46 567 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
 

Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 1 : Squelettes

 
 
 

Résumé

Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 1 : SquelettesAfin d'acceder au résumé de Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 1 : Squelettes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 1 : SquelettesLe comics a vraiment évolué .... y'a pas à dire !
Je ne connais pas la série-mère Spawn, et ces deux flics pas davantage ...
Je débarque donc avec un oeil complètement neuf et je dois dire que j'ai été vraiment surpris.

Les personnages principaux ont une vraie profondeur psychologique, un passé plus ou moins reluisant, une "vraie vie" à côté de leur vie de flic : bref, on y croit !

Le scénario de cet opus est particulièrement sombre sans être vraiment original : le dénouement est assez prévisible, mais qu'importe ?
Les dialogues sont bien sentis, les personnages secondaires ont aussi de l'épaisseur ... du tout bon !

Côté graphique, on a droit à un N&B crayonné qui me plait beaucoup, et qui rend à merveille cette obscurité latente ...

Un bon polar !


Chronique rédigée par david le 10/12/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 559 (44,51 %)
  • 290 (23,09 %)
  • 407 (32,40 %)
  • Total : 1256 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.58
Dépôt légal : Novembre 2005

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Sam & Twitch (Les enquêtes de), tome 1 : Squelettes, lui attribuant une note moyenne de 3,58/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

26 7 2010
   

Pour ceux ont aimé l'univers de Spawn, les sympathiques Sam & Twitch ont vite pris une place de choix. Trempés dans les magouilles politiques pour mieux servir les intérêts du démon à l'immense cape, ces deux flics, dont la différence de gabarit rappelle celle de Laurel et Hardy, vont se distinguer par leurs qualités humaines. Ils sont incorruptibles, courageux et solidaires.
D'aventures en mésaventures (précédemment publiées chez Semic, dont le très bon Udaku), ils ont quitté le registre purement fantastique pour rejoindre celui du polar plus classique.
C'est exactement ce qui caractérise ce "Squelettes", qui délivre deux récits. Le premier d'entre-eux respecte parfaitement la dimension d'enquête sur fond d'embrouilles politiques. Adreyko écrit de bons dialogues et sait aussi jouer sur le découpage. Le tout est servi par la précision et le réalisme du dessin de Lee. Le noir et blanc colle à la peau de la série comme le goudron frais aux basques de ces flics. Mention particulière aux décors urbains et scènes d'embouteillages. Malgré cela, cette première histoire qui représente les 3/4 du tome ne brille pas par son originalité et sa fin est malheureusement téléphonée.
En revanche, le second récit est aussi bref qu'intense. 22 planches écrites par Todd McFarlane et Steve Niles, où l'on découvre que Sam a un frère avec qui les relations n'ont pas été faciles. Une histoire sombre et originale, qui tire l'album par le haut.
En conclusion, les fans de polar en auront pour leur argent.

19 3 2008
   

Après avoir lu les six excellents tomes de "Sam and Twitch", édités chez Semic, c’est très logiquement que je me m’attaque à "Sam and Twitch (Les enquêtes de)", édité dans la collection Contrebande de chez Delcourt. Sam et Twitch sont des personnages créés par Todd McFarlane dans les pages de la série Spawn. Cet album s’attaque en fait à la seconde série spin-off de Spawn dédiée aux deux détectives : "Casefiles: Sam et Twitch".

Alors que les intrigues de la première série des deux héros de Todd McFarlane étaient signées Brian Michael Bendis ("Torso", "Powers", "Daredevil", "Goldfish", "Jinx"), c’est Marc Andreyko (coscénariste de Bendis sur "Torso") qui prend l’intrigue de l’histoire principale à son compte.

Dans Squelettes, c’est le passé de Sam Burke qui resurgit et le mêle à une sombre histoire se déroulant dans les plus hautes sphères de la politique américaine. Les deux inspecteurs intègres de la police de New York que tout oppose, Sam Burke et Twitch Williams, continuent d’être l’intérêt majeur de cette excellente série que tout amateur de polars se doit de lire. Ils sont vraiment attachants dans leur ténacité à vouloir élucider des événements qui les dépassent. Les deux se connaissent parfaitement, se complètent, s’apprécient et se font confiance.

Un autre élément important à noter dans cette nouvelle aventure est l’absence de fantastique, qui permet à Marc Andreyko de se concentrer sur le polar pur et dur, tout en abordant des sujets de société comme l'homosexualité et les relations familiales. L’histoire principale va en effet mettre en avant les méfaits d’un père prêt à tout pour asseoir la carrière politique de son fils, tandis que le court récit qui clôture l’album s’attaque à la relation entre Sam Burke et son frère. Une deuxième histoire de Steve Niles ("30 jours de nuit") très plaisante, qui contribue à développer la psychologie de Sam Burke. Un autre point fort de ce tome (et de la série en général) est d’ailleurs la justesse des dialogues. Une narration drôle et percutante qui permet un développement psychologique fouillé de ses personnages, tout en s’autorisant par moments quelques touches d’humour bien dosées.

