46 558 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 4 : Les révoltés
 

Ring Circus, tome 4 : Les révoltés

 
 

Résumé

Ring Circus, tome 4 : Les révoltésAfin d'acceder au résumé de Ring Circus, tome 4 : Les révoltés, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Ring Circus, tome 4 : Les révoltésPremier constat, pas très engageant à l'ouverture de ce quatrième et dernier opus : Pedrosa ne fait plus lui même ses couleurs, et laisse la main (ou plutôt, pour le coup, la palette graphique) à son compère Christophe Araldi, qui avait déjà épaulé le dessinateur lors de la création de Shaolin Moussaka.
Au final, la couleur est correcte. Je n'ai jamais été fana de colorisation à l'ordi, mais, quitte à perdre la grande maîtrise de Pedrosa... Christophe Alardi ne s'en tire pas si mal.

Pourtant, j'ai l'impression, au fil des planches, que certains des traits les plus fins du dessinateurs ont été "abimés", rongés par la couleur..

Le scenario, quant à lui, s'il évolue dans le bon sens, et propose une fin juste, telle qu'on pouvait s'y attendre, n'est pas très chargé. En fait... si on ommetait la richesse des relations humaines qui font tout le charme de Ring Circus, on serait tenté de dire "tout ça pour ça ?". Oui, mais voila, Ring Circus, c'est avant tout une belle histoire, dans un cadre original, doté de personnages profonds, et qui jusqu'à la fin de cette histoire se réveleront bien plus ambigü qu'ils n'y paraissent.

Mon seul regret, donc : la couleur de Cyril Pedrosa dont nous sommes privés. Toutefois, Chauvel a su rester régulier dans sa série, sans pour autant l'étirer sur une dizaine de tomes. Et c'est bien appréciable !

Ring Circus est une série superbe, qui se termine tragiquement, mais justement. A lire, c'est évident.


Chronique rédigée par Piehr le 21/06/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 8,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.33
Dépôt légal : Juin 2004

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Ring Circus, tome 4 : Les révoltés, lui attribuant une note moyenne de 3,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 4 2012
   

Que c'est dommage ! Quelle déception ! Ce dernier tome de la série est bien loin des attentes que Chauvel a fait naître au cours des trois premiers tomes. Et la déception porte à la fois sur les dessins et sur le scénario.

Pour commencer, le dessin a extrêmement évolué, et cela est dû à une colorisation informatique qui n'est pas du meilleur cru. Certes, c'est plus éclatant, certes, les couleurs tranchées amènent un brin de dynamisme complémentaire, mais l'ensemble perd de son charme. Le trait a évolué et les personnages semblent moins déjantés qu'à l'accoutumée, presque trop lissses, et prennent un sacré coup de vieux au passage. Blanche en devient méconnaissable et si son atemporalité précédente lui conférait un charme intrigant, son physique est ici celui d'une femme mûre sur le retour. Les couleurs informatiques inscrivent cet album dans une certaine modernité, qui ne convient pas au style de l'histoire, qui ne convient pas au style de la série... comme si elle avait avait perdu son âme. Pour s'en convaincre, comparez deux planches au hasard du premier et de ce quatrième tome...

Mais là où ma déception est sans doute la plus forte, c'est du côté du scénario. Finalement, cette série est loin d'être finie lorsque l'on referme la couverture et c'est extrêmement frustrant. Nous n'en saurons pas plus sur la mort du Tsar, sur la progéniture de Blanche et l'aspect surnaturel et fantastique de Lunaire reste une donnée avec laquelle il faut composer. En fait, au cours des trois albums précédents, Chauvel a imaginé des personnages sympathiques, mystérieux, aux relations parfois difficiles, et surtout, un environnement qui a pris de la consistance... A la fin de ce quatrième tome, on se rend compte que tout cela ne servait à rien, que tout cela ne participait à aucun objectif, comme si l'auteur, finanlement, ne savait plus trop quoi faire de sa belle série. Du coup, je me sens trahi, je me sens floué, et je suis déçu. Avec le recul, si j'avais connu la fin avant de me lancer dans la lecture, je me la serai épargné quitte à passe à côté de très bons moments, certes, mais pour m'éviter la déception de voir que ces bons moments ne mènent pas à grand chose.

Il reste certes ces personnages sympathiques, ce monde charmant du cirque, ainsi qu'une réelle recherche et une vraie qualité dans la narration sous forme du journal d'Anthonin, mais pour un tome qui met fin à la série, j'aurai préféré qu'il en propose une.

