonne histoire bénéficiant d'un sympathique dessin, une bonne lecture et un bon divertissement.

9 7 2008
   

"Sept psychopathes". Le chiffre n'est pas le même mais on pense beaucoup au film "Douze salopards" en lisant l'album. Il faut dire que Fabien Vehlmann met en scène un lot de frappadingues choisis par des militaires pour une mission dont ils ne reviendront probablement pas. Le thème est proche, on en conviendra.

Cependant le scénariste de "Le Marquis d'Anaon" parvient à intéresser le lecteur en s'inscrivant dans un contexte historique fort. Il s'agit d'assassiner Hitler en pleine Seconde Guerre mondiale ! Remplissant le cahier des charges pour cette série, Vehlmann fait intervenir sept personnages dans un récit d'une soixantaine de planches - merci de lui avoir épargné le 44 pages... Il aurait toutefois sans doute fallu plus de place au récit pour prendre de l'ampleur. La lecture est agréable, avec une amusante pirouette finale, mais l'album n'est pas exceptionnel.

Je l'ai lu en médiathèque et je le recommande dans ce cadre. Pour un achat, je serai plus réservé car "Sept psychopathes" ne se hisse pas au-dessus du flot de la production courante.

28 12 2007
   

Une série à concept qui annonce sept albums au centre de chacun desquels on retrouvera des « intervenants » bien typés.
Chaque album aura son dessinateur et son scénariste.
On verra…

J’ai ici eu affaire à un premier opus au contexte assez violent : sept psychopathes recrutés pour assassiner Hitler en 1941. Pourquoi pas ?…
Problème : cette mise en musique –bien faite d’ailleurs- me paraît un tantinet trop courte. Faire « œuvrer » sept personnages intéressants (un peu comme dans le film d’Aldrich « Les 12 salopards ») et leur expédition sur une cinquantaine de pages me paraît un peu trop "pauvre". Je ne dis pas qu’il aurait fallu un album de 80 pages… ou deux (vu que le concept ne prévoit qu’un album par thème) MAIS il y a ici matière à beaucoup plus de développements du postulat.
Néanmoins : au scénario, Vehlmann a ici concocté une histoire de qualité, assez trépidante, et bien portée par le trait réaliste de Philipps. J’ai toutefois fois noté les personnages un peu trop statiques, le minimalisme des décors ou arrière-plans ; mais bon « on » n’est pas ici chez Lone Sloane de Druillet.

Un bon album, premier d’un concept prometteur

18 6 2007
   

Ben moi j'ai adoré...tout simplement,même si je reste frustré.
Adoré parceque le scénario est vraiment original et captivant.Cette histoire nous emmène très loin et nous tient en haleine de bout en bout.Cela m'a un peu fait penser aux "douze salopards" le film de guerre de robert Aldrich et j'ai accroché dès la première page.
En plus et pour ne rien gâcher,les rebondissements sont légion et procurent un côté joussif assez rare dans une BD.
Le coup du parachute pris dans les courants assentionnels est assez remarquable pour être souligné et permet à l'auteur de survoler l'histoire avec originalité.
Mais je reste tout de même frustré car c'est vrai que le récit est bien trop court et qu'une vingtaine de pages supplémentaire m'aurait comblé.Quand on commence la lecture de "Sept Psychopathes" on a plus vraiment envie de s'arrêter,surtout après une telle débauche d'énergie chez ces fous furieux qui nous emmènent dans cet enfer nazi.
Vraiment,je recommande cette série qui, je le souhaite,va se poursuivre et conserver une telle originalité.

6 6 2007
   

Cette nouvelle collection dirigée par Chauvel, l'un des scénaristes les plus prolifiques de Delcourt, n'est pas vraiment un cadeau pour les différents scénaristes qui vont s'essayer à l'exercice. Présenter une équipe de 7 personnages, constituée dans un but commun, et dont l'intrigue se doit d'être résolue, le tout en un album... sacré défit.

C'est Vehlmann qui s'y colle pour ce premier album. 7 psychopathes catapultés en pleine allemagne afin d'assassiner Hitler, le synopsis est pour le moins interessant !
La narration est efficace, le style très "Vehlmann" (cet auteur a vraiment une patte), et l'histoire tient la route. Le problème, c'est le survol trop rapide des différents protagonistes de l'histoire. Et je vous assure que les différents albums de cette série auront tous ce même problème... un album BD classique n'a pas un format permettant la présentation de 7 personnages-phares d'une histoire.

Le dessin de Phillips, très comics, joue beaucoup sur le noir pour instaurer une ambiance forte. Au final, son trait aurait très bien pu se passer de couleur, mais le résultat est agréable, fort même parfois. Rien à redire, donc.

Cette série est à suivre. Si les albums avaient fait 96 pages, tout aurait été plus simple et fluide pour les auteurs, par contre..