46 615 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 4 : Faut-il Que Nous Mourrions Ensemble ?
 

Sambre, tome 4 : Faut-il Que Nous Mourrions Ensemble ?

 
 

Résumé

Sambre, tome 4 : Faut-il Que Nous Mourrions Ensemble ?Afin d'acceder au résumé de Sambre, tome 4 : Faut-il Que Nous Mourrions Ensemble ?, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sambre, tome 4 : Faut-il Que Nous Mourrions Ensemble ?que dire que dire...
ce dernier tome est immense, incroyable.

l'émotion qui se degage dans cet est insoutenable. La mort sera-t- elle le dernier moyen pour que Julie et Bernard puissent enfin se retrouver ?

le fond historique est lui aussi tres fort. Cette revolution de 1848 a été un grand elan d'esperance. Les parisiens voulaient changer l'ordre des choses, refaire la société, tout remettre à plat, et recommencer quelque chose. Pour cela, la lutte est devenue inevitable, et les barricades se dressent. De chaque coté des barricades, des freres, des amis, des voisins... le tragique de cet album commence là.

flottant au milieu de tout cela, Bernard ne semble pas comprendre le tournant historique qui se joue. Il est entierement preoccupé par Julie. Il ne le sait pas, mais il la "croise" regulierement... on pense chaque fois qu'il va la voir, la croiser...

Julie a perdu tout espoir, et sombre lentement. Elle devient involontairement la figure de proue de cette revolution, alors qu'elle ne cherche que la mort. La mort qui, semble t il, ne veut pas encore d'elle, malgré ses tentatives desespérées.

mon dieu, cet album est le plus tragique de tous.
le dessin de Yslaire est de plus en plus sombre, tout en gardant les ton qui ont fait la reputation de Sambre...
cet album est l'avant dernier de la serie.


Chronique rédigée par Kael le 13/08/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 313 (97,20 %)
  • 4 (1,24 %)
  • 5 (1,55 %)
  • Total : 322 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 24,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.63
Dépôt légal : Novembre 1996

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Sambre, tome 4 : Faut-il Que Nous Mourrions Ensemble ?, lui attribuant une note moyenne de 4,63/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 2 2011
   

Enfin voilà que le récit s'agite enfin, voilà que l'ensemble commence à prendre forme et tournure : il était temps ! Toujours dans une veine poétique admirablement mise en image, avec un côté tragique plus appuyé que précédemment, le récit commence à prendre de l'ampleur. J'ai aimé être surpris par cette histoire permettant d'expliquer les mystérieux yeux rouges, même si la raison de la folie de Hugo Sambre me reste totalement étrangère, j'ai aimé ce chassé croisé de personnage ainsi que la tournure dramatique de l'ensemble. C'est une véritable force dans les sentiments qui est mis en avant et l'amour doit trouver sa voie entre machination politique, intérêt personnel, chantage et autres manipulations. Bernard Sambre est bien éloigné de l'ensemble de ces préoccupations mais on sent qu'il est le jouet des autres personnages.

Mais tout reste à dire et à faire dans cette histoire, pour dénouer avec cohérence une série, dont deux tomes faisaient trainer les choses un peu en longueur.

13 12 2009
   

Ce tome marque, pour moi, la fin de l’équilibre du capital sympathie entre Julie et Bernard. En effet, Bernard suit ses idéaux jusqu’au bout, il est irréprochable dans sa démarche. On ne peut pas en dire autant de Julie qui nous apparaît désormais comme une vulgaire fille de joie se donnant au premier venu (même si elle se pose parfois en victime, elle semble être le prolongement de sa lignée maternelle) et négligeant son rôle de future mère. J’en suis presque navré. En effet, qu’importe le fait de dépeindre le plus fidèlement possible une classe sociale quand tout ceci était, jusqu’à présent, transcendé par leur relation amoureuse, qui est certes loin d’être éteinte (sans quoi Sambre ne serait plus Sambre) mais dont l’infidélité devient le leitmotiv…
On sent poindre les réponses à de nombreuses interrogations en apprenant plusieurs éléments sur la vie de Hugo Sambre et on voit des personnages sortir de l’ombre ou réapparaître (ex : le vicaire, Sarah) dans des contextes troublants et sordides. C’est le retour de la notion de famille, une famille à protéger (ref. les actes de Guizot) et pourtant irrémédiablement vouée au discrédit et à l’extinction malgré la demie-sœur enceinte et un mariage consanguin annoncé…
Cette tragédie est toujours aussi magnifiquement dépeinte et j’avoue que je suis déçu par le denouement de ce tome faisant la part belle à Julie. Une injustice de plus?
Bizarrement, j’ai trouvé une régression dans le dessin et dans les couleurs par rapport au tome précédent, pour retrouver un niveau proche des deux premiers. Ca reste néanmoins très agréable.
Ce tome est plus concret que les autres, plus sombre et plus gothique aussi. C’est celui des ébauches d’explications et des révélations qu’on va s’empresser de finaliser en lisant le tome suivant.