3 1 2006
   

Ce dernier tome m'a d'emblée déçu par ses couleurs : les belles aquarelles des tomes précédents sont remplacées par de la colorisation informatique froide et, franchement, cela brise totalement le charme pour moi. Le dessin lui reste aussi bon mais à mon goût est gâché par cette informatisation des planches.
Quant au scénario, il s'accélère un peu pour finir brusquement, trop brusquement à mes yeux. De nombreuses pistes sont abandonnées de même que les personnages nous abandonnent un peu, nous lecteurs, et les intrigues des tomes précédents et du début du tome 4 lui-même sont quasiment terminées en queue de poisson, avec un goût d'inachevé pour moi. Dans l'ensemble, ce dernier tome et la fin de toute cette histoire sont acceptables mais loin de ce que les tomes précédents me laissaient espérer. Dommage...

6 2 2005
   

Bizarre cet album. Après l'avoir lu, je l'ai trouve hyper moyen, pis finalement je le trouve maintenant plutôt bon. Un niveau en dessous des 3 précédents, mais bon tout de même...
Les dessins sont toujours aussi bons, mais ce qui choque, c'est le changement de couleur. De douce et claire, elle devient plus colorée et plus convenue, classique. Elle est très jolie, oui, mais j'aura iquand même préféré avoir celle des trois premiers tomes.

Questions sentiments, on est servit !!! Quelle fin tragique, ça fend le coeur. Les personnages sont toujours aussi bons, l'histoire est à son apogée, l'ambiance est plus que poignante.
Le bas blesse dans le scénario à proprement parler. Aucune réponse à nos questions. Toutes nos interrogations sur Lunaire et ses motivations resteront en suspens. C'est ça qui est dommage. C'est un très bel album, comme ses prédécesseurs, mais sur le fond, bah on reste un peu sur notre faim, c'est pour ça qu'il est un peu en dessous de ceux d'avant.

17 11 2004
   

Fin de ce premier cycle. Le ring circus arrive après milles et unes péripétie en Ruskovie.

Alors là, je suis déçue. Non seulement par l’histoire mais aussi parce que c’est de Chauvel dont j’attendais mieux. Oui, cette BD, comme le reste de la série, est pleins de sentiments, beaux ou non. Oui, elle nous transporte dans un monde inconnu et l’on suit les traces du ring circus pour vivre ces aventures avec eux. Mais bon, ce qui me faisait tourner les pages, c’était aussi des questions, des interrogations sur les motivations de Lunaire, sur le but de ce voyage. Bref, au final, on ne sait rien et on se pose encore plus de questions. Qui est Lunaire ? Quels sont ses pouvoirs étranges ? pas de réponse. En quoi le sort de Blanche le préoccupe-t-il tant, au point de manipuler Jerold ? Pas plus de réponses. Alors oui, c’était beau mais pas suffisant pour retenir mon attention d’où cette déception dans ce dernier tome lorsque je ne sais toujours pas le pourquoi de cette histoire.

Le dessin est toujours très sympa et les nouvelles couleurs à l’ordinateur sont certes belles mais les teintes utilisées ne sont quand même pas celles des tomes précédents.

Un album sympa qui plaira à ceux qui n’en attendent pas des réponses.

18 10 2004
   

L’univers particulièrement original de Ring Circus et sublime doit sa qualité à une véritable osmose entre deux auteurs géniaux : David Chauvel et le jeune et talentueux dessinateur Cyril Pedrosa. La minutie des deux auteurs a donné une histoire profonde en quatre tomes et un graphisme très personnel et novateur.

C'est malheureusement le dernier opus sur le périple du Ring Circus. Au revoir à cette sublime ligne graphique de Cyril Pedrosa, ancien de l'école des Gobelins - c'est peu dire ! Une scénographie encore une fois sublime, une facture poétique sublime… Sur ce dernier tome, Pedrosa passe la main de la couleur à Christophe Araldi, sans qu’on y perde trop au change, heureusement.

Encore une fois, Chauvel a mis le point sur la beauté des relations humaines de ses personnages, c'est tout le charme de Ring Circus. Ce sont des personnages qui, jusqu’à la fin de l'histoire, se dévoilent bien plus égnigmatique qu’ils ne semblaient l'être.

En bref, sublime (bah oui je m'en lasse pas), on apprécie fortement le travail assidu de ce couple d'enfer : Chauvel et Pedrosa, sublime non ! Ring Circus est le résultat plus-que-parfait de cette entente et devient donc une brochette de qualité, dommage qu'elle soit triste au final, snif c'est un peu frustrant... bouh ouh tout ça pour ça ! Mais chut je ne vous en dis pas plus, à vous de le lire, vous n'allez pas le regretter, allez hop, qu'est-ce que vous attendez, la révolution !

sublime...