45 122 Avis BD |19 449 Albums BD | 7 704 séries BD
 

Requiem, Chevalier Vampire, tome 3 : Dracula

 
 

Résumé

Requiem, Chevalier Vampire, tome 3 : DraculaAfin d'acceder au résumé de Requiem, Chevalier Vampire, tome 3 : Dracula, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Requiem, Chevalier Vampire, tome 3 : DraculaUn peu à la façon du tome 2, "Dracula" m'a laissé un peu sur ma faim mais pas vraiment pour les mêmes raisons. Les planches tout d'abord : elles sont dans la droite lignée de ce que nous avons pu découvrir avec le tome 1, et continuer de savourer avec le tome 2 : très réussies.

Franchement il n'y a rien à dire de ce côté là, il suffit de relire ce qu'en disais dans les avis précédents pour connaître mon opinion. Dessin : c'est toujours le 5/5. C'est beau, c'est puissant, tout cela semble sorti tout droit de l'enfer. Si on ne devait retenir qu'un seul dessin de BD, il n'est vraiment pas sûr que je retiendrai Ledroit sur Requiem mais dans la catégorie et ce style là, il remporte la palme d'après moi.
Toutefois, encore certaines planches dont le rendu est tout simplement dégueulasse, floues ou granuleuses, un vrai scandale

J'en viens donc tout naturellement au scénario puisque c'est là que ce tome 3 faiblit. Pour faire simple, je dirai que l'histoire part un peu dans tous les sens. Alors oui l'histoire avance, l'intrigue s'épaissit mais bon, c'est tout. C'en est même parfois à certains points que l'on peut s'y perdre. Non, sérieusement, on ne se perd pas mais on ne comprend pas où Pat Mills veut en venir, et pire, on se demande s'il le sait seulement lui-même.

Heinrich et Otto sont toujours égaux à eux-mêmes, sur un mode narratif calqué sur le tome 2, le côté gore en moins et l'abondance de persos en plus. Car de nouveaux personnages apparaissent, d'autres se voient plus présent (Rebecca notamment) alors que d'autres se font plus discrets (Claudia et ses petits copains).

Au lieu de recentrer les choses et d'ammorcer un dénouement, Mills repart gaiment avec ce tome 3 pour nous préparer une avalanche de suites et là je suis dans l'expectative : où alors Mills va vraiment me surprendre et se surpasser pour pondre de nouveaux albums (pas trop hein quand même) très bons ou alors cette série va partir en c***** et ne sera plus portée que par le seul dessin de Ledroit.


Chronique rédigée par jbt900 le 25/07/2003
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de jbt900Reflet de l'avatar de jbt900
Statistiques posteur :
  • 228 (93,44 %)
  • 16 (6,56 %)
  • Total : 244 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.85
Dépôt légal : Mai 2002

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Requiem, Chevalier Vampire, tome 3 : Dracula, lui attribuant une note moyenne de 3,85/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 12 2017
   

Décidément, je n’accroche pas vraiment à cette série, contrairement à la grande majorité des posteurs qui m’ont précédé. Dans cet album, ce que j’ai trouvé assez intéressant, c’est que la vie d’Heinrich (avant sa mort et sa résurrection en Chevalier Vampire) semble moins attendue que ce que l’on nous a fait croire jusque-là. Le récit terrible de l’amour impossible entre le nazi Heinrich et la juive Rebecca n’a rien de l’amour envers et contre tout à la Roméo et Juliette. Dès les premières pages de cet album, on découvre ainsi que l’amoureux transi qui n’aura de cesse de rechercher son amour perdu a en fait idéalisé une relation d’avant sa mort.