11 12 2007
   

Voici le meilleur album de la série (pour l'instant)
Quel talent niveau graphisme et quelle belle couverture...

Bernard et Julie se sont jurés de vivre et de mourir ensemble
Un album tres poignant au niveau de l'histoire que dans l'atmosphere
Une soeur venu chercher son frere a Paris et qui ose elle aussi le blaspheme; se marier avec son cousin.
De la bourgeoisie au petit peuple, de la magouille a la sincerité, de surprise en surprise
cet album ne peux pas nous laisser indifferent...
Encore un chef-d'oeuvre

6 6 2007
   

Le rythme de ce tome est, à mon avis, complètement différent du précédent.

Si le tome précédent était basé sur l'action, ici, nous rentrons dans une phase beaucoup plus psychologique avec les doutes et le désespoir de Bertrand. Ce tome est d'ailleurs centré sur lui et sur son obsession de ne pas trahir sa parole envers Julie.
Cela engendre beaucoup de dialogues et de ce fait, j'ai trouvé que l'ambiance mystérieuse qui plane depuis le début de la série sur les protagonistes, sur leur passé et leurs désirs s'en trouve diminué Pour autant, la perte de l'ambiance se fait au profit de révélation sur le passé de chacun et c'est normal, on sent que l'on arrive dans les derniers tomes.

Les évènements s'accélère et certains personnages jusque là dans l'ombre arrivent sur le devant de la scène. Les complots sous jacents éclatent au grand jour dans les jours sombres de la révolution qui continue de servir de fond historique au scénario. Yslaire joue parfaitement avec les idéologies avec les égéries, les métaphores…

Dans tous les cas, les trames se nouent et se dénouent, les drames se jouent et enfin la mort plane sur l'épisode. La révolution bat son plein.
Les grands changements, que cela soit au niveau d'une nation ou d'une simple famille, ne se font pas sans perte ni fracas. Tout au long de l'album, les deux niveaux Nation/Famille avanceront de concert, avec les mêmes hauts et les même bas, avec les mêmes espoirs et les mêmes désespoirs. Pourtant au final, les destins jusque là unis prendront des options différentes. Les grands gagnants ne sont pas toujours ceux que l'on pense…

Et le dessin au fait ? Du fait de ce scénario plus basé sur le dialogue que sur l'ambiance, j'y ai moins fait attention. Mais que dire de plus que précédemment ? Toujours excellent.

Un tome dense de plus de 60 pages qui changeant de rythme ne perd ni ne modifie en rien la beauté et la puissance fatale de la série.
Toujours magnifique.

10 6 2006
   

la suite ,toujours aussi noir et sombre.La période décrite est vraiment déprimante et on s'enfonce presque dans le désespoir ambiant .Comment réussir à vivre ,voir rire ou aimer dans une ambiance si difficile.Bravo à Yslaire pour son dessin et ses textes.
Cette bd fait partie des séries incontournables.

9 6 2006
   

Dramatiquement beau !

Un tome d'une noirceur sans limites...
La relation tragique entre Bernard et julie semble se consumer un peu plus sous nos yeux ébahis. Ils continuent à se détruire l'un l'autre et les personnages périphériques les poussent dans ce sens.
Le scénario est riche et s'appuie sur les événements de la révolution de février 1848, même si ceux-ci sont vus de manière distante par Bernard qui ne pense qu'à retrouver Julie. Mais la mise en scène est tellement belle que les personnages sont immédiatement aspirés par ces événements, malgré eux.
Le dessin atteint quasiment la perfection... mais que c'est beau ! les couleurs également sont de mieux en mieux utilisées.

Beau, romantique, tragique et épique ! voilà les mots qui résument ce tome et la série !

