46 491 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 3 : Maya
 

RASL, tome 3 : Maya

 
 

Résumé

RASL, tome 3 : MayaAfin d'acceder au résumé de RASL, tome 3 : Maya, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de RASL, tome 3 : MayaCe tome qui reprend les épisodes #12 à #15 de la saga US livre donc la conclusion de cette série imaginée par Jeff Smith. Délaissant l’héroïc fantasy, l’auteur du cultissime "Bone" propose ici une trilogie de science-fiction qui s’inscrit dans un registre résolument plus sombre et plus adulte.

Les errances de cet ancien chercheur voyageant à travers les différents mondes parallèles prennent fin lors de cet ultime volet où il met tout en œuvre pour détruire les derniers vestiges de l’invention qu’il réalisa avec son ami Miles Riley et sa femme Maya en se basant sur les travaux de Nikola Tesla. Ses poursuivants, emmenées par l’homme à tête de lézard, tentent d’ailleurs toujours de mettre la main sur les mystérieux carnets de ce dernier.

Au fil des tomes, ce héros que l’on prenait initialement pour un cambrioleur inter-dimensionnel porté sur la boisson gagne en profondeur et l’on s’attache inévitablement à sa quête. Alternant passages introspectifs, histoire d’amour, course-poursuite et voyages inter-dimensionnels, Jeff Smith propose une aventure humaine prenante, parsemée de passages plus didactiques, dédiées aux travaux de Nikola Tesla. La progression assez lente de l’intrigue principale se voit ainsi compensée par des parenthèses scientifiques qui densifient l’univers de RASL, tout en lui octroyant un ancrage historique intéressant et crédible. Arrivé à la fin, il faut évidemment constater que certaines réponses manquent à l’appel et que certaines pistes n’ont pas été explorées, mais dans l’ensemble, cette conclusion s’avère plus que satisfaisante.

Visuellement, Delcourt a opté pour la version colorisée de cette saga initialement publiée en noir et blanc outre-Atlantique. Malgré un style immédiatement identifiable, Jeff Smith propose des planches bien plus sombres que sur l’aventure qui l’a révélé au grand public. D’un trait plus réaliste, il contribue à rendre cette histoire mêlant explications scientifiques et sauts inter-dimensionnels particulièrement accessible.

Une bonne trilogie !


Chronique rédigée par yvan le 18/06/2015
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 15,15 15,15 15,15
Acheter d'occasion : 5,55
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Mars 2015

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics RASL, tome 3 : Maya, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 2 2016
   

Cet album conclusif reste un bon moment de lecture : Jeff Smith n'est pas un amateur et alterne efficacement phase d'émotions et d'actions, et toujours un peu de fondement historique, pour diversifier les différentes phases de cet ouvrage.

Mais alors que l'on commençait à se perdre entre les différentes dimensions dans le tome précédent, ne sachant plus très bien laquelle était l'originale, on comptait bien sur cet album conclusif pour faire toute la lumière sur l'intrigue : il n'en sera malheureusement pas grand chose et on continue donc à errer entre deux dimensions, dans lesquelles on a en plus du mal à reconstituer le fil temporel. Par ailleurs, le rôle crucial des carnet de Tesla, l'apparition de ce Dieu assez particulier, et même l'implication du gouvernement là-dedans, ne sont pas suffisamment explicitées. Enfin, l'une des grandes surprises du scénario n'en est absolument pas une. En revanche, on se demande comment RASL, lui, a découvert le pot aux roses. Enfin, le dessin très cartoonnesque de Jeff Smith, s'il est parfaitement adapté à l'univers fantaisiste de "Bone", ne facilite pas vraiment l'immersion dans cet univers science fictionnel.

"RASL" est une série originale, mais ce troisième tome paraît plus vide et abscons que ce à quoi on était en droit d'attendre dans une conclusion.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
RASL, tome 1 : La Dérive 2 4.00
RASL, tome 2 : Uma 2 3.75
RASL, tome 3 : Maya 2 3.25