46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 2 : Bangkok-Belleville
 

RG, tome 2 : Bangkok-Belleville

 
 

Résumé

RG, tome 2 : Bangkok-BellevilleAfin d'acceder au résumé de RG, tome 2 : Bangkok-Belleville, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Deuxième aventure de cette série qui vient de recevoir le prix de la "Meilleure bande dessinée adaptable au cinéma ou à la télévision" au 7e Forum International Cinéma & Littérature de Monaco. "RG" est un projet de la collection Bayou de chez Gallimard ("Le local", "Aya de yopougon", "Chaque Chose") qui unit le talentueux Peeters ("Lupus", "Koma", "Pilules Bleues") à un véritable flic de terrain, Pierre Dragon.

Après l’affaire des limousines de l’été dernier, Pierre Dragon est maintenant affecté à la tête de l’une des cinq équipes sur Paris. Il continue cependant à travailler avec Cyril Hecht. L’histoire débute par l’interrogatoire de Bohbun, un thaïlandais soupçonné d’être à la tête d’un réseau de passeurs. Une courte introduction qui est suivie d’un long flashback montrant l’enquête qui a conduit à cette arrestation.

Dragon travaille pour les renseignements généraux ("RG") et son expérience en tant que flic se ressent dans ce polar. Indics, planques devant les salons de massage et les ateliers textiles clandestins, coups fourrés, investigations de terrain, anecdotes, magouilles, … tout cela sent le vécu. Ce récit qui nous plonge dans la réalité d’une mission des Renseignements Généraux change des histoires de superflics à l’américaine. Dénué d’actions explosives, ce récit va se concentrer sur le quotidien de ces hommes qui œuvrent dans l’ombre de notre société, en toute discrétion.

Le travail de Peeters pour faire ressortir ce côté humain du récit est d’ailleurs remarquable et permet de découvrir l’homme qui se cache derrière l’enquêteur. Un homme dont la vie familiale se retrouve réduit à un coup de fil à sa fille le soir de Nouvel An. Des années de carrière qui pèsent sur la vie privée de cette homme qui cherche des excuses afin de pouvoir travailler le soir du Nouvel An ou afin d’échapper à une relation affective qui commence à devenir déstabilisante. Le contraste entre le duo Dragon/Cyril et ce nouveau collègue de 29 ans est d’ailleurs flagrant et parfaitement exploité. Le cadre plus hivernal et l’atmosphère de Noël/Nouvel An accentue d’ailleurs encore un peu plus le côté humain du récit.

Ajoutez à cela une bonne petite touche d’humour, de splendides transitions entre les différentes scènes et un dessin de toute beauté, pourvu d’une colorisation qui nous livre quelques ambiances parisiennes splendides, et vous obtenez une série policière incontournable.

Lecture obligatoire !


Chronique rédigée par yvan le 17/03/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter d'occasion : 13,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.88
Dépôt légal : Mars 2008

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD RG, tome 2 : Bangkok-Belleville, lui attribuant une note moyenne de 3,88/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 7 2016
   

On retrouve ici toutes les qualités du premier album : une bonne petite histoire policière, sur laquelle souffle un vent d’authenticité compte tenu de son scénariste qui est en prise directe avec le sujet, et qui est servie par un dessin de caractère qui n’a rien de charmant mais qui présente un côté « brut de fonderie » qui convient bien aux situations décrites et aux personnages présentés. Toutefois, si je trouve que cet album est meilleur que le précédent, c’est que l’histoire me semble plus construite, et surtout qu’elle a plus d’envergure : lutter contre le trafic humain que représentent les ateliers clandestins et les trottoirs alimenté par la mafia thaïlandaise, ca a quand même plus de gueule que mettre au jour un réseau de limousine illégal… Par ailleurs, je trouve que l’on rentre plus dans l’intimité des personnages : si l’histoire avec le juge d’instruction me laisse un peu de marbre (je la trouve trop extrême pour être crédible), les histoires personnelles de ce collègue de Dragon, ainsi que la rivalité palpable (caricaturale ou exagérée pardu scénariste qui y a effectivement pris part ?), donne une dimension plus personnelle, et donc plus humaine, à ces flics de choc.

L’histoire me semble meilleure que précédemment, sans pour autant renier son identité et son originalité, ce qui est appréciable.

22 11 2008
   

Après nous avoir narré la lutte contre les réseaux terroristes en France dans Ryad-sur-Seine, Pierre Dragon et Frédérik Peeters se penchent sur l’immigration clandestine thaïlandaise à Paris…
Pierre Dragon a été flic et il connaît son sujet. A la lecture de ce second opus, je ferai la comparaison avec le travail au cinéma d’Olivier Marchal autre grand connaisseur du monde de la police et qui n’hésite pas à montrer toute la réalité de ce si difficile métier.
Cette histoire, tout comme le premier tome, bénéficie donc d’une grande source d’authenticité, flirtant entre fiction et documentaire. Dragon se dépeint lui-même dans la solitude de ses fonctions, ne rendant jamais son personnage parfaitement sympathique ou totalement antipathique.
Cette série s’annonce de plus en plus comme un des meilleurs polars en bd de ces dix dernières années ; le tout bien servi par le dessin percutant et efficace de Peeters.

23 3 2008
   

Un bel album, que j'ai trouvé pour ma part un peu en retrait par rapport au premier.

Pourtant, tout est en place niveau scénario : d'un côté, une enquête intéressante, de l'autre côté, de nouvelles informations sur Pierre Dragon, le personnage de cette histoire.
Mais il manque un petit quelque chose qui rendrait vraiment l'album passionnant... c'est très difficile à décrire.

Peeters en tout cas fait des merveilles. On est graphiquement très loin de ses autres réalisations, comme "Lupus", car il doit ici décrire des environnements ultra-réalistes, auxquels il ajoute une colorisation de qualité, dans des teintes osées mais qui fonctionnent parfaitement. Rien à redire graphiquement, donc : c'est très sympa.

Attention, malgré mon manque d'enthousiasme sur ce tome, je vous conseille tout de même grandement de lire "RG". C'est assez nouveau, finalement, et vraiment de grande qualité.