Graphiquement, j’ai initialement un peu regretté la colorisation des albums Semic et ces pages plus agréables au touché. Mais finalement, le dessin noir et blanc à l’aspect granuleux de Paul Lee contribue à l’ambiance polar pur et dur de cette histoire. Une ambiance bien sombre et un équilibre somptueux entre rebondissements et psychologie.

Excellent !

10 9 2006
   

Dans la série de base (déjà dérivée de "Spawn"), c'est Brian Michael Bendis qui signe les scénarios et leurs dialogues ciselés. Ici, c'est Marc Andreyko. Très bonne nouvelle : on ne perd pas au change puisque les deux hommes ont en commun un sens aigu de la répartie.

Amateurs de bons mots et de dialogues mitonnés aux petits oignons, vous serez ici à la fête ! On croit à fond aux personnages et à leur univers car on sent une connivence entre eux, grâce aux échanges qu'Andreyko établit avec beaucoup de savoir-faire. Je suis fan de ce genre de scénario, où tous les mots semblent s'enchaîner avec facilité ét naturel tout en étant drôles et percutants. De plus, Marc Andreyko connaît visiblement bien le monde du polar et livre une intrigue efficace, actuelle et noire, abordant des sujets de société (l'homosexualité) tout en ménageant de bons moments de suspense. Un second récit, moins ambitieux par sa longueur, apporte une belle dimension au personnage de Sam et touche par sa justesse et sa sensibilité. Les personnages secondaires sont soignés et très crédibles.

Je suis un peu moins fan du graphisme de ce tome. Certes, c'est tout de même bien fait et le noir et blanc participe à la réussite de l'ambiance générale. Mais je trouve certains visages un peu rudes, certains traits trop anguleux, certaines scènes trop sombres. C'est évidemment très subjectif mais je n'aime pas trop ce dessin tout en lui reconnaissant des qualités techniques. Ouvrez donc l'album avant l'achat pour voir si c'est votre tasse de thé.

Malgré cette réserve sur le graphisme, j'ai accroché à "Squelettes" car j'y ai retrouvé l'ambiance que j'appréciais dans la série (le fantastique en moins). Vous devriez faire de même.

10 5 2006
   

Une longue enquête, "made in USA", servie par un très bon auteur : Marc Andreyko. Qui plus est, il peut s'appuyer sur le graphisme sombre de Paul Lee.
Nos deux flics-héros sont ici confrontés à une série de meurtres qui ramènent tous dans la direction d'un fils à papa qui brigue -ni plus ni moins- que le poste de président des Etats-Unis.
Enquête serrée, bien ficelée, au graphisme profond semblant parfois "taillé à la serpe". Pas mal pour nos "Laurel et Hardy" du crime (au vu de leur physique à chacun !).

3 1 2006
   

N'étant pas amateur d'histoires policières classiques, c'est parce que j'ai lu que cette série était un spin-off de "Spawn" et donc que j'en espérais un peu de fantastique que je me suis décidé à acheter ce nouvel album édité par Delcourt. Celui-ci, en couverture souple, comporte en effet un bon nombre de pages (2 histoires, une longue et une petite) pour un prix relativement réduit et me permettait donc aisément de me faire une idée de la série.

Première bonne surprise : je craignais, au vu des couvertures et de l'opinion que j'ai de la série "Spawn", que Sam et Twitch soient deux policiers bourrins et que leurs aventures soient ponctuées d'action, de violence et de gros mots en tout genre. Au lieu de ça, le rythme est assez doux, et surtout les personnages de Sam et Twitch sont très justes, réalistes sans être ennuyeux, et leurs dialogues sont bons et loin d'une sur-enchère de violence verbale destinée à faire "noir parce que c'est cool de faire du thriller noir".
Deuxième bonne surprise : même si cet album est du pur thriller sans aucune apparition de Spawn ou autres démons, j'ai rapidement su passer outre ma petite déception de ne pas voir du tout de Fantastique dans cette histoire car les scénarios de ces polars sont simples mais très efficaces. Je les ai lus avec un bon interêt et un vrai attachement pour les personnages.
C'est du bon thriller, sans noirceur exagérée, sans trop de violence, pas tellement original dans son histoire mais très bien mené et agréable à lire.

A côté de cela, le dessin Noir et Blanc de Paul Lee n'est pas mauvais non plus. J'ai eu du mal à y accrocher car il use et abuse de décors qui ne sont rien d'autre que des photos retouchées par Photoshop. Au final, il ne dessine vraiment que les personnages. Le résultat n'est pas excessivement esthétique ni tout à fait fluide mais ce n'est pas mal et ça donne une âme assez particulière à la BD.

En bref, une série polar pas aussi sordide que je le craignais, intelligente et agréable à lire.