44 692 Avis BD |19 269 Albums BD | 7 656 séries BD
Accueil
Tome 2 : Danse macabre
 

Requiem, Chevalier Vampire, tome 2 : Danse macabre

 
 

Résumé

Requiem, Chevalier Vampire, tome 2 : Danse macabreAfin d'acceder au résumé de Requiem, Chevalier Vampire, tome 2 : Danse macabre, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Requiem, Chevalier Vampire, tome 2 : Danse macabrepremieres inpression quand on feuillette cet album : Ledroit est un Dieu. A chaque tome il s'ameliore encore un peu, alors qu'on pense chaque fois qu'il a atteint la perfection. C'est beau, tres beau, incroyable meme... Je n'ai jamais été aussi impressionné par de la couleur directe. Dommage, j'aime pas la tete des goules pirates...

sinon, l'histoire avance bien dans ce tome. Maintenant que l'univers de fou furieux nous a été grossierement présenté, on peut suivre Requiem dans ses aventures. On entre plus dans les détails, et quels details ! Mon dieu, ce monde est vraiment incroyablement riche.

Claudia, qui avait été apperçu dans le T1 prend maintenant de l'epaisseur (niveau scénaristique bien sur, parce qu'elle est toujours aussi belle...) et on commence à se poser beaucoup de questions sur elle... Restera t elle revancharde face à Requiem ? rien n'est moins sur...

et enfin, on voit Requiem tiraillé par son passé, quand il n'etait pas encore mort... il doute, et ce doute lui confere un coté humain tres attachant.


Chronique rédigée par Kael le 12/08/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 313 (97,20 %)
  • 4 (1,24 %)
  • 5 (1,55 %)
  • Total : 322 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Septembre 2001

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Requiem, Chevalier Vampire, tome 2 : Danse macabre, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 5 2017
   

Le deuxième album est, comme le premier, graphiquement très riche et ahurissant. Que ce soit cette guerre des premières pages, avec ces bateaux volants et autres vaisseaux spatiaux, ou cette scène de danse macabre, l’ensemble est saisissant. C’est rouge, sanguinolent, et asse fort. Un univers baroque qui flirte avec des concepts horrifiques où la tentation sexuelle n’est jamais bien loin.

Mais comme tout univers gothique, c’est assez surchargé. Une surcharge qu’il est difficile de supporter longtemps, du moins dans mon cas. Ca fait trop d’un coup : les dessins sont bien réalisés, certes, mais je ne suis pas sûr de l’apprécier à sa juste valeur car trop proche de l’overdose. J’adore le foie gras mais je ne pourrai jamais en manger 1kg d’un coup… C’est un peu l’effet que cela me fait. C’est magnifique au début, mais je me sens un peu dépassé, voir dégoûté de la surenchère.

D’autant que cette surenchère graphique ne supporte pas véritablement un scénario très abouti. C’est très verbeux, mais je ne vois pas véritablement ce que l’on apprend de ces débordements. Le début de l’ouvrage nous propose de revenir, sous un autre angle, sur l’amour entre le Heinrich vivant et Rebecca, ce qui permet de donner un nouvel éclairage sur le personnage, mais la suite semble être un amoncellement de concepts qui, à ce stade, ont du mal à trouver une quelconque cohérence, si ce n’est arriver à une romance entre notre Requiem et une Vampire.

Il y a beaucoup d’effets graphiques là-dedans, impressionnants, envoûtants, enveloppants mais le scénario est quand même assez pauvre et je ne vois pas bien dans quelle mesure l’intrigue du premier album a véritablement avancé ici. Beaucoup de pages, beaucoup de textes, beaucoup de dessins, y compris entre le vignettes, mais un scénario qui semble, en comparaison, bien vide.

24 7 2016
   

Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé durant la lecture de ce tome 2, mais je m'y suis passablement ennuyé.
Si le dessin a continué à me fasciner, il a peut-être même eu pour effet de réduire considérablement l'intérêt porté à l'histoire.
Certes, tout est très spectaculaire mais moi qui suis vraiment fan de Pat Mills, j'ai trouvé son écriture vraiment convenue. L'intrigue avance à pas de lutin et à travers des scènes de carnages. Les dialogues sont ampoulés et même s'ils sont conçus pour être décalés, ils m'ont très vite lassés. J'ai même trouvé qu'ils étaient creux.
Je trouvais que le 1er tome lançait la série de façon fascinante, avec celui là, j'ai pris un stop net !
Drôle de sentiment, c'est beau mais indigeste. Ça flatte l’œil mais la lecture a été pour moi rébarbative...

