46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
 

Samurai Deeper Kyo, tome 1

 
 

Résumé

Samurai Deeper Kyo, tome 1Afin d'acceder au résumé de Samurai Deeper Kyo, tome 1, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Samurai Deeper Kyo, tome 1Un premier tome vraiment fascinant pour une série qui semble plutôt originale.

L’époque du Japon médiéval, avec ses samouraïs, est de loin une de mes préférés. C’est ce qui, de prime abord, m’a séduit dans ce manga. Alors qu’on serait en droit d’attendre la présentation du héros, samouraï sanguinaire et sans pitié, on tombe sur deux personnages atypiques tel qu’un pharmacien complètement niais et une chasseuse de prime aussi belle que proche de son argent.

Chacun à leur façon, ces deux là ont un caractère trop tranché pour ne pas paraître louche. On sent qu’ils ont des secrets, lourds et bien gardés.
Il est en effet on ne peut plus étrange que Kyoshiro Mibu, petit apothicaire gaffeur et pervers sur les bords, ressemble autant à la description qui est faites de Kyo aux yeux de démon. En fait ce serait lui tout cracher s’il n’y avait la couleur de ses yeux, qui sont noirs au lieu d’être rouges.
Ensuite il y a Yuya qui veut retrouver « l’homme à la blessure dans le dos », sans que l’on sache dans quel but.

Dès le premier tome, Akimine Kamijyo nous plonge dans l’univers et dans l’intrigue de sa série. Pas de lenteurs, pas de scène d’exposition, l’aventure commence dès la première page. Tout comme Yuya, le lecteur est fasciné par le tandem Kyo/Kyoshiro. Tous les opposent, mais ils sont unis malgré ça par un lien mystérieux.

Côté graphisme, c’est parfois assez gore avec du sang qui gicle et des membres qui volent. Mais comment ne pas tomber en admiration devant les yeux rouge sang de Kyo (un peu d’imagination !) et son air terrifiant de tueur en série. Comment représenter le pire samouraï que la terre ait porté, son aura glaciale et son âme noire ? Peu importe. Le défi est relevé haut la main par le mangaka qui nous offre « Samouraï Deeper Kyo », une série qui s’annonce superbe et passionnante.

Dépêchez-vous d’aller lire ce fantastique manga. « Il » arrive, et lorsqu’ « il » sera là, ce sera trop tard…


Chronique rédigée par mokona le 15/06/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 14 (8,81 %)
  • 145 (91,19 %)
  • Total : 159 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,51 6,51 6,51
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.88
Dépôt légal : Avril 2001

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Samurai Deeper Kyo, tome 1, lui attribuant une note moyenne de 3,88/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 5 2010
   

La série commence bien. J'ai bien aimé ce tome, il y a de l'action, de l'humour, et une certaine originalité car ce récit se passe dans le Japon médiéval.
Bon, pour le côté double personnalité, il y a déjà "Yu-Gi-Oh!" mais c'est complètement différent. Donc, on suit le périple de Kyoshiro, jeune médecin qui, étrangement, possède un katana. En fait, lorsqu'il est énervé, un double maléfique qui est en lui se réveille: Kyo aux yeux de démons. Il est accompagné dans son voyage par Yuya, une jeune fille ashmatique. Le récit, après la présentation des personnages, devient intéressant avec ce village soumis, cet administrateur corrompu qui rackette la population, et son chien de garde, un samurai complètement fêlé qui m'a fait penser à Hisoka d' "Hunter X Hunter".
Bref, bonne découverte, bon début, action, humour et surprises, mais il manque ce petit plus qui me fera adorer complètement.
Mais c'est tout de même un shonen assez célèbre qui a une très bonne réputation, surtout avec ses combats aux sabres vraiment captivants!

21 3 2009
   

Samuraï Deeper Kyo nous change une fois les idées en nous offrant un manga surtout consacré au sabre. Riche idée pour les amateurs de ce genre de duels. Personnellement, au début, j’ai trouvé ça un peu cul-cul, voire assez débile, mais je me suis fait à ce genre d’humour tout particulier. Quand on compare avec « Naruto » ou « Death Note », on remarque que cette série comporte beaucoup d’humour, en plus de moments sanglants. L’auteur ne se satisfait pas de nous donner que de l’action. En plus, un peu « ecchi » sur les bords, ça rajoute un côté adulte qui reste original. Mais ce que j’admire par dessus tout, c’est le dessin. On montre parfois un Kyo sérieux et parfois un Kyo idiot. Il est très expressif. On remarque que l’auteur sait ce qu’il veut. Par contre, un petit bémol quand même, c’est que je trouve parfois le trait un peu souple. A part ça, on cultive le côté historique.
Donc voilà, une série qui promet, bourrée de sang, d’humour et jolies filles.

20 8 2006
   

Je dois reconnaître que j'ai été bluffée. Le Japon et les samuraïs, c'est un univers que j'adore, c'est la principale raison qui m'a poussée à entamer cette série.
Grande fan de Kenshin le Vagabond que je suis, certains détails similaires ne m'ont pas échappé. D'abord dans le héros qui passe pour un raté la plupart du temps et qui cache au final une extraordinaire puissance. Cette dualité n'est pas sans rappeler le personnage de Kenshin. Idem pour la rencontre entre Kyoshiro et Yuya. Elle le prend pour le légendaire Kyo aux yeux de démons avant de s'apercevoir qu'un tel niais ne peut pas être Kyo. Cela rappelle la rencontre entre Kenshin et Kaoru. On m'a assuré que par la suite, l'histoire prend des chemins différents de Kenshin, je ne suis donc pas inquiète à l'idée de n'avoir qu'une pâle copie.

Car la comparaison s'arrête là : Samurai Deeper Kyo a ses propres qualités. D'abord, le rythme est rapide. Pas de temps morts, on rentre dans l'histoire dès le début. Ensuite, Yuya comme Kyoshiro/Kyo ont des personnalités fortes avec une part de mystère en plus. Il semble qu'un certain lien uni le pharmacien au tueur sanguinaire, mais quel est-il ? L'ambiance comme les personnages sont très travaillés, c'est donc un bon premier tome.

Il convient enfin de parler des dessins, qui sont vraiment très bons. On utilise beaucoup d'ombres, qui donnent une impression de crayonné parfois, c'est très chouette. Les expressions aussi sont très réussies. Rien qu'avec des yeux et un rictus, on voit Kyo et Kyoshiro, qui ont pourtant la même tête, mais sont facilement repérables. En bref : c'est beau.
Malgré le parallèle fait avec Kenshin, encore une fois, cette série possède ses propres atouts et cela me semble bien parti. En tout cas, ça démarre fort.