En revanche, le reste me laisse de marbre. Il faut dire que je pense ne pas encore avoir saisi toutes les subtilités du monde de Résurrection. Mais voilà que l’on découvre que Heinrich est la réincarnation d’un autre vampire nommé Thurim. L’idée me semble un peu compliquée à saisir, et du coup, je me perds dans la suite de l’album, dans laquelle je comprends qu’une guerre et menée, sans vraiment comprendre quelles sont les forces en présence, qui sont ces Lémuriens, et pourquoi ils sont attaqués par Dracula. Je ne suis même pas surpris de retrouver Rebecca en reine des lémuriens, alors que je ne la voyait pas finir à Résurrection, où, si j’ai bien compris, seuls ceux qui ont vraiment été horribles sur terre, ressuscite. A moins qu’on ne refasse un coup à la Heinrich comme en début de tome précédent, je ne vois pas en quoi un victime de la Shoah se retrouve dans ce monde, au même titre que ses bourreaux. Je m’y perd dans cet environnement.

Un environnement graphiquement chargé et baroque, que j’ai également du mal à apprécier. Certes, le vaisseau amiral de Dracula est superbe mais quand on est aussi doué pour les détails, et quand on a autant de talent pour représenter certains aspects de ce monde totalement fou, je ne comprends pas pourquoi il m’arrive de me demander si je tiens mon album dans le bon sens. C’est parfois tellement chargé que l’on cherche, en vain, un détail ou un personnage rencontré précédemment, avec l’espoir d’avoir une continuité dans le dessin, à défaut d’en avoir une dans l’histoire.

Parce que, au troisième tome maintenant, j’ai l’impression que Heinrich est blackboulé, depuis le début de la série, d’un bout à l’autre de ce monde de Résurrection, sans grande cohérence, et je me demande encore quelle peut être sa place dans cette intrigue, si ce n’est celle, pour l’instant, d’un spectateur un peu perdu qui découvre à chaque fois de nouveaux personnages et de nouveaux peuples, sans construire sa propre histoire. Cette passivité m’ennuie et n’aide pas à y comprendre quelque chose, Heinrich subissant les décisions des uns et des autres. Du coup, le lecteur que je suis a également l’impression de subir, ce qui n’est pas vraiment agréable.

30 5 2014
   

Dracula, le troisième tome de "Requiem", s'est affranchi des défauts que j'ai trouvé à "La danse macabre" (tome 2). Les dessins sont d'une beauté comparable depuis le début, le scènes de bataille sont beaucoup mieux maitrisées, et la diversité des monstres est quasi sans limites... C'est toujours aussi particulier au niveau des couleurs mais on n'a plus l'indigestion de rouge des premiers épisodes. C'est bien mieux choisi, même quand on a beaucoup de rouge, c'est de meilleur goût...

L'histoire, quant à elle, évolue et devient vraiment intéressante, bien que j'ai trouvé trop de similitudes avec "Les Chroniques de la Lune Noire". Je trouve ça un peu dommage...

Bref, un tout bon tome. J'espère que le reste va dans ce sens, parce que j'ai vraiment apprécié celui-ci.

1 1 2010
   

Evidamment, il faut apprécier le dessin de Ledroit. Ses personnages sont assez inspirés de ceux qu'il avait déjà dessinés dans les trois premiers tomes des "Chroniques de la Lune Noire". Mais ici, le travail de mise en page est tout simplement magnifique. "Requiem" est une BD novatrice: le découpage classique en cases est assez peu respecté, les images s'imbriquent les unes dans les autres, laissant la place à de grandes fresques sur deux pages parfois.
Les couleurs sont somptueuses, il n'y a que des dominantes de rouge, de noir et de blanc.

Bruno :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
24 2 2007
   

La plongée dans l'univers riche, terrifiant et attirant de l'Enfer de Résurrection continue, avec la rencontre de nouvelles castes. Ce Dracula est l'ultime représentation du personnage de légende dans ce qu'il a de plus effroyable. L'oeuvre de Mills et Ledroit est culte, nouveau Malleus Maleficarum!

13 5 2006
   

Un troisième opus dans la droite lignée du précédent, qui combine efficacité de l'action et du scénario avec un dessin toujours aussi grandiose.

J'ai l'impression que Ledroit se bonifie d'albums en albums. Son découpage est vraiment exceptionnel, et met avec panache en évidence son dessin stylé et incisif, magnifié par une mise en couleur directe tout simplement hors norme. A ce niveau-là, c'est vraiment du grand art.