30 5 2014
   

Décidément, cette série souffle le chaud et le froid. J'ai apprécié pas mal de choses mais j'en ai détesté d'autres tout autant !

Première chose, lorsque l'on a le tome en main, c'est la couverture. Là, c'est un 10/10, il n'y a rien à dire. Ledroit est un dieu dans cet exercice, ce dessin fourmille de détails...
Ledroit fais du très bon mais aussi du nettement moins bon dans cette série. On pourrait dire qu'il y en a pour tous les goûts tellement il n'est pas stable... Le talent est là, ça il n'y a pas de doute, mais le bon goût n'est pas toujours au rendez-vous. Par exemple la scène de guerre au début qui est surchargée jusqu'à l'overdose, si bien qu'on ne comprend plus ce qui est dessiné. Mais d'un autre coté, la scène avec Rebecca est vraiment magnifique...

L'histoire, quant à elle, est vraiment bien tournée dans l'ensemble malgré le fait que l'on s'y perd. En fait, je crois que Ledroit et Mills ont le même défaut, c'est à dire qu'ils veulent en faire de trop, alors qu'ils sont vraiment très talentueux...

On a aussi quelquefois l'impression d'être devant un truc de série Z tellement les dialogues sont puérils. C'est vraiment dommage car ça fait sortir le lecteur du contexte...

Bref, une BD qui pourrait vraiment entrer au panthéon... Mais une chose par ci, une chose par là font que le tout ne fonctionne pas parfaitement.

1 1 2010
   

Apres le premier tome où nous avons découvert l'étrange planète de Résurrection, nous voici toujours avec Heinreich soldat allemand (nazi?) à la recherche de sa bien-aimée Rachel. Comment Heinrich est il mort, son épée qui révele tout , lui a t elle révelé le "vrai" passé et va t il perdre son amour au profit de la vampire Claudia? Résurrection s'avère tout comme cette bonne vieille Terre, le lieu du combat des ambitieux pour le pouvoir et Heinrich semble être le seul à savoir encore ce que signifie l'honneur. Dessins somptueux, histoire magique qui nous tient en haleine.

9 8 2006
   

Cet album m'a plus intéressé que le N°1. En effet, l'histoire s'installe un peu plus et ce jeune nazi, décédé sur le champ de bataille, devient donc un vampire. On va donc le suivre dans des aventures rocambolesques, des batailles époustouflantes entre vampires et goules pirates avec des vaisseaux magnifiquement dessinés.

Mais, pour moi la couleur est si violente qu'elle m'agresse à chaque page, et à un moment je lâche la lecture par lassitude. Ledroit est un artiste exceptionnel dans son genre, mais sa lecture est épuisante.

Les dialogues sont plus intéressants et moins creux que dans le tome 1.

J'ai donc lu ces deux albums, mais je n'en ferais pas mes livres de chevet.

Le scénario est bien construit mais l'ensemble ne m'emballe pas.

12 5 2006
   

Un deuxième opus un tantinet moins bon que le précédent, mais qui reste malgré tout de très haut niveau.

La formation de Heinrich, rebaptisé Requiem par ses pairs, achevée, le voilà propulsé au coeur du conflit que se livrent lémures et vampires. Toujours partagé entre les lambeaux de son amour mortel et les obligations de sa nouvelle vie, Requiem va peu à peu endosser pleinement son rôle de chevalier vampire, et prendre goût à la furie qui règne au coeur des batailles.

Le dessin de Ledroit est dans la droite lignée du précédent album. Son trait incisif et audacieux, allié à une mise en couleur directe exceptionnelle, qui fait la part belle aux tons rouges et sombres, met magnifiquement en scène l'univers macabre et baroque de la série.

Un léger cran en dessous du précédent opus donc, mais cela n'en reste pas moins un album à lire absolument.

14 6 2005
   

Ce second volet des aventures de Requiem est beaucoup, beaucoup plus sanglant. Alors oui, c’est la guerre !

