46 435 Avis BD |20 126 Albums BD | 7 880 séries BD
 

Royal Aubrac, tome 1

 
 

Résumé

Royal Aubrac, tome 1Afin d'acceder au résumé de Royal Aubrac, tome 1, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Royal Aubrac, tome 1Voila un premier album pour le moins original, tant le sujet n'est pas couramment traité en bande dessinée.

"Royal Aubrac" raconte en effet le séjour de François-Alexandre Peyregrandes, tuberculeux, dans un sanatorium au début du XXème siècle. Pages après pages, le lecteur découvre cet univers hors du temps, perdu au milieu d'un désert de neige et de froid. La maladie y est traitée sans apitoiement, bien qu'au fil de l'histoire plane cette épée de Damoclès au dessus de la tête du jeune héros. Toute une galerie de personnages hauts en couleurs font leur apparition, donnant beaucoup de consistance au récit. Fait remarquable, ce premier tome dépasse clairement son statut d'introduction pour faire clairement avancer l'histoire.

Le dessin de Nicolas Sure, quant à lui, a un certain charme, la mise en couleur jouant pour beaucoup dans cette ambiance particulière. Le trait, assez anguleux sans l'être trop, donne un style assez dynamique à une histoire qui pourtant n'est pas axée sur l'action, et illustre de belle manière les différentes phases d'introspection et de voix off nécessaires au bon déroulement de l'histoire.

La voix-off, d'ailleurs, malgré sa présence assez importante, ne nuit pas du tout au rythme de la narration.
Difficile pour le moment de savoir vers où la série va tendre. Le ton est parfois clairement très sombre, parfois plein d'espoir... attendons la suite, ce premier opus mettant clairement l'eau à la bouche.


Chronique rédigée par Piehr le 01/11/2011
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PiehrReflet de l'avatar de Piehr
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 8,68
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Novembre 2011

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Royal Aubrac, tome 1, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 5 2013
   

Voici un sujet peu commun : ce premier tome nous invite à partager la vie des pensionnaires d'un sanatorium de luxe, au début du XXème siècle. Présentés par les uns comme des mouroirs, et par les autres comme des hôpitaux révolutionnaires pour l'époque, capables de proposer le seul traitement contre la tuberculose, ces établissements aujourd'hui presque désuet font partie de l'histoire de la médecine, et beaucoup d'entre nous ont entendu parler de ces établissements. Par les yeux d'une jeune étudiant des beaux arts tuberculeux, François Alexande Peyregrande, ayant la chance ou la malchance de découvrir le Royal Aubrac, on découvre avec gravité et humour cet étrange environnement.

Gravité, forcément, puisque l'on touche ici à la maladie, puisque si François Alexandre a pu avoir une chambre dans cet établissement, c'est que des chambres se sont libérées et qu'il y a plus de chance qu'elles le soient suite à un décès qu'à une rémission. Mais humour également, puisque c'est avec une certaine ironie et un certain cynisme que le narrateur nous fait part de ses premières impressions lors de sa découverte du Royal Aubrac. Ses pensées sur sa propre existence, sa description de l'endroit, sa rencontre avec les médécins, mais aussi avec d'autres pensionnaires, sont autant d'occasions de se moquer de la mort omniprésente, de conjurer le sort. Il y a une grande crédibilité dans ces pages, il y aussi une grande sensibilité, qui est marquée par cette amitié naissante entre Warren et François, par cet amour interdit et inaccessible avec Geneviève, par cette peur palpable de tous les pensionnaires s'agissant de leur futur plus ou moins proche. Parce que tous, qu'ils soient stoïques, enthousiastes ou optimistes, sont résignés : résignés à écouter les médecins, à supporter le froid du plateau d'Aubrac, à combattre la maladie à coup de jaunes d'oeufs ou de sieste en plein air par un froid glacial... résignés à attendre la mort tout en la combattant. Au-delà de la simple BD "documentaire", qui nous fait immanquablement découvrir l'état de la médecine à cette époque, ce premier tome de "Royal Aubrac" nous invite à rencontrer, par les yeux du narrateurs, des personnages attachants.

Le dessin, à la limite de la caricature, apporte une dose de légéreté sans renier la véracité ni la crédibilité des personnages ou des situations. J'aime ce style, qui revisite le réalisme pour nous en proposer une version tout aussi "vraie" mais peut-être plus facile à supporter.

Ce qui m'emporte moins dans cet album, en revanche. C'est son rythme. Un rythme fait de tirades à n'en plus finir (le docteur Raynal est intarissable !!) et de textes hors bulles qui, s'ils sont bienvenus en début d'histoire, perdent de leur attrait sur les dernières pages de ce premier tome. Et puis, dans ce tome, on se focalise surtout sur le mode de fonctionnement du Royal Aubrac, et parmi les nombreux personnages présentés, nombreux sont ceux sur lesquels on ne s'attarde pas.

Le thème est original, le cynisme et l'ironie sont bienvenus dans cet environnement lourd, et le dessin approprié font que l'ensemble est un bon moment de lecture. Mais c'est souvent verbeux, s'attardant sur les tirades des uns et des autres au détriment, peut-être de l'histoire de fonds. Une dernière phrase pour souligner toutefois la qualité du style.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Royal Aubrac, tome 1 2 3.50
Royal Aubrac, tome 2 2 4.25