Le scénario est toujours autant tourné action, mais on sent poindre de ci de là les bouleversements à venir dans le monde de Résurrection : complots et batailles sanglantes s'enchaînent avec brio. Le personnage de Requiem ets toujours aussi captivant, Mills creuse même davantage son côté psychologique en faisant ressortir certains aspects jusque-là edulcorés de la relation de son anti-héros et de Rebecca. de plus de nombreux clins d'oeil sont disseminés à travers l'album pour les amateurs de littérature vampirique (la scène du clouage de masque, signalée par Piehr) en étant un très bon exemple, et d'histoires occultes (faire intervenir le personnage de Torquemada, l'un des plus célèbres inquisiteur était une idée brillante).

En bref un nouvel album indispensable dans une série incontournable.

20 6 2005
   

Dans ce troisième tome comme dans le second, le scénario est moins travaillé…

Attention je ne dis pas que le scénario est mauvais ou bien qu’il est sans aucune profondeur, je dis tout simplement que sur ce tome comme sur le précédent Mills a moins travaillé le scénario par rapport au premier. Il en reste un scénario qui privilégie donc encore le côté action, certes un peu moins que le précédent malgré tout. Mais ce tome reste très agréable à lire, et quelques informations très intéressantes nous y sont d’ailleurs délivrées…

Quand aux illustrations signé Ledroit, je n’ais pas grand-chose de plus à dire par rapport aux tomes précédents. C’est toujours aussi beau, aussi réussi, et aussi… rouge. Si vous n’aimez pas le rouge, passez votre chemin, sinon, ouvrez grand les yeux et admirez avec un plaisir rare la qualité exceptionnelle des diverses planches.

Dans la lignée du tome 2

7 6 2005
   

Superbe album, à l'ambiance très guerrière, que ce troisième opus.
En effet, nous assisterons ici à l'affrontement terrible entre les lémures et les chevaliers vampires, unis (?) l'espace d'un instant pour protéger le compte Dracula, empaleur de son état.

On remarquera d'ailleurs des clins d'oeil astucieux de la part de Mills, que les fans de vampirismes relèveront : le personnage se faisant clouer son masque sur le visage, par exemple... comprenne qui voudra ;)

La relation ambigue entre Claudia et Requiem n'est pas en reste, et Mills fait bien avancer la trame principale.

Ledroit, quant à lui, s'éclate complètement. Nous sommes assiégés de double-pages superbes, et les loups-garous de Lémurie sont proprement effrayants.

Un album efficace, qui introduit un tome 4 classieux : le Bal des Vampires...

acdc :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
6 1 2005
   

Voila un très bon tome qui permet de poser un peu plus l'énigme..
Dans ce tome on voit apparaître le bestiaire au grand complet des monstres de l'univers des vampires: les loups-garous, lémures et autre centaures…

C’est un très bon tome et je trouve l'idée de l'arme absolue de Dracula géniale (je n'en dirai pas plus pour ne pas gâcher la surprise).

A acheter les yeux fermés !

26 12 2004
   

Bien que je le premier tome reste selon selon moi le meilleur (jusque là), cet album-ci n'est pas en reste.
Passons rapidement sur les dessins. Quand on croit Ledroit au top, qu'on se dit qu'il est sommet, paf ! Il démontre qu'il peut faire encore mieux à la planche suivante. C'est une véritable merveille. Si Ledroit n'est pas mon dessinateur favori (mais il est dans mon top), il reste certainement celui qui m'épate le plus, et ce à chaque fois. Je ne m'en lasse pas.

Mais, et cela justifiera mon 3/5, le tome 3 suit le tome 2 dans le sens où le scénario est moins dense. je ne dis que pas qu'il est facile, non, mais difficile à suivre, et un peu incohérent. J'ai moi aussi eu cette impression de ne pas savoir où cela va nous mener. Cela dit ça reste intéressant, et les personnages ont tellement de caractères, qu'on adhère totalement à cette histoire, on se retrouve pris dedans.
Encore un bon album globalement.