4 4 2006
   

Paris, 1848, lors de la révolution dite "des barricades".
Bernard recherche la trace de Julie, devenue entre-temps la figure emblématique du peuple qui se soulève.
Les amants maudits vont-ils se rejoindre pour mourir ensemble ?...
Un romantisme désespéré souffle sur ce récit complexe dominé par l'emprise des regards.
"Sambre" est quasi un catalogue des névroses et des psychoses actuelles.
Son utilisation quasi exclusive du rouge et du noir (de gueule et de sable, en héraldique)est, en effet, très symbolique.
Un album envoûtant, parfois déroutant, d'une oeuvre de très belle factures scénaristique et graphique.

23 10 2004
   

Sambre… ou la beauté du désespoir….

Yslaire nous entraîne dans un album encore plus sombre, l’espoir et le désespoir sont les thèmes principaux de ce tome. Dans un contexte de révolution, Julie, qui incarne bien malgré elle la liberté, se retrouve sur les barricades cherchant désespérément la mort, faisant front aux soldats en armes…

Bernard, lui n’a guère plus d’espoir qu’elle, si ce n’est l’espoir de l’innocenter afin de lui permettre de continuer à vivre… triste ironie, puisqu’elle cherche la mort… Il cherche à en savoir plus sur son passé, et sur celui de Julie, mais est-il prêt à entendre la vérité ? …

Cela nous donne donc un album sombre, très sombre… et pourtant très beau. Yslaire sait parfaitement ce qu’il fait… Bien que la première partie de l’album soit globalement moins réussi que la deuxième, l’ensemble est tellement bien qu’on ne peut faire de reproches…

Un album sombrement beau

3 1 2004
   

Je disais pour le troisième tome que l'émotion atteignait son paroxysme, mais là c'est pas mal non plus ! Ce n'est pas le même genre d'émotion . C'est tellement noir, tragique, c'est limite insoutenable !

Bernard reste de marbre davant l'intensité historique du moment, il cherche Julie dans tout cela...Julie qui bien malgré elle, incare la liberté, est mise en avant, Julie qui ne veut que mourir, qui ne brave pas la mort mais qui la cherche....Ce parallèle entre Julie et la liberté est magnifique je trouve.

Outre le tragique de cette situation, il y a la révolution donc, qui a eu son importance aussi....Dans cet album où l'on s'acharne à faire incarner à julie la liberté, l'espoir, il semble qu'il n'y en ai plus aucun....

16 9 2003
   

Le plus tragique des albums de Sambre parus jusqu’à aujourd’hui ? C’est fort possible tant cet album regorge de sang, de noirceur et de désespoir. Avec « Faut-il que nous mourrions ensemble », Yslaire ne trompe pas son monde et propose un album somptueux, poignant, avec des dessins toujours aussi bien maîtrisés, des destins hallucinants de tragique, c’est beau, vraiment beau. On touche le fond du désespoir, on nage carrément dans le noir mais avec une poésie rare en BD qui rend la lecture de Sambre vraiment indispensable.
Les personnages évoluent encore, ils ont toujours cette personnalité à part mais Yslaire sait parfaitement naviguer sur les barricades de l’Histoire pour les mettre en scène avec un à-propos très aiguisé.
Les questions soulevées dans les premiers tomes reçoivent maintenant une réponse mais bien souvent avec des interprétations possibles, ce qui donne toujours cette dimension mystérieuse à l’histoire.
Le propos y est noir au possible, les situations semblent désespérées, les personnages désemparés face au destin et pourtant... pourtant le lecteur espère toujours une issue plus lumineuse, une destinée moins tragique.
Dans ce quatrième tome, la mort rode constamment au fil des pages et l'ambiance qui en résulte est unique, superbe et réussie comme aucun autre album de la série.

C'est terriblement beau et puissant.
Bref, encore un très bon album de Sambre.

11 2 2003
   

Ce quatrième tome est de loin celui possèdant la plus forte intensité dramatique de toute la série. Tout simplement le plus beau !

La révolution est en marche, et tout va se jouer ici pour nos deux héros. Alors que Bernard recherche son passé pour comprendre la folie de son père et peut être pouvoir revoir Julie, cette dernière devient emblème de Liberté, en première ligne du peuple.

La période historique est traitée de façon très originale, et surtout avec une minutie incroyable. Une fois de plus, on sent un grand travail de recherche derrière la réalisation de cet album, qui gagne ainsi en réalisme.

Le dessin d'Yslaire est au top, les couleurs sombres et contrastées, et le trait détaillé. Aucun défauts techniques, une mise en page superbe, tout est en corrélation pour donner au final surement le meilleur album de la série.

Reste à attendre l'acte 5, acte final... qui se fait attendre, décidemment !