46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 17 : Sept mages
 

Sept, tome 17 : Sept mages

 
 

Résumé

Sept, tome 17 : Sept magesAfin d'acceder au résumé de Sept, tome 17 : Sept mages, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sept, tome 17 : Sept magesJ'ai pas été emballé par cet album. Il faut dire que je ne suis pas très client du style "magicien" "heroic fantasy" à la base. Ou alors il faut vraiment vraiment sortir du lot.
Là, le dessin fait partie de ce que j'appellerai : bon, mais sans personnalité. J'ai l'impression qu'une palanquée de dessinateurs a suivi la même école et produit donc le même travail, standardisé. De plus, de nombreuses planches ont des dessins qui débordent jusqu'à la limite du papier et j'aime pas trop ça non plus. ( bon sang! Je suis ronchon aujourd'hui !).
Le scénario est comme je le disais, dans la lignée habituelle du genre, donc pas passionnant. Il n'y a que les dialogues que j'ai remarqué pour leur qualité : naturels, efficaces.
Peut être que cette histoire aurait gagné à être développée sur plusieurs albums pour que les auteurs puissent amener leur idée de fond de façon plus frappante, ou convaincante. Là il y a un petit côté "survolé" qui gâche peut être l'idée maîtresse.


Chronique rédigée par kklodd le 19/07/2020
 
 
Statistiques posteur :
  • 1155 (93,98 %)
  • 43 (3,50 %)
  • 31 (2,52 %)
  • Total : 1229 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.50

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Sept, tome 17 : Sept mages, lui attribuant une note moyenne de 2,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 7 2020
   

C'est donc au tour de Lehman de proposer un scénario pour la série des "Sept", une série au concept désormais bien connu puisqu'il impose pour seule contrainte la mise en scène de sept personnages principaux. Sept personnages, ca fait quand même beaucoup et les auteurs doivent donc gérer l'introduction avec astuce pour avoir le temps de développer un scénario convaincant dans le temps qu'il reste, une fois que les personnages ont été présentés.

Ici, Lehman choisit un décor d'Heroic fantasy pour y placer une histoire, somme toute assez classique et sans grand éclat. Un royaume est attaqué et le roi Féric décide de faire appel à la magie pour contrer la magie : il va donc recruter des êtres surnaturels pour l'aider dans sa tâche. Parmi les sept personnalités que l'on présente au final assez rapidement (on en traite 3 d'un coup, et la magie d'Ana est quand même assez peu perceptible), une personnalité va émerger, car présente une "magie" un peu différente de celle des autres. Autrement dit, le scénariste va s'arranger pour détourner le concept, en focalisant l'attention du lecteur sur un seul des sept mages, qui est véritablement intéressant dans l'histoire présentée. C'est assez bien amené et c'est finalement sur cette personnalité que reposera l'unique originalité du récit.

Sur la narration, le scénariste nous propose deux histoires : un première où il est question pour les 7 mages de comprendre la nature magique des Nécromants envoyés par Jean ; et une seconde où il sera question de résoudre une énigme sur la mort de l'un des personnages. Les deux récits se suivent mais j'ai eu l'impression qu'ils ont eu du mal à s'agencer : c'est très linéaire et une fois que l'on est passé au meurtre, on oublie un peu rapidement toute cette histoire autour de la route du mercure qu'il faut couper. Quant aux déductions du mage alchimiste, on les voyait venir de loin, ayant insisté bien lourdement en début de tome sur le fait que les 3 soeurs des éléments sont en réalité quatre. Mis à part la représentation graphique des morts-vivants, représentés sous formes de singes mandrills en lieu et place des traditionnels squelettes, il n'y aura pas de vraie surprise dans le scénario. On sent bien également cette volonté de proposer un monde entre deux croyances, celle des anciens (polythéistes, lien des dieu avec la nature) et la nouvelle (monothéiste, et émergence de la science) mais l'auteur n'a pas vraiment l'occasion de développer cet aspect qui reste traité par allusion, se reposant sur les réflexes d'un lecteur certainement déjà abreuvé de ce type de trame.

Au niveau du graphisme, c'est un petit peu la même chose : le dessinateur se coule facilement dans un univers HF convaincant. C'est académique, c'est bien fait, mais ca manque un peu de ce petit quelque chose qui le rendrait vraiment remarquable.

Ce 17ème album relève de l'exercice imposé réalisé proprement et consciencieusement, que l'on sent tout de même un peu contraint par le manque de place, et auquel il manque des éléments qui lui permettent véritablement de se distinguer des autres albums de la série des "Sept", et au-delà, de toutes les production HF disponibles.