46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 2 : Raison sociale
 

Revanche, tome 2 : Raison sociale

 
 

Résumé

Revanche, tome 2 : Raison socialeAfin d'acceder au résumé de Revanche, tome 2 : Raison sociale, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Revanche, tome 2 : Raison socialeDeuxième tome de la série "Revanche" avec toujours Pothier au scénario et Chauzy au crayon.
Le premier tome m'avait surpris par son propos (les luttes sociales mêlées au polar) et sa forme (des histoires courtes). Mais la morale qui consistait à payer quelqu'un pour tabasser du capitaliste m'avait bien refroidi. Malgré le second degré et les références aux codes des superslips américains.
Et bien pour ce deuxième tome, c'est exactement la même chose. On est dans la même ligne que le premier. Des histoires courtes mettant en scène un Clark Kent / Superman qui serait français et lutterait contre les "criminels" capitalistes (entendez par là les patrons qui licencient de manière abusive ou qui harcèlent). Bon, là, le propos n'est plus seulement lié aux patrons. Les flics aussi en prennent pour leur grade. Bref, ça reste aussi caricatural que pour le premier tome. On sent que les auteurs ont des cibles privilégiées, et qu'ils ne se privent pas de les utiliser. C'est vraiment dommage, car avec un peu plus de subtilité, d'objectivité et de nuances, il y aurait sûrement eu de quoi faire un chouette polar engagé à gauche. Mais là, je trouve que ça dessert plus le propos qu'autre chose. Dommage.
Et d'autant plus dommage que le dessin de Chauzy continu à être plutôt cool et colle parfaitement à l'ambiance polar à la française.

Au final, je reste aussi partagé que le premier tome. J'aimerais vraiment pouvoir noter une évolution significative si la série continue.


Chronique rédigée par david le 08/12/2013
 
 
Statistiques posteur :
  • 559 (44,51 %)
  • 290 (23,09 %)
  • 407 (32,40 %)
  • Total : 1256 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 3,95
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.50
Dépôt légal : Novembre 2013

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Revanche, tome 2 : Raison sociale, lui attribuant une note moyenne de 2,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

12 12 2014
   

Je trouve cet album un poil meilleur que le premier, qui était caricatural à souhait. On sent qu'ici, le scénariste a tenté de mettre un peu de nuances, même si cela reste discret. Alors que le MODEF acceptait tout et n'importe quoi dans le premier album, allant jusqu'à justifier l'injustifiable, il est dans ce deuxième tome plus critique, n'hésitant pas à intervenir lorsque les agissements d'un patron sont tellement contraires à l'éthique que le Modef ne peut pas ne rien faire. Même si on sent que l'auteur s'éloigne un peu de ce discours un peu niais et partisan de "le gentils ouvriers contre les méchants patrons", on peut regretter qu'encore une fois, on tombe dans une violence gratuite.

L'autre élément qui permet de prendre de la distance par rapport au premier album, c'est d'exploiter le passé de Revanche. On peut trouver cela amoral de faire appel à ses services pour aller casser et buter du patron. Mais ici, l'auteur tente de lui trouver une porte de sortie en évoquant le décès d'un frère, avec, en filigrame, une certaine folie qui se serait développée. En partant de cet événement, les actions du personnages semblent moins gratuites. Ou du moins, en introduisant la folie du personnage, on a moins l'impression que tout ce qu'il fait est normal.

Par ailleurs, alors que le premier tome semblait faire l'apologie de la violence envers les patrons, on sent que l'auteur tente d'apporter un peu de nuance : la situation échappe à Revanche en deux occasions. La première lorsqu'un assassinat non prévu est commis, et la seconde, lorsqu'il se trompe de cible et qu'il rosse un patron qui n'y est pour rien dans les malversations de son entreprise.

Enfin, alors que Revanche opérait en toute impunité dans le premier album, ici, la police ce rapproche. L'auteur laisse ainsi planer l'idée que ce que fait Revanche est répréhensible. Alors que le premier tome justifiait les actions de ce justicier par un "les patrons, tous des pourris à abattre", sans se poser plus de question sur la légalité de Revanche, ici, le caractère illégal des actions de Revanche est réaffirmé.

C'est donc un album qui tente d'amener un peu de distance par rapport au propos très gaucho, voire inutilement révolutionnaire, de la BD. Le Modef semble avoir une conscience, Revanche est meurtri et c'est ce qui explique sa vocation de justicier, Revanche peut se tromper et certains patrons sont véritablement innnocents et enfin, il est inquité par la police.

Le propos n'en reste pas moins très orienté, avec un humour que l'on attend toujours en vain. Pothier sait pourtant jouer sur tous les registres, et sait faire rire. Il me manque cet humour, qui aurait permis de faire passer le message vers tout les lectorats. Une BD engagée ne me dérange pas, même si je ne partage pas le point de vue de l'auteur, à condition que ce soit bien fait. Dans cette série, la tonalité est trop partisane, il n'y a pas suffisamment de recul, et même si je reconnais que l'auteur a tenté d'apaiser son propos, cela reste trop orienté pour moi, et provoque une forme de rejet.