46 488 Avis BD |20 153 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Scarface
 

Scarface

 
 

Résumé

ScarfaceAfin d'acceder au résumé de Scarface, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de ScarfaceLes deux frères de la famille Guarino font régulièrement parler les armes, l’aîné en tant que policier et le jeune Tony, en tant petit malfrat bien décidé à prendre un jour le contrôle de la ville de Chicago. Le meurtre d’un caïd local pour le compte de l’irlandais Ohara, l’oblige cependant à mettre un frein à ses ambitions et à aller se faire oublier pendant quelques temps en Europe. Après deux ans de combats en pleine Première Guerre mondiale, le fils d'émigrés italiens revient au pays sous un nouveau nom et marqué d’une grande cicatrice au visage. N’ayant rien perdu de son sens des affaires, il compte bien profiter de la prohibition pour gravir les échelons de la pègre locale.

Après l’excellent "Shutter Island", Christian de Metter renoue avec cette collection née de l’association des éditions Rivages et Casterman, entièrement dédiée à l’adaptation de polars noirs par des auteurs de bandes dessinées. Il s’attaque cette fois au roman d'Armitage Trail, alias Maurice Coons (1908-1930), un classique du genre datant de la fin des années vingt. Rapidement adapté au cinéma par Howard Hawks en 1932, c’est surtout le remake de Brian de Palma en 1983 et la brillante interprétation d’Al Pacino qui contribueront à faire de Scarface un personnage mythique.

Usant d’un graphisme somptueux dont il a le secret, Christian de Metter restitue parfaitement les décors et l’atmosphère oppressante de l’époque. Une ambiance de corruption et de prohibition, rythmée par les échanges de tirs fréquents entre bandes rivales réglant leurs comptes et tentant d’accroître leur territoire. Cet âge d’or du grand banditisme vit éclore de nombreux gangsters de renom, dont un certain Al Capone, qui servit d’ailleurs d’inspiration au personnage d'Armitage Trail. Si, dès la première planche, la destinée de Tony Guarino, alias Tony Camonte, est connue de tous, le long flash-back utilisé par l’auteur pour revenir sur les événements qui ont précédé cette fin inéluctable, détaille parfaitement la montée en puissance de cette petite frappe qui accroît sa mainmise sur la ville au fil des pages et dont l’ascension criminelle permet au lecteur de pénétrer dans le monde de la pègre de Chicago avec une certaine authenticité.

Une adaptation sans surprises et graphiquement très réussie, qui ravira certainement les amateurs de récits de gangsters.


Chronique rédigée par yvan le 24/05/2011
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 17,10 17,10 17,10
Acheter d'occasion : 9,40
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Avril 2011

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Scarface, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

31 1 2012
   

La première scène commence de façon très classique : ça défouraille ! Ce qui est moins classique, c'est que le flic et sa "cible" sont frères. L'inspecteur Guarino tient en joug son cadet de frère, Tony, mafieux notoire plus connu sous le nom de Scarface !
Mais avant de verser dans la contrebande, Tony a connu les champs de bataille de la Première Guerre Mondiale, où son héroïsme lui a causé l'impressionnante balafre qui lui vaut la célébrité. Le survivant n'a pas envie de vivoter lorsqu'il rentre au pays. La prohibition lui donne l'occasion de pactiser avec le clan Irlandais. Il gravit progressivement les échelons et son ambition finit par le dévorer. Rendu paranoïaque au possible, il malmène ses proches et perd progressivement le contact avec la réalité...

De Metter adapte ainsi le roman originel et considéré comme fondateur du genre polar noir, qui date des années 20 et dont Al Capone a inspiré la figure du héros.
On est donc assez loin de la mythologie de Tony Montana, et c'est aussi l'intérêt de l'ouvrage.
Comme toujours avec l'auteur, le visuel est captivant. Les planches s'enchaînent en plantant un décor intrigant et froid. Les gueules des personnages expriment à merveille leur caractère. Les décors particpent grandement à l'ambiance et les scènes nocturnes procurent le frisson...

Un bon album, à l'ambiance particulière. Là aussi, comme toujours avec De Metter...