46 567 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 2 : Tel père telle fille
 

Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 2 : Tel père telle fille

 
 

Résumé

Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 2 : Tel père telle filleAfin d'acceder au résumé de Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 2 : Tel père telle fille, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 2 : Tel père telle filleSam et Twitch sont des personnages créés par Todd McFarlane dans les pages de la série Spawn. "Sam and Twitch (Les enquêtes de)", édité dans la collection Contrebande de chez Delcourt, est en fait la seconde série spin-off de Spawn dédiée aux deux détectives ("Casefiles: Sam et Twitch"). Une autre série en six tomes, signée Brian Michael Bendis ("Torso", "Powers", "Daredevil", "Goldfish", "Jinx"), fut édité chez Semic ("Sam and Twitch").

Tout comme pour le tome précédent c’est Marc Andreyko (coscénariste de Brian Michael Bendis sur "Torso") qui prend l’intrigue à son compte. Alors que dans «Squelettes» c’était le passé de Sam Burke venait faire surface, c’est ici le passé de Twitch Williams qui vient le hanter. Les deux inspecteurs intègres de la police de New York que tout oppose, Sam Burke et Twitch Williams, continuent d’être l’intérêt majeur de cette excellente série que tout amateur de polars se doit de lire. Ils sont vraiment attachants dans leur ténacité à vouloir élucider des enquêtes qui leur tiennent à cœur. Les deux se connaissent parfaitement, se complètent, s’apprécient et se font confiance.

Tout comme pour l’album précédent, cette nouvelle enquête est marquée par l’absence de fantastique, permettant à Marc Andreyko de se concentrer sur le polar pur et dur, tout en abordant des sujets de société comme la pédophilie, le stalking et les relations familiales. L’histoire va en effet mettre en avant une sombre affaire de meurtre infantile autour d’une star hollywoodienne d’à peine 10 ans. Une aventure qui fait ressurgir les fantômes du passé chez le père qu’est Twitch Williams et qui, soutenu par des dialogues justes et une narration percutante permet un développement psychologique fouillé de ses personnages, tout en s’autorisant par moments quelques touches d’humour bien dosées.

Malheureusement, le début du récit est fort lent, tandis que l’intrigue très classique est moins prenante et plus prévisible que celle du tome précédent. Même le final, sensé déstabiliser le lecteur et couronner le tout, est fort prévisible et pas vraiment convaincant. Le graphisme de ce deuxième tome est des mains de Greg Scott ("Gotham central"). Si le dessin noir et blanc contribue à nouveau à l’ambiance polar pur et dur de cette histoire, certaines cases et de nombreux textes manquent de lisibilité, me faisant regretter la colorisation des albums Semic et leurs pages plus agréables au touché.

Bref, la moins bonne des aventures de Sam et Twitch pour l’instant !


Chronique rédigée par yvan le 21/03/2008
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 41,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Avril 2007

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 2 : Tel père telle fille, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 7 2010
   

Ce n'est certes pas la meilleure aventure de nos deux flics incorruptibles (Udaku, paru chez Semic a largement ma préférence), mais je la trouve cependant meilleure que la précédente dans la même collection. On y retrouve l'absence totale de fantastique, du pur polar en barres mais cette fois-ci les deux anti-héros de la crim' du NYPD ne trempent pas dans une affaire de politiciens véreux. Non, dans cette enquête, ils ont affaire à un meurtre pédophile.
Cet opus m'a glacé le sang plus d'une fois. La narration est angoissante à souhait, l'atmosphère délétère,car l'accent est mis sur la psychologie des personnages. Mais il est vrai que l'intrigue met du temps à décoller. Twitch est mis à rude épreuve, lui qui a perdu son fils et sa fille, et le transfert qu'il effectue sur le meurtrier est sacrément bien rendu. Comme on pouvait s'y attendre, on retrouve des dialogues aux petits oignons. Enfin, la fin amène un brin de lumière et je la trouve plus réussie que celle de "squelettes".

Pour le graphisme, le dessin de Greg Scott se démarque aussi de celui de Paul Lee. Les traits sont moins fins, mais le style moins caricatural, ce qui réussit mieux au physiques des deux inspecteurs. Twicth n'a plus l'air d'un dingo ébouriffé, et Sam garde son aspect imposant sans être, comment dire, excessivement fort !!! Le noir et blanc conserve la capacité à coller parfaitement au thriller.

Au passage, même si Capullo a signé de remarquables couvertures, celle-ci est particulièrement mal choisie, parce que nos deux flics n'auront pas à sortir l'attirail pour remonter jusqu'au criminel. Drôle de choix éditorial de la part de Delcourt !
Quoi qu'il en soit, si on aime le polar, cette série gagne fort à être connue.

2 11 2008
   

Confirmation de l'avis déposé avant moi par Yvan : "Tel père, telle fille", malgré ses qualités, est un album mineur de "Sam and Twitch" (en incluant bien sûr les 6 tomes parus chez Semic).

Ce n'est pas tant le dessin que le scénario qui manque d'aboutissement.

Les planches en noir et blanc de Greg Scott sont marquées par un style particulier, mais leur aspect très sombre est naturellement voulu pour s'accorder à la tonalité de l'intrigue. Il me paraît de toute façon toujours positif de voir des dessinateurs soucieux de s'afranchir des normes en vigueur dans leur domaine ! Cet album est ainsi moins facile d'accès qu'une floppée de comics au graphisme standardisé, mais le dessin est techniquement tout aussi bon et l'atmosphère qu'il arrive à mettre en place doit être saluée. Disons que certains auront du mal avec le graphisme...

Le scénario de Mark Andreyko est moins surprenant. Comme dans le précédent album, le fantastique a disparu et l'on suit une intrigue noire qui laisse peu de place à l'humour. Les dialogues restent soignés (c'est une des marques de fabrique des aventures de ces deux personnages) et l'on sent que Marc Andreyko n'en est pas à son coup d'essai en matière scénaristique. Mais justement, on aurait aimé qu'il surprenne davantage le lecteur car les révélations finales peinent à déstabiliser. Pire encore, la résolution du meurtre de Lacey Anne Lyons m'a paru obscure voire occultée. Difficile d'en dire plus sans vous gâcher le plaisir de la lecture, mais on referme l'album en pouvant penser, par rapport à certains éléments donnés en cours d'enquête (sur la taille de certaines mains, par exemple...), que le scénariste a oublié de donner un dénouement à son histoire !

Ca reste bien agréable à lire et plutôt captivant, mais les deux anti-héros du polar US nous ont habitué à des enquêtes un peu plus réussies.