46 558 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 4 : Et tu pris le nom de Caïn
 

Sam Lawry, tome 4 : Et tu pris le nom de Caïn

 
 

Résumé

Sam Lawry, tome 4 : Et tu pris le nom de CaïnAfin d'acceder au résumé de Sam Lawry, tome 4 : Et tu pris le nom de Caïn, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sam Lawry, tome 4 : Et tu pris le nom de CaïnHervé Richez termine ici brillamment le deuxième diptyque pour cette très bonne série de la collection Grand Angle de chez Bamboo.

On est vite à nouveau absorbé par cette intrigue politico-policière se déroulant dans l’Amérique d’après-guerre, en pleine guerre froide. Aidé par son don prémonitoire et par son passé de soldat au Vietnam, Sam Lawry va venir influencer la guerre qui se déroule au sein de la politique intérieure américaine concernant les dossiers secrets de John Edgar Hoover, fondateur et patron du FBI de 1942 à 1972.

Côté graphisme, Chetville achève ici de bien belle manière son premier diptyque au sein de cette série, le précédent ayant été réalise par Mig. Son dessin plus réaliste et détaillé colle parfaitement à ce deuxième cycle à l’intrigue plus classique, où le fantastique est moins abondant.

Bref, un deuxième cycle, pour ma part encore meilleur que le premier avec une intrigue pleine de rebondissements, qui se déroule au sein des services secrets américains, et qui est digne de la série "XIII". Un cycle plus réaliste où le côté fantastique concernant les visions de Sam Lawry est utilisé à meilleur escient.


Chronique rédigée par yvan le 30/10/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 12,26 12,26 12,26
Acheter d'occasion : 5,92
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Octobre 2006

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Sam Lawry, tome 4 : Et tu pris le nom de Caïn, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 9 2011
   

Et voici la fin du second diptyque concernant Sam Lawry qui me laisse un sentiment mitigé. D'un côté, l'histoire d'espionnage est toujours bien menée et nous propose son lot de surprises, même si l'ensemble peut parfois paraître décousu et un petit peu difficile à suivre. Mais dans l'ensemble on retrouve un policier bien classique et bien mené et on ne s'ennuie pas une seconde. De même, le graphisme est très académique dans la pleine continuité du tome précédent : c'est propre et précis et comme j'aime ce genre de dessin, je suis satisfait. C'est donc une bonne histoire, un bon moment de lecture qui nous est proposé avec cette histoire d'un sénateur Brinksley tout puissant qui s'oppose à la CIA. A noter également que le contexte historique de remise en cause du pouvoir de la CIA apporte un petit plus non négligeable.

Et pourtant, j'en attendais un peu plus. Même si j'apprécie fortement le dessin, je trouve que les deux premiers tomes de la série apportaient un petit quelque chose en plus. Un trait faussement caricatural dans un environnement réaliste permettait de donner une dimension supplémentaire au graphisme et permettait également de mieux mettre en évidence le pouvoir de Sam. Le dessin assagi, bien que très bien réalisé, fait tout de même perdre une peu de l'atmosphère du premier cycle. Sur le scénario, c'est un peu la même chose : je me serai attendu à plus d'ambition pour ce Sam Lawry. En effet, dans le tome précédent, Sam ne prend que très peu part à l'histoire d'espionnage et ce n'est que suite au cliffhanger des dernières pages qu'il se retrouve impliqué. Mais dans ce tome, il ne prend pas véritablement toute sa place, reste un petit peu en retrait des événements et finalement, on se rend compte qu'il cadre assez mal avec l'ambiance très réaliste qui est développé. D'ailleurs, son étrange pouvoir semble plus absent.

Ca reste une très bonne histoire, même si je suis un peu déçu que les auteurs abandonnent petit à petit les éléments originaux du premiers cycle, tant sur le plan des dessins que du scénario, pour proposer quelque chose de plus rigoureux, de plus dense, certes, mais également de plus classique.

23 2 2007
   

Saw Lawry ?... c'est vraiment le genre de gars qui n'a pas de chance. Cette fois-ci, et comme toujours par hasard, il se trouve mêlé à un scandale qui pourrait impliquer un sénateur ; et qui plus est candidat à la Maison-Blanche.

Mais heureusement encore, ses étranges pouvoirs qui lui permettent de voir mourir les gens à l'avance vont encore jouer les trouble-fêtes...

Bon album qui mêle habilement l'ésotérisme, le polar et la politique. Un pari osé de la part des auteurs, mais qui fonctionne. Et bien...

C'est ainsi qu'au fil des divers épisodes j'ai appris à l'apprécier, Lawry. Sa poisse "quotidienne" en fait un (anti)héros attachant, à l'écart des grands blonds bodybuildés au regard d'acier.

Bel album au graphisme réaliste bien nuancé dans ses ambiances, album qui dispose de tous les ingrédients qui peuvent faire tenir la série sur une longue distance.

30 1 2007
   

Un peu déçu par la fin de ce dyptique.

J'aimais beaucoup le côté fantastique du pouvoir de Sam, qui est complètement délaissé pour laisser la place à un polar réaliste et classique.
L'enquête est sans surprise véritable et les situations un peu grossières. Bon, ça se lit sans problèmes, mais par rapport aux autres tomes, ça déteint un peu.
Les dessins aussi m'ont paru plus bâclés et moins fins. C'est peut-être juste une impression...
Sam, lui aussi, semble moins attachant et l'empathie n'est plus aussi automatique.

Un tome en-dessous...