46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Retour au collège
 

Retour au collège

 
 

Résumé

Retour au collègeAfin d'acceder au résumé de Retour au collège, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Retour au collègePour commencer, le dessin, noir sur blanc, est souple. On trouve peu d'angles chez les personnages de Riad Sattouf, sauf pour quelques nez ou costumes.
On est donc dans l'arrondi qui s'adapte, du passe partout, et ça colle bien aux jeunes scolaires, au pouvoir d'adaptation impressionnant aussi.
Le dessin correspond en plus exactement au style "reportage" du livre, reportage au sein d'un collège.

Riad Sattouf témoigne de ses rencontres individuelles avec la classe de 3ème C et de ce qu'il observe dans cet établissement d'élèves issus de milieux sociaux privilégiés.
Son descriptif semble bien fidèle aux jeunes d'aujourd'hui, ceux que je côtoie en classe quotidiennement dans mes cours.
On ressent bien le lieu social que représente la classe, avec les rôles qui s'y créent.

Ce qui m'a le plus surpris (moi qui enseigne en collège en ZEP de la banlieue nantaise), c'est le peu de différence final avec les adolescents que je connais. L'aspect "jeune" a pris le dessus sur le milieu environnemental, et le rapport à l'argent est partout.
Les autres rapports de force, dans chaque domaine (vêtements, comportement, vocabulaire, travail) c'est ce qui formate le milieu "élève" aujourd'hui.
Riad Sattouf, en se faisant accepter (ah les belles démarches auprès du ministère !) a su faire de sa semaine un ouvrage sympathique, bien organisé, fidèle et parfois surprenant (le taux de population étrangère, le regard sur l'autre, l'étranger, l'amour).

A quand la suite dans une banlieue difficile, histoire de comparer ? (maintenant, on est paré).
Pour moi, il s'agit de l'ouvrage de Riad Sattouf que j'ai lu avec le plus de plaisir, à la façon de sa "vie des jeunes" hebdomadaire dans Charlie Hebdo il restitue le réel de façon merveilleuse.
Peut être même plus que ce qu'il offre dans ses livres romancés, d'imagination.


Chronique rédigée par Pierrizan le 24/11/2005
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PierrizanReflet de l'avatar de Pierrizan
Statistiques posteur :
  • 817 (96,46 %)
  • 13 (1,53 %)
  • 17 (2,01 %)
  • Total : 847 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,88 11,88 11,88
Acheter d'occasion : 5,94
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.42
Dépôt légal : Septembre 2005

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Retour au collège, lui attribuant une note moyenne de 3,42/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 1 2011
   

Aha ouais, ce livre m'a vraiment bien plu.
A vrai dire, j'ai quitté le collège il y a un an, et ça me faisais marrer d'y retourner, avec mes souvenir encore frais.

Cependant, et avec l'auteur, il y a deux différences entre nos expériences au collège :
la première et je pense, la plus importante, c'est que, pour moi, mon passage au collège fut quatre années d'épanouissement aussi bien social que culturel, et la seconde, c'est que, dans mon collège (de province), on ne trouvais pas que des fils ou des filles à papa.

Je trouve que malgré sa caricature peut être trop amplifiés (qui m'avait déjà marqués dans "La vie secrète des jeunes", et qui est, avec les rares leçons de morales de l'auteur, le seul point négatif de l'album), Riad Sattouf arrive à bien retranscrire une partie de l'ambiance d'un collège ; les poufs allumeuses, les mecs copains avec tous le monde, les beaux gosses, la jolie fille mignonne et pas vulgaire, les faux chefs de gangs mais les vraies craignos, les rejetés, les filles "insipides"etc, etc...sur ce coup là, bravo M. Sattouf, vous réussissez bien à décrire les jeunes, dans leurs environnements proches (les cours et les profs ici). Le livre à même réussi à réveiller en moins une certaine émotion qui traîne dans ma tête, un certain mépris pour toutes ces jeunes personnes qui peuvent m'entourer, une impression d'être entouré de con.
Par contre, il est vrai qu'il y a certains passages où je ne me suis pas vraiment retrouvé.

Le dessin de l'auteur pour ce genre d'ouvrage est assez excellent ; une caricature simple, des têtes (de cons) vraiment drôles et des attitudes bien retranscrites.

Une centaine de pages de pur bonheur pour moi, loin d'être hilarant, mais vraiment bien pensé et réalisé.

18 3 2010
   

Rah, ça ne donne vraiment pas envie de retourner au collège. Bon, si, pour la jolie fille qui rappelle si bien les amours de jeunesse. Mais alors pour le reste...

Sattouf nous montre des ados détestables (avec ma vision d'adulte en tout cas), des comportements sociaux effarants d'injustice et de bêtise. Je n'ai pas vécu ça pour ma part, ou alors à peine mais c'était en fait plutôt au lycée qu'au collège j'en ai l'impression. Mais je le crois sans hésiter tant ça sonne vrai, même si j'ai aussi senti qu'il insistait de manière un peu partiale sur les témoignages les plus marquants de son séjour. J'en conclus aussi qu'il a vraiment été traumatisé par sa propre vie de collégien car il a quasiment réussi à me faire me sentir mal moi aussi, comme ces fameux rêves stressants de "retour en cours" où on se réveille en étant heureux de ne plus être étudiant.

