46 492 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 9 : Sept personnages
 

Sept, tome 9 : Sept personnages

 
 

Résumé

Sept, tome 9 : Sept personnagesAfin d'acceder au résumé de Sept, tome 9 : Sept personnages, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sept, tome 9 : Sept personnagesCe neuvième tome de "Sept" n'est pas le meilleur album, loin de là.

L'idée de base est amusante : utiliser les plus célèbres personnages de Molière pour enquêter sur la mort de ce dernier aurait pu donner un album mémorable. Mais c'est loin d'être le cas pour plusieurs raisons.

La principale, c'est l'idée de base complètement sous-exploitée. Le scénariste s'est en effet contenté de faire intervenir les personnages de manière complètement caricaturale (Harpagon qui ne parle que pour dire qu'il ne veut pas payer, Argan qui ne fait que tourner autour de ses maladies, etc.), sans aucune finesse, rendant par là même la lecture de l'album assez lourde. Les personnages auraient pu s'exprimer en rimes, un vrai découpage en acte aurait pu être effectué.. Bref ! Il y avait manière à faire quelque chose d'excellent, ce que Ayrole aurait d'ailleurs fait parfaitement.

Le second gros soucis de l'album, c'est l'intérêt de l'intrigue elle-même. En effet, l'histoire n'a rien de vraiment prenante, on la subit plus qu'on ne la découvre.

Pour finir, le dessin lui non plus n'a rien de particulièrement excitant. Les personnages sont complètement figés, et la mise en couleur assez basique.

Pour les lecteurs ne connaissant pas bien l'univers de Molière, une présentation des personnages est disponible. Mais pour une raison assez incompréhensible, cette présentation a été placée en fin d'album alors qu'elle donne de vrais indices de compréhension des comportements des protagonistes durant l'histoire. Heureusement pour moi, je me suis trouvé pendant la lecture de cet album en terrain connu, ayant eu ma dose d'études de pièces de l'auteur durant ma scolarité.

Bref, cet album est clairement dispensable et laisse un arrière-goût de mal exploité assez énervant...


Chronique rédigée par Piehr le 05/09/2011
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 1,50 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 7,35
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.75
Dépôt légal : Aout 2011

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Sept, tome 9 : Sept personnages, lui attribuant une note moyenne de 2,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 8 2019
   

Alors, oui, c’est vrai, graphiquement, l’album n’a aucun charme et semble terne et figé, sans nuance et sans audace. Même Dom Juan, qui est un être éthérée par nature, est servi comme un bloc de glace. On est dans une rigueur froide, qui pourrait sembler sans âme, et on est loin de la flamboyance graphique à laquelle on pouvait s’attendre en approchant Molière.

De la même façon, sur le scénario, cela patine également pas mai, avec quelques temps morts, avec une intrigue sur la mort de Molière assez difficile, puisque, au final, il n’y a pas vraiment d’enquête. On passe plus de temps à réunir les 7 personnages pour ouvrir un coffre (sans qu’il ne soit d’ailleurs utile d’être à 7) et ensuite, tout est révélé. On aurait pu imaginer, encore une fois, plus de flamboyance.

Graphisme et scénario sans relief, donc ? et pour un 4/5 ? Ben oui, parce que je trouve l’idée du scénario absolument géniale. Les héros de Molière prennent vie dans un délire un peu fantastique, et se réunisse pour enquêter sur la mort de leur créateur. L’idée est osée, mais très originale, et je salue l’auteur d’voir pris ce risque, qui donne pourtant des couleurs à cette série, dont les albums manquent parfois de piquant, se contentant juste de réunir sept personnages. Il y a ici le courage de mélanger les environnements, de se faire réunir des personnages d’œuvres de fiction pour les ancrer dans une réalité historique de cape et d’épée, rejoignant par là-même le destin de certaines figures historiques (Montespan, Colbert, Reynie, Louvois…).

Alors oui, c’est sûr, la réalisation aurait pu être meilleure, mais je salue l’ingéniosité et l’originalité du postulat de base, qui évite de tomber dans un récit très classique.

1 1 2019
   

Et bien moi je l'ai pas trouvé si mal cet album. Alors oui, il vaut mieux connaître l'œuvre de Molière et ses personnages. Sinon il y a le petit memo de fin d'album qui livre le strict minimum.
Ça me fait une peu penser à "La Ligue des Gentlemen Extraordinaires" qui réunissait aussi des personnes de romans.
Pour ma part, mes connaissances ou souvenirs de Molière sont très légers, et je le regrette. Mais ça a suffit à me faire apprécier cette histoire. J'y ai décelé (ou deviné) plein de références ou clin d'œil à l'œuvre de Molière, au monde du théâtre en général et au climat politique de l'époque. Je trouve qu'il y a de bonnes trouvailles et j'ai donc bien aimé cette histoire.
Le dessin par contre ne m'a pas enthousiasmé plus que ça. Il n'est pas mauvais, rien n'est raté, mais il est un peu plat. Il se contente d'illustrer l'histoire sans jamais rien donner de vraiment remarquable.

10 5 2012
   

Le second volet de la deuxième saison de cette collection au concept commercialement séduisant, basé sur le chiffre 7 (7 tomes, 7 missions à haut risque, 7 équipes de 7 hommes décidés à réussir, et surtout un défilé de 7 scénaristes et 7 dessinateurs assez alléchant), est confié à Fred Duval et à Florent Calvez.

Bon, autant le dire tout de suite, je n’ai vraiment pas aimé cet album et il y a plusieurs raisons à cela.

Si cette collection dirigée par David Chauvel et inspirée des films « Les 7 Samouraïs » et « Les 7 Mercenaires » permet d’alterner les genres, elle se frotte ici au littéraire et ce n’est déjà malheureusement pas trop ma tasse de thé.

L'idée de base de cet hommage à Molière n’est pourtant pas mauvaise et le fait de donner vie aux personnages de ses pièces pour enquêter sur son empoisonnement présumé me paraissait assez intéressante. Malheureusement, on ne croit pas une seconde à ce rassemblement entre ces sept personnages issus des comédies de Molière (Scapin, Harpagon, Alceste, Argan, Agnès, Tartuffe et Dom Juan), qu’ils reviennent d’entre les morts ou non.

Si le groupe des sept ne convainc pas, l’intrigue n’a rien de vraiment emballant non plus. L’histoire n’avance pas et l’on se contente de suivre le va-et-vient des personnages, sans véritablement entrer dans l’histoire. Reste alors le dessin, qui parvient certes à restituer l’ambiance de l’époque, mais qui propose des personnages un peu trop figés.

Bref, je n’ai pas aimé !