Ce tome, avec beaucoup plus d’action que le premier est, à mon goût, moins original de part son scénario. Malgré tout, on ne tombe pas dans une boucherie sans nom. Bien que, c’est un fait, cet album soit encore plus rouge que le premier et qu’il y coule encore plus de sang, l’histoire contée par Mills restent intéressante et on continu à en apprendre un peu plus sur le curieux monde de Résurrection. De plus la majorité des personnages sont intéressant de part leur personnalité parfois forte et parfois trouble. Et bien que certains personnages soient quelque peu caricaturaux, cela est presque rien dans l’immensité de l’univers de Résurrection.

Les dessins de Ledroit sont toujours aussi beaux, plus encore ? Il maîtrise vraiment avec un talent hors normes, les techniques de la couleur directe qui donnent à cet univers une dimension nouvelle et unique. Chaque planche est un régal pour l’œil, de plus le découpage est très réussi…

Un deuxième tome un peu moins original, mais tellement beau

26 12 2004
   

Argh, quelle couverture, franchement...

Cet album, tout comme son prédécesseur, nous en met encore plein la vue.
Ledroit maîtrise, le bougre, et ça se voit ! Chaque planche, chaque case, est d'une richesse à faire pleurer. Tout est bourré de détails, et le découpage est pour le moins original. Bref, on se prend une claque à chaque page, et ce, pour notre plus grand plaisir !

Mais ce n'est pas tout : le scénario n'est pas en reste. Je dois confesser que je préférai le tome 1 à ce niveau, plus original à mon goût. Là, il y a plus d'action. Cela dit, ça reste d'un très bon niveau, quel dynamisme ! Et ma seule crainte était une éventuelle facilité, et il n'en est rien. Les personnages sont intéressants, on leur trouve de multiples facettes, c'est assez intéressant. Ce monde, bien qu'un peu moins décrit, reste très riche et intéressant.
Bref, à ce stade, Requiem se confirme comme étant une très bonne bd !

17 2 2003
   

Avec ce deuxième tome de la série Requiem, Olivier Ledroit s'en donne à cœur joie dans la démesure graphique tant cet album est… rouge!

C'est le premier adjectif qu'il me vient à l'esprit pour résumer la trame de ce tome 2 : rouge sanglant! On n'a pas le temps de prendre sa respiration que les auteurs nous entraînent dans un déluge de tuerie, de combats titanesques durant lesquels le feu et le sang s'unissent pour célébrer une boucherie apocalyptique. Sur leurs destriers étonnamment blancs, les chevaliers de l'apocalypse tombent depuis les vaisseaux vampires jusqu'au théâtre de leur folie meurtrière. Les goules s'en mêlent et comme si ça ne suffisait pas, les vierges pirates viennent mettre leur grain de sel dans un déferlement de violence que n'aurait pas renié un metteur en scène de film d'horreur Z.

Et oui, c'est là que j'ai trouvé que ce tome 2 coinçait… On imagine sans mal que Ledroit s'est à coup sûr régalé en créant ces planches hallucinantes (le retour des vaisseaux vampires dans Nécropolis est grandiose) mais Pat Mills nous la joue petite forme. Car à trop vouloir jouer le jeu de l'action à tout prix, on tombe dans la thématique plus que discutable de la violence gratuite. Ça décapite, ça émascule, ça tranche et ça coupe à tout va avec une telle frénésie meurtrière que finalement l'effet escompté n'est pas réussi. Pire, c'est parfois l'inverse et la puissance descriptive introduite dans le tome 1 est ici complètement effacée au profit de cette action agressive et sans temps mort.

Malgré tout ce tome 2 apporte quand même des éléments constructifs pour le récit. Heinrich tout d'abord, qu'on avait appris à connaître dans l'opus d'introduction, nous en dit un peu plus sur son passé sur Terre. Son côté tourmenté et ses interrogations lui confèrent une âme dont on le croyait dépourvu. Il en apparaît donc changé, avec une psychologie encore un peu plus creusée et un côté ambigu qui entretient juste ce qu'il faut de suspense et le tome 3…

La belle Claudia entrevue pendant le tome 1 devient ici un personnage principal et apporte un nouvel élément à l'ampleur de cette fresque. On la redoute mais elle nous charme, elle nous intrigue mais elle nous attire, bref son personnage est vraiment réussi et Heinrich lui-même s'y perd…

Otto perd un peu de prestance dans ce 2° tome puisque tout naturellement il n'a plus à jouer son rôle de mentor auprès de Heinrich. Mais il ne s'efface pas totalement et reste auprès de Requiem en lui prodiguant ses conseils et son aide. Au début du récit il est même au centre de l'histoire lorsque Heinrich se fait hanter par ses souvenirs et Rebecca. De fait il reste dans le récit en confirmant son statut de personnage clé de l'histoire.