Cet album "reportage" est assez édifiant. Il permet de faire revivre pas mal de souvenirs pas toujours agréables de sa propre jeunesse, et en même temps il nous montre à quoi ressemble un collège de nos jours, même si celui-ci a la particularité d'être un collège de richards parfois puants.

12 4 2006
   

J'avais eu un peu de mal avec "No sex in New York" dont le scénario m'avait paru avoir des difficultés à s'extraire de la simple expérience individuelle et sans grande portée. Ce "Retour au collège" était donc l'occasion pour moi de me réconcilier avec Riad Sattouf. Pari en partie gagné.

Le thème est très accrocheur : faire une BD-reportage sur la vie des adolescents au collège en observant une classe de troisième dans un collège très favorisé. Riad Sattouf, dont les souvenirs de collégien affleurent plusieurs fois dans le récit, a donc repris le chemin de la classe - non sans une forte appréhension. Ce rapport douloureux de l'auteur au système éducatif est d'ailleurs l'un des points les plus intéressants de cet album.

On a là une chronique de la vie d'une classe banale. Penser que des ados sont moins ados que d'autres parce que leurs parents ont plein de fric était peut-être un préjugé pour certains ? En tout cas, Sattouf veut démontrer le contraire, lui qui a été dans un collège beaucoup plus modeste. Mais le lecteur qui a déjà pu expérimenter différents établissements scolaires savait déjà que les élèves y ont partout des préoccupations de leur âge, et que la violence verbale et physique n'est en rien l'apanage des ZEP (Zones d'2ducation Prioritaire), même si les débordements y sont plus fréquents. Quel ancien collégien pourra se dire surpris par ce qui est conté dans ces planches ?

Il y a donc une certaine naïveté chez l'auteur qui semble en avoir appris davantage que son lecteur. L'album est plaisant à lire, mais les relations entre les élèves sont franchement banales. On regrette que la relation avec leurs professeurs ou leurs parents n'ait pas été plus développée, et que Sattouf n'ait pas pu observer sur une durée plus longue le microcosme de la 3eC, avec ses dominants, ses dominés, ses souffrances et ses rires (oui oui, il y a bien sûr un mariole en chef dans la classe, qui tient fort joliment son rôle d'ailleurs).

"Retour au collège" n'a pas la force d'un "Rural !" en tant que BD reportage. C'est malgré tout un objet intéressant dans sa démarche, qui aurait mérité plus d'épaisseur et de profondeur.

6 1 2006
   

Un peu déçu par cet album. Riad sattouf m'avait bien fait rire avec Les pauvres aventures de Jérémie, sorte d'autobiographie romancée... Là, c'est de la BD-docu, comme dit ThePatrick, mais ça ne casse pas des briques. On sourit un peu à l'évocation de certaines priorités des ados du collège, de l'allure de certains profs... On se marre, en souvenir de ce qu'on a soi-même vécu à cet âge-là. Mais au fil des pages, on se met à douter de l'arrivée d'une quelconque révélation, d'un événement vraiment intéressant.
C'est mièvre, c'est plat (et c'est la réalité). A destination -et encore- des parents d'ados dont ils ne savent quoi faire, ou de certains enseignants.

5 1 2006
   

Hachette, par le biais d'une nouvelle collection de bande dessinée, se lance dans la "BD reportage" : Divers auteurs dessineront leurs impressions et observations, éléments pris sur le vif, concernant un fait de société, un élément culturel, un lieu inédit, etc... tout comme le fait un reportage télévisé.

Ici, c'est Riad Sattouf qui s'y colle, l'auteur irrésistible de "No sex in New York" ou de "Les Pauvres aventures de Jérémie", séries fraîches et indécentes de la collection Poisson Pilote.
Il se rendra dans le 3ème collège le plus huppé de France, afin de passer 2 semaines dans une classe de 3ème.

On y (re)découvrira ce qui fait le charme d'une classe de ce niveau scolaire : le pitre de service, le beau gosse populaire, le rejeté, mais aussi cette "guerre des marques" sur les vêtements, dans le style.
J'ai passé ma scolarité dans des établissements publics tout à fait ordinaires, et pourtant je me retrouve beaucoup dans l'histoire de Riad Sattouf. A croire que, dans toute classe sociale, le comportement des enfants est similaire en communauté ?

Une chose est sûre : c'est parfois hilarant. J'ai vraiment rit de bon cœur plusieurs fois durant ma lecture, et ne serait-ce que pour cela "Retour au collège" n'a pas volé la note que je lui attribue.

Bien sûr, on pourra reprocher à l'auteur de ne pas aller au fond des choses, de ne faire que narrer son expérience sans prendre plus de recul.. mais c'est pourtant ce qui fait pour moi le charme de cet album, réellement !

Allié à un dessin très drôle, l'histoire rend cet album vraiment très bon.