Les vierges pirates enfin apportent une touche d'humour assez douteux dans l'univers décrit et qui confère à certaines scènes une médiocrité "scénaristique" décevante. Elles participent en effet grandement au sentiment de "trop gros" qui donnent au scénario un arrière-goût de déjà-vu, et pire de parodie se voulant humoristique, déstabilisant ainsi les impressions très fortes liées à cet univers superbement décrit dans le tome 1.

Il n'en demeure pas moins évident que le dessin de Ledroit est toujours aussi beau et prend toute l'ampleur de sa démesure sur les planches grandioses où il ne semble jamais limité par le moindre garde-fou.
Hélas certaines planches sont d'une qualité toute relative, la faute à une texture qui ne met pas en valeur le dessin, sans parler des flous immondes qui gâchent notamment une double page, dans sa partie supérieure dans le premier quart de la BD. A ce niveau là c'est vraiment honteux de saccager à ce point un aussi beau dessin!

Pour terminer sur une impression positive, je dirai donc que "Danse Macabre" est un cran en dessous de son prédécesseur. Il n'a ni la classe, ni l'ampleur du tome 1 mais entre deux cases sanguinolentes l'histoire avance et les personnages prennent du relief.

5 2 2003
   

sanglant, terrifiant mais envoûtant...
ce second tome démarre sur les chapeaux de roues, la bataille sanglante de la fin du 1er tome prend des allures de chevauchées fantastiques et la terreur règne. J'ai trouvé l'attaque des vierges pirates très impressionnante, niveau dessin les vaisseaux détaillés m'ont captivés pendant un temps indeterminé... en fait tout l'album détient cette magie sublissime du trait...et c'est cela que je désire quand je lis une bd... être captivée...
le tamdem ledroit\mills est remarquable!
Je n'avais pas remarqué l'humour jeu de mot à la première lecture, mais finalement cela marque une touche humaine (le rire étant le propre de l'homme!) dans cet enfer angoissant et dédramatise l'horreur qui coule sous les pinceaux de Ledroit!
Claudia (ouah quelle femme!) prend une ampleur intéressante dans le scénario, et le héros (qui a failli expirer mon vampire préféré le bougre!) est empreint de sentiments humains qui le rendent extrèmement touchant... une chose m'est venue à l'esprit...nous finirons indubitablement dans cet endroit maudit... et j'ai bien peur de devoir décider dès à présent du sort que je me réserve dans ce monde d'après vie!
amateur de sensations fortes plongez dans l'univers de Chevaliers Vampires, vous n'en sortirez pas indemne...

22 10 2002
   

Second tome des aventures de Requiem sur Resurrection, cet ouvrage démarre sur les chapeaux de roue, en pleine guerre !

Ce tome, à mon sens, est un peu moins bon que son prédécesseur. Là ou le premier tome nous donnait un apperçu gigantesque d'un monde très original, celui-ci est nettement plus axé sur l'action et la sauvagerie vampiresque.
Logiquement, la densité scénaristique est donc plus faible ! Et c'est bien dommage...

Je trouve assez malvenu le passage des vierges pirates, ou fleurissent des jeux de mots tels que "la mère Kurokrom", humour qui n'a rien à faire dans un tome de Requiem, décidemment !

Du point de vue des réjouissances, on découvre un peu mieux le monde vampire et le caractère dual de certains d'entre eux, Claudia en avant. Requiem, lui non plus, n'était pas un ange durant sa vie ! Mais je vous laisse la surprise...

Le dessin de Ledroit est toujours aussi beau ! La peinture directe, j'ai toujours beaucoup aimé, mais quand elle est maîtrisée avec autant de dextérité, c'est vraiment trop bon :)

Un tome, certes, moins bon que le premier, mais qui constitue une parfaite transition vers